Publication 2022 : un des ouvrages


TAL COAT

REGARDS SANS FRONTIÈRES


Jean-Pascal LÉGER (dir.)


Ami de Giacometti, Staël, Calder, Miró, Chillida…, Pierre Tal Coat (1905-1985) n'ignore pas l'art de son temps et, quoiqu'il s'en défende, il écrit des pages de l'histoire de l'art : par exemple avec les séries des Massacres ou des Profils sous l'eau. Ses tableaux des Failles et des Rochers (période d'Aix) puis ses tableaux que l'on a dits abstraits et monochromes (période de Dormont) ouvrent des voies aux peintres des générations suivantes. En réalité, Tal Coat dialogue autant avec Rembrandt, Vélasquez ou Cézanne. Mais il puise aux sources de son enfance au pays des pierres levées, la Bretagne. Par une intuition singulière de l'espace, il se sent plus proche des peintres de Lascaux que de ses contemporains. Son expérience de marcheur à l'affût des "phénomènes du monde" s'exerce aussi bien sur les chemins des Pyrénées, des Alpes ou du Jura que dans les collines d'Aix-en-Provence, autant sur les plateaux du Vexin que sur les sentiers entre terre et mer. Ainsi le nom qu'il s'est choisi sonne comme un hommage aux énergies de la nature : Pierre et Front de bois. Cette alliance de l'homme et de la nature, de l'art de son temps et de l'art d’avant l'histoire, fait l'alchimie unique de sa peinture.
Dernier volet, avec Présence d'André du Bouchet (2011) et À l'épreuve d'exister avec Henri Maldiney (2014), le colloque Tal Coat, regard sans frontières, tenu en 2017 à Cerisy clôt cette Triade qui met en lumière l'amitié entre un poète, un philosophe et un peintre. Il est l'occasion de se plonger, à travers les écrits d'auteurs d'horizons variés (historien, chorégraphe, galériste, collectionneur, artiste…), dans l'univers d'un peintre qui propose de regarder le monde et la peinture sans point de vue privilégié, sans cadres, sans fenêtres, sans frontières.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2017) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°654]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 979-1-0370-0718-6

Nombre de pages : 210 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 27,00 €

Année d'édition : 2022

Publication 2021 : un des ouvrages


L'USAGE DES AMBIANCES

UNE ÉPREUVE SENSIBLE DES SITUATIONS


Didier TALLAGRAND, Jean-Paul THIBAUD, Nicolas TIXIER (dir.)

Ryma HADBI (coord. éditoriale)

À l'initiative de l'Unité de recherche de l'ESAAA (design & espace) et de l'équipe CRESSON (UMR AAU)


Les ambiances et les atmosphères sensibles se prêtent à une grande diversité d'usages, que ce soit dans le domaine de l'art, de l'urbain ou des sciences sociales. Comment les ambiances contribuent-elles à mettre les situations ordinaires à l'épreuve du sensible ? En quoi ouvrent-elles de nouvelles pistes en matière de pratique artistique, d'expérimentation méthodologique ou d'exploration théorique ? Qu'en est-il d'une socio-esthétique située, attentive aux percepts et aux affects qui imprègnent nos milieux de vie et infusent les sensibilités contemporaines ?
De telles questions ont traversé un colloque organisé à Cerisy (2018) selon une triple exigence : d'une part, une attention particulière était portée aux échanges, apports réciproques et questionnements communs entre le monde de l'art et celui des sciences sociales ; d'autre part, il a s'agit d'ouvrir un dialogue inédit avec la pensée anglo-saxonne en la matière, mettant en résonance et en discussion l'approche des ambiances et celle des atmosphères ; enfin, l'usage des ambiances a été passé aussi bien au filtre des enquêtes et des théories qu’à celui des pratiques effectives et des expériences situées.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2018) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°648]


Enregistré le : 10/05/2021 — Durée : 2mn05s — Montage : Naïm Aït-Sidhoum — Musique : Giuseppe Gavazza & Julien Clauss

