Publication 2022 : un des ouvrages


ALEXANDER KLUGE

CARTOGRAPHIE D'UNE ŒUVRE PLURIELLE


Wolfgang ASHOLT, Jean-Pierre MOREL, Vincent PAUVAL (dir.)


À cause de son ampleur (plus d'un demi-siècle de travail) et de la variété de ses différents domaines — littérature, cinéma, art contemporain et télévision —, l'œuvre d'Alexander Kluge, né en 1932, jouit d'un prestige unique dans l'univers intellectuel et artistique de l'Allemagne d'aujourd'hui. Pourtant, elle n'a pas reçu en France d'accueil à sa mesure, du moins jusqu'aux années 2010 et à l'édition chez P.O.L de la monumentale Chronique des sentiments, entièrement repensée par son auteur pour le public français.
Prendre acte de sa reconnaissance tardive, ne serait-ce pas aussi l'occasion de renouveler l'approche de cette œuvre et d'en réévaluer la portée ? Tel a été le pari de ce colloque de Cerisy, organisé en juin 2019, pour débattre de l'œuvre d'un grand auteur allemand, en présence de celui-ci.
La production de Kluge est abordée ici en trois parcours : ses aspects principaux, notamment philosophiques et littéraires ; la pluralité de ses pratiques artistiques (dont cinéma, musique et installations) ; et sa façon d'évoquer, à travers l'histoire, un monde qui, loin d'un cosmos perdu et face à un chaos croissant, reste l'horizon de tout possible. Riche en inédits : cinq récits et quatre entretiens avec Gorbatchev, Boulez, Godard et Stiegler, ce volume est aussi illustré de planches que Kluge a composées pour l'occasion.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2019) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°659]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 979-1-0370-0624-0

Nombre de pages : 460 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 35,00 €

Année d'édition : 2022

Publication 2019 : un des ouvrages


Jean Grémillon et les quatre Éléments

JEAN GRÉMILLON ET LES QUATRE ÉLÉMENTS


Yann CALVET, Philippe ROGER (dir.)


Jean Grémillon et les quatre Éléments entend, sinon réhabiliter, du moins rendre un hommage renouvelé à l'un des cinéastes majeurs de l'école française du vingtième siècle, un créateur qui occupe une place à part, paradoxale : même si elle n'est pas tout à fait oubliée, l'œuvre de cet homme nourri d'art musical demeure aujourd'hui étrangement en retrait, sans doute en raison de son originalité irréductible et, plus encore, de sa complexité déstabilisante. Pas moins de quatre axes ont paru nécessaires pour approcher celui que l'on a trop souvent qualifié seulement de cinéaste maudit. Quatre chapitres, en résonance intime avec son dernier film, son testament poétique, André Masson et les quatre Éléments. En premier lieu, encore trop peu fréquenté et condensant pourtant l'essentiel d'une vision universelle, érudite et fraternelle, l'axe méconnu de l'ésotérisme ("l'air"), car l'homme de culture Grémillon inscrit ses films dans une rêverie précise se rattachant aux grandes traditions ; il est l'alchimiste du septième art. Puis l'axe du sonore ("l'eau"), les liens du cinéaste à l'expression musicale sous toutes ses formes s'avérant déterminants. Ensuite, l'axe des conflits de l'Histoire ("le feu"), Grémillon s'étant toujours voulu un témoin de son temps. Enfin, l'axe du réalisme documentaire ("la terre"), Jean Grémillon présentant le cas unique d'un cinéaste réputé, reconnu pour ses fictions de long métrage, commençant et surtout achevant sa carrière par une série de courts métrages documentaires, d'exemplaires films d'art qui sont autant de libres films d'essai : des films d'art et d'essai. Nous avons souhaité, par ces quatre déclinaisons, donner des clefs pour mieux apprécier une poétique plus que jamais actuelle, ô combien vitale pour notre temps.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2013) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°612]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires du Septentrion

Collection : Arts du spectacle - Images et sons

ISBN : 978-2-7574-2446-9

Nombre de pages : 332 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2019

Publication 2019 : un des ouvrages


PSYCHANALYSE ET CINÉMA

DU VISIBLE ET DU DICIBLE


Chantal CLOUARD, Myriam LEIBOVICI (dir.)


