Publication 2010 : un des ouvrages


L'individu aujourd'hui. Débats sociologiques et contrepoints philosophiques

L'INDIVIDU AUJOURD'HUI

DÉBATS SOCIOLOGIQUES ET CONTREPOINTS PHILOSOPHIQUES


Philippe CORCUFF, Christian LE BART, François de SINGLY (dir.)


Les sociologies de l'individu, de l'individualisation et de l'individualisme constituent un des secteurs les plus dynamiques des sciences sociales contemporaines. Elles s'efforcent de répondre au moyen d'outils scientifiques à des interrogations émergeant de la société quant au pourquoi, au comment et au sens de certaines de ses mutations fondamentales mettant la notion d'"individu" en son cœur. Les textes rassemblés dans cet ouvrage sont issus du colloque "Individualisme contemporain et individualités : regards des sciences sociales et de la philosophie" qui s'est tenu du 14 au 21 juin 2008 au Centre Culturel International de Cerisy-la-Salle. Il a rassemblé la plupart des spécialistes qui font vivre de manière pluraliste et parfois contradictoire ce domaine de la connaissance. Les contributions d’une série de philosophes à ce débat ont permis de l'enrichir, en déplaçant les regards.
On a là un ensemble synthétique rare quant aux points de vue sociologiques et philosophiques disponibles sur une question marquante.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2008) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°430]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Res Publica

ISBN : 978-2-7535-1083-8

Nombre de pages : 400 p.

Prix public : 20 €

Année d'édition : 2010

Publication 2009 : un des ouvrages


Être vers la vie. Ontologie, biologie, éthique de l'existence humaine

ÊTRE VERS LA VIE

ONTOLOGIE, BIOLOGIE, ÉTHIQUE DE L'EXISTENCE HUMAINE


Augustin BERQUE, Britta BOUTRY-STADELMANN, Nathalie FROGNEUX, SUZUKI Sadami (dir.)


Depuis des millénaires, les sociétés humaines ont imaginé une survie spirituelle à la mort physiologique, survie que les diverses religions de l'humanité, à travers leurs symboles, ont même tendu à instituer en ce que l'être aurait de plus authentique. Pour le matérialisme et l'individualisme modernes, au contraire, tout s'achèverait avec la mort. Les technologies du vivant relancent aujourd'hui l'espoir d'une prolongation physiologique indéfinie. Prolongation de qui, en quoi ?
Cette question a été posée différemment par Watsuji Tetsurõ (1889-1960), qui à l'"être vers la mort" heideggérien opposa l'idée d'un "être vers la vie", fondée sur sa conception de l'existence humaine comme à la fois individuelle et sociale. En effet, si le corps individuel meurt, la part sociale de l'être se poursuit dans un nom, dans une œuvre, etc. Cette question met directement en jeu la conception moderne de l'être. Au-delà de sa signification pour la philosophie, elle retentit concrètement dans toutes les dimensions de l'existence humaine, notamment, au plan politique, dans la précédence que l'être collectif prend sur l'être individuel avec le nationalisme, ou, au contraire, l'être individuel sur l'être collectif avec l'irresponsabilité dont témoigne le consommateur moderne à l'égard des générations futures.
Une quinzaine de penseurs européens et japonais se sont réunis sur ce thème pendant une semaine à Cerisy-la-Salle, en septembre 2008. Les actes de ce colloque sont repris dans ce numéro spécial d'Ebisu, avec une introduction et une synthèse originales.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2008) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°419]


Les articles de ce numéro sont consultables en ligne sur Persée.

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Maison franco-japonaise

Collection : Revue Ebisu, Études japonaises, n°40-41

ISSN : 1340-3656

Nombre de pages : 286 p.

Prix public : 25 €

Année d'édition : 2009

Publication 2009 : un des ouvrages


Penser la terreur

PENSER LA TERREUR


Bruno CHAOUAT (dir.)


Comment penser la terreur ? Quels en sont les fins et les moyens ? Comment distinguer entre état de guerre, terreur et terrorisme ? S'agit-il de la même terreur ou, au contraire, doit-on distinguer qualitativement d'une part entre les guerres traditionnelles qui touchent "par accident" des populations civiles ou les mesures d'exception exercées par les États et qui font régner l'angoisse de la faute chez les citoyens des démocraties libérales et d'autre part les actes terroristes qui prennent en otage et pour cible la "vie nue", sans distinction entre civils et militaires, enfants ou vieillards, en vue de modifier la politique des États ?
Les intervenants de ce colloque, venus de la psychanalyse, de l'histoire, de la philosophie politique, juridique et éthique, de l'analyse littéraire et de l'esthétique, représentant des tendances politiques, idéologiques et intellectuelles diverses et parfois opposées, se sont engagés à honorer ce contrat heuristique : intervenir sur la question de la terreur ou/et du terrorisme, certes, mais à travers le prisme du 11 septembre 2001, de sorte que les textes ici réunis, qu'ils concernent l'Antiquité, le Moyen Âge ou les périodes pré-moderne, moderne et contemporaine, qu'ils relèvent de l'esthétique, de la littérature, de la clinique, de l'histoire ou de la philosophie politique, éclairent la situation contemporaine et mondiale dite de "l'après-11 septembre", de l'Europe aux États-Unis, en passant par la Russie, l'Asie, l'Amérique du Sud, l'Afrique et le Proche-Orient.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2006) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°411]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions universitaires de Dijon

