Programme 2020 : un atelier


ÉCRIRE DANS LES RÈGLES


DU VENDREDI 31 JUILLET (19 H) AU VENDREDI 7 AOÛT (14 H) 2020

[ atelier de 7 jours ]



DIRECTION :

COLLECTIF TEXTIQUE


ARGUMENT :

Sous ce titre est proposé un atelier théorique et pratique, ouvert à tous celles et ceux qu'intéressent les règles suivies par l'écriture, qu'il s'agisse, entre autres, de procédés, comme ceux de Raymond Roussel, de contraintes, comme celles de l'Oulipo, de normes usuelles, comme celles de la grammaire, de l'orthographe ou de la mise en page.

Ce qui est en jeu avec une telle problématique ce sont notamment les questions de cohérence que soulève l'agencement d'un écrit, mais aussi les choix qui, relevant de la stylistique, déterminent son allure.

Que l'initiative de cette rencontre émane du Collectif Textique laisse attendre, pour certaines des contributions, une approche guidée sur les concepts de la textique, théorie unifiée de l'écrit et de l'écriture, initiée par Jean Ricardou.

Que la caractérisation de cette rencontre la rattache à la catégorie de l'atelier montre qu'elle admet volontiers la confrontation d'approches diverses au sein d'un travail collectif, conjuguant la réflexion outillée par les théories disponibles avec leur mise en œuvre dans une expérimentation de l'écriture.

Pour le volet théorique, l'organisation des séances évitera le recours à des communications ex cathedra, les contributions écrites ou, pour le moins, un canevas préparatoire étant adressés plusieurs semaines à l'avance aux personnes inscrites, elles-mêmes invitées à envoyer, en rapport avec le thème assez vaste choisi pour l'atelier, de brèves questions qui seront discutées au cours des séances.

Pour le volet pratique sera offert un atelier d'écriture, permettant un travail commun sur des compositions originales.

Une grande liberté de parole est au principe de cette rencontre, afin de permettre une réflexion en commun où chaque participant ait son mot à dire, où les débats se développent sans entrave, afin que les problèmes posés puissent recevoir non pas certes une solution définitive mais l'amorce d'un éclairage.

Comme l'écriture est au cœur du questionnement, elle pourra sans cesse être mise en œuvre durant les séances, selon une expérimentation concrète, en inscrivant au tableau, pour les discuter, des esquisses de formulations ou des essais d'améliorations.


MOTS-CLÉS :

Coopération, Dispositif, Écriture, Interactivité, Récriture, Règles, Structure, Textique


COMMUNICATIONS (suivies de discussions) :

* Stéphanie BALDISSAR & Daniel BILOUS : Desseins de lettres
* Paule BRAJKOVIC : "Work in progress" : lorsque les règles sont la règle ou comment être au clair avec le lecteur
* Johanna GOSSART : Titre non communiqué
* Sjef HOUPPERMANS : Les opérations de la découpe
* Laurent LIENART : De proche en proche
* Hermes SALCEDA : Raymond Roussel, au-delà des procédés : règles d'écriture sous-jacentes dans Locus Solus (sous réserve)
* Bernardo SCHIAVETTA : Comment produire un écrit à partir d'un principe formel ? Pour un projet de centon collectif
* Gilles TRONCHET : L'à part du RAPT, règles de l'art


RÉSUMÉS :

Stéphanie BALDISSAR & Daniel BILOUS : Desseins de lettres
Susciter une idée à l'esprit du lecteur peut advenir suivant deux niveaux de gradation. Soit par le simple mode évocatoire (ex : "Bruyants, ces transistors !"), selon un procès que la textique nomme représentation. Soit par un mode évocatoire spécial, couramment dit "expressivité", où un certain renforcement majore l'évocation (ex de Queneau : "De truands transistors tonitruent en trouant les trottoirs").
Tel procès, que la textique nomme hyperreprésentation, offre un large éventail de situations. Ce sont certaines d'entre elles que la contribution invite à explorer, en s'attachant aux cas où le matériau verbal se dispose de manière à imiter ce qui est représenté. Il y a au moins le cas où il convoque les sonorités associées aux lettres (comme dans l'exemple de Queneau) et celui, autrement sensible et exploité aujourd'hui en toutes sortes de messages, où il compte sur l'aptitude desdites lettres à rendre visuellement ce qui est représenté (ainsi, les "s" de "serpents" sont capables d'imager l'idée d'une forme sinueuse que, par ailleurs, évoque le mot). Pareille mimologie graphique est très largement illustrée, depuis les calligrammes de la tradition jusqu'aux mots-images de Joël Guénoun (cf sur internet "Le Mot du Mardi Matin", dans la revue Stratégies).
Le secteur phonique étant plus connu, on centrera le travail sur le secteur visuel, pour avoir l'occasion de mesurer les exigences et les limites de la procédure, tant au niveau des éléments qu'elle mobilise qu'à celui de l'agencement qu'elle règle. La réflexion par conséquent associera la théorie de cette opérativité, dite hyper(mimo)représentation, l'observation, grâce à la lecture critique d'un savoureux corpus, et la pratique grâce à l'écriture ou la récriture de performances.

Paule BRAJKOVIC : "Work in progress" : lorsque les règles sont la règle ou comment être au clair avec le lecteur
La disparition de Georges Perec prend toute son envergure dès que l'on comprend la règle que désigne son titre avec ses implications dans le roman. Les lieux-dits de Jean Ricardou trouvent toute leur saveur quand on accède à la dimension réflexive du livre, où la fiction répond aux agencements du texte. Mais sans le secours de commentaires, la lecture ne discerne pas toujours les pistes qu'offrent ces ouvrages.
Quel est l'intérêt d'un texte à contrainte, si les lecteurs n'ont pas accès à la règle sans le secours d'un mode d'emploi ? Absurde est un travail d'écriture en cours, qui cherche à répondre à cette question, en expérimentant l'introduction de clefs de lecture dans le texte, sans pour autant le rendre didactique. Il servira pour donner quelques exemples de la transformation accomplie sur un texte abscons pour le rendre accessible, tout en interrogeant la difficulté d'être lu pour un écrit réglé.
Cette approche permettra de débattre au moins sur deux problèmes : les règles d'écriture doivent-elles être accompagnées d'une explication et, si oui, comment ce principe peut-il être mis en pratique dans un texte ?

