Publication 2010 : un des ouvrages


Assia Djebar, littérature et transmission

ASSIA DJEBAR, LITTÉRATURE ET TRANSMISSION


Wolfgang ASHOLT, Mireille CALLE-GRUBER, Dominique COMBE (dir.)


"Diseuse", "scripteuse", "passeuse" : ainsi se désigne Assia Djebar, écrivain dans la langue française, porte-voix d'une mémoire culturelle fabulée de mères en filles.
La tradition littéraire est le corps vivant de cette promesse de transmission que les violences de l'Histoire d'Algérie rendent urgente.
Où se disent ensemble la césure des guerres coloniales, l'exil