Programme 2020 : un des colloques

Programme complet


ANGLES MORTS DU NUMÉRIQUE

LIMITES DE LA PROGRAMMATION


DU JEUDI 24 SEPTEMBRE (19 H) AU JEUDI 1er OCTOBRE (18 H) 2020

[ colloque de 7 jours ]


DISNOVATION.ORG — Predictive Art Bot
Exposition : Transmediale 2017 @ HKW — Photo : Dasha Ilina, CC NC-SA 4.0


PRÉSENTATION VIDÉO :


DIRECTION :

Yves CITTON, Francis JUTAND, Marie LECHNER, Anthony MASURE, Vanessa NUROCK, et Olivier LECOINTE

Colloque à l'initiative du Cercle des partenaires


ARGUMENT :

Les dernières décennies ont été caractérisées, à l'échelle mondiale, par une accélération exponentielle des domaines d'activités et des pans de réalité qui se voient reconfigurés de l'intérieur par la computation (digitalisation, algorithmisation, communication). Ce "numérique" (généralement conjugué au singulier), en passe de devenir "ubiquitaire", est alternativement interprété comme assurant une transparence intégrale ou comme imposant une surveillance généralisée. Transhumanistes et conspirationnistes ont toutefois en commun de négliger les angles morts (à décliner au pluriel) qui sont inhérents à toute perception du monde, fût-elle programmée et nourrie de big data. Ce sont quelques-uns de ces angles morts des visions programmatrices actuellement à l'œuvre dans la mise en place d'un numérique conçu à la fois comme une force et comme une menace, que ce colloque discutera, en s'appuyant sur des situations concrètes proposées par le Cercle des partenaires de Cerisy, avec l'espoir d'en tirer quelques leçons et orientations d'intérêt général. Il réunira des artistes, des chercheurs, des designers, des étudiants, des praticiens du numérique dans des institutions variées et des responsables d'entreprises, d'associations et de la fonction publique, ainsi que toute personne intéressée par les sujets traités.


MOTS-CLÉS :

Algorithme, Angle mort, Arts, Commun, Design, Digital, Données (base de), Droit, Écologie, Éthique, Genres, Identification imaginaire, Intelligence artificielle (IA), Métiers, Numérique, Programmation, Santé, Surveillance, Transparence, Travail, Ubiquitaire, Villes


CALENDRIER PROVISOIRE :

Jeudi 24 septembre
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, du colloque et des participants
Présentation de DisNovation


Vendredi 25 septembre
Matin
INTRODUCTION GÉNÉRALE ET CADRAGES ÉTHIQUES
Yves CITTON : Angles morts et visibilité ubiquitaire
Vanessa NUROCK : Angles morts d'une éthique utilitariste by design

Après-midi
PERSPECTIVES ÉCOLOGIQUES
Fabrice FLIPO : L'enjeu de la sobriété numérique

Villes et low tech ?, table ronde avec Sénamé KOFFI AGBODJINOU, Ernesto OROZA (Within the Revolution, Everything) et Justinien TRIBILLON (Les villes)

Soirée
Problèmes posés par le Cercle des partenaires de Cerisy, table ronde animée par Olivier LECOINTE, avec la participation des partenaires présents


Samedi 26 septembre
Matin
PERSPECTIVES ESTHÉTIQUES (I)
Quelques implications de la numérisation
Mark B.N. HANSEN : Sensibilité mondiale et computation planétaire [sous réserve]
Olivier BOSSON : Trois morts brutales [Conférence-Performance]

Après-midi
PERSPECTIVES SOCIO-POLITIQUES (I)
Algorithmes et méga-plateformes : quelles souverainetés ? quelles subjectivités ?
Matteo PASQUINELLI : Le capitalisme de plateformes [sous réserve]
Intervention de Côme BERBAIN
Antoinette ROUVROY : Temps, droit et gouvernementalité algorithmique

