Publication 2020 : un des ouvrages


Psychanalyse et culture. L'œuvre de Nathalie Zaltzman

PSYCHANALYSE ET CULTURE

L'ŒUVRE DE NATHALIE ZALTZMAN


Jean-François CHIANTARETTO, Georges GAILLARD (dir.)


Avec les catastrophes génocidaires et leur projet de négation de l'appartenance humaine, dont la Shoah constitue la figure paradigmatique, le XXe siècle aura marqué une rupture au cœur même de l'idée de culture. C'est en se confrontant à cette violence que Nathalie Zaltzman initie, à partir de sa pratique clinique, un véritable renouvellement de la psychanalyse.
Revenant sur la théorie freudienne des pulsions de mort pour l'enrichir du concept de "pulsion anarchiste" (1979), elle dessine une approche novatrice de la négativité, au-delà de l'autodestructivité narcissique de type mélancolique ou de la haine narcissique de la culture suscitée par l'exigence collective de sacrifices pulsionnels. Dans cette perspective, la culture apparaît irrémédiablement traversée par une lutte entre la transformation (partielle) de la destructivité et la régression destructrice qui fait fondre dans la notion de "masse" l'individuel et le collectif.
Dans ces temps troublés qui sont les nôtres, venant questionner de manière inédite la psychanalyse, on comprendra l"apport décisif de Nathalie Zaltzman : sa reformulation de l'approche psychanalytique de la culture en tant qu'elle modifie fondamentalement notre manière de penser tout à la fois la place de la psychanalyse dans la culture, et la place de la culture dans la psychanalyse.
En revisitant le travail de la cure, les processus de la culture, les figures de l'exclusion et du mal, les différentes contributions réunies dans ce volume témoignent de l'importance et de l'actualité de son œuvre, internationalement reconnue.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2019) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°637]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Les Éditions d'Ithaque

Collection : Hors collection

ISBN : 978-2-490350-14-8

Nombre de pages : 304 p.

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2020

Publication 2020 : un des ouvrages


QUELQUES MOTIFS DE LA PSYCHANALYSE

À PARTIR DES TRAVAUX DE LAURENCE KAHN


Odile BOMBARDE, Catherine MATHA, Françoise NEAU (dir.)


À l'heure où l'on prédit la fin imminente de la psychanalyse — prédiction qui accompagna la découverte freudienne dès son origine —, que signifie de s'interroger sur ses "motifs" ? Est-il exact que ses outils de pensée soient si obsolètes qu'il faille remanier ses théories et sa pratique pour mieux l'adapter ? Dans un temps où les ralliements hâtifs vont à la supposée modernisation, gage d'ouverture, qu'advient-il du temps long et de la complexité requis pour s'acquitter aussi bien de la tâche thérapeutique que de la réflexion sur les créations culturelles et sur leurs butées actuelles ?
C'est à partir des travaux de Laurence Kahn, membre de l'Association psychanalytique de France, que ces questions ont été abordées au cours d'un colloque organisé au Centre culturel international de Cerisy. Des travaux qui, depuis sa formation initiale d'helléniste dans le laboratoire de Jean-Pierre Vernant jusqu'à sa pratique d'analyste auprès des adultes et des enfants, l'ont régulièrement conduite à associer à sa réflexion sur le legs freudien les œuvres de la philosophie, de la sociologie politique, de la littérature et de l'histoire.
Des anthropologues, des philosophes, des psychanalystes ont ainsi accepté d'explorer avec elle le moteur pulsionnel et conflictuel qui anime la vie psychique individuelle, fait le terreau de la vie collective, agite et bouleverse les équilibres et les dédommagements qui se trament entre nos solitudes et nos devenirs d'êtres sociables. De l'usage de la parole à l'écoute de l'analyste, de l'efficacité du mythe à l'engendrement paradoxal de la barbarie par la civilisation même, de la psychanalyse des enfants aux problèmes soulevés par les demandes de changement de sexe ou par le rituel de l'échographie et sa violence, il y va chaque fois des chocs entre l'action muette de la répétition et les formes sensibles de ses métamorphoses. Comment traduire ces heurts si ce n'est en faisant usage de la métapsychologie, c'est-à-dire en interrogeant l'asymétrie constitutive entre les qualités du "être affecté" et l'économie des quantités énergétiques ?
Ce volume rassemble les communications prononcées et les résumés des débats nourris qui ont eu lieu à leur suite.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2018) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°622]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Les Belles Lettres

ISBN : 978-2-251-45056-8

Nombre de pages : 536 p.