Dans les incertitudes actuelles de repérage politique et identitaire, le cinéma en tant que redoublement du visible, constitue non pas une aliénation, mais une ressource au service de l'imaginaire et de sa critique. En ce début de XXIe siècle, ce colloque de Cerisy saisit les relations entre le cinéma et la psychanalyse.
Au-delà des analogies bien connues entre rêve, fantasme et image filmique, les années 1975 ont innové, en conceptualisant le langage cinématographique à partir du structuralisme en sémiologie et en psychanalyse. Le colloque de Cerisy de 1989, consacré à Christian Metz, en a largement rendu compte. Dans ce même temps, la question du sensible a été réintroduite, l'image n'était plus seulement conçue comme leurre spéculaire aliénant, mais aussi comme porteuse des traces des pulsions non symbolisées. Ainsi, le cinéma, révélateur de l'intériorité, réanimerait les traces mnésiques inconscientes et par là-même permettrait une élaboration des traumatismes individuels et collectifs.
Cet ouvrage réunit des psychanalystes qui ont collaboré à des revues et/ou qui sont engagés dans des actions de diffusion, des théoriciens de l'image et des universitaires des départements d'esthétique et de cinéma, des cinéastes et des critiques de revues de cinéma.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2017) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°603]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-9769-3

Nombre de pages : 346 p.

Prix public : 26,00 €

Année d'édition : 2019

Publication 2016 : un des ouvrages


Sherlock Holmes, un nouveau limier pour le XXIe siècle

SHERLOCK HOLMES, UN NOUVEAU LIMIER POUR LE XXIe SIÈCLE

DU STRAND MAGAZINE AU SHERLOCK DE LA BBC


Hélène MACHINAL, Gilles MENEGALDO, Jean-Pierre NAUGRETTE (dir.)


La popularité actuelle de Sherlock Holmes, son importance dans notre paysage, posent la question de savoir pourquoi il est, plus que jamais, notre contemporain. Notre société, plus victorienne qu'il n'y paraît, voit monter un certain nombre d'angoisses et d'inquiétudes urbaines — économiques, sociales, médicales — qui ravivent du même coup le paradigme d'un enquêteur quasi infaillible, capable de résoudre, avec rapidité, élégance et brio des énigmes pourtant retorses, défiant les compétences de la police officielle. Un retour au texte de Conan Doyle montre pourtant que ce paradigme est instable, que le détective est capable de toutes les métamorphoses et de tous les déguisements. Le fait que la série de la BBC Sherlock transpose aujourd'hui avec une aisance ludique l'univers créé par Conan Doyle dans le Strand Magazine à la fin des années 1880 illustre la foncière plasticité et adaptabilité de la figure du célèbre détective, jusque dans le monde des téléphones portables et d'Internet qui est le nôtre.
Les actes du colloque international "Sherlock Holmes : un nouveau limier pour le XXIe siècle" tenu à Cerisy-la-Salle en 2014 remontent aux sources mêmes du mythe littéraire pour suivre les évolutions subies par ce couple éminemment malléable qu'est le duo formé par Sherlock Holmes et le Dr Watson. Des premières adaptations pour l'écran muet, réalisées du vivant même de l'auteur, jusqu'aux séries télévisées actuelles, entre réécritures et pastiches qui passent par le cinéma, la BD, et la littérature, les auteurs ici réunis traquent les formes esthétiques et les supports divers qui ont porté l'image protéiforme du détective et de son acolyte jusqu'à nous, creusant le personnage aux attributs si reconnaissables pour mieux en dégager la profondeur. Venu à nous "d'un Londres de gaz et de bruine", Sherlock Holmes est bien, selon Borges, "une de ces bonnes manies qui nous restent".


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2014) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°559]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Interférences

ISBN : 978-2-7535-5144-2

Nombre de pages : 334 p.

Prix public : 22,00 €

Année d'édition : 2016

Publication 2016 : un des ouvrages


Le découpage au cinéma

LE DÉCOUPAGE AU CINÉMA


Vincent AMIEL, Gilles MOUËLLIC, José MOURE (dir.)


Le découpage en plans, qui est considéré aujourd'hui comme le fondement de l'art cinématographique, en est paradoxalement l'un des éléments les moins étudiés.
Alors que le montage a focalisé depuis longtemps l'attention des théoriciens du cinéma, et que l'histoire et la pratique en ont été amplement interrogées, on s'est rarement penché sur la question du découpage. Sauf à le considérer précisément comme le repoussoir figé de cette opération nettement plus créative que serait le montage.
Ainsi on l'associe la plupart du temps au cinéma classique, sans lui accorder d'ailleurs plus d'importance que cela dans le geste poïétique, alors que le montage est associé à une certaine modernité du cinéma, à l'intérieur de laquelle il est identifié comme l'un des ressorts créatifs majeurs.
Quelle a été la pratique du découpage, son lien avec le scénario, avec la mise en scène, avec le montage ? Quelle part peut-on lui attribuer dans la construction du film, et dans quelles cinématographies ? Quelle est la persistance actuelle du découpage, et sous quelle forme ? Telles sont les questions auxquelles essaie de répondre cet ouvrage.
Histoire du cinéma, histoire des théories, esthétique, histoire des formes et histoire culturelle sont ici convoquées afin d'interroger et de reconstruire cette notion dont la délimitation même (pour ne pas parler de définition) demande à être reconsidérée.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2013) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°558]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Le Spectaculaire