Sjef HOUPPERMANS : Les opérations de la découpe
L'objectif est de mener une réflexion d'ensemble sur les différentes manières dont un écrit peut être soumis à un découpage et de répertorier les sortes de réalisations qui sont mises en œuvre, qu'il s'agisse des subdivisions courantes, comme le paragraphe, le chapitre, ou bien de procédures plus insolites, comme la parenthétisation démultipliée des Nouvelles Impressions d'Afrique de Raymond Roussel. Dans un premier moment l’emploi de la parenthèse (systématique, historique) peut nous retenir.

Laurent LIENART : De proche en proche
La communication "Tribalisme dans Les lieux-dits", présentée l'année dernière sous l'enseigne du présent scripteur lors du colloque Écrire pour inventer (à partir des travaux de Jean Ricardou, a essuyé divers reproches, notamment celui de négliger le paramètre chorique et de tendre, dès lors, vers le délire.
Il s'agira, au sein de cet atelier, en se focalisant principalement sur la description du paquet de cigarettes de marque Pall mall qui trouve place au cœur du roman de Jean Ricardou, d'accueillir le reproche formulé, d'en interroger son fondement et sa portée afin de tirer, selon les résultats de l'analyse, toutes les conséquences.

Hermes SALCEDA : Raymond Roussel, au-delà des procédés : règles d'écriture sous-jacentes dans Locus Solus (sous réserve)
Raymond Roussel a expliqué, dans Comment j'ai écrit certains de mes livres, le Procédé à partir duquel il a inventé plusieurs de ses fictions. Mais une lecture attentive de celles-ci montre que d'autres règles pourraient avoir guidé l'écriture dans leur élaboration. C'est à les mettre en évidence, grâce à l'observation de passages précis, que se consacrera l'étude.

Bernardo SCHIAVETTA : Comment produire un écrit à partir d'un principe formel ? Pour un projet de centon collectif
L'écriture réglée, même très précisément, peut partir d'une méthode empirique, s'appuyant sur un procédé très complexe, mais dont l'application est rationnelle. C'est pourquoi sa mise en œuvre peut être théorisée, enseignée et pratiquée de manière collective, en atelier d’écriture. Y parvenir permettrait la production en commun d'un écrit réglé, en l'occurrence celle d'un centon.
Mais pour le moment, il faut s'en tenir à une étape de préparation, afin de mieux comprendre — pourquoi pas avec le soutien de la textique — les opérations en jeu, les démarches possibles et chercher comment peut être défini le générateur de départ qui doit guider le choix des fragments à réunir.
En écrivant ainsi des textes dont la logique outrepasse le vouloir de l'individu signataire, la méthode envisagée suscite des niveaux emboîtés de production, où des personnages fictifs deviennent auteurs d'écrits dérivés des fictions réglées d'abord produites. Elle conduit à l'écriture d'une biographie, comme réponse logique à la personnalité comme aux circonstances historiques attachées à l'auteur imaginaire des textes réalisés aux niveaux de génération textuelle précédents. Dans le cas d'une écriture collective, cette implication aurait des effets plus complexes qui méritent d'être interrogés.

Gilles TRONCHET : L'à part du RAPT, règles de l'art
La textique, théorie unifiante de l'écriture et de l'écrit, met en avant comme outil d'analyse et d'expérimentation, ce qu'elle nomme le RAPT (Récriture Avisée Par la Textique) : il s'agit d'une éventuelle transformation raisonnée, accomplie sur un écrit, visant à lui ôter quelque imperfection ou bien à renforcer quelque agencement ébauché. Pour ce faire, les opérations menées doivent respecter les règles détectables dans l'écrit de départ et, pour y parvenir, se fixer des règles de mise en œuvre.
La recherche s'efforcera de mettre en évidence l'intérêt heuristique du RAPT pour la lecture mais aussi d'éclaircir les problèmes auxquels une telle pratique de récriture est susceptible de se heurter.


BULLETIN D'INSCRIPTION


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle

[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png ]


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.

Publication 2020 : un des ouvrages


Subjectivités numériques et posthumain

Lire un extrait
( prochainement )


SUBJECTIVITÉS NUMÉRIQUES ET POSTHUMAIN


Sylvie BAUER, Claire LARSONNEUR, Hélène MACHINAL, Arnaud REGNAULD (dir.)


Dans le sillage de PostHumains, frontières, évolutions, hybridités, ce nouveau livre issu d'un colloque de Cerisy poursuit la réflexion sur les rapports entre le sujet humain et la machine mais sous un angle profondément remanié par le développement du numérique, des neurosciences et des biotechnologies.
Comment penser l'humain quand toutes sortes d'objets connectés, du téléphone à la montre, se donnent comme des prothèses, voire des doubles de nous-mêmes (augmented seflf) ? De quelle autonomie dispose un sujet quand toutes nos traces numériques — tant celles que nous avons laissées volontairement que celles qui ont été collectées à notre insu — sont inventoriées et archivées quasi automatiquement (quantified self) ?
Subjectivités numériques et posthumain étudie l'impact des technologies de la communication (le réseau, l'écran, les objets connectés) sur une conception nouvelle du sujet. Les nouveaux régimes de sensorialité propres à l'hyperconnectivité médiatique ouvrent-ils sur une redéfinition de l'être-au-monde ? De nouvelles formes d'expérience émergent-elles face aux flux médiatiques produits en boucle par la machine qui constituent désormais notre environnement quotidien ?
L'approche proposée dans ce livre est fondamentalement interdisciplinaire car les questionnements relatifs aux devenirs de l'humain et à la définition de son identité que déclenche le posthumain sont universels.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°623]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Interférences

ISBN : 978-2-7535-7924-8

Nombre de pages : 293 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2020

Biotechnologies, Double, Écran, Identité, Machine, Neurosciences, Numérique, Objets connectés, Prothèse, Réseau, Sujet humain, Trace

Introduction

PREMIÈRE PARTIE
UNE NOUVELLE ARTICULATION ENTRE L'INDIVIDU ET LE COLLECTIF

Le profil numérique : au-delà de l'opposition homme-machine ?, par Servanne MONJOUR [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