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 979-1-0370-0623-3

Nombre de pages : 500 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 28,00 €

Année d'édition : 2021

PRESSE / MÉDIAS

• Échanges autour de l'ouvrage : Mardi 22 juin 2021 (18h-19h30), avec Luc BABOULET (architecte), Véronique NAHOUM-GRAPPE (anthropologue) et Christian RUBY (philosophe), emmenés par Laurent DEVISME (sociologue, urbaniste)

Note de lecture, dans "Pratiques curatoriales : un appel à l'action critique en architecture", article de Rute FIGUEIREDO paru dans la revue Critique d'art, n°57, automne-hiver 2021, pp. 67-81 (https://journals.openedition.org/critiquedart/85180).

Article de revue, par Carolina E. SANTO, dans la revue cultural geographies, 2021-11-17 | DOI: 10.1177/14744740211057548.

Note de lecture, par Anne ROCHE, dans la revue Europe, n°1113-1114 – James Joyce et "Ulysse" (1922), janvier-février 2022, pp. 362-364.

"Voyage au pays des ambiances", par Olivier GAUDIN, dans Ambiances [en ligne], Comptes-rendus, mis en ligne le 01 avril 2022 (https://journals.openedition.org/ambiances/4234).

Publication 2021 : un des ouvrages


L'esthétique des Trente glorieuses. De la Reconstruction à la croissance industrielle

L'ESTHÉTIQUE DES TRENTE GLORIEUSES

DE LA RECONSTRUCTION À LA CROISSANCE INDUSTRIELLE


Gwenaële ROT, François VATIN (dir.)


On considère avec nostalgie les Trente glorieuses comme si, dans les années 1945-1975, avait régné l'abondance économique, alors qu'il fallait d'abord reconstruire un pays en ruine, mais on dénigre son bilan idéologique et culturel, qui aurait été dominé par une croyance illusoire au progrès. Pollution, urbanisme sans âme, matières plastiques imputrescibles, tels seraient les seuls legs de ce temps d'inconscience. Aussi, l'architecture et l'art monumental des Trente Glorieuses, encore mal-aimés, ont subi beaucoup de destructions et commencent à peine à être patrimonialisés.
Or, comme le montrent les études réunies ici, en dépit de l'urgence de la reconstruction, on a accordé à cette époque une grande importance aux questions esthétiques. On faisait confiance aux nouveaux moyens techniques pour faire du beau moins cher à destination du plus grand nombre. Esthétique fonctionnelle et démocratisation artistique sont étroitement liées. On comprend dès lors le rôle central de l'industrie dans les représentations de ce temps. Contre l'opposition romantique du beau et de l'utile, il fallait réinstaller le monde industriel dans les valeurs humaines. Les usines, aussi, devaient être belles comme fonctionnelles, et constituer un objet d'intérêt pour l'art. La démocratisation du beau exigeait qu'il s'impose dans les lieux de travail. Inversement, l'expérience industrielle de la simplicité, de la cohérence, pouvait nourrir l'inspiration artistique.
Réunissant vingt-quatre spécialistes qui croisent leurs multiples terrains, cet ouvrage vise, non à défendre l'esthétique des Trente glorieuses, mais à la restituer dans sa complexité. Il invite le lecteur à regarder un peu différemment un passé trop proche pour qu'on puisse encore pleinement l'estimer.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2019) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°646]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Illustria - Librairie des Musées

ISBN : 978-2-35404-089-5

Nombre de pages : 296 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 45,00 €

Année d'édition : 2021

Publication 2021 : un des ouvrages


Écrire et peindre le paysage en France et en Angleterre, 1750-1850

ÉCRIRE ET PEINDRE LE PAYSAGE EN FRANCE ET EN ANGLETERRE, 1750-1850


Émilie BECK SAIELLO, Laurent CHÂTEL, Élisabeth MARTICHOU (dir.)