Prix public : 35,00 €

Année d'édition : 2020

Publication 2019 : un des ouvrages


PSYCHANALYSE ET CINÉMA

DU VISIBLE ET DU DICIBLE


Chantal CLOUARD, Myriam LEIBOVICI (dir.)


Dans les incertitudes actuelles de repérage politique et identitaire, le cinéma en tant que redoublement du visible, constitue non pas une aliénation, mais une ressource au service de l'imaginaire et de sa critique. En ce début de XXIe siècle, ce colloque de Cerisy saisit les relations entre le cinéma et la psychanalyse.
Au-delà des analogies bien connues entre rêve, fantasme et image filmique, les années 1975 ont innové, en conceptualisant le langage cinématographique à partir du structuralisme en sémiologie et en psychanalyse. Le colloque de Cerisy de 1989, consacré à Christian Metz, en a largement rendu compte. Dans ce même temps, la question du sensible a été réintroduite, l'image n'était plus seulement conçue comme leurre spéculaire aliénant, mais aussi comme porteuse des traces des pulsions non symbolisées. Ainsi, le cinéma, révélateur de l'intériorité, réanimerait les traces mnésiques inconscientes et par là-même permettrait une élaboration des traumatismes individuels et collectifs.
Cet ouvrage réunit des psychanalystes qui ont collaboré à des revues et/ou qui sont engagés dans des actions de diffusion, des théoriciens de l'image et des universitaires des départements d'esthétique et de cinéma, des cinéastes et des critiques de revues de cinéma.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2017) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°603]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9769-3

Nombre de pages : 346 p.

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2019

Publication 2018 : un des ouvrages


L'ÉCRITURE DU PSYCHANALYSTE


Jean-François CHIANTARETTO, Catherine MATHA, Françoise NEAU (dir.)


Les psychanalystes écrivent, du moins certains d'entre eux. Mais en quoi l'écriture les concerne-t-ils et les implique-t-ils spécifiquement ? La question vaut d'autant plus aujourd'hui, et sans doute davantage en France et dans l'aire francophone, que le recours à l'écriture chez les analystes connaît une diversification sans précédent de ses formes. Peut-être qu'en parallèle avec un certain abandon du modèle de l'application de la psychanalyse à la littérature, les psychanalystes seraient non seulement de plus en plus nombreux à écrire, mais aussi de plus en plus nombreux à chercher leur écriture : à chercher leur écriture en expérimentant de nouvelles modalités de croisements entre écriture autoréférentielle et écriture fictionnelle. L'enjeu est d'échapper à l'alternative, encore dominante : soit l'entrecroisement du témoignage clinique et de l'essai, soit l'adoption des formes littéraires consacrées, comme le roman ou la nouvelle.
Sont ainsi conviés à penser, ensemble et séparément, des psychanalystes de divers styles et de différents courants, mais aussi des écrivains et des spécialistes du texte littéraire.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°586]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9720-4

Nombre de pages : 386 p.

Prix public : 27,00 €

Année d'édition : 2018

Publication 2018 : un des ouvrages


Saussure et la psychanalyse

SAUSSURE ET LA PSYCHANALYSE


Izabel VILELA (dir.)

Avec la collaboration de Jackson VILELA


Saussure n'a pas manqué de subir l'impact des mystères du langage par rapport à la linguistique. Encore moins du fracas anagrammatique. Épée à deux tranchants ! Les linguistes, censés être avant tout spécialistes en la matière, s'en rendent-ils assez compte ? Les psychanalystes s'en doutent. Notamment lorsque, face à des enjeux entre clinique et théorie, ils sont confrontés à l'assimilation du langage au réel … lacanien. Face à l'impossibilité de percer la véritable énigme du langage, ne nous reste-il donc qu'à en jouir de l'exclusivité, depuis notre condition de parlêtre, tout en subissant à la fois le leurre ? En bref, tout être humain n'est-il pas interpelé d'une façon ou d'une autre par les questions du langage, de la langue et des langues ? Par leur rapport à ce que chacun de nous comprend, ou, dirais-je mieux, interroge, sous le nom d'inconscient ? Intrigués par lalangue ? Contagion, comme toute passion ? Celle-ci, exacerbée peut-être en raison même du saisissement du thème, fait que cette rencontre autour de Saussure et la psychanalyse reflète ce que l'on a déjà pu nommer avec sagesse "l'amour de la langue". Logophilie ? Cette rencontre a réuni à Cerisy outre des linguistes et psychanalystes, des poètes, phonoaudiologues, psychologues, psychiatres, traducteurs, romanciers, musiciens d'opéra — la liste serait longue — afin d'en débattre. Le lecteur constatera dans notre sommaire que, entre autres, la psychanalyse, notamment, est susceptible d'aider à "montrer au linguiste ce qu'il fait".


