Publication 2020 : un des ouvrages


QUELQUES MOTIFS DE LA PSYCHANALYSE

À PARTIR DES TRAVAUX DE LAURENCE KAHN


Odile BOMBARDE, Catherine MATHA, Françoise NEAU (dir.)


À l'heure où l'on prédit la fin imminente de la psychanalyse — prédiction qui accompagna la découverte freudienne dès son origine —, que signifie de s'interroger sur ses "motifs" ? Est-il exact que ses outils de pensée soient si obsolètes qu'il faille remanier ses théories et sa pratique pour mieux l'adapter ? Dans un temps où les ralliements hâtifs vont à la supposée modernisation, gage d'ouverture, qu'advient-il du temps long et de la complexité requis pour s'acquitter aussi bien de la tâche thérapeutique que de la réflexion sur les créations culturelles et sur leurs butées actuelles ?
C'est à partir des travaux de Laurence Kahn, membre de l'Association psychanalytique de France, que ces questions ont été abordées au cours d'un colloque organisé au Centre culturel international de Cerisy. Des travaux qui, depuis sa formation initiale d'helléniste dans le laboratoire de Jean-Pierre Vernant jusqu'à sa pratique d'analyste auprès des adultes et des enfants, l'ont régulièrement conduite à associer à sa réflexion sur le legs freudien les œuvres de la philosophie, de la sociologie politique, de la littérature et de l'histoire.
Des anthropologues, des philosophes, des psychanalystes ont ainsi accepté d'explorer avec elle le moteur pulsionnel et conflictuel qui anime la vie psychique individuelle, fait le terreau de la vie collective, agite et bouleverse les équilibres et les dédommagements qui se trament entre nos solitudes et nos devenirs d'êtres sociables. De l'usage de la parole à l'écoute de l'analyste, de l'efficacité du mythe à l'engendrement paradoxal de la barbarie par la civilisation même, de la psychanalyse des enfants aux problèmes soulevés par les demandes de changement de sexe ou par le rituel de l'échographie et sa violence, il y va chaque fois des chocs entre l'action muette de la répétition et les formes sensibles de ses métamorphoses. Comment traduire ces heurts si ce n'est en faisant usage de la métapsychologie, c'est-à-dire en interrogeant l'asymétrie constitutive entre les qualités du "être affecté" et l'économie des quantités énergétiques ?
Ce volume rassemble les communications prononcées et les résumés des débats nourris qui ont eu lieu à leur suite.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2018) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°622]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Les Belles Lettres

ISBN : 978-2-251-45056-8

Nombre de pages : 536 p.

Prix public : 35,00 €

Année d'édition : 2020

Affect, Barbarie, Écoute analytique, Entente, Freud, Kahn (Laurence), Mouvement, Mythes, Psychanalyse, Psychanalyse des enfants, Pluralisme, Sexe (changement de), Surdité, Survivre, Trace, Transduction

Introduction

Note sur les travaux de Laurence Kahn

LES DÉCLINAISONS DU MYTHE

Les déclinaisons mythiques de l'inutilisable : une théorie amazonienne de l'évolution, par Patrice BIDOU

L'actualité des mythes indiens et leur mise en abîme, par Ellen CORIN

Les mythes en héritage, par Patrick MÉROT

Œdipe créateur des mythes originaires, par Paul DENIS

LA PSYCHANALYSE ET LES ENFANTS

L'unité de la psychanalyse, par Viviane ABEL PROT

Le psychanalyste et l'enfant : entre le Charybde de la désexualisation et le Scylla de la resexualisation, par Jocelyne MALOSTO

Quelques considérations actuelles sur "Les petites choses. Enfants du Coteau, temps de guerre", par Aline COHEN DE LARA

Au commencement était le mouvement, par Sylvain MISSONNIER

L'ÉCOUTE ET LA MÉTHODE DE L'ANALYSTE

Les embûches de l'affect, par Françoise COBLENCE [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

L'écoute analytique selon Daniel Widlöcher. Intentionnalité, réalité psychique et théorie de la lacune, par Laurence KAHN

L'entente et la surdité, par Catherine CHABERT

Laurence Kahn, l'esprit de Freud, et l'ennemi à l'intérieur de la psychanalyse, par Pierre-Henri CASTEL

QUEL GENRE DE SEXE ?

Au sujet des demandes actuelles de changement de sexe, par Jean-Yves TAMET

L'USAGE DE LA PAROLE

La force, le sens, et quelques bons sentiments aussi dangereux qu'incontournables, par Laurent DANON-BOILEAU

Trace et transduction, par Dominique SCARFONE

Les langues étrangères de la psychanalyse, par Corinne ENAUDEAU

LES DESTINS DE LA PSYCHANALYSE : APRÈS-GUERRE ET POSTMODERNITÉ

Sortir des impasses du pluralisme : la notion d'Entstellung, par Udo HOCK

Survivre / penser : l'écriture de Kertész pour le psychanalyste, par Jean-François CHIANTARETTO

Ce que Hitler aurait appris à Freud, par Jacob ROGOZINSKI

Débat final

Bibliographie de Laurence Kahn

Présentation des intervenants

Publication 2019 : un des ouvrages


PSYCHANALYSE ET CINÉMA

DU VISIBLE ET DU DICIBLE


Chantal CLOUARD, Myriam LEIBOVICI (dir.)


Dans les incertitudes actuelles de repérage politique et identitaire, le cinéma en tant que redoublement du visible, constitue non pas une aliénation, mais une ressource au service de l'imaginaire et de sa critique. En ce début de XXIe siècle, ce colloque de Cerisy saisit les relations entre le cinéma et la psychanalyse.
Au-delà des analogies bien connues entre rêve, fantasme et image filmique, les années 1975 ont innové, en conceptualisant le langage cinématographique à partir du structuralisme en sémiologie et en psychanalyse. Le colloque de Cerisy de 1989, consacré à Christian Metz, en a largement rendu compte. Dans ce même temps, la question du sensible a été réintroduite, l'image n'était plus seulement conçue comme leurre spéculaire aliénant, mais aussi comme porteuse des traces des pulsions non symbolisées. Ainsi, le cinéma, révélateur de l'intériorité, réanimerait les traces mnésiques inconscientes et par là-même permettrait une élaboration des traumatismes individuels et collectifs.
Cet ouvrage réunit des psychanalystes qui ont collaboré à des revues et/ou qui sont engagés dans des actions de diffusion, des théoriciens de l'image et des universitaires des départements d'esthétique et de cinéma, des cinéastes et des critiques de revues de cinéma.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2017) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°603]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9769-3

Nombre de pages : 346 p.