Une double enquête menée à la fois sur la France et sur l'Angleterre qui apporte un éclairage comparé et contrasté sur la question du paysage trop souvent envisagée sous le seul angle "national". On y entend les voix des peintres paysagistes, des collectionneurs et des amateurs, avec leurs mots pour "dire" le paysage. Si Augustin Berque inclut le critère linguistique pour déterminer le degré de maturité d'une civilisation paysagère, c'est parce que les discours, tout autant que la pratique, — échanges et correspondances entre artistes — articulent une théorie du paysage. L'examen de la terminologie et de l'écriture permet d'évaluer la pertinence de catégories comme celles de "paysage historique" ou de "pittoresque". À ceci s'ajoute une perspective croisée de divers "paysageurs", praticiens, auteurs et créateurs de tableaux, de jardins, de poèmes, de guides ou de théorie picturale. Le livre offre une vision holistique de la culture paysagère franco-britannique.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°644]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Art & Société

ISBN : 978-2-7535-8036-7

Nombre de pages : 314 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 28,00 €

Année d'édition : 2021

Publication 2020 : un des ouvrages


SPECTRES DE POE DANS LA LITTÉRATURE ET DANS LES ARTS


Jocelyn DUPONT, Gilles MENEGALDO (dir.)


Monument permanent de notre horizon culturel, premier poète national américain selon Nabokov, Edgar Allan Poe (1809-1849), de son vivant souvent méprisé, est devenu en près de deux siècles une figure tutélaire pérenne du monde des arts et des lettres. Comme l'attestent les innombrables rééditions de son œuvre, ainsi que les reprises, réécritures ou hommages discrets, littéraires, cinématographiques ou autres (musique, bande dessinée, culture numérique), l'influence de Poe est considérable. Le phénomène n'est pas nouveau : on sait quel fut en France son ascendant sur les poètes symbolistes et modernistes, les surréalistes ainsi que le cinéma d'avant-garde. Et comment ne pas songer aux célèbres relectures de "La Lettre volée" par Lacan et Derrida ? Si l'on ajoute à cette liste ceux qui aiment à voir en Poe l'inventeur de la science-fiction, du récit policier et du gothique intériorisé, alors force est de constater que nul n'est à l'abri de l'influence poesque.
De nos jours, le fantôme d'Edgar Poe semble incarner toutes nos hantises et nos obsessions. Il constitue surtout un formidable réservoir de potentialités créatrices. C'est la raison pour laquelle les auteurs de cet ouvrage ont choisi de s'intéresser aux modalités de sa persistance au XXIe siècle, par-delà les frontières artistiques, nationales et linguistiques.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2017) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°638]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Le Visage Vert

ISBN : 978-2-918061-45-8

Nombre de pages : 504 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 30,00 €

Année d'édition : 2020

Publication 2020 : un des ouvrages


Théâtre, guerres et religion (Europe, XVIe siècle)

THÉÂTRE, GUERRES ET RELIGION (EUROPE, XVIe SIÈCLE)


Charlotte BOUTEILLE-MEISTER, Fabien CAVAILLÉ, Estelle DOUDET (dir.)


Comment faire du théâtre en temps de crise religieuse ? Mettant cette question en perspective historique, ce volume invite à redécouvrir le XVIe siècle, un moment-clef de la pluralisation des identités chrétiennes, entre âge d'or théâtral et basculement dans les guerres civiles. Sans se limiter à un pays ou à une des confessions en lutte, il en propose une approche globale et interconnectée en étudiant la diversité des régions de France et d'Europe, inégalement touchées par le militantisme ; les circulations des hommes et des œuvres, qui usèrent de dramaturgies nouvelles ou éprouvées ; le déploiement sans précédent d'une intermédialité associant spectacles, livres et images. Les théâtres des guerres de religion, où s'est inventée la propagande, sont rarement joués aujourd'hui. Mais leurs remises en scène expérimentales soulèvent des questions toujours d'actualité.