Le sujet synthétique dans Démokratia de Motorô Mase, par Isabelle BOOF-VERMESSE

Pour une définition du posthumain et du posthumanisme. Dépasser ou connecter ?, par Marina MAESTRUTTI

DEUXIÈME PARTIE
ÉCRANS

Séries TV et subjectivités : "Miroir Ô mon miroir, dis-moi qui est la plus humaine", par Hélène MACHINAL

Les amours reliées au cinéma : Thomas est amoureux et Noah, par Anaïs GUILET

TROISIÈME PARTIE
REGARDS LITTÉRAIRES

Apocalypse à l'écran ou l'anamnèse par la technologie : Programme sensible d'Anne-Marie Garat, par Jean-François CHASSAY

"La machine dans le fantôme" : récursivité et contrôle dans Infinite Jest de David Foster Wallace, par Christelle CENTI

De la contamination numérique : relectures de l'humain chez D. Mitchell, par Claire LARSONNEUR

QUATRIÈME PARTIE
CARTOGRAPHIE DES CONCEPTS

Cartographie des concepts, par Lucile HAUTE & Alban LEVEAU-VALLIER

CINQUIÈME PARTIE
LA FIGURE DU CYBORG

À quoi rêvent les femmes augmentées ?, par Gaïd GIRARD

Performances contemporaines : actualisations d'un devenir Cyborg, par Lucile HAUTE

"The first cyborg also a mouse" : figures de transgression et gestes hybrides, par Gwen LE COR

SIXIÈME PARTIE
QUESTIONS DE PHILOSOPHIE

Le posthumain et la mort de l'autre, par François-David SEBBAH

Faire sens de l'anthropomorphisme : pourquoi Jane Bennett dépasse l'ontologie orientée objet ?, par Dominic SMITH

De la réparation à l'augmentation : le statut de la prothèse chez Norbert Wiener, par Sara TOUIZA-AMBROGGIANI

Conclusion

Bibliographie

Index des noms propres

Index des notions

Les auteurs

Publication 2020 : un des ouvrages


QUELQUES MOTIFS DE LA PSYCHANALYSE

À PARTIR DES TRAVAUX DE LAURENCE KAHN


Odile BOMBARDE, Catherine MATHA, Françoise NEAU (dir.)


À l'heure où l'on prédit la fin imminente de la psychanalyse — prédiction qui accompagna la découverte freudienne dès son origine —, que signifie de s'interroger sur ses "motifs" ? Est-il exact que ses outils de pensée soient si obsolètes qu'il faille remanier ses théories et sa pratique pour mieux l'adapter ? Dans un temps où les ralliements hâtifs vont à la supposée modernisation, gage d'ouverture, qu'advient-il du temps long et de la complexité requis pour s'acquitter aussi bien de la tâche thérapeutique que de la réflexion sur les créations culturelles et sur leurs butées actuelles ?
C'est à partir des travaux de Laurence Kahn, membre de l'Association psychanalytique de France, que ces questions ont été abordées au cours d'un colloque organisé au Centre culturel international de Cerisy. Des travaux qui, depuis sa formation initiale d'helléniste dans le laboratoire de Jean-Pierre Vernant jusqu'à sa pratique d'analyste auprès des adultes et des enfants, l'ont régulièrement conduite à associer à sa réflexion sur le legs freudien les œuvres de la philosophie, de la sociologie politique, de la littérature et de l'histoire.
Des anthropologues, des philosophes, des psychanalystes ont ainsi accepté d'explorer avec elle le moteur pulsionnel et conflictuel qui anime la vie psychique individuelle, fait le terreau de la vie collective, agite et bouleverse les équilibres et les dédommagements qui se trament entre nos solitudes et nos devenirs d'êtres sociables. De l'usage de la parole à l'écoute de l'analyste, de l'efficacité du mythe à l'engendrement paradoxal de la barbarie par la civilisation même, de la psychanalyse des enfants aux problèmes soulevés par les demandes de changement de sexe ou par le rituel de l'échographie et sa violence, il y va chaque fois des chocs entre l'action muette de la répétition et les formes sensibles de ses métamorphoses. Comment traduire ces heurts si ce n'est en faisant usage de la métapsychologie, c'est-à-dire en interrogeant l'asymétrie constitutive entre les qualités du "être affecté" et l'économie des quantités énergétiques ?
Ce volume rassemble les communications prononcées et les résumés des débats nourris qui ont eu lieu à leur suite.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2018) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°622]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Les Belles Lettres

ISBN : 978-2-251-45056-8

Nombre de pages : 536 p.

Prix public : 35,00 €

Année d'édition : 2020

Affect, Barbarie, Écoute analytique, Entente, Freud, Kahn (Laurence), Mouvement, Mythes, Psychanalyse, Psychanalyse des enfants, Pluralisme, Sexe (changement de), Surdité, Survivre, Trace, Transduction

Introduction

Note sur les travaux de Laurence Kahn

LES DÉCLINAISONS DU MYTHE

Les déclinaisons mythiques de l'inutilisable : une théorie amazonienne de l'évolution, par Patrice BIDOU

L'actualité des mythes indiens et leur mise en abîme, par Ellen CORIN

Les mythes en héritage, par Patrick MÉROT

Œdipe créateur des mythes originaires, par Paul DENIS

LA PSYCHANALYSE ET LES ENFANTS

L'unité de la psychanalyse, par Viviane ABEL PROT

Le psychanalyste et l'enfant : entre le Charybde de la désexualisation et le Scylla de la resexualisation, par Jocelyne MALOSTO

Quelques considérations actuelles sur "Les petites choses. Enfants du Coteau, temps de guerre", par Aline COHEN DE LARA

Au commencement était le mouvement, par Sylvain MISSONNIER

L'ÉCOUTE ET LA MÉTHODE DE L'ANALYSTE

Les embûches de l'affect, par Françoise COBLENCE [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

L'écoute analytique selon Daniel Widlöcher. Intentionnalité, réalité psychique et théorie de la lacune, par Laurence KAHN

L'entente et la surdité, par Catherine CHABERT

Laurence Kahn, l'esprit de Freud, et l'ennemi à l'intérieur de la psychanalyse, par Pierre-Henri CASTEL

QUEL GENRE DE SEXE ?