Soirée
PERSPECTIVES ESTHÉTIQUES (II)
Marie LECHNER : L'IA revisitée par les pratiques artistiques


Dimanche 27 septembre
Matin
PROSPECTIVES IMAGINAIRES
Ré-ouverture des imaginaires
Francis JUTAND : Prospective des imaginaires : la métamorphose des idées, des valeurs et des esprits
Lionel MAUREL : L’horizon des communs

Après-midi
Numérique, imaginaire et design
Anthony MASURE & Alexia MATHIEU : Standards, critiques et contre-emplois

Potentiels du design et de ses contre-emplois, atelier avec Mathilde BUENERD (Chatbot et affects), Jürg LEHNI, Manon MÉNARD (Asperger et IA) et Marta REVUELTA (Reconnaissance faciale et sécurité)

Premiers retours des doctorants et doctorantes : rapports d'étonnement et alternatives de recherches

Soirée
PERSPECTIVES ESTHÉTIQUES (III)
Atelier 1 de DisNovation, animé par Julien BELLANGER, Nicolas MAIGRET & Maria ROSZKOWSKA


Lundi 28 septembre
Matin
PERSPECTIVES ALTERNATIVES SUR L'INTELLIGENCE ARTIFICIELLE
Nicolas DEMASSIEUX : Vers une IA douce

Table ronde, avec Alban LEVEAU-VALLIER (Le projet d'intelligence artificielle et la notion d'intuition) et Samuel SZONIECKY (Intelligences végétales)

Anaïs BERCK : Quand les arbres organiques vont à la rencontre de l'arbre binaire [Performance]

Après-midi
"HORS LES MURS"
Visites et rencontres dans la Manche

Soirée
Nicole ORANGE : Le rapport de CESER Normandie sur l'IA
Table ronde avec les acteurs rencontrés l'après-midi


Mardi 29 septembre
Matin
PERSPECTIVES SOCIO-ÉTHIQUES (I)
Le travail humain en contexte de numérique ubiquitaire
Hubert GUILLAUD : Systèmes numériques et organisation du travail [sous réserve]
François PICHAULT : Présentation du rapport de l'Institut de métiers d'Orange sur l'IA

Le facteur humain est-il soluble dans le Numérique ?, table ronde avec Yohan AMSTERDAMER (RATP) [sous réserve] et Fatie TOKO (La Poste)

Après-midi
PERSPECTIVES SOCIO-POLITIQUES (II)
Numérisation des espaces publics
Raphael LANGUILLON : Une économie politique du déploiement urbain du numérique

Intelligence artificielle et dispositifs d'identification numériques, table ronde avec Félix TRÉGUER (Reconnaissance faciale) [sous réserve] et un représentant de Cyclope (Reconnaissance de plaques d'immatriculation)

Deuxièmes retours des doctorants et doctorantes : rapports d'étonnement et alternatives de recherches

Soirée
PERSPECTIVES ESTHÉTIQUES (IV)
Atelier 2 de DisNovation, animé par Julien BELLANGER, Nicolas MAIGRET & Maria ROSZKOWSKA


Mercredi 30 septembre
Matin
PERSPECTIVES SOCIO-ÉTHIQUES (II)
Visibilités et invisibilisations algorithmiques, table ronde avec Muriel BARNÉOUD (Problèmes d'éthique du point de vue de La Poste), Dana DIMINESCU et Saul PANDELAKIS (Genre et algorithmes)

Après-midi
Les algorithmes sont-ils bons pour la santé ?
Philippe AUBERT : Communiquer par logiciel pour des personnes n'ayant pas l'usage de la parole
Emmanuel BACRY : Big Data et santé

La santé numérisée, entre fragmentation du corps social et réhabilitation des corps individuels, table ronde animée par Jean-Louis BANCEL, avec Roxane ADLE AIGUIER et Manon MÉNARD (Asperger et IA)