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2019

Dicible, Écran, Fantasme, Film, Folie, Inconscient, Miroir, Rêve, Traumatisme, Vampire, Visible

DEUX INVENTIONS DU XIXe SIÈCLE : LA PSYCHANALYSE ET LE CINÉMA

I. Ouverture, par Chantal CLOUARD & Myriam LEIBOVICI

II. De l'aventure structuraliste à l'"émotion-cinéma". Entretien avec Raymond BELLOUR, par Chantal CLOUARD & Myriam LEIBOVICI

III. Captifs de l'image : cinéma et immortalité ? L'invention de Morel de Claude-Jean Bonnardot (1967), par Chantal CLOUARD

IV. Freud et le cinéma : une séance manquée ?, par Jean-Pierre KAMIENIAK

V. Qu'y a-t-il derrière l'écran ?, par Myriam LEIBOVICI

VI. La fenêtre et l'écran : dispositif analytique et dispositif cinématographique, par Jean-Jacques BARREAU

THÉORIES

VII. Cinéma et psychanalyse, quel rapport ?, par Pascal LAETHIER

VIII. L'analyse filmique, une histoire de rencontre, par Dimitri WEYL [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

IX. Éléments pour une anthropologie psychanalytique du cinéma, par Pablo BERGAMI G. BARBOSA

X. Clivages et fragmentation dans Rashomon et dans Mulholland Drive, par Francis DROSSART

XI. De la psychanalyse au cinéma : comment donner la voix aux morts du fond des images ?, par Maribel PEÑALVER VICEA

XII. Miroir, écran : les ressources de la "dogmaticité" (selon Pierre Legendre), par Michèle SINAPI

XIII. Psychanalyse et cinéma : le vide en contrepoint, par Maryan BENMANSOUR

TRAUMATISMES

XIV. Le sang des bêtes de Georges Franju : quand la stratégie du détour donne à voir, par Stéphanie KATZ

XV. Face image de la parole et invisible à dire, par Jean-Jacques MOSCOVITZ

XVI. L'image du vampire au cinéma et la psychanalyse, par Max KOHN

XVII. Face au trou noir de l'Histoire : Le fils de Saul, par Karine ROUQUET-BRUTIN

XVIII. Les morts dans l'âme, par David CHAOUAT

FOLIES

XIX. L'image sans mots, l'expérience cinématographique de Fernand Deligny : La caméra analytique de Yervant Gianikian et Angela Ricci Lucchi. Entretien avec Marie-José MONDZAIN, par Chantal CLOUARD & Myriam LEIBOVICI

XX. Mise en scène d'une folie dérangeante : Morgan de Karel Reisz, par Eithne O'NEILL

XXI. Filmer les psychanalystes, par Daniel FRIEDMANN

REGARDS ET VOIX

XXII. Autour du film Annonces de Nurith Aviv : "La voix, comme une fleur", par Stéphanie KATZ

XXIII. À propos de Poétique du cerveau de Nurith Aviv, par Chantal CLOUARD

XXIV. Les cantatrices de l'ultime ou l'art du mourant, par Ghyslain LÉVY

XXV. Visagéification et subjectivation dans Phoenix de Christian Petzold, par Chantal CLOUARD

MATIÈRES D'AILLEURS

XXVI. Le bannissement : du refoulement à la répression, par Alix de CHAMBURE

Bibliographie générale

Présentation des auteurs

Publication 2018 : un des ouvrages


L'ÉCRITURE DU PSYCHANALYSTE


Jean-François CHIANTARETTO, Catherine MATHA, Françoise NEAU (dir.)


Les psychanalystes écrivent, du moins certains d'entre eux. Mais en quoi l'écriture les concerne-t-ils et les implique-t-ils spécifiquement ? La question vaut d'autant plus aujourd'hui, et sans doute davantage en France et dans l'aire francophone, que le recours à l'écriture chez les analystes connaît une diversification sans précédent de ses formes. Peut-être qu'en parallèle avec un certain abandon du modèle de l'application de la psychanalyse à la littérature, les psychanalystes seraient non seulement de plus en plus nombreux à écrire, mais aussi de plus en plus nombreux à chercher leur écriture : à chercher leur écriture en expérimentant de nouvelles modalités de croisements entre écriture autoréférentielle et écriture fictionnelle. L'enjeu est d'échapper à l'alternative, encore dominante : soit l'entrecroisement du témoignage clinique et de l'essai, soit l'adoption des formes littéraires consacrées, comme le roman ou la nouvelle.
Sont ainsi conviés à penser, ensemble et séparément, des psychanalystes de divers styles et de différents courants, mais aussi des écrivains et des spécialistes du texte littéraire.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°586]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9720-4

Nombre de pages : 386 p.