Au sujet des demandes actuelles de changement de sexe, par Jean-Yves TAMET

L'USAGE DE LA PAROLE

La force, le sens, et quelques bons sentiments aussi dangereux qu'incontournables, par Laurent DANON-BOILEAU

Trace et transduction, par Dominique SCARFONE

Les langues étrangères de la psychanalyse, par Corinne ENAUDEAU

LES DESTINS DE LA PSYCHANALYSE : APRÈS-GUERRE ET POSTMODERNITÉ

Sortir des impasses du pluralisme : la notion d'Entstellung, par Udo HOCK

Survivre / penser : l'écriture de Kertész pour le psychanalyste, par Jean-François CHIANTARETTO

Ce que Hitler aurait appris à Freud, par Jacob ROGOZINSKI

Débat final

Bibliographie de Laurence Kahn

Présentation des intervenants

Publication 2019 : un des ouvrages


FRANCIS PONGE, ATELIERS CONTEMPORAINS


Lionel CUILLÉ, Jean-Marie GLEIZE, Bénédicte GORRILLOT (dir.)

Avec la collaboration de Marie FRISSON


Quarante ans après un premier colloque de Cerisy, en présence du poète, témoignant du rôle éminent joué par Francis Ponge dans les pratiques poétiques au XXe siècle, cet ouvrage fait le point sur les recherches le concernant. Si, en 1975, la lecture critique de ses textes semblait surtout partagée entre les pôles "formaliste" et "réaliste", ce champ s'est élargi et décalé. Les contributions réunies ici témoignent des liens variés du poète avec la vie littéraire et artistique de son temps, de la diversité des contextes dans lesquels son œuvre a été reçue et interprétée — notamment à l'étranger — et des questions nouvelles qui lui sont aujourd'hui posées. Ainsi le texte de Ponge constitue-t-il toujours une réserve de "ressources naïves", une leçon de vie autant qu'une incitation à l'écriture.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2015) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°621]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Classiques Garnier

Collection : Colloques de Cerisy - Littérature, n°9

ISBN : 978-2-406-08795-3

Nombre de pages : 659 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 56,00 €

Année d'édition : 2019

Atelier, Correspondances, Éco-critique, Émotion, Objectivité, Poésie, Ponge (Francis), Réception, Rhétorique, Traduction

Avertissement

[C'est un plaisir tout mêlé d'émotion], par Armande PONGE

PROLOGUES

Pour introduire, par Jean-Marie GLEIZE

Le colloque de Cerisy en 1975, actes. Textualismes face au phénomène Ponge, par Stéphane BAQUEY

Francis Ponge travaille, par Jean-Charles DEPAULE

PREMIÈRE PARTIE
QUESTIONS DE POÉTIQUE

L'heure végétale, par François BIZET [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

Le parti pris des lieux, par Michel COLLOT

Francis Ponge en personnes, par Jean-Luc STEINMETZ

Émotions de Ponge, par Élisabeth CARDONNE-ARLYCK

Du premier Ponge au Parti pris des choses. Jeux et enjeux de la satire, par Aziz JENDARI

De vers et de prose(s). Prosimètre et rage de l'expression chez Francis Ponge, par Marie FRISSON

Des proêmes antiques aux proêmes pongiens, par Bénédicte GORRILLOT

Poète pas très, par Jean-Marie GLEIZE

"Par le mot par commence donc ce texte". Une matrice à l'œuvre ?, par Sophie COSTE

Araignées, par Nathalie BARBERGER

Fastigiée — au cœur du Soleil de Francis Ponge, par Thomas SCHESTAG

DEUXIÈME PARTIE
FRANCIS PONGE AVEC…

Francis Ponge, Claude Simon. "Comme un salut, de loin", par Joëlle GLEIZE

Philippe Jaccottet, la réserve Ponge, par Olivier GALLET

Ponge et Bresson, ou comment (ne pas) faire l'âne, par Philippe MET

Le chantier des correspondances, par Benoît AUCLERC

"Les chemins différents" d'une amitié. La correspondance Ponge-Audisio, par Didier ALEXANDRE

Francis Ponge — Jean Paulhan. L'échange épistolaire comme "jeu d'abus réciproque", par Pauline FLEPP

Rue Sylvabelle et Jardins Neufs. Une amitié qui s'interrompit : Francis Ponge et Jean Tortel, par Alain PAIRE

"Voir apparaître des gens comme vous". Sur la correspondance avec Christian Prigent, par Benoît AUCLERC

L'amitié d’abord. La correspondance avec Jacques Dupin, par Jean-Marie GLEIZE

TROISIÈME PARTIE
D'AILLEURS

Un "cri, sobrement articulé". Sur Ponge et Ungaretti, par Luigi MAGNO

La "vérité verte" de Francis Ponge. Écocritique made in USA, par Lionel CUILLÉ

"Enfermé dans [sa] propre langue" ? Situations, traductions et appropriations de Ponge dans la poésie anglophone, par Vincent BROQUA

Mange-t-on une figue de paroles ? Question (anthropophagique) posée à/avec Francis Ponge, par Marcelo Jacques de MORAES

Une perspective du Brésil, par Adalberto MÜLLER

Ce que la réception japonaise révèle de l'œuvre de Francis Ponge, par Yu KAJITA

Les traductions de Ponge au Japon, par Asako YOKOMICHI

Embrouillamini ou poésie de l'extrême-occidental, par Shinsuke OTA

Des Crevettes (1989) aux Soleils (2015). Ponge en abîme. Entretien, par Christine CHAMSON & Bénédicte GORRILLOT

Bibliographie générale

Index nominum

Résumés

Table des illustrations

Publication 2019 : un des ouvrages


SIMONE WEIL, RÉCEPTION ET TRANSPOSITION


Robert CHENAVIER, Thomas PAVEL (dir.)