Collection : Sociétés

ISBN : 978-2-915611-35-9

Nombre de pages : 311 p.

Prix public : 25 €

Année d'édition : 2009

Publication 2007 : un des ouvrages


Intelligence de la complexité. Épistémologie et pragmatique

INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITÉ

ÉPISTÉMOLOGIE ET PRAGMATIQUE


Jean-Louis LE MOIGNE, Edgar MORIN (dir.)


La complexité s'inscrit aujourd'hui dans un véritable mouvement de pensée qui nous invite à restaurer l'intelligence de la complexité dans nos cultures et nos enseignements. Elle pose un problème épistémologique clé pour la connaissance et l'action, et appelle une réforme de pensée. Alors qu'un savoir fragmentaire et dispersé nous rend de plus en plus aveugles à nos problèmes fondamentaux, l'intelligence de la complexité devient un besoin vital pour nos personnes, nos cultures, nos sociétés. L'aventure collective de la pensée complexe fait apparaître deux modes d'appréhension de la complexité : le "paradigme de la complexité restreinte", qui se forme dans les creusets des disciplines traditionnelles, et le "paradigme de la complexité générale ou épistémique", qui se forme dans des creusets plus ouverts. L'intelligence de la complexité relie les données, informations et connaissances séparées, pour lesquelles l'intelligence du réel n'est pas un reflet de la réalité mais une traduction/reconstruction de cette réalité à partir d'un esprit/cerveau humain ; elle relie la connaissance et l'action, l'épistémique et la pragmatique. Cette aventure de la connaissance s'inscrit dans l'humaine histoire de la pensée, et lui apporte peut-être une pertinence nouvelle. C'est au cœur de cette aventure que se situe ce colloque de Cerisy, un livre savant et passionnant.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2005) [en savoir plus]
Non disponible auprès du CCIC [n°377]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions de l'Aube

ISBN : 978-2-7526-0299-2

Nombre de pages : 460 p.

Prix public : 32,50 €

Année d'édition : 2007

RÉÉDITION

Intelligence de la complexité. Épistémologie et pragmatique - RééditionÉditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Cerisy / Archives

ISBN : 978-2-7056-8713-7

Nombre de pages : 458 p.

Prix public : 34,00 €

Année d'édition : 2013

Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°377bis]

Publication 2005 : un des ouvrages


Expériences de la perte

EXPÉRIENCES DE LA PERTE


Michel JUFFÉ (dir.)


Nous passons une bonne partie de notre existence à supporter des pertes : d'êtres chers, de souvenirs, de croyances, de repères, de situations, de lieux, de l'intégrité physique et/ou psychique, d'objets précieux… Ces pertes nous affectent diversement, et de manière plus ou moins irrémédiable, selon une assez grande diversité de facteurs "internes", tels que la force de nos appartenances, l'assurance de notre identité, la force nos projets, et "externes", tels que l'état de paix et de guerre des lieux que nous habitons, le degré de solidarité sociale et culturelle, l'assimilation du passé, la confiance en l'avenir. Dans tous les cas, elles grèvent plus moins fortement notre puissance d'agir.
Nous sommes ainsi amenés à nous demander comment assumer les pertes, selon qu'elles sont ou non irréversibles, irréparables, quelles nous touchent plus ou moins profondément, qu'elles sont individuelles ou collectives, et qu'elles entraînent des effets à plus ou moins long terme. Il n'existe pas de réponse unique à cette question, aucune voie de salut garanti.
C'est pourquoi, à travers différents champs et pratiques (médicales, psychanalytiques, sociologiques, juridiques, littéraires, cinématographiques, philosophiques…), les auteurs de cet ouvrage ont témoigné et dialogué à propos d'une grande variété de pertes et des efforts accomplis pour y remédier. Comment survit-on à un génocide ? À l'effondrement d'une idéologie ? À la fermeture d'une entreprise ? À l'absence d'un abri ? Comment accepter la perte d'un enfant avant ou au moment de sa naissance ? Comment surmonter de graves violences subies ou commises ? Comment exister après avoir été abandonné ? Comment faire face à une maladie dégénérative, telle la maladie d'Alzheimer ? Autant d'expériences de la perte sur lesquelles les participants à ce colloque de Cerisy apportent un éclairage pénétrant.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2004) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°348]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de France

Collection : Hors collection

ISBN : 978-2-13-055368-7

Nombre de pages : 402 p.