Prix public : 27,00 €

Année d'édition : 2018

Cure psychanalytique, Écriture, Écriture psychanalytique, Freud (Sigmund), Inconscient, Psychanalyse, Psychopathologie

Introduction. L'écriture du psychanalyste, par Jean-François CHIANTARETTO, Catherine MATHA & Françoise NEAU

L'écriture comme radeau (extraits de La Voix écrite), par Patrick AUTRÉAUX

PARTIE I

I. Le récit clinique, un genre d'écriture, par Jean-Claude ROLLAND

II. À l'ombre de Papa ou comment ça passe, par Georges-Arthur GOLDSCHMIDT

III. Une expérience singulière, par Jacques ANDRÉ

PARTIE II

I. L'interlocution interne du psychanalyste, par Jean-François CHIANTARETTO

II. Les voies obliques de la rigueur en psychanalyse, par Ellen CORIN

III. Le cavalier du dimanche, par Françoise NEAU

PARTIE III

I. Adam Philips : éloge du paradoxe, par Mercedes ALLENDESALAZAR

II. Psychanalyse : comment ça s'écrit ?, par Bertrand OGILVIE

III. Transcrire la trace, par Isabelle LASVERGNAS

PARTIE IV

I. Depuis une trace insistante, par Jean-Yves TAMET [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

II. De l'obligation au plaisir de l'élaboration, par Aline COHEN DE LARA

III. L'écriture ou l'aptitude à être seul, par Catherine MATHA

PARTIE V

I. "Les travaux d'écriture n'ont point de fin", par Benoît VERDON

II. La fiction, fenêtre du réel et miroir de l'inconscient : à propos d'une naissance sans vie, par Claire SQUIRES

III. Chute des mots et mots déchus en clinique du vieillissement : s'écrire (à) soi-même, par Céline RACIN

PARTIE VI

I. Quand écrire, traduire l'expérience traumatique fait partie intégrante de son élaboration, par Janine ALTOUNIAN

II. Écriture et psychopathologie des limites, par Éliana RIGOTTO LAZZARINI

III. Figures et formes du deuil dans le travail d'écriture d'une cure psychanalytique, par Jean-Paul MATOT

PARTIE VII

I. Persévérer dans l'ouvert, par Ghyslain LÉVY

II. Écrits d'archives, par Mireille FOGNINI

III. Ce que je ne saurais vous dire… Écrire le désir, par Louise GRENIER

PARTIE VIII

I. La déconstruction onirique et humoristique de l'écriture de cas chez Freud, par Vladimir MARINOV

II. Freud adolescent : écrire, une chance en or, par Florian HOUSSIER

III. La langue à l'épreuve de l'inconscient, par Jean-Claude ROLLAND

Violente, la police ? Ça dépend, par Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN

Liste des auteurs

Publication 2018 : un des ouvrages


Saussure et la psychanalyse

LIRE UN EXTRAIT
( prochainement )


SAUSSURE ET LA PSYCHANALYSE


Izabel VILELA (dir.)

Avec la collaboration de Jackson VILELA


Saussure n'a pas manqué de subir l'impact des mystères du langage par rapport à la linguistique. Encore moins du fracas anagrammatique. Épée à deux tranchants ! Les linguistes, censés être avant tout spécialistes en la matière, s'en rendent-ils assez compte ? Les psychanalystes s'en doutent. Notamment lorsque, face à des enjeux entre clinique et théorie, ils sont confrontés à l'assimilation du langage au réel … lacanien. Face à l'impossibilité de percer la véritable énigme du langage, ne nous reste-il donc qu'à en jouir de l'exclusivité, depuis notre condition de parlêtre, tout en subissant à la fois le leurre ? En bref, tout être humain n'est-il pas interpelé d'une façon ou d'une autre par les questions du langage, de la langue et des langues ? Par leur rapport à ce que chacun de nous comprend, ou, dirais-je mieux, interroge, sous le nom d'inconscient ? Intrigués par lalangue ? Contagion, comme toute passion ? Celle-ci, exacerbée peut-être en raison même du saisissement du thème, fait que cette rencontre autour de Saussure et la psychanalyse reflète ce que l'on a déjà pu nommer avec sagesse "l'amour de la langue". Logophilie ? Cette rencontre a réuni à Cerisy outre des linguistes et psychanalystes, des poètes, phonoaudiologues, psychologues, psychiatres, traducteurs, romanciers, musiciens d'opéra — la liste serait longue — afin d'en débattre. Le lecteur constatera dans notre sommaire que, entre autres, la psychanalyse, notamment, est susceptible d'aider à "montrer au linguiste ce qu'il fait".


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2010) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°584]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Langage et inconscient

Collection : Langage et inconscient

ISBN : 978-2-9535719-2-9

Nombre de pages : 396 p.

Prix public : 40,00 €

Année d'édition : 2018

Anagrammes, Lacan (Jacques), Langage, Linguistique, Phénoménologie, Psychanalyse, Saussure (Ferdinand), Schizologie, Sémiologie, Wolfson (Louis)

En guise de préface. La "schizologie" de Saussure, par Izabel VILELA

La notion de "conscience de la langue" chez Ferdinand de Saussure, par Michel ARRIVÉ

Pulsion et affect : phénoménologie ou sémiologie ?, par Waldir BEIVIDAS

Genèse du signifiant : Lacan, lecteur de Freud et de Saussure, par Gilles BOURLOT

Malaise dans la langue : Mots ou signes, traces, comment s'accommoder des restes ?, par Catherine CALECA

"À un prix trop élevé…", par Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN

L'anagramme, le nom propre et l'incidence clinique de l'écrit : de Saussure à Lacan, par Claudie FRANGNE

Freud, Saussure ou linguistique et psychanalyse, une résistible rencontre, par Anne-Marie HOUDEBINE-GRAVAUD

La politique de l'inconscient, par Marie JEJCIC

L'inconscient : une "sociation psychologique inévitable et profonde", par Chloé LAPLANTINE

Saussure et les anagrammes ou le symbolisme phonétique, par Josette LARUE-TONDEUR

Saussure et le personnage mythologique, par Josette LARUE-TONDEUR

Ce n'est certainement pas par hasard…, par Alain LEMOSOF

Au-delà des malentendus de la lecture du Cours de linguistique générale par Damourette et Pichon, par Cécile MATHIEU

Place de la notion de différence négative dans la terminologie saussurienne, par Claudine NORMAND

Un soupçon de folie dans la partie "rationnelle" de l'œuvre de Saussure : révision bibliographique panoramique, par Maribel PEÑALVER VICEA

Saussure et la psychanalyse, par Moustapha SAFOUAN

Le "point aveugle" saussurien, par Eliane MARA SILVEIRA

La théorie de la psychose du psychanalyste Alain Manier : une articulation inédite entre linguistique et psychanalyse, par Anne-Gaëlle TOUTAIN

Comment lit-on Wolfson aujourd'hui ? À propos de la lecture psychanalytique du "cas" Wolfson, en passant par Saussure, par Maria Eugenia URIBURU

Le bilinguisme sur les traces de Saussure : approche psychanalytique et phénoménologique du bilinguisme vécu, par Mareike WOLF-FÉDIDA

Publication 2018 : un des ouvrages


Freud et le langage

LIRE UN EXTRAIT
( prochainement )


FREUD ET LE LANGAGE


Izabel VILELA (dir.)