L'importance primordiale de la notion de transposition tient d'abord à son aptitude à composer différents niveaux de la réalité, dans une "lecture" du monde comme "texte à plusieurs significations", sans oublier la dimension spirituelle de l'"art de transposer". Une seconde ligne d'analyse explore en quoi la pensée de Simone Weil est elle même transposable aujourd'hui, dans nos réflexions sur la question du travail, sur une théorie des religions ou dans le domaine politique. Déterminer les significations de la méthode de transposition permet de définir les conditions d'une réception de l'œuvre de Simone Weil de nos jours. Ce volume réunit les articles issus des communications prononcées au colloque de Cerisy (2017).


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2017) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°620]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Classiques Garnier

Collection : Colloques de Cerisy - Philosophie, n°3

ISBN : 978-2-406-08246-0

Nombre de pages : 382 p.

Prix public : 46,00 €

Année d'édition : 2019

Esthétique, Histoire, Littérature contemporaine, Philosophie, Philosophie politique, Philosophie du travail, Théorie des religions, Weil (Simone)

Avant-propos, par Robert CHENAVIER

PREMIÈRE PARTIE
DIFFÉRENTES APPROCHES DE LA TRANSPOSITION

La transposition comme critère de vérité, par Fernando REY PUENTE

À l'écoute de Simone Weil. La transposition de(s) sens, par Adrienne JANUS

"Se mettre dans la troisième dimension". Une théorie du transfert chez Simone Weil, par Robert CHENAVIER

"Elle me gouverne, mais ne me convertit pas". Simone Weil, le malheur et l'amour humain, par Frédéric WORMS

Simone Weil et le problème d'une politique de la culture, par Alejandro DEL RÍO HERRMANN

Une vie philosophique ? Simone Weil, éthique et écriture, par Pascal DAVID

DEUXIÈME PARTIE
LE TEMPOREL ET L'ICI-BAS

Vers une civilisation du travail. Action et contemplation dans la pensée de Simone Weil, par Emilia BEA & Cristina BASILI

Penser l'expérience du temps dans la société postindustrielle à la lumière des écrits weiliens, par Christina VOGEL

La condition humaine comme travail de perception, par Pascale DEVETTE [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

Corps et âme. La philosophie du travail chez Simone Weil, par Françoise MELTZER

Le déracinement selon Simone Weil et Gabriel Marcel, par Thomas PAVEL

Simone Weil et Günther Anders, par Olivier REY

TROISIÈME PARTIE
LA DIMENSION DE L'ÉTERNEL

Renouveler la notion de vérité religieuse. Le legs de Simone Weil, par Ghislain WATERLOT

Unicité des religions, unité de la religion ? Simone Weil et Mircea Eliade, par Laurent MATTIUSSI

Simone Weil, de l'élargissement de la métaphysique à l'élargissement du christianisme, par Emmanuel GABELLIERI

Palimpseste théologique. Simone Weil, Henry Duméry, Stanislas Breton ou le surnaturel en question, par François MARXER

Convergences spirituelles. Actualité de l'universalisme de Simone Weil, par Maria VILLELA-PETIT

QUATRIÈME PARTIE
PARCOURIR LE CHEMIN QUI VA DU PRINCIPE LE PLUS ÉLEVÉ AU MONDE ICI-BAS

Simone Weil, l'impossible et le nécessaire, par Luigi A. MANFREDA

"Seul ce qui est juste est légitime". Limite du politique et obligation de justice, par Rita FULCO

Simone Weil et la justice d'après-guerre, par Christine Ann EVANS

La vulnérabilité de l'humain et la tension vers l'universel. Simone Weil depuis les éthiques du care, par Martine LEIBOVICI

Simone Weil et Emmanuel Lévinas. L'impersonnel et l'altérité, le même défi ?, par Federica NEGRI

Index

Résumés

Publication 2019 : un des ouvrages


LES CIMETIÈRES : QUE VONT-ILS DEVENIR ?

À PARTIR D'UNE ENQUÊTE EN NORMANDIE, EN FRANCE ET AILLEURS


Gaëlle CLAVANDIER, François MICHAUD NÉRARD (dir.)


Préface de Dominique MEMMI


Le modèle idéalisé du cimetière de la fin du XIXe siècle, celui du Père-Lachaise à Paris, de Loyasse à Lyon ou du cimetière monumental de Rouen, n'est qu'une parenthèse dans l'histoire des sépultures. La montée de la crémation, la perte des repères religieux, le besoin de respiration dans le tissu urbain confèrent un rôle nouveau au cimetière. Dans le même temps, celui-ci devient un lieu de mémoire, un conservatoire de patrimoine, un havre de biodiversité, un élément identitaire parfois. Que vont devenir petits et grands cimetières ? C'est une question qui s'adresse aux collectivités, aux citoyens comme aux endeuillés.
À partir d'une solide base historique, sociologique et anthropologique, des exemples, en Normandie, en France et à l'étranger nous amènent à nous interroger et nous donnent des pistes pour envisager le cimetière de demain.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2017) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°619]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 979-1-0370-0251-8

Nombre de pages : 280 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 24,00 €

Année d'édition : 2019

Carrés confessionnels, Cimetières, Concessions, Crémation, Écologie, Espace public, Gestion des cimetières, Laïc, Morts, Normandie, Patrimoine, Restes humains, Sacré, Sépultures, Tombes

Préface, par Dominique MEMMI

Avant-propos, par Edith HEURGON

Introduction, par Gaëlle CLAVANDIER & François MICHAUD NÉRARD

PARTIE I
LE CIMETIÈRE, DERNIÈRE DEMEURE POUR LES MORTS D'HIER ET D'AUJOURD'HUI ?