Prix public : 21 €

Année d'édition : 2005

Publication 2004 : un des ouvrages


L'actualité du saint-simonisme

L'ACTUALITÉ DU SAINT-SIMONISME


Pierre MUSSO (dir.)


La philosophie de Saint-Simon (1760-1825) est une pensée carrefour qui demeure d'une grande actualité. Fabrique d'utopies, fondation épistémologique, projet systématique ? Cette œuvre, dont l'interprétation reste ouverte, est une source très riche dont le mouvement saint-simonien constitua une des premières actualisations. Comment analyser ce mouvement qui prit place dans la France des années 1830, à travers des figures aussi originales que Prosper-Barthélemy Enfantin, Émile Barrault, Claire Bazard ou Pierre Leroux, et sa diffusion en Italie, en Espagne, en Belgique, en Allemagne et en Algérie, où, à l'initiative d'Enfantin et d'Ysmaïl Urbain, il suscita de nombreuses actions ?
Le colloque "Actualité du saint-simonisme" , qui s'est déroulé du 21 au 28 juin 2003 à Cerisy, sous la direction de Pierre Musso, a tenté une approche critique, interdisciplinaire et internationale de ce mouvement. Il a réuni des philosophes, des sociologues, des économistes et des historiens dont les contributions sont ici rassemblées.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2003) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°331]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de France

Collection : La politique éclatée

ISBN : 2-13-0536360

Nombre de pages : 368 p.

Prix public : 28 €

Année d'édition : 2004

Publication 2003 : un des ouvrages


La réception du positivisme (1843-1928)

COMPLÉMENT D'OUVRAGE

LA RÉCEPTION DU POSITIVISME (1843-1928)


Le renouveau récent des études comtiennes a eu pour premier résultat de montrer l'actualité d'une pensée que l'on croyait d'un autre âge ; et cela, dans les domaines les plus divers : en philosophie des sciences, où l'on commence à s'intéresser au rapport entre science et politique, dans les neurosciences qui, sans le savoir, rejoignent en bien des points les positions de l'auteur du Tableau cérébral, ou encore en ce qui touche à l'enseignement des religions à l'école. Les articles réunis ici montrent que ce renouveau nous donne aussi une image plus précise de la façon dont le positivisme a été reçu.


Les six textes qui suivent ont pour origine des communications présentées à Cerisy lors du colloque Auguste Comte aujourd'hui de 2001 (publié sous le même titre par les Éditions Kimé en 2003)


Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°319bis]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires du Septentrion

Collection : Revue d'Histoire des Sciences Humaines, n°8

ISBN : 2-85939-800-7

Nombre de pages : 192 p.

Prix public : 21,34 €

Année d'édition : 2003

OUVRAGE ASSOCIÉ

Auguste Comte aujourd'huiÉditeur : Éditions Kimé

Collection : Philosophie, épistémologie

ISBN : 2-84174-315-2

Nombre de pages : 326 p.

Prix public : 23 €

Année d'édition : 2003

Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°319]

Publication 2003 : un des ouvrages


Argumentation et discours politique. Antiquité grecque et latine, Révolution française, Monde contemporain

ARGUMENTATION ET DISCOURS POLITIQUE

ANTIQUITÉ GRECQUE ET LATINE, RÉVOLUTION FRANÇAISE, MONDE CONTEMPORAIN


Simone BONNAFOUS, Pierre CHIRON, Dominique DUCARD, Carlos LÉVY (dir.)