Jeudi 1er octobre
Matin
SÉANCE CONCLUSIVE
Présentation et discussion du manifeste des doctorants et doctorantes
Enseignements recueillis sur les problèmes présentés par les entreprises

Après-midi
Table ronde organisée avec le Conseil départemental de la Manche, animée par Sylvain ALLEMAND

DÉPARTS


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Anaïs BERCK : Quand les arbres organiques vont à la rencontre de l'arbre binaire [Performance]
Wikipedia et Wikidata sont utilisés dans le monde entier pour entraîner des logiciels de compréhension linguistique. Les données sont accessibles et gratuites, les informations sont à jour et existent dans de nombreuses langues différentes. Lorsqu'un arbre organique recherche sa représentation dans ces bases de données, les structures de pouvoir contemporaines et anciennes deviennent douloureusement visibles. Le concept d'arbre, par exemple, que même les enfants peuvent facilement indiquer dans la vie physique, est un défi pour les programmeurs dans le monde numérique suite à la culture de classification qui régnait au XVIIIe siècle. Anaïs Berck donne la parole aux arbres, aux algorithmes et aux êtres humains. Leurs récits nous offrent une perspective critique sur le processus de création d'applications et logiciels dont nous nous servons tous les jours.
La plupart des algorithmes sont conçus et utilisés à des fins commerciales. On pourrait dire qu'ils sont des esclaves du système néolibéral. Si les algorithmes se libéraient et pourraient choisir eux-mêmes les tâches, quel choix feraient-ils ? Anaïs Berck offre une réponse spéculative à cette question. Le nom est un pseudonyme et représente une collaboration égale entre les personnes, les algorithmes et les arbres. Après tout, les arbres sont actuellement les êtres vivants qui, avec toutes leurs symbioses, peuvent offrir la solution la plus efficace à la crise climatique. Dans le travail d'Anaïs Berck, les algorithmes se montrent au-delà de leur interface et racontent d'une "voix nue" leurs histoires sur les techniques, les gens et les arbres. Il en résulte des expériences poétiques dadaïstes, qui sont également instructives.

Anaïs Berck (alias l'artiste An Mertens) est un nom de plume qui indique la collaboration égale entre un ou plusieurs êtres humains, algorithmes et arbres. Si les arbres faisaient enfin entendre leur voix, en tant qu'êtres supérieurs sur cette planète ? Et si les algorithmes pouvaient choisir les buts pour lesquels ils travaillent ? Une planète plus saine serait-elle alors une priorité ? Le travail d'Anaïs Berck est le résultat d'années de recherche artistique sur les algorithmes, le texte et l'identité des arbres. Cette recherche a eu lieu dans le cadre des organisations artistiques bruxelloises Constant, Fo.am, Pianofabriek et Algolit, un groupe de travail artistique sur le code et le texte F/LOSS qui se réunit chaque mois à Bruxelles. En combinant des outils sensuels et techniques, elle donne forme à des histoires qui vivent là où le physique et le virtuel se rencontrent.

Olivier BOSSON : Trois morts brutales [Conférence-Performance]
À propos de trois faits divers révélateurs des conditions de vie dans les flux

C'était finalement à des équipes d'ingénieurs qu'on avait confié la mission de faire fonctionner la société. C'était eux qui avaient dessiné ces scénarios à la gloire des flux, et, tablant sur les bienfaits qu'apporterait une abondance de circulations, de circuits, de canalisations, ils ont programmé le déploiement autonome infini des machines et des réseaux.
De mon côté, j'ai été marqué par trois morts brutales survenues au cours de ces dernières années : celle de Nodar Kumaritashvili, celle d'Elaine Herzberg, celle de Jérôme Laronze. Chacun de ces drames nous rappelle les limites des fictions type ingénierie réseau et de leurs promesses.