I. De la sacralisation à la désacralisation, par Pierre BOUET

II. Le cimetière, une terre sainte pour l'ultime demeure des défunts, par Daniel JAMELOT

III. Le cimetière paroissial, une "invention" médiévale, par Cécile TREFFORT

IV. Mort et vie des cimetières contemporains en France, par Bruno BERTHERAT

V. Le cimetière du XIXe siècle : un "objet" archéologique ?, par Anne RICHIER

VI. Quelle laïcité pour les cimetières ?, par Anne FORNEROD

VII. Mort, territoires et citoyenneté, par Marc-Antoine BERTHOD

VIII. Le cimetière comme espace performatif : qualifier les restes humains qui y entrent et y séjournent, par Gaëlle CLAVANDIER

PARTIE II
LE CIMETIÈRE DANS UN TERRITOIRE, UN ESPACE PUBLIC SPÉCIFIQUE

IX. La révolution des cimetières, par François MICHAUD NÉRARD [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

X. Concevoir et administrer un cimetière en 2017 : rencontre avec des maires de Normandie

  1. Les résultats d'une enquête, par Jacky BRIONNE
  2. Échanges avec des maires de Normandie. Mis en forme par Jacky BRIONNE et Pierre BOUET
  3. Les cimetières de Jersey, par Simon CROWCROFT

XI. Rennes, l'exemple d'une politique globale de gestion des cimetières, par Marie-Annick LE THIEC

XII. Le cimetière, un espace public particulier, par Cécile GUILLOPÉ

PARTIE III
ENJEUX PATRIMONIAUX : DE LA VALORISATION PATRIMONIALE À LA REQUALIFICATION DES ESPACES FUNÉRAIRES

XIII. La restitution des piédestaux d'église, par Jean-Jacques ERNAULT

XIV. Les six cimetières de Rouen : un patrimoine exceptionnel, en cours de mise en valeur depuis 2009, par Guy PESSIOT

XV. La requalification des cimetières et les enjeux de patrimonialisation en Suisse, par Marc-Antoine BERTHOD

XVI. Les cimetières d'hier à demain. Table ronde conclusive animée par Pierre BOUET, avec Jacky BRIONNE, Gaëlle CLAVANDIER, Claude HALBECQ, Edith HEURGON, François MICHAUD NÉRARD, Dominique PAIN et Anne RICHIER

Bibliographie

Les auteurs

Publication 2019 : un des ouvrages


LA PHILOSOPHIE NON-STANDARD DE FRANÇOIS LARUELLE


Maryse DENNES, John Ó MAOILEARCA, Anne-Françoise SCHMID (dir.)


Traduction de Nadia CHTCHETKINA-ROCHER et Audrey PETIT-TRIGG


Cet ouvrage, issu d'un colloque de Cerisy qui a eu lieu en 2014, rassemble des études sur la philosophie non-standard de François Laruelle qui prolonge le concept de "non-philosophie". Il manifeste la multiplicité et la richesse des liens de l'œuvre de François Laruelle avec des courants philosophiques à l'origine indépendants, mais qui font usage de ses thèmes, les adaptent, les transforment ou les continuent. Cette variété est organisée en un triptyque : le parcours de Laruelle parmi les philosophes, les outils et méthodes créés par lui, enfin les œuvres émergentes de ceux qui en font usage : non-théologie, poématique, sémiotique non-philosophique, ainsi que le domaine des arts pour aborder sa pensée.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2014) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°618]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Classiques Garnier

Collection : Colloques de Cerisy - Philosophie, n°2

ISBN : 978-2-406-08075-6

Nombre de pages : 454 p.

Prix public : 49,00 €

Année d'édition : 2019

Épistémologie générique, Éthique, Laruelle (François), Science, Science impliquée, Sémiologie, Théologie

Introduction. François Laruelle et le colloque de Cerisy (3-10 septembre 2014), par John Ó MAOILEARCA & Anne-Françoise SCHMID

La proposition de François Laruelle. Messianité, une conjecture, par François LARUELLE [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

PREMIÈRE PARTIE
FRANÇOIS LARUELLE ET LA PHILOSOPHIE

Nous les simples d'esprit, par Philippe PETIT

Penser la singularité par-delà la nostalgie philosophique, par Florian FORESTIER

Indivi-dualité et Individu. Søren Kierkegaard et François Laruelle en miroir, par Chantal ANNE

Notes sur le non-marxisme de François Laruelle. L'hypothèse non-marxiste, par Alessandro TREVINI BELLINI

Sur la possibilité d'une révolte immanente comme théorie et comme pratique. Lire Laruelle avec Marx, par Katerina KOLOZOVA

Le changement de direction. La radicalisation laruellienne de l'esthétique kantienne, par Tatiana KARACHENTSEVA

Non-philosophie et visage de la philosophie, par Jean-Michel SALANSKIS

La non-philosophie de François Laruelle entre le Charybde de la transraison et le Scylla du scientisme, par Sergueï KHORUZHIY

DEUXIÈME PARTIE
LE GESTE NON-PHILOSOPHIQUE

La science impliquée. Épistémologie non-standard et éthique générique, par Léo COUTELLEC

L'alliance non-standard de l'épistémologie et de l'esthétique à l'occasion des sciences, par Muriel MAMBRINI-DOUDET & Anne-Françoise SCHMID

La généralisation et la formalisation en non-philosophie, par Rocco GANGLE

Les corrélations linguistiques de la dualité unilatérale (DU), par Liudmila GOGOTISHVILI

Divination et Dualyse, par Joshua RAMEY

Expérience et expérimentation dans la philosophie non-standard, par Ian JAMES

La non-philosophie comme fondement d'historicité, par Maryse DENNES

TROISIÈME PARTIE
INNOVATIONS ET CRÉATIONS AU-DELÀ DE LA NON-PHILOSOPHIE

Contourner le problème de l'initiation. À propos des Introductions à la Non-Philosophie, par John Ó MAOILEARCA

Sémiotique non-philosophique. Quand la création artistique utilise la démarche non-philosophique, par Gilbert KIEFFER

La possibilité d'une poématique, ou l'archéologie imaginaire de l'esthétique non-standard, par Drew S. BURK

De l'uni-latéralité à l'enfance. Trois lectures de l'invention non-philosophique, par Hugues CHOPLIN

Une non-théologie est-elle possible ?, par Anthony Paul SMITH

Le malheur est absolu, mais l'homme est radicalement bon, par Patrick FONTAINE

Table ronde d'anciens doctorants, avec Alessandro BERTOCCHI, Erik DEL BUFALO, Jean-Baptiste DUSSERT, Christelle FOURLON et Sven LÄWEN

Conclusion, par Liudmila GOGOTISHVILI & Maryse DENNES

Annexes

Index nominum

Résumé des contributions

Publication 2019 : un des ouvrages


Hors colloques de Cerisy


"Les pauvres sont nos maîtres !"

LIRE UN EXTRAIT
( prochainement )


"LES PAUVRES SONT NOS MAÎTRES !"