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2010) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°584]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Langage et inconscient

Collection : Langage et inconscient

ISBN : 978-2-9535719-2-9

Nombre de pages : 396 p.

Prix public : 40,00 €

Année d'édition : 2018

Publication 2018 : un des ouvrages


Freud et le langage

FREUD ET LE LANGAGE


Izabel VILELA (dir.)

Avec la collaboration de Jackson VILELA


Bien au-delà des limites strictes entre linguistique et psychanalyse, le présent volume sur Freud et le langage en élargit les horizons : on y entretient nombre de passionnantes analogies et débats inhérents aux rapports entre le langage et l'inconscient. Dans quelles sources linguistiques puise Freud pour bâtir son Sprachapparat ? Pour la construction de cet "appareil à langage" — dont les notions de représentation de mot (Wortvorstellung) et représentation de chose (Sachvorstellung/Dingvorstellung) — Freud, aurait-il pu se passer des idées linguistiques ? Si Freud et Saussure ne s'étaient jamais rencontrés, ne pourrait-on pas en proposer une "rencontre de textes", d'idées ? Freud enquête chez des linguistes, philologues et passionnés du langage en vue de la psychanalyse. Il en trouve bien au-delà de C. Abel et H. Sperber. La quête alors d'une visée "objective" du langage était de mise. Mais Freud, ici et ailleurs, refuse les vues uniquement médicales neurologiques de ses débuts, tenant à la subjectivité, aux associations. Les sources sur l'aphasie ainsi que toutes les conceptions langagières freudiennes (1891 à 1915), comparées aux postulats linguistiques censés appartenir à Saussure, montrent une intersection significative entre ces deux pensées. Si Lacan puise chez l'un et l'autre pour postuler que "l'inconscient est structuré comme un langage", cela en dit quelque chose. Les conceptions psychanalytiques réclamées ici sont fort utiles pour comprendre le mécanisme linguistique et le mécanisme linguistique à son tour à son mot à dire, si l'on ose dire, à la théorie et à la clinique psychanalytiques.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°583]

CARACTÉRITISQUES

Éditeur : Éditions Langage et inconscient

Collection : Langage et inconscient

ISBN : 978-2-9535719-1-2

Nombre de pages : 658 p.

Prix public : 50,00 €

Année d'édition : 2018

Publication 2017 : un des ouvrages


Bébé Sapiens

BÉBÉ SAPIENS

DU DÉVELOPPEMENT ÉPIGÉNÉTIQUE AUX MUTATIONS DANS LA FABRIQUE DES BÉBÉS


Drina CANDILIS-HUISMAN, Michel DUGNAT (dir.)

Avec le concours de l'Association pour la Recherche et l'(In)formation en Périnatalité (ARIP)


Parler d'un bébé sapiens marque une double (r)évolution. D'une part, le bébé ne peut plus être considéré comme un infans, être passif sans langage et sans pensée, tel qu'il apparaît dans les représentations du passé des historiens. Et d'autre part, envisager le bébé acteur de son propre développement nous place à l'aube d'une ère nouvelle où sont sollicitées tout autrement les responsabilités personnelles et collectives vis-à-vis de cet individu désormais reconnu dans sa valeur et ses incroyables compétences qui vont jusqu'aux racines du sens moral.
De l'embryogénèse cérébrale du fœtus et du nourrisson à la position sociale de l'enfant dans les familles contemporaines d'ici ou d'ailleurs, la théorie de l'évolution revisitée par les neurosciences soulève aujourd'hui des interactions d'une infinie complexité entre patrimoine génétique et milieu extérieur, entre phénotype et génotype. L'épigénétique est la figure de cette (r)évolution.
Comment mener des recherches translationnelles, intégrer ces nouvelles données dans nos pratiques cliniques médicales et psychologiques mais aussi pédagogiques, juridiques ou plus largement dans nos politiques de santé et de santé mentale ? Comment protéger ce développement, en particulier des perturbateurs endocriniens et des effets de la précarité ? Enfin comment mieux aborder le renouvellement de nos modèles familiaux et sociaux et leur impact sur le futur des bébés ? Nous sommes en situation de défi : redéfinir notre rapport aux origines et mettre en œuvre notre sagesse et notre raison — la Sapientia — afin que les bébés sapiens d'aujourd'hui deviennent des Homo sapiens sapiens de demain dignes et libres.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2015) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°575]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions érès

Collection : Questions d'enfances

ISBN : 978-2-74925-611-5

Nombre de pages : 480 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 28,00 €

Année d'édition : 2017

Publication 2017 : un des ouvrages


La narrativité. Racines, enjeux et ouvertures

LA NARRATIVITÉ

RACINES, ENJEUX ET OUVERTURES


Chantal CLOUARD, Bernard GOLSE, Alain VANIER (dir.)