Avec la collaboration de Jackson VILELA


Bien au-delà des limites strictes entre linguistique et psychanalyse, le présent volume sur Freud et le langage en élargit les horizons : on y entretient nombre de passionnantes analogies et débats inhérents aux rapports entre le langage et l'inconscient. Dans quelles sources linguistiques puise Freud pour bâtir son Sprachapparat ? Pour la construction de cet "appareil à langage" — dont les notions de représentation de mot (Wortvorstellung) et représentation de chose (Sachvorstellung/Dingvorstellung) — Freud, aurait-il pu se passer des idées linguistiques ? Si Freud et Saussure ne s'étaient jamais rencontrés, ne pourrait-on pas en proposer une "rencontre de textes", d'idées ? Freud enquête chez des linguistes, philologues et passionnés du langage en vue de la psychanalyse. Il en trouve bien au-delà de C. Abel et H. Sperber. La quête alors d'une visée "objective" du langage était de mise. Mais Freud, ici et ailleurs, refuse les vues uniquement médicales neurologiques de ses débuts, tenant à la subjectivité, aux associations. Les sources sur l'aphasie ainsi que toutes les conceptions langagières freudiennes (1891 à 1915), comparées aux postulats linguistiques censés appartenir à Saussure, montrent une intersection significative entre ces deux pensées. Si Lacan puise chez l'un et l'autre pour postuler que "l'inconscient est structuré comme un langage", cela en dit quelque chose. Les conceptions psychanalytiques réclamées ici sont fort utiles pour comprendre le mécanisme linguistique et le mécanisme linguistique à son tour à son mot à dire, si l'on ose dire, à la théorie et à la clinique psychanalytiques.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°583]

CARACTÉRITISQUES

Éditeur : Éditions Langage et inconscient

Collection : Langage et inconscient

ISBN : 978-2-9535719-1-2

Nombre de pages : 658 p.

Prix public : 50,00 €

Année d'édition : 2018

Freud (Sigmund), Inconscient, Lacan (Jacques), Langage, Linguistique, Métaphore, Psychanalyse

En guise de préface. Les linguistes de Freud et le "cas" Saussure, par Izabel VILELA

I. LA (LES) LANGUE(S) DE FREUD : LA FORME, LE TON, LE STYLE

Les trois styles de Freud et leur imbrication, par Janine ALTOUNIAN

La forme d'une langue, par Georges-Arthur GOLDSCHMIDT

Le ton de Freud dans les articles du début de la psychanalyse, par Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN

Langue et parole, concepts mitoyens entre psychanalyse et linguistique. À propos de Freud et de Schreber, par André BOLZINGER

Qu'en est-il du mot (das Wort) chez Freud ?, par Michel ARRIVÉ

Freud : un adolescent d'autrefois ou l'énigme du langage, par Marlène SAYSSAC-SAINTE MARIE PERRIN

II. LA GRAMMAIRE DU SYMPTÔME

Le langage de l'hystérie et le langage quotidien : une source commune ?, par Claudine NORMAND

Freud et les racines du langage dans la vie du corps, par Andrée TABOURET-KELLER

Le sexe des mots. Quelques conséquences psychiques de la grammaire et de l'orthographe, par Mareike WOLF-FÉDIDA

III. ENTRE L'AMOUR ET LE LANGAGE, LA MÉTAPHORE

L'amour : métaphore ou catachrèse ?, par Roland GORI

La métaphore aux origines de la psychanalyse, par Laurence AUBRY

Enjeux des analogies dans le langage freudien, par Pascal-Henri KELLER

IV. DU MOT D'ESPRIT À LA GENÈSE DU SIGNE

Voir, dire et rire : comique et Witz, signification et gestuelle, par Marc DERYCKE

La genèse du signe : le jet de la bobine et le geste du couteau, par Dominique DUCARD

Freud, mot d'esprit yiddish et langage, par Max KOHN

V. PULSIONS, VOIX ET LANGAGE

Vocologie psychanalytique : le Réelangage, par Roberto HARARI

Freud et la dimension sonore du langage, par Gilles BOURLOT & Jean-Michel VIVES

Critique au réalisme sémantique et grammaire pulsionnelle, par Mauricio d’ESCRAGNOLLE

VI. PSYCHANALYSE ET SÉMIOTIQUE

Fantasme cherche symptôme ou la constitution d'une unité sémiotique première, par Ivan DARRAULT-HARRIS

Le métadiscours dans la pratique clinique en psychanalyse, par Tereza PINTO

Freud - Peirce : le jeu des signes, par Béatrice TURPIN

Quelques considérations sur l'immanence du langage dans l'inconscient, par Waldir BEIVIDAS & Thiago RAVANELLO

VII. PSYCHANALYSE ET LINGUISTIQUE : DE CETTE RELATION QUI EXISTE

Freud et le langage ou ce que parler veut dire, par Claudie BOLZINGER

"Le langage est la condition de l'inconscient" ou la nécessité de l'arbitraire signifiant/signifié, par Anne-Marie HOUDEBINE-GRAVAUD

L'héritage de Freud chez Benveniste. Genèse d'un étayage théorique, par Irène FENOGLIO

Le sujet parlant entre linguistique et psychanalyse, par Marina de PALO

Psychanalyse et linguistique : le surmoi et la question de l'énonciation chez J. Lacan, par François SAUVAGNAT

Pour un Freud positiviste : la question de l'origine des langues, par Robin SEGUY

Freud vu par Pichon : de la théorie psychanalytique à la méthode grammaticale d'investigation de l'inconscient linguistique, par Valelia MUNI TOKE

APPENDICE

Freud, la guêpe et le faon, par Paule STEINER

Quelques commentaires à propos des communications, par Catherine CALECA

Publication 2017 : un des ouvrages


Bébé Sapiens

LIRE UN EXTRAIT
( prochainement )


BÉBÉ SAPIENS

DU DÉVELOPPEMENT ÉPIGÉNÉTIQUE AUX MUTATIONS DANS LA FABRIQUE DES BÉBÉS


Drina CANDILIS-HUISMAN, Michel DUGNAT (dir.)