ISBN : 978-2-7535-4992-0

Nombre de pages : 372 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 22,00 €

Année d'édition : 2016

Publication 2016 : un des ouvrages


Les archives de la mise en scène. Spectacles populaires et culture médiatiques 1870-1950

LES ARCHIVES DE LA MISE EN SCÈNE

SPECTACLES POPULAIRES ET CULTURE MÉDIATIQUE 1870-1950


Pascale ALEXANDRE-BERGUES, Martin LALIBERTÉ (dir.)


Longtemps méprisés, les spectacles populaires sont abordés ici sous l'angle d'une culture médiatique dont on suit l'essor à travers différentes formes de spectacles visuels et sonores, théâtre, cinéma, music-hall ou café-concert.
Ce volume, Spectacles populaires et culture médiatique, s'inscrit dans la continuité du précédent ouvrage publié dans la même collection, Hypermédialités du théâtre.
Les dix-neuf contributions que renferme le présent volume poursuivent l'analyse des archives du fonds de l'Association de la Régie Théâtrale (ART), déposé à la Bibliothèque Historique de la Ville de Paris. Peu étudiée jusqu'ici, cette riche collection rassemble les documents — près de 6500 pour la période choisie — déposés par les régisseurs, metteurs en scène et directeurs de théâtre de la région parisienne : relevés de mise en scène, photographies, partitions, articles de presse… Une grande partie de ce fonds concerne des œuvres traditionnellement rangées dans la catégorie des spectacles populaires.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2014) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°547]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires du Septentrion

Collection : Arts du spectacle - Images et sons

ISBN : 978-2-7574-1369-2

Nombre de pages : 330 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 24,00 €

Année d'édition : 2016

Publication 2015 : un des ouvrages


Le western et les mythes de l'Ouest

LIRE UN EXTRAIT
( prochainement )


LE WESTERN ET LES MYTHES DE L'OUEST

LITTÉRATURE ET ARTS DE L'IMAGE


Lauric GUILLAUD, Gilles MENEGALDO (dir.)


Du Dernier des Mohicans de Cooper aux romans de Gustave Aimard et de Karl May, en passant par les "dime-novels", le western a d'abord des origines littéraires. La généalogie du genre passe par les récits de captivité, la terreur gothique liée à l'émergence de la littérature américaine, la fascination pour la violence et le sacré, le rêve (ou le cauchemar) américain. Il puise dans l'histoire de l'Amérique, glorifiant l'épopée des pionniers, sans négliger les Guerres indiennes. Surtout, le western mythifie certains personnages historiques. À la fin de L'Homme qui tua Liberty Valance, une phrase résume l'essence du western : "Quand la légende devient réalité, imprimez la légende !".
Un sujet aussi ample que le western requiert une constellation d'approches, que ce soit dans le domaine de la littérature, des arts plastiques et visuels, de la musique et de la civilisation nord-américaine. Il s'agit aussi de revisiter les "figures mythiques" tels Bas de Cuir, Daniel Boone, Jesse James, Billy the Kid, Calamity Jane, Buffalo Bill, et d'autres figures du genre : le cow-boy, l'éclaireur, le shérif, le pionnier, le héros solitaire, la femme fatale. Des topoi sont convoqués, comme la wilderness, la Prairie, le désert, la ville, le saloon, etc. Les motifs westerniens se déclinent dans toutes les formes de la culture savante et populaire et servent des discours critiques, polémiques, voire politiques. Le western connaît les fluctuations de la modernité et de la post-modernité, avec des approches sociologiques, multiculturelles, pluriethniques ou féministes, conduisant à de nouveaux regards sur le genre et à des remises en cause d'une doxa par la satire, le décalage ou l'inversion ironiques, la parodie, le pastiche, l'hybridation générique, la déconstruction des mythes et des icônes, non sans une dose parfois de nostalgie.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2010) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°519]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Interférences

ISBN : 978-2-7535-4263-1

Nombre de pages : 564 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 25,00 €

Année d'édition : 2015

Publication 2014 : un des ouvrages


Méliès, carrefour des attractions

MÉLIÈS, CARREFOUR DES ATTRACTIONS

SUIVI DE CORRESPONDANCE DE GEORGES MÉLIÈS (1904-1937)


André GAUDREAULT, Laurent LE FORESTIER (dir.)