"Innombrables sont les récits du monde" disait Roland Barthes pour montrer à quel point la dimension du récit est un des phénomènes caractéristiques de l'humanité. La narrativité est aujourd'hui un concept en plein essor notamment dans le champ de la psychopathologie.
Ses racines épistémologiques sont abondantes : philosophiques, avec Paul Ricœur et la proposition selon laquelle l'identité de l'être humain serait fondamentalement une "identité narrative" ; littéraires et linguistiques où se profile, par l'énonciation du récit et sa stylistique, une vision du monde que l'individu se fait de lui-même et de son environnement ; psychanalytiques, renvoyant à la narration onirique et aux processus de liaison ; développementales avec les processus de subjectivation.
Cet ouvrage envisage les nombreux domaines qui peuvent être concernés par le concept de narrativité (littérature, cinéma, arts plastiques et musique, mais aussi mathématiques et physiques) et ouvre des perspectives nouvelles dans le domaine de la psychopathologie et de la psychanalyse.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2012) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°573]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions In Press

Collection : Ouvertures Psy

ISBN : 978-2-84835-441-5

Nombre de pages : 500 p.

Prix public : 25,00 €

Année d'édition : 2017

Publication 2016 : un des ouvrages


ÉCRITURES DE SOI, ÉCRITURES DU CORPS


Jean-François CHIANTARETTO, Catherine MATHA (dir.)


On peut relever la place de plus en plus importante occupée par le corps et la sensorialité dans les écritures de soi, comme dans la clinique psychanalytique. Cela renvoie à l'évolution tant des modalités de l'intime que de la psychopathologie contemporaine. Et cette évolution offre à penser autrement les liaisons et les déliaisons du corps somatique et du corps érotique, du corps à aimer et du corps à détruire, c'est-à-dire du corps et de ce qui l'anime.
Différentes questions sont ici débattues, notamment : le corps dans la cure et les conditions de possibilité de son écriture ; la dimension sensorielle de l'intime dans les écritures de soi ; le corps comme lieu et lien d'écritures… Le débat prend la forme d'un dialogue entre écrivains, spécialistes du texte littéraire et psychanalystes, autour des différentes formes d'écriture de soi et de leurs ancrages sensoriels : les écritures de soi, c'est-à-dire, au-delà même des "genres" consacrés (autobiographies, journaux intimes, autofictions, essais, etc.), toute écriture considérée dans sa dimension d'autoprésentation, lorsque l'écrit inclut un certificat d'authenticité produit par l'auteur en personne.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2015) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°548]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9242-1

Nombre de pages : 306 p.

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2016

Publication 2016 : un des ouvrages


La séduction à l'origine. L'œuvre de Jean Laplanche

LA SÉDUCTION À L'ORIGINE. L'ŒUVRE DE JEAN LAPLANCHE


Christophe DEJOURS, Felipe VOTADORO (dir.)


À partir de 1960 et de sa contribution (avec Serge Leclaire) au colloque de Bonneval sur l'Inconscient, Jean Laplanche va développer une pensée psychanalytique affranchie de toute allégeance, qui ne cède en rien aux effets ni à la fascination de la mode, voire s'affirme à contre-courant. "Aller à contre-courant" signifiait, pour Jean Laplanche, rester au plus près de l'exigence qui anime les praticiens de l'analyse, exigence dont il fallait rendre compte jusque dans la théorie même. Dans son rapport à l'héritage freudien, il s'agissait de "remettre Freud au travail, de faire travailler (grincer éventuellement) son œuvre, en travaillant avec elle".
C'est cette même "méthode" qui est ici appliquée à l'œuvre de Jean Laplanche.
Entre séduction et inspiration, entre étayage et primat de l'autre, entre "sexual" et genre, entre énigme et traduction, les Nouveaux fondements proposés par Jean Laplanche semblent de façon croissante retenir l'attention de penseurs venant des horizons les plus divers.
Cet ouvrage est construit en trois parties : les moments théoriques de l'œuvre, les incidences de la théorie sur la pratique analytique, la psychanalyse "exportée" (ou "hors cure") à partir desquelles est engagée une discussion approfondie entre analystes de diverses traditions théoriques et chercheurs d'autres disciplines.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2014) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°543]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de France

Collection : Hors collection

ISBN : 978-2-13-073326-3

Nombre de pages : 492 p.

Prix public : 34,00 €

Année d'édition : 2016