Parler d'un bébé sapiens marque une double (r)évolution. D'une part, le bébé ne peut plus être considéré comme un infans, être passif sans langage et sans pensée, tel qu'il apparaît dans les représentations du passé des historiens. Et d'autre part, envisager le bébé acteur de son propre développement nous place à l'aube d'une ère nouvelle où sont sollicitées tout autrement les responsabilités personnelles et collectives vis-à-vis de cet individu désormais reconnu dans sa valeur et ses incroyables compétences qui vont jusqu'aux racines du sens moral.
De l'embryogénèse cérébrale du fœtus et du nourrisson à la position sociale de l'enfant dans les familles contemporaines d'ici ou d'ailleurs, la théorie de l'évolution revisitée par les neurosciences soulève aujourd'hui des interactions d'une infinie complexité entre patrimoine génétique et milieu extérieur, entre phénotype et génotype. L'épigénétique est la figure de cette (r)évolution.
Comment mener des recherches translationnelles, intégrer ces nouvelles données dans nos pratiques cliniques médicales et psychologiques mais aussi pédagogiques, juridiques ou plus largement dans nos politiques de santé et de santé mentale ? Comment protéger ce développement, en particulier des perturbateurs endocriniens et des effets de la précarité ? Enfin comment mieux aborder le renouvellement de nos modèles familiaux et sociaux et leur impact sur le futur des bébés ? Nous sommes en situation de défi : redéfinir notre rapport aux origines et mettre en œuvre notre sagesse et notre raison — la Sapientia — afin que les bébés sapiens d'aujourd'hui deviennent des Homo sapiens sapiens de demain dignes et libres.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2015) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°575]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions érès

Collection : Questions d'enfances

ISBN : 978-2-74925-611-5

Nombre de pages : 480 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 28,00 €

Année d'édition : 2017

Apprentissage, Bébé, Bébé sapiens, Clinique, Développement de l'enfant, Épigénétique, Fœtus, Intersubjectivité, Jeune enfant, Maternité, Médecine périnatale, Mère-enfant, Nourrisson, Parentalité, Périnatalité, Politique de santé, Reproduction humaine

INTRODUCTION

Bébé sapiens, un abord transdisciplinaire…, par Drina CANDILIS-HUISMAN & Michel DUGNAT

I. OÙ COMMENCE L'HUMAIN ?

Comment dit-on fœtus dans la langue des humains ?, par Paul CESBRON

La reproduction humaine du médical au sociétal, par René FRYDMAN

La clinique du fœtus, par François FARGES, avec la participation de Nicole FARGES

L'insoutenable légèreté des (bébés) morts, ou quand le corps vient au soutien des identités, par Dominique MEMMI

Le rite et la radicale étrangeté de la venue au monde d'un bébé dans sa famille, par Denis MELLIER

II. NOUVELLES PERSPECTIVES DÉVELOPPEMENTALES ET ÉPIGÉNÉTIQUES

Épigenèse probabiliste et développement, par François JOUEN, Andràs PALDI, Benoît CHEVALIER & Michèle MOLINA

Les fondements naturels de la morale, par Jean DECETY

L'environnement ou les gènes, l'environnement et les épigènes, par Gisèle APTER

Le psychanalyste à la rencontre du bébé de chair et d'os, par Bernard GOLSE

Beco pour bébé sapiens, par Chantal ZAOUCHE GAUDRON

III. LE BÉBÉ, LES AFFILIATIONS ET LES ASSIGNATIONS

Une autre manière d'être au monde, par Jacques GÉLIS

"Prendre un enfant pour l'élever" : comment fabrique-t-on des bébés chez les T'ai Dam du Nord-Laos ?, par Natacha COLLOMB

Le bébé et les affiliations : une dynamique évolutive, par Gérard NEYRAND

Du sentiment d'appartenance à l'apprentissage culturel : intersubjectivité, signatures et styles, par Maya GRATIER

Le bébé et la différence des sexes, par Colette CHILAND

IV. LA CLINIQUE DES BÉBÉS AUJOURD'HUI ET DEMAIN

Imagerie médicale : doutes, croyances et certitudes chez les pédiatres réanimateurs, par Fabrice LESAGE & Sylvie SÉGURET

Incertitudes et constellation, par Julianna VAMOS, Pierre-Jérôme ADJEDJ & Amandine THIRIET

Quand le nouveau-né est malade… Accompagner et prendre soin, par Delphine MITANCHEZ & Dominique BOHU

Bébé sapiens SDF avant même de naître : un impensable en périnatalité, par Paule HERSCHKORN-BARNU

Avoir un enfant quand on est malade ou handicapée. Volet 1, par Marc DOMMERGUES

Avoir un enfant quand on est malade ou handicapée. Volet 2, par Drina CANDILIS-HUISMAN

Ce que nous apprennent les mères en difficulté psychique à partir des dispositifs transversaux de soins autour de la périnatalité, par Ouriel ROSENBLUM

V. IMAGES ET RÊVERIES AUTOUR DES BÉBÉS

Du bébé dans l'art, par Simone KORFF-SAUSSE

Du bébé vampire au bébé zombie. L'évolution récente du rapport mère-enfant dans le cinéma d'horreur, par Marika MOISSEEFF