Yves CITTON : Angles morts et visibilité ubiquitaire
La numérisation du monde extrait et traite toujours davantage de "données" des interactions qui trament nos environnements humains et non-humain. Cette intervention inaugurale proposera un repérage général de quelques angles morts affectant cette promesse de visibilité ubiquitaire. Il s'agira d'abord d'en mesurer les ambivalences : certains d'entre eux limitent nos capacités d'agir individuelles et collectives, d'autres les protègent. Il s'agira ensuite d'en esquisser certains enjeux, qui traverseront les discussions de la semaine à venir.

Yves Citton est professeur de littérature et media à l'université Paris 8. Il est jusqu'en 2021 directeur exécutif de l'EUR ArTeC (Arts, Technologies, numérique, médiations humaines et Création). Il co-dirige la revue Multitudes et a publié récemment Générations Collapsonautes. Naviguer en temps d'effondrements (avec Jacopo Rasmi, 2020), Contre-courants politiques (2018), Médiarchie (2017), Pour une écologie de l'attention (2014), Zazirocratie (2011). Ses articles sont en accès libre sur www.yvescitton.net.

Fabrice FLIPO : L'enjeu de la sobriété numérique
La trajectoire du numérique n'est pas soutenable, c'est un fait ancien qui est désormais en passe d'être largement reconnu. De toutes parts s'élèvent des voix en faveur de la sobriété numérique. Mais qu'est-ce que la sobriété numérique ? L'intervention esquissera brièvement trois niveaux d'analyse : la trajectoire écologique du numérique, l'enjeu de la sobriété et la maîtrise des modes de vie. Elle se concluera sur une proposition de solution.

Francis JUTAND : Prospective des imaginaires : la métamorphose des idées, des valeurs et des esprits
La matière et les idées se succèdent et se construisent mutuellement comme causes premières alternatives et créatrices d'une spirale ascendante. Ce processus a pour ressorts essentiels l'imaginaire, la technologie et l'hubris qui créent un processus d'évolution, d'accumulation et de crise à résolution dialectique. Ce phénomène aboutit à chaque fois à une métamorphose de l'ensemble de la société humaine et crée un nouvel espace de recherche de sens et de spiritualité. L'imaginaire est une des caractéristiques avérées de l'être humain et fonctionne au niveau individuel et collectif comme une faculté de penser ce qui est hors de soi, dans le futur, le présent, le passé et l'ailleurs. Ce qui va nous intéresser là est l'imaginaire de l'avenir dans une période spéciale de l'humanité : la 4ème métamorphose, celle du numérique, et la mutation civilisationnelle qu'elle enclenche : le passage de la civilisation industrielle à la civilisation informationnelle. L'imaginaire collectif, ses fondements, ses composantes, ses mécanismes, constituent un des angles morts de la prospective du monde numérique vu comme une technologie ubiquitaire, une structuration nouvelle du monde, et un changement de cadre civilisationnel. L'objectif dans le cadre du colloque est d'éclairer, sous l'angle de l'imaginaire, les transformations en cours dans cet ensemble de mouvements en interaction, de la société, de l'économie et de l'écologie, des entreprises et de l’individu.

Alban LEVEAU-VALLIER : Le projet d'intelligence artificielle et la notion d'intuition
En postulant que tous les aspects de l'intelligence sont descriptibles (Dartmouth, 1955-56), le projet d'IA se place à son insu dans l'impasse décrite par Kant selon laquelle il nous est impossible de postuler à la fois le principe de causalité (qui fonde la possibilité de l'explication) et l'existence de la liberté. Avec cette hypothèse, les chercheurs mettent hors de leur portée les phénomènes de pensées impliquant la liberté (comme l'interprétation, l'invention ou le choix) et se condamnent à revivre la même déception scientifique à chaque exploit technique : les machines effectuent des méthodes de plus en plus complexes mais échouent toujours à "décrire" l'intelligence qui les invente ("théorème de Tesler"). Les succès techniques du projet d'IA invitent donc à reconsidérer ses hypothèses scientifiques, ce que nous ferons en menant une réflexion sur le hasard et l'intuition.