Ce numéro est dédié à la mémoire de Christian Biet, éclaireur de ces théâtres de l'action.


Ouvrage issu du colloque de Cerisy "La Réforme en spectacles. Protestantisme et théâtre en Normandie et en Europe au XVIe siècle" de Cerisy (2018) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°629]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Société d'Histoire du Théâtre

Collection : Revue d'Histoire du Théâtre, n°286 - Trimestre 2 • 2020

ISBN : 979-10-94971-20-8

Nombre de pages : 200 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 16,00 €

Année d'édition : 2020

Publication 2020 : un des ouvrages


L'image, le secret

L'IMAGE, LE SECRET


Baptiste VILLENAVE, Julie WOLKENSTEIN (dir.)


Cet ouvrage collectif se veut une invitation à réfléchir au caractère "énigmatique" de l'image, à sa capacité à cacher ce qu'en même temps elle expose. Dans la tradition occidentale, l'image possède une double face. Elle est d'abord évidence ouverte à tous: elle est le liber idiotarum (le livre des illettrés) qui donne à tout le peuple chrétien accès à ce qui est réservé aux lettrés. Mais elle est aussi l'instrument du secret : elle introduit à des vérités cachées, inaccessibles aux moyens ordinaires du langage. Cette face ésotérique a fasciné les arts. Non seulement la peinture, mais aussi la littérature et le cinéma : l'image y est souvent le lieu d'un secret, et, partant, d'un dévoilement possible.
Par quels jeux, leurres, scénographies narratives, l'image parvient-elle à détourner le regard ou l'intelligence du spectateur/lecteur pour lui dissimuler l'essentiel, tout en l'incitant à l'y chercher ?
Tels sont les enjeux qui traversent ce volume résolument pluridisciplinaire, qui rassemble les contributions de spécialistes de littérature française et comparée, d'histoire des arts, d'études cinématographiques et de philosophie.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°628]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

ISBN : 978-2-7535-7883-8

Nombre de pages : 370 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 35,00 €

Année d'édition : 2020

Publication 2020 : un des ouvrages


Subjectivités numériques et posthumain

SUBJECTIVITÉS NUMÉRIQUES ET POSTHUMAIN


Sylvie BAUER, Claire LARSONNEUR, Hélène MACHINAL, Arnaud REGNAULD (dir.)


Dans le sillage de PostHumains, frontières, évolutions, hybridités, ce nouveau livre issu d'un colloque de Cerisy poursuit la réflexion sur les rapports entre le sujet humain et la machine mais sous un angle profondément remanié par le développement du numérique, des neurosciences et des biotechnologies.
Comment penser l'humain quand toutes sortes d'objets connectés, du téléphone à la montre, se donnent comme des prothèses, voire des doubles de nous-mêmes (augmented seflf) ? De quelle autonomie dispose un sujet quand toutes nos traces numériques — tant celles que nous avons laissées volontairement que celles qui ont été collectées à notre insu — sont inventoriées et archivées quasi automatiquement (quantified self) ?
Subjectivités numériques et posthumain étudie l'impact des technologies de la communication (le réseau, l'écran, les objets connectés) sur une conception nouvelle du sujet. Les nouveaux régimes de sensorialité propres à l'hyperconnectivité médiatique ouvrent-ils sur une redéfinition de l'être-au-monde ? De nouvelles formes d'expérience émergent-elles face aux flux médiatiques produits en boucle par la machine qui constituent désormais notre environnement quotidien ?
L'approche proposée dans ce livre est fondamentalement interdisciplinaire car les questionnements relatifs aux devenirs de l'humain et à la définition de son identité que déclenche le posthumain sont universels.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°623]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Interférences

ISBN : 978-2-7535-7924-8

Nombre de pages : 293 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2020

Publication 2019 : un des ouvrages


Jean Grémillon et les quatre Éléments

JEAN GRÉMILLON ET LES QUATRE ÉLÉMENTS


Yann CALVET, Philippe ROGER (dir.)