APPRENDRE DE CEUX QUI RÉSISTENT À LA MISÈRE : LE PARADOXE WRESINSKI


David JOUSSET, Bruno TARDIEU, Jean TONGLET (dir.)


En ce début du XXIe siècle, nous faisons face à des défis majeurs. La misère est l'un de ces défis qui perdure et continue de détruire la vie de millions de personnes. Or l'humanité se prive de la rencontre avec ceux qui y résistent. Joseph Wresinski (1917-1988), combattant contre cette misère et fondateur du mouvement international ATD Quart Monde, nous confronte à un paradoxe : de ceux qui résistent à la misère, nous avons, avant tout, à apprendre. Les pauvres sont nos maîtres ! Mais peut-on apprendre quelque chose, peut-on attendre quelque chose des plus pauvres ? Ce livre raconte une histoire méconnue, déconstruit les pensées qui empêchent le vivre-ensemble et propose des attitudes transformatrices. Connaître pour aimer, aimer pour connaître ; prendre le plus pauvre comme mesure du progrès commun ; croiser les savoirs ; reconnaître que tout être humain, sans exception aucune, pense et détient une part d'expérience irréductible : tels sont les défis auxquels nous sommes conviés. Apprendre de ceux qui résistent à la misère pour construire, ensemble, une humanité "libérée de la terreur et de la misère", comme nous y appelle le préambule de la Déclaration universelle des droits de l'homme.


Synthèse dynamique d'un colloque de 2017 [en savoir plus]
Non disponible auprès du CCIC

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Hors collection

ISBN : 979-1-0370-0158-0

Nombre de pages : 200 p.

Prix public : 18,00 €

Année d'édition : 2019

Croisement des savoirs, Dignité, Don, Droits de l'homme, Émancipation, Éthique, Exclusion, Grande pauvreté, Inégalités, Mémoire, Misère, Pédagogie critique, Responsabilité, Violence

Préface, par Isabelle AUTISSIER

Introduction

I. Une approche historique de la pensée Wresinski, par Jean TONGLET

  1. Dans la France de l'après-guerre, le camp de Noisy-le-Grand
  2. Saisis par l'urgence
  3. Quand penser devient l'urgence
  4. Apprendre de ceux qui vivent dans la misère
  5. Aux racines d'une conviction : l'enfance de Joseph Wresinski
  6. Refuser l'assistance
  7. Don et responsabilité : agir pour son bien et pour le bien d'autrui
  8. Priorité au plus pauvre
  9. Affirmer l'existence d'un peuple
  10. Faire mémoire pour ne plus être les oubliés de l'histoire
  11. Une réalité mondiale
  12. Refuser la culpabilité : une histoire de fierté
  13. "Révéler la vérité au monde !"
  14. Les Universités populaires Quart Monde
  15. Un projet de civilisation
  16. Se rassembler et s'unir
  17. Ne laisser personne de côté

II. Des défis pour penser, par David JOUSSET

  1. La "pensée Wresinski" ? De l'exclusion à une pensée relationnelle
  2. La pensée ignorée des plus pauvres
  3. De l'innocent à la victime sacrifiée : genèse de l'exclusion
  4. Les logiques du don : échange et partage
  5. De l'aide punitive à la coresponsabilité
  6. Combat pour la justice et violence de l'amour : Wresinski et Marx
  7. La justice au cœur
  8. Une théologie sociale ?
  9. La pensée Wresinski, une pensée mondiale ?

III. Des repères d'action pour tous, par Bruno TARDIEU

  1. L'action est possible
  2. Devenir militant : de la culpabilité à l'engagement
  3. Devenir l'allié du combat contre la misère
  4. Agir ensemble, exclus et inclus
  5. Un réveil civique

Conclusion

7 repères et défis pour l'avenir

Bibliographie, filmographie, webographie

Présentation d'ATD Quart Monde

Les auteurs

Publication 2019 : un des ouvrages


Hors colloques de Cerisy


Tous volontaires au monde. Jardiniers du bien commun

LIRE UN EXTRAIT
( prochainement )


TOUS VOLONTAIRES AU MONDE, JARDINIERS DU BIEN COMMUN

SOLIDARITÉ, CITOYENNETÉ, MOBILITÉ, HOSPITALITÉ


Edith HEURGON, Alain RAYMOND (dir.)


Cet ouvrage présente le récit à deux voix d'une aventure de prospective du présent, conduite de 2012 à 2017 pour France Volontaires. Son objectif : renouveler le volontariat à l'international pour qu'il puisse relever les défis contemporains. En effet, les écarts se creusent entre un contexte mondial en mutation profonde et une abondance d'initiatives solidaires proposant des voies citoyennes alternatives qui montrent que la société civile est prête à se mobiliser (avec sa jeunesse) sur des enjeux planétaires.
Dans le cadre d'un volontariat au monde et d'une mobilité solidaire, les engagements citoyens de la société civile, les coopérations au sein des territoires et la formation de nouvelles alliances, nous semblent de nature à faire advenir des devenirs souhaitables.


Non disponible auprès du CCIC

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Hors collection

ISBN : 979-1-0370-0163-4

Nombre de pages : 288 p.

Prix public : 19,00 €

Année d'édition : 2019

Bien commun, Hospitalité, Jardinier, Migrations climatiques, Mobilité solidaire, Prospective du présent, Solidarité, Volontariat-monde

Avant-propos, par Jean-Daniel BALME

Préface, par Sylvain ALLEMAND

Introduction. Récit à deux voix d'une aventure de prospective du présent pour renouveler le volontariat international, par Edith HEURGON

PREMIÈRE PARTIE
LE DÉCOR ET LES PROTAGONISTES

I. Mise en perspective historique du volontariat

II. Une rencontre improbable

DEUXIÈME PARTIE
DE L'ENGAGEMENT VOLONTAIRE À L'INTERNATIONAL AU VOLONTARIAT-MONDE

I. Une démarche de prospective du présent pour renouveler la vision de l'engagement volontaire

Une démarche prospective autour de l'engagement volontaire. Entretien d'Alain RAYMOND avec Sylvain ALLEMAND

II. Les enseignements du débat prospectif élargi : le Volontariat-Monde

Les résonances entre solidarité, citoyenneté et mobilité, par Pauline DURILLON & Jean-Pierre DARDAUD