Alban Leveau-Vallier prépare un doctorat sur l'intelligence artificielle et l'intuition à l'université Paris 8, sous la direction de Pierre Cassou-Noguès. Il enseigne à Sciences Po Paris.

Ernesto OROZA : Within the Revolution, Everything
This lecture deals with popular digital practices that update, or "crack", the cultural politics of the Cuban Revolution. To this end, I analyze three vernacular and unregulated computing protocols that have spread across the island since the first decade of the 2000s, and which are articulated as ways of making based on practices that are collectivist, anti-monopoly, and of cultural resistance, and technological disobedience:
1- SNet (Street Net), or RoG (Red of Gamers) : a system of Local Area Networks (LAN), developed by teenagers in order to game in their neighborhoods, which became an enormous, wireless urban intranet. SNet was self-sustaining and independent until it was absorbed by the state in 2020.
2- El Paquete Semanal/The Weekly Package : a system of distribution, on a national scale, for a terabyte of pirated digital content. External hard drives are used for distribution ; these contain series, movies, soap operas, documentaries, music, videoclips, reality shows, memes, comics, animated films, software, apps, antivirus software, language courses, magazines in PDF format, and ads.
3- Revolico/The Lists : a webpage for classified ads that reorganized and proposed a new use for "the lists" (text-based documents [spreadsheets] created by workers, containing information for buying, selling, and trading products, which circulate over the state’s intranets). Revolico has an online version and an offline version, which is updated and distributed by the matrices of The Weekly Package.

Cette conférence aborde les pratiques numériques populaires qui actualisent — ou "craquent" — la politique culturelle de la Révolution cubaine. À cette fin, j'analyse trois protocoles informatiques vernaculaires et non réglementés qui se sont répandus dans l'île depuis la première décennie des années 2000, et qui s'articulent comme des façons de faire fondées sur des pratiques collectivistes, anti-monopoles et de résistance culturelle et de désobéissance technologique.
1- SNet (Street Net), ou RoG (Red of Gamers) : un système de réseaux locaux (LAN), développé par des adolescents pour jouer dans leur quartier, qui est devenu un énorme intranet urbain sans fil. Le SNet était autonome et indépendant jusqu'à ce qu'il soit absorbé par l'État en 2020.
2- El Paquete Semanal/The Weekly Package : un système de distribution, à l'échelle nationale, d'un téraoctet de contenu numérique piraté. Des disques durs externes sont utilisés pour la distribution ; ils contiennent des séries, des films, des feuilletons, des documentaires, de la musique, des clips vidéo, des émissions de télé-réalité, des mèmes, des bandes dessinées, des films d'animation, des logiciels, des applications, des logiciels antivirus, des cours de langues, des magazines au format PDF et des publicités.
3- Revolico/The Lists : une page web pour les petites annonces qui a réorganisé et proposé une nouvelle utilisation pour "les listes" (documents textuels [feuilles de calcul] créés par les travailleurs, contenant des informations pour l'achat, la vente et le commerce de produits, qui circulent sur les intranets de l'État). Revolico a une version en ligne et une version hors ligne, qui est mise à jour et distribuée par les matrices du "Weekly Package".

Designer, chercheur, responsable du 3e cycle Design et recherche à l'École Supérieure d'art et de design de Saint-Étienne, directeur éditorial d'Azimuts, Ernesto Oroza s’est intéressé aux architectures de la nécessité, à la désobéissance technologique et autres sujets qui relient design et société en temps de crise économique et politique. Il produit et distribue des modèles spéculatifs et des recherches par le biais de diverses méthodes de publication, expositions, pratiques de collaboration, documentaires et incursions peu orthodoxes en architecture, design d'intérieur et objet. Son travail a été présenté au Museum of Modern Art de New York, au Musée Groninger, Pays-Bas ; au LABoral Centro de Arte y Creación Industrial, Espagne ; au Musée des beaux-arts de Montréal ; au Museo Rufino Tamayo, Mexico ; à l'Institut de Culture La Virreina, Barcelone. Il a participé à deux reprises à la Biennale internationale du design de Saint-Étienne et a reçu des bourses de la Fondation Guggenheim, de la Fondation Christoph Merian, Bâle, Suisse, du Centre danois pour le développement culturel et de la Fondation Ludwig.