Flânerie littéraire autour du bébé, par Drina CANDILIS-HUISMAN

Un rituel de deuil séculier : les stèles virtuelles sur Internet, par Sylvain MISSONNIER

Le jeune enfant otage des écrans, par Serge TISSERON

VI. LES POLITIQUES DE LA PÉRINATALITÉ ET DE LA PETITE ENFANCE

Le bébé sapiens et ses droits, par Miri KEREN

Naissances et politiques. L'intime et le collectif, par Françoise MOLÉNAT

Environnement sociétal du bébé : soins psychiques en psychiatrie périnatale. Quelles politiques ?, par Anne-Laure SUTTER-DALLAY

Le bébé et la séparation parentale. Comment aider les parents qui se séparent à prendre en considération les besoins de leur bébé ?, par Marc JUSTON

Approches préventives autour de la naissance : quel nouvel élan pour la PMI ?, par Bernard TOPUZ

Fusions et fermetures des maternités : de l'efficience à la maltraitance ?, par Ghada HATEM-GANTZER

Porter les bébés sapiens dans les discours publics : transmettre, sensibiliser, interpeller, s'interroger…, par Sylviane GIAMPINO

En pratique, que pouvons-nous faire ensemble en périnatalité ?, par Michel DUGNAT, Drina CANDILIS-HUISMAN, Laure LE TREUT, Jokthan GUIVARCH, Frédérique GIGNOUX-FROMENT & François POINSO

Présentation des Auteurs

Remerciements

À propos du Centre culturel international de Cerisy

À propos de Colloque TV

Publication 2017 : un des ouvrages


La narrativité. Racines, enjeux et ouvertures

LIRE UN EXTRAIT
( prochainement )


LA NARRATIVITÉ

RACINES, ENJEUX ET OUVERTURES


Chantal CLOUARD, Bernard GOLSE, Alain VANIER (dir.)


"Innombrables sont les récits du monde" disait Roland Barthes pour montrer à quel point la dimension du récit est un des phénomènes caractéristiques de l'humanité. La narrativité est aujourd'hui un concept en plein essor notamment dans le champ de la psychopathologie.
Ses racines épistémologiques sont abondantes : philosophiques, avec Paul Ricœur et la proposition selon laquelle l'identité de l'être humain serait fondamentalement une "identité narrative" ; littéraires et linguistiques où se profile, par l'énonciation du récit et sa stylistique, une vision du monde que l'individu se fait de lui-même et de son environnement ; psychanalytiques, renvoyant à la narration onirique et aux processus de liaison ; développementales avec les processus de subjectivation.
Cet ouvrage envisage les nombreux domaines qui peuvent être concernés par le concept de narrativité (littérature, cinéma, arts plastiques et musique, mais aussi mathématiques et physiques) et ouvre des perspectives nouvelles dans le domaine de la psychopathologie et de la psychanalyse.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2012) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°573]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions In Press

Collection : Ouvertures Psy

ISBN : 978-2-84835-441-5

Nombre de pages : 500 p.

Prix public : 25,00 €

Année d'édition : 2017

Audiodescription, Inconscient, Kristeva (Julia), Narrativité, Psychanalyse, Psychopathologie, Récit autobiographique, Ricœur (Paul), Segui (Antonio)

PARTIE I
RACINES

Chapitre 1. Inconscient et narrativité, par Alain VANIER

Chapitre 2. Les mathématiques sont-elles l'avenir de la narrativité ?, par Bruno FALISSARD

Chapitre 3. Narrativité, séparabilité et ligabilité, par Bernard GOLSE

Chapitre 4. Flux des vécus, narrativité et définition réflexive de soi, par Bernard PACHOUD

Chapitre 5. La médecine narrative : une place pour la subjectivité et le récit dans les pratiques de soin ?, par Chantal CLOUARD

Chapitre 6. Narrativité et phénoménologie du langage : le problème de la distance, par Jean-Claude COQUET

Chapitre 7. Parler du sujet sans en parler. La narrativité, modalité de l'intégration et métapsychologie, par Pierre-Johan LAFFITTE

Chapitre 8. De quoi le récit tient-il son autorité ?, par Roland GORI

Chapitre 9. La nostalgie des origines. Vers une épigenèse périnatale de la narrativité, par Sylvain MISSONNIER

PARTIE II
ENJEUX EN PSYCHOPATHOLOGIE ET PSYCHANALYSE

Chapitre 10. De la régulation précoce au récit autobiographique, par Ayala BORGHINI

Chapitre 11. La narrativité : un pont entre Attachement et Psychanalyse, par Franck ZIGANTE

Chapitre 12. Noé, son arche et son manteau. La narrativité en situations extrêmes, par Patrick BEN SOUSSAN

Chapitre 13. Julia Kristeva et la vie narrative en psychanalyse : la narrativité est la vie, par Éléana MYLONA

Chapitre 14. Paroles, récits, psychanalyse : leur parcours avec Julia Kristeva, par Myriam LEIBOVICI

Chapitre 15. Le cercle de la mimèsis entre les histoires des patients et les modèles des professionnels, par Olivier TAÏEB

Chapitre 16. Il était une fois, once upon a time, par Pierre DELION

PARTIE III
OUVERTURES

Chapitre 17. Le bébé, le langage et la musique, par Bernard GOLSE

Chapitre 18. Danse et narrativité, par François RAFFINOT

Chapitre 19. Musique et narrativité, par Gilbert AMY

Chapitre 20. La narration suspendue, par Jean-Louis LIBOIS

Chapitre 21. Faire voir presque la même chose. Audiodescription et narrativité, par Laurent MANTEL

Chapitre 22. Audiodescription et narrativité : la fidélité et l'imaginaire, par Marie GAUMY

Chapitre 23. La peinture à l'épreuve de Paul Ricœur ?, par Michel ITTY

Chapitre 24. Antonio Segui en jeu dans la peinture, Entretien filmé avec Chantal CLOUARD

Chapitre 25. Du chuchotement au cri : histoires racontées dans Méditerranée, L'Ordre et Bassæ de Jean-Daniel Pollet, par Rose-Marie GODIER

Publication 2016 : un des ouvrages


ÉCRITURES DE SOI, ÉCRITURES DU CORPS


Jean-François CHIANTARETTO, Catherine MATHA (dir.)