TROISIÈME PARTIE
MOBILITÉS ET MIGRATIONS DANS UN ESPACE DE CIRCULATION AU REGARD DU CHANGEMENT CLIMATIQUE

I. Deux événements pour débattre des liens entre migrations et changement climatique

Naissance d'un mouvement national citoyen pour le climat en Haïti, par David TILUS & Virginie POCHON

II. Vers une mise en dialogue des mobilités et des volontariats

Rapport d'étonnement après un court voyage en Haïti en janvier 2019

QUATRIÈME PARTIE
POUR TOUS LES JEUNES, OUVRIR LA MOBILITÉ SOLIDAIRE

I. La Mobilité Solidaire pour tous les jeunes au sein du Volontariat-Monde

II. Les métiers de la transition dans les territoires

Les métiers de la transition, potentiel levier pour l'ouverture d'une Mobilité Solidaire à tous les jeunes, par Hélène FENIOUX, Clémence LEYGUE & Marie TROTREAU

CINQUIÈME PARTIE
RÉSULTATS ET APPROFONDISSEMENTS

I. La prospective du présent : quels apports du Volontariat-Monde ?

Une université populaire du Volontariat-Monde ?, par Geneviève DEFRAIGNE TARDIEU

II. Un Volontariat-Monde pour une Mobilité Solidaire

Conclusion. Entretien avec Alain RAYMOND par Sylvain ALLEMAND

Postface. Vers de nouvelles alliances !, par Charles-Benoît HEIDSIECK

Épilogue. Vers des mobilités solidaires ?, par Jean-Baptiste de FOUCAULD

Un mot de France Volontaires

Acronymes

Bibliographie

Remerciements

Compte-rendu de l'ouvrage, par Gustave MASSIAH (23 novembre 2019)

Publication 2019 : un des ouvrages


LE FORMAT COURT

RÉCITS D'AUJOURD'HUI


Sabrinelle BEDRANE, Claire COLIN, Christine LORRE-JOHNSTON (dir.)


Les études réunies ici proposent un vaste panorama des différentes formes narratives de la brièveté ainsi que de leurs évolutions dans les littératures et les cultures contemporaines. Les auteurs et ouvrages analysés permettent de parcourir plusieurs aires géographiques et abordent les domaines de la littérature, de l'art et du cinéma. La capacité du format court à pouvoir restituer les différentes évolutions de son époque et à interroger ses modes de représentation constitue le fil directeur de ce livre, dans lequel les notions d'instabilité et d'hybridité occupent une place particulièrement importante.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2015) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°616]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Classiques Garnier

Collection : Colloques de Cerisy - Littérature, n°8

ISBN : 978-2-406-08315-3

Nombre de pages : 440 p.

Prix public : 47,00 €

Année d'édition : 2019

Court métrage, Essai, Littérature contemporaine, Microfiction, Nouvelle, Récit bref

Introduction, par Sabrinelle BEDRANE, Claire COLIN & Christine LORRE-JOHNSTON

PREMIÈRE PARTIE
POÉTIQUES DE LA BRIÈVETÉ ET PANORAMAS LITTÉRAIRES

Histoire et poétique la nouvelle de langue française (I)
La nouvelle au XIXe siècle : une nouvelle façon de raconter, par Yvon HOUSSAIS

Histoire et poétique sur la nouvelle de langue française (II)
La nouvelle au XXe siècle : le paradoxe français, par Michel VIEGNES

Épiphanies domestiquées
Le micro-récit dans l'Italie contemporaine, par Pierluigi PELLINI

Une poétique du détail
Entretien avec Alain-Paul Mallard, par Florence OLIVIER

Voix de nouvellistes français
Table ronde avec Alain Absire, Georges-Olivier Chateaureynaud et Marie-Hélène Lafon, par Sabrinelle BEDRANE & Claire COLIN

Quelque chose d'irrégulier
Entretien avec Mark Anthony Jarman, par Christine LORRE-JOHNSTON

De la brièveté dans la littérature francophone africaine, par Tumba SHANGO-LOKOHO

Horreur du court métrage, par Philippe MET

DEUXIÈME PARTIE
ÉVOLUTIONS DU RÉCIT BREF CONTEMPORAIN

L'art du bref et l'écriture de la réticence dans Can't and Won't (2014) de Lydia Davis, par Bruno THIBAULT

Les long short stories, l'art de la nouvelle selon Alice Munro (I)
Une littérature de l'inconfort, par Corinne BIGOT

Les long short stories, l'art de la nouvelle selon Alice Munro (II)
La novella comme rétrospective, par Christine LORRE-JOHNSTON

Lecture interstitielle et ellipse culturelle
Lire l'altérité dans la nouvelle océanienne, par Jean ANDERSON

Les métamorphoses du quotidien dans la nouvelle américaine contemporaine, par Claire FABRE-CLARK

TROISIÈME PARTIE
ANTHROPOLOGIE DE LA BRIÈVETÉ

Nouvelles étrangères dans ma langue française
Entretien avec Leïla Sebbar, par Sabrinelle BEDRANE

Regards sur la société contemporaine indienne dans une sélection de nouvelles indiennes de langue anglaise, par Jaine CHEMMACHERY

Vitaliano Trevisan, une poétique des marges, par Philippe DAROS

Récits brefs en mouvement, du métro au musée, par Isabelle ROUSSEL-GILLET [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

Microfictions numériques, sms, tweets et pictogrammes
Le récit à l'heure de l'extrême brièveté, par Claire COLIN

QUATRIÈME PARTIE
ÉCRIRE LA BRIÈVETÉ

En un mot comme en mille
Une esthétique de la brièveté, par Philippe VILAIN

L'essai au format court
Entretien avec Belinda Cannone, par Claire COLIN

"Pièces et morceaux", par Marie-Hélène LAFON

Le récit bref à l'ombre du roman ?
L'art de la nouvelle chez Marie-Hélène Lafon, par Anne SENNHAUSER

Une poétique de la digression
Entretien avec Vitaliano Trevisan, par Philippe DAROS

Beckett's pen, par Vitaliano TREVISAN

Bibliographie

Index des noms

Index des notions

Résumés des contributions