Avec le soutien de l'université Paris XII-Val-de-Marne


Dans le monde grec du Ve siècle avant J.-C., la rhétorique est née du désir de trouver une alternative aux conflits armés. Paradoxe incontestable : plus de deux millénaires après, la rhétorique se porte bien… et la guerre aussi. Cette longue familiarité de l'argumentation et de la violence qu'elle est censée conjurer pose la question du statut et de la finalité du discours politique, tout comme elle conduit à s'interroger sur les raisons d'un échec au moins partiel. Ce discours n'a jamais cessé de faire l'objet d'un débat, sans cesse renouvelé par les conditions historiques, sociales et culturelles.
Voilà pourquoi un spécialiste de rhétorique grecque, un latiniste philosophe, un linguiste et une spécialiste de communication ont souhaité organiser en commun un colloque international d'une semaine, dans la tradition des rencontres de Cerisy, afin de faire le point sur cette notion de discours politique et de jeter un pont entre la tradition rhétorique et les théories actuelles du discours et de la communication.
Le présent volume réunit les contributions des intervenants. Elles sont, comme prévu, très diverses : Cicéron y croise Lionel Jospin, le commentaire d'une affiche publicitaire voisine avec l'étude du culte de la personnalité sous Louis XIV, on y découvre les ruses de la question rhétorique à l'Assemblée nationale aujourd'hui, le rôle de révélateur que jouent les gaffes commises par les hommes politiques ou encore l'importance du corps des acteurs et de l'espace politique lors de la dernière élection municipale à Toulouse, etc. Mais quelques grandes questions fédèrent ces enquêtes et les mettent en résonance par-delà les siècles, les disciplines et les méthodes : à partir de quand, pourquoi, dans quelle mesure peut-on parler du discours politique comme d'un genre spécifique, comment se constituent, se transmettent et se réalisent les normes de ce discours ? Quelle part accorder à la théâtralité dans le dispositif scénique et/ou télévisuel où il s'incarne ? Comment tracer les frontières entre l'argumentation et la manipulation ? Quelles relations véritables s'instaurent entre le discours et la violence qu'il est censé canaliser ? L'idée si récurrente d'une dégénérescence du discours politique correspond-elle à une réalité ou n'est-elle qu'un lieu commun ?
Écho de discussions passionnées, cet ouvrage intéressera tous ceux qui pensent que la connaissance et le partage du discours politique représentent un enjeu majeur pour l'avenir.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2001) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°312]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Res Publica

ISBN : 2-86847-827-1

Nombre de pages : 272 p.

Prix public : 19 €

Année d'édition : 2003

Publication 2003 : un des ouvrages


Cent ans de philosophie américaine

ACTES PARTIELS DU COLLOQUE


CENT ANS DE PHILOSOPHIE AMÉRICAINE


Jean-Pierre COMETTI, Claudine TIERCELIN (dir.)

Avec le concours du CICADA et du Centre National du Livre


De Charles S. Peirce à Donald Davidson, John Rawls, Richard Rorty ou Hilary Putnam, en passant par William James, John Dewey, Rudolf Carnap ou W. V. O. Quine, les philosophes américains du siècle écoulé ont apporté une contribution majeure à la plupart des questions qui sont aujourd'hui les nôtres en éthique, en politique, en épistémologie, en philosophie du langage ou en philosophie de l'esprit. Issu d'un colloque qui s'est tenu à Cerisy et qui a réuni quelques-uns des plus illustres représentants actuels de la philosophie d'outre-Atlantique, ce volume s'efforce de dégager les perspectives et les interrogations qui, depuis les années 1880 jusqu'à nos jours, ont animé plus de "Cent ans de philosophie américaine".


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (1995) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°302]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Publications de l'université de Pau

Collection : Quad

ISBN : 2-908930-85-4

Nombre de pages : 495 p.

Prix public : 31 €

Année d'édition : 2003


Publication associée


Publication 2002 : un des ouvrages


Propositions de paix

PROPOSITIONS DE PAIX


Tobie NATHAN, Olivier RALET, Isabelle STENGERS (dir.)


Le colloque de Cerisy "Cultures : guerres et paix" a eu pour enjeu de sortir du "grand partage", comme on dit, entre ceux qui seraient définis en termes de croyance, culture ou traditions, et ceux qui auraient appris à faire la séparation entre l'universel et la particularité. Nous construirons cet enjeu à partir du contraste entre "logique de la guerre" et "fabrication de la paix".
"Logique" signifie que les mots et les syntaxes, s'ils sont laissés à eux-mêmes, conduisent à des dilemmes et à des contradictions qui s'imposent alors comme indépassables. De fait, l'opposition proposée par "le grand partage" résulte logiquement des utilisations usuelles de mots tels que rationalité, faits, valeurs, mais aussi droits de l'homme. En revanche, la paix correspond à un possible qui a toujours à se fabriquer de manière concrète, autour d'une situation, d'une manière de faire ou de dire.
Nous pouvons supposer que toute culture possède des ressources pour fabriquer la paix là où la guerre semble s'imposer. Ce sont elles qui devront être recherchées et expérimentées, alors que chacun prendra le risque de se présenter en termes des appartenances, des choses et des pratiques qui lui permettent de vivre et de penser.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2000) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°293]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Les Empêcheurs de penser en rond / Le Seuil

Collection : Revue EthnoPsy. Les mondes contemporains de la guérison, n°4 / avril 2002

ISBN : 2-84671-034-1

Nombre de pages : 337 p.

Prix public : 23 €

Année d'édition : 2002