On peut relever la place de plus en plus importante occupée par le corps et la sensorialité dans les écritures de soi, comme dans la clinique psychanalytique. Cela renvoie à l'évolution tant des modalités de l'intime que de la psychopathologie contemporaine. Et cette évolution offre à penser autrement les liaisons et les déliaisons du corps somatique et du corps érotique, du corps à aimer et du corps à détruire, c'est-à-dire du corps et de ce qui l'anime.
Différentes questions sont ici débattues, notamment : le corps dans la cure et les conditions de possibilité de son écriture ; la dimension sensorielle de l'intime dans les écritures de soi ; le corps comme lieu et lien d'écritures… Le débat prend la forme d'un dialogue entre écrivains, spécialistes du texte littéraire et psychanalystes, autour des différentes formes d'écriture de soi et de leurs ancrages sensoriels : les écritures de soi, c'est-à-dire, au-delà même des "genres" consacrés (autobiographies, journaux intimes, autofictions, essais, etc.), toute écriture considérée dans sa dimension d'autoprésentation, lorsque l'écrit inclut un certificat d'authenticité produit par l'auteur en personne.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2015) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°548]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9242-1

Nombre de pages : 302 p.

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2016

Autobiographie, Corporéité, Corps, Écriture, L'intime, Le Soi, Psychanalyse, Sensorialité

Introduction, par Jean-François CHIANTARETTO & Catherine MATHA

ÉCRITURES

I. Présence et absence du corps dans l'écriture de soi : Martin Miller contre Alice Miller, par Jean-François CHIANTARETTO [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

II. Le pouls de la langue, par Camille LAURENS

III. Pessoa, écriture de soi et rêve d'écriture, par Bernard CHOUVIER

IV. Liaisons et déliaisons du corps de l'écriture : une lecture de Pascal Quignard, par Claire NIOCHE-SIBONY

V. À propos des Lettres à Jean Voilier de Paul Valéry, par Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN

SENSORIALITÉS

I. Ce que dit le corps dans la bande dessinée autobiographique, par Liliane CHEILAN

II. Le corps voyant dans l'œuvre de Guy de Maupassant, par Jacques DAYAN

III. L'écrit de la voix, entre invisibilité et virtualité, par Ghyslain LÉVY

IV. Le corps exorbité, par Isabelle LASVERGNAS

CURES

I. L'intime dans le transfert : du corps à l'écriture, par Catherine MATHA

II. Écrit originaire de soi : fils sensori-moteurs et émotionnels dans la trame psychique, par Claire DE VRIENDT-GOLDMAN

III. Empreintes, par Mireille FOGNINI

IV. Étranger parmi les siens, de la séance à l'écriture, par Elsa PONCE

V. Vies imaginaires d'É. L., par Françoise NEAU

CULTURES

I. Le mouvement de jeunesse allemand Wandervogel (Oiseaux migrateurs), 1892-1933) : explosion et dévoiement du refoulé, par Georges-Arthur GOLDSCHMIDT

II. Construction vagabonde d'un mythe de l'américanité : Jack Kerouac et Neal Cassidy, par Gilles BIBEAU

III. Traces sensorielles dans un travail de culture en souffrance, par Ellen CORIN

IV. Parole voilée : quelques exemples iraniens, par Anne ROCHE

V. La place du corps dans les récits de survivants du conflit nord-irlandais, par Fabrice MOURLON

Postface, par Janine ALTOUNIAN

Liste des auteurs

Publication 2016 : un des ouvrages


La séduction à l'origine. L'œuvre de Jean Laplanche

LA SÉDUCTION À L'ORIGINE. L'ŒUVRE DE JEAN LAPLANCHE


Christophe DEJOURS, Felipe VOTADORO (dir.)


À partir de 1960 et de sa contribution (avec Serge Leclaire) au colloque de Bonneval sur l'Inconscient, Jean Laplanche va développer une pensée psychanalytique affranchie de toute allégeance, qui ne cède en rien aux effets ni à la fascination de la mode, voire s'affirme à contre-courant. "Aller à contre-courant" signifiait, pour Jean Laplanche, rester au plus près de l'exigence qui anime les praticiens de l'analyse, exigence dont il fallait rendre compte jusque dans la théorie même. Dans son rapport à l'héritage freudien, il s'agissait de "remettre Freud au travail, de faire travailler (grincer éventuellement) son œuvre, en travaillant avec elle".
C'est cette même "méthode" qui est ici appliquée à l'œuvre de Jean Laplanche.
Entre séduction et inspiration, entre étayage et primat de l'autre, entre "sexual" et genre, entre énigme et traduction, les Nouveaux fondements proposés par Jean Laplanche semblent de façon croissante retenir l'attention de penseurs venant des horizons les plus divers.
Cet ouvrage est construit en trois parties : les moments théoriques de l'œuvre, les incidences de la théorie sur la pratique analytique, la psychanalyse "exportée" (ou "hors cure") à partir desquelles est engagée une discussion approfondie entre analystes de diverses traditions théoriques et chercheurs d'autres disciplines.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2014) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°543]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de France

Collection : Hors collection

ISBN : 978-2-13-073326-3

Nombre de pages : 492 p.