Avec la collaboration de Stéphane TRALONGO


Édition critique de la correspondance établie par Jacques MALTHÊTE


On a pris l'habitude de dire que l'œuvre de Georges Méliès préfigurait tout à la fois le cinéma narratif, les productions hollywoodiennes à grand spectacle et les films de science-fiction à effets spéciaux. Les recherches historiques présentées dans cet ouvrage montrent au contraire que Méliès s'attachait moins à inaugurer un nouvel art, une nouvelle industrie, qu'à perpétuer par le truchement du cinématographe ces pratiques culturelles que sont la lanterne magique, la caricature, le numéro de scène, le sketch magique, la pantomime, la féerie, etc… Ce livre a ainsi pour ambition de renouveler notre connaissance de l'œuvre cinématographique de Méliès, en interrogeant son travail à partir de chacune de ces pratiques et du contexte socioéconomique dans lequel elles s'inscrivaient. Les contributions savantes rassemblées dans la première partie de ce volume sont issues du colloque de Cerisy qui s'est tenu en 2011 à l'occasion du 150e anniversaire de la naissance de Méliès. Les actes du colloque sont suivis par une édition critique de la correspondance francophone de Méliès établie par Jacques Malthête. Réunissant près de deux cents lettres conservées dans des institutions patrimoniales ou des collections privées, ce corpus épistolaire forme un ensemble documentaire précieux pour questionner à nouveaux frais l'œuvre de Méliès et sa conception du cinéma.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2011) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°502]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Le Spectaculaire

ISBN : 978-2-7535-3394-3

Nombre de pages : 542 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 24,00 €

Année d'édition : 2014


Publication associée


Publication 2007 : un des ouvrages


L'acteur de cinéma : approches plurielles

L'ACTEUR DE CINÉMA : APPROCHES PLURIELLES


Vincent AMIEL, Jacqueline NACACHE, Geneviève SELLIER, Christian VIVIANI (dir.)


L'acteur fut longtemps un mal-aimé des discours savants sur le cinéma : sa présence semblait un matériau précaire, fuyant, offrant peu de prise à l'analyse et à la théorie. Cependant les temps changent et, grâce aux efforts de nombreux critiques et universitaires, l'acteur s'est imposé au cours des dernières décennies comme objet légitime d'étude et de recherche.
C'est de cette évolution qu'a voulu témoigner le colloque "L'acteur de cinéma: approches pluridisciplinaires", organisé à l'automne 2005 au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle, et dont est né le présent volume. Il se compose d'études riches et diverses qui relèvent non seulement de l'histoire et de l'esthétique du cinéma mais aussi de la sociologie, de l'économie, de l'anthropologie, approches multiples qui assurent la vitalité des études cinématographiques contemporaines.
On trouvera ici les grands motifs d'une pensée de l'acteur : héritages du théâtre, émotion et distanciation, mise en scène et mise en geste, analyse de la star comme signe culturel. On suivra les aventures du casting ou des retakes, une Dame de Shanghai pouvant en cacher une autre. On verra ce qu'apporte à l'écran français des années trente l'exotisme familier du jeu méridional, et comment nos acteurs nationaux voyagent d'une comédie bien française à son remake hollywoodien. On saura encore ce qui fait la valeur des stars, de l'entreprise Cruise à l'auteur Eastwood, et pourquoi les acteurs sont, autant en terme d'art que d'industrie, les forces vives du cinéma.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2005) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°381]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Le Spectaculaire

ISBN : 978-2-7535-0490-5

Nombre de pages : 262 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 16 €

Année d'édition : 2007

Publication 2006 : un des ouvrages


Le Je à l'écran

LE JE À L'ÉCRAN


Jean-Pierre ESQUENAZI, André GARDIES (dir.)


Comment se manifeste la subjectivité à l'intérieur du film ? De quelles façons l'auteur y est-il présent ? Un film peut-il être une sorte d'autobiographie, ou "d'autofiction" ? Les textes rassemblés dans ce volume s'interrogent sur les manières dont le film porte trace du "je" qui le prend en charge.
Les propos des auteurs peuvent être rassemblés en trois approches différentes. Les auteurs représentant la première ont élaboré des perspectives d'ensemble — des modèles — pour saisir le fait subjectif. Ceux qui sont rassemblés dans la seconde partie ont distingué différents types de rapport à soi-même, comme la confession ou l'autoportrait. La troisième partie propose un ensemble "d'études de cas" : Kiarostami, Kurosawa ou Duras sont mis à contribution.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (1999) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°354]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions L'Harmattan

Collection : Champs visuels

ISBN : 978-2-296-01444-2

Nombre de pages : 340 p.

Prix public : 29,50 €

Année d'édition : 2006