Samuel SZONIECKY : Intelligences végétales
Depuis les premières interfaces graphiques, nous utilisons des analogies pour manipuler les informations. Par exemple, nous travaillons avec nos ordinateurs de la même manière que nous le faisons quand nous sommes à notre bureau entouré de dossiers et de documents. Cette analogie bureautique qui fait de l'information une matière quasi inerte, crée de nombreux angles morts face aux flux continus d'information qui se métamorphosent sans cesse. Le bureau n'est plus aussi éclairant quand l'information est vivante, que sa gestion devient collective et qu'elle ambitionne le développement d'une intelligence collective et réflexive. Nous proposons d'explorer une autre analogie de design des connaissances qui trouve dans les végétaux le modèle d'une intelligence complexe mais accessible car basé sur une expérience simple du vivant : une graine pousse ici et maintenant vers les nuages suivant une arborescence documentaire et vers l'intériorité d'un espace conceptuel commun suivant des rhizomes intuitifs.

Après des recherches en histoire de l'art, Samuel Szoniecky est devenu ingénieur informatique, chef de projet et créateur d'entreprise. Depuis 2006, il oriente son travail vers la recherche et l'enseignement à l'université Paris 8 où il est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication. Il explore des méthodes de design des connaissances pour le développement d'une intelligence collective centrée sur la stimulation, l'expression et le partage des intelligences individuelles.
Publications
Szoniecky S., Écosystème de connaissances : méthode de modélisation et d'analyse de l'information et de la communication, ISTE Éditions, 2017.
Szoniecky S. & Bouhaï N., Intelligence collective et archives numériques, Systèmes d'information, web et société, ISTE Éditions, 2017.

Justinien TRIBILLON : Les villes
Si certaines villes sont intelligentes, c'est bien que d'autres sont stupides, non ? Voire sales, crasseuses. Smart en anglais, c'est l'intelligence intellectuelle, c'est aussi l'élégance, la classe. La lourdeur et la vacuité du concept de smart city n'a pas empêché son succès. Il caresse entrepreneur, maire, technocrate, dans le sens du poil en jouant sur le fantasme inavoué de l'édile démiurge soutenu par l'ingénieur omniscient — on effleure sa tablette et le CO2 diminue ; une manette abaissée, fini les embouteillages ; double-clic sur son écran, la criminalité disparue. Gouverner devient ludique, pratique, et puis c'est automatique. Les questions éthiques disparaissent dans la boîte noire des infrastructures, dans des lignes de codes que personne ne comprend de toute façon. Vidéos de promotions, applications, renders se nourrissent au biberon des codes de la science-fiction… en oubliant qu'Asimov, Orwell ou Bradbury décrivaient des dystopies. La critique de la smart city n'est pas forcément anti-technologique, mais elle permet d'interroger ces "angles morts" et de repenser le rôle du "numérique" dans la ville, pour plus de démocratie, d'inclusivité. Bref, d'intelligence.

Justinien Tribillon est urbaniste et sociologue. Doctorant et enseignant à University College London, il est également co-fondateur et co-rédacteur en chef de la revue Migrant Journal. En tant qu'écrivain et critique d'architecture, il a écrit pour The Guardian, The Architectural Review, MONU.
Site internet : tribillon.com


SOUTIENS :

• École universitaire de recherche ArTeC [Université Paris-Lumières]
• Haute école d'art et de design - Genève (HEAD)
Université de Paris 8 | Vincennes - Saint-Denis


BULLETIN D'INSCRIPTION


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle

[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png ]


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.