Prix public : 34,00 €

Année d'édition : 2016

Analyse, Freud (Sigmund), Inconscient, Interprétation, Intersubjectivité, Laplanche (Jean), Pratique analytique, Psychanalyse, Séduction, Sexualité

Préface, par Christophe DEJOURS & Felipe VOTADORO

The ascription (assignment) of sex / gender as enigmatic message, par Ilka QUINDEAU

La normativité de la psychanalyse revisitée, par Susann HEENEN-WOLFF

Rationalisme et théorie de la séduction généralisée : enjeux et perspectives, par Hélène TESSIER

Seduction and the problem of translation in the context of sexual abuse, par Judy GAMMELGAARD

Sexe, risettes et scientificité, par Francis MARTENS

Contre-transfert à contre-courant : pour une critique de la pratique en psychanalyse, par Alberto LUCHETTI

Précessions, par Jean-Claude ROLLAND

The silence of the drive : a filmic inscription, par Teresa De LAURENTIS

From the message to the image : how to come out of the enigma, par Felice CIMATTI

Jean Laplanche : le traducteur traduit ou Confessions du bilingue solitaire, par Jean-Daniel SAUVANT

La sublimation-à-l'origine : Translation-from-the-beginning as a Metapsychological Category, par John FLETCHER

Normativité en psychanalyse, par Adriana CINELLO

Le sexuel polymorphe contre la normalité monomorphe ?, par Françoise NEAU

Catastrophe et traduction : théorie de la séduction généralisée et psychopathologie de la psychose (La troisième topique : clivage, deux inconscients), par José Carlos CALICH

Inconscient enclavé : quand les messages demeurent "à fleur de conscience", par Marta REZENDE CARDOSO

Interprétation, autrement dit ? Enjeux de la question herméneutique en psychanalyse, par Mi-Kyung YI

Offre d'analyse, l'offre de l'analyste, par Viviane CHETRIT-VATINE

Reading (with) Laplanche : notes toward a memoir, par Jeffrey MEHLMAN

L'inédit freudien, par François ROBERT

À Pommard, les discussions hors-champ sur l'éthologie et la neurophysiologie, par Gilbert DIEBOLD

La situation anthropologique fondamentale de Jean Laplanche et le concept d'intersubjectivité dans le développement néonatal : des points de contact, par Monique BYDLOWSKI

Continuité et ruptures dans l'œuvre de Jean Laplanche, par Vladimir MARINOV

Jean Laplanche : coupure, rupture, après-coup(ure) dans son œuvre, par Udo HOCK

Jean Laplanche et le souffle de la psychanalyse à l'Université, par Gérard BONNET, Malek CHEBEL, Évelyne LARGUÈCHE & François ROBERT

Bibliographie générale

Bibliographie de Jean Laplanche

Publication 2015 : un des ouvrages


ÉCRITURE(S) ET PSYCHANALYSE : QUELS RÉCITS ?


Françoise ABEL, Mireille DELBRACCIO, Maryse PETIT (dir.)


Si l'histoire des relations entre littérature et psychanalyse est longue, en revanche la question des rapports entre écriture et psychanalyse méritait d'être réinterrogée au-delà d'une simple confrontation de champs, dans leur articulation entre autres, au moyen du récit, forme commune aux deux domaines. Partant du constat que les processus d'écriture ont été transformés par la psychanalyse comme elle-même l'est par eux, comment s'écrivent aujourd'hui romans, poèmes, essais, biographies, autobiographies ? Qu'est-ce qui s'écrit dans une analyse entre analysant et analyste, dans les rêves, dans l'après-coup, pour l'analysant comme pour l'analyste? Y a-t-il une écriture de l'analyste ? L'expérience analytique modifie-t-elle une pratique d'écriture ?
C'est la réflexion que nous avons tenté de mener lors du colloque de Cerisy, du 6 au 13 juillet 2011, "Écritures(s) et psychanalyse : quels récits ?", selon la double dimension des processus de l'écriture et de la pluralité de ses régimes. Le présent volume réunit l'ensemble des contributions des intervenants — universitaires, écrivains, analystes — qui ont, selon leur manière, décliné cette proposition.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2011) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°521]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9101-1

Nombre de pages : 306 p.

Prix public : 29,00 €

Année d'édition : 2015

......

Avant-propos, par Françoise ABEL, Mireille DELBRACCIO & Maryse PETIT

I. CORPS, LANGUE, TRAUMA

I. L'écriture au gré de sa langue, par Georges-Arthur GOLDSCHMIDT

II. Bégayer, seulement bégayer, par Ghyslain LÉVY

III. Le corps écrit. Le fantastique entre réalité et réel chez Virgilio Piñera, par Françoise ABEL

IV. L'écriture de l'Hiflosigkeit chez Joyce Carol Oates, par Jocelyn DUPONT

V. La métamorphose de l'écriture dans la vie d'Imre Kertész, par Jeanne BERNARD

VI. Aspects idéographiques de l'écriture enfantine, par Jean-Paul MEYER

VII. De quelle oreille le psychanalyste traite-t-il la lettre, en souffrance, que lui confie son patient ?, par Claude LECOQ

II. NAISSANCES DU RÉCIT

I. Aux limites de la psychanalyse et de la littérature, quels récits ?, par Françoise DAVOINE

II. La chambre d'enfant et la naissance à l'écriture, par Dominique MEYER-BOLZINGER

III. Dans la vie de la psychanalyse, l'écriture, par Claude de la GENARDIÈRE

IV. Marcel Proust : l'invention des Petites Madeleines, par Karine ROUQUET-BRUTIN

V. Parler l'écriture. À propos de D'un autre monde, archiroman métapsychologique, par Claude CROZON

VI. Paradoxes du récit : raconter ou s'écrire ?, par Mireille DELBRACCIO

VII. Reinaldo Arenas : à tort ou à raison, par Liliane HASSON

III. ÉCRIRE : SOI ET L'AUTRE

I. L'homme (ou la femme) et l'œuvre, par Jacqueline ROUSSEAU-DUJARDIN

Une écriture de soi dans le roman, par Francis ZIMMERMANN

Construction de personnages romanesques et analyse de soi : exemples chez Céline, Beckett, Duras, par Véronique TAQUIN

Je et l'Autre : nègres et fantômes, par Maryse PETIT

L'autre du texte : fiction, traduction et psychanalyse, par Camille FORT

Le psychanalyste, un poème ?, par Patrick SALVAIN

Bibliographie

Présentation des auteurs