Jean Grémillon et les quatre Éléments entend, sinon réhabiliter, du moins rendre un hommage renouvelé à l'un des cinéastes majeurs de l'école française du vingtième siècle, un créateur qui occupe une place à part, paradoxale : même si elle n'est pas tout à fait oubliée, l'œuvre de cet homme nourri d'art musical demeure aujourd'hui étrangement en retrait, sans doute en raison de son originalité irréductible et, plus encore, de sa complexité déstabilisante. Pas moins de quatre axes ont paru nécessaires pour approcher celui que l'on a trop souvent qualifié seulement de cinéaste maudit. Quatre chapitres, en résonance intime avec son dernier film, son testament poétique, André Masson et les quatre Éléments. En premier lieu, encore trop peu fréquenté et condensant pourtant l'essentiel d'une vision universelle, érudite et fraternelle, l'axe méconnu de l'ésotérisme ("l'air"), car l'homme de culture Grémillon inscrit ses films dans une rêverie précise se rattachant aux grandes traditions ; il est l'alchimiste du septième art. Puis l'axe du sonore ("l'eau"), les liens du cinéaste à l'expression musicale sous toutes ses formes s'avérant déterminants. Ensuite, l'axe des conflits de l'Histoire ("le feu"), Grémillon s'étant toujours voulu un témoin de son temps. Enfin, l'axe du réalisme documentaire ("la terre"), Jean Grémillon présentant le cas unique d'un cinéaste réputé, reconnu pour ses fictions de long métrage, commençant et surtout achevant sa carrière par une série de courts métrages documentaires, d'exemplaires films d'art qui sont autant de libres films d'essai : des films d'art et d'essai. Nous avons souhaité, par ces quatre déclinaisons, donner des clefs pour mieux apprécier une poétique plus que jamais actuelle, ô combien vitale pour notre temps.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2013) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°612]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires du Septentrion

Collection : Arts du spectacle - Images et sons

ISBN : 978-2-7574-2446-9

Nombre de pages : 332 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2019

Publication 2019 : un des ouvrages


Écologies de l'attention et archéologie des media

ÉCOLOGIES DE L'ATTENTION ET ARCHÉOLOGIE DES MEDIA


Yves CITTON, Estelle DOUDET (dir.)


L'attention que nous portons aux divers objets constituant notre monde conditionne la façon dont nous nous comportons envers eux. Si les problèmes d'économie de l'attention sont aujourd'hui à la mode, il reste à comprendre les multiples écologies attentionnelles développées par les sociétés humaines.
Or un nouveau champ de recherche émerge depuis une vingtaine d'années sous le titre d'"archéologie des media" : son ambition est d'apporter une lumière nouvelle sur les transformations les plus récentes (entraînées par la numérisation) de nos formes de médialités et de nos régimes attentionnels, en les éclairant par ce que nous apprennent des couches oubliées des pratiques matérielles, des appareillages et des imaginaires médiatiques du passé plus ou moins lointain. Par les va-et-vient déroutants qu'elle propose entre un passé enfoui et un futur émergent, l'archéologie des media est aujourd'hui l'approche la plus prometteuse pour trouver de nouveaux repères dans l'exploration de nos écologies attentionnelles.
En croisant les problématiques de l'archéologie des media et de l'écologie de l'attention, ce volume collectif issu d'une semaine de discussions menées dans le château de Cerisy fraie des pistes inédites pour aider à nous situer dans les nouveaux environnements de médialité instaurés par des technologies numériques devenues ubiquitaires.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°605]


Yves Citton, Professeur de littérature et media à l'université Paris 8
Enregistré le : 12/04/2019 — Durée : 2mn56s — Réalisation : UGA Éditions

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : UGA Éditions

Collection : Savoirs littéraires et imaginaires scientifiques

ISBN : 978-2-37747-036-5

Nombre de pages : 300 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 25,00 €

Année d'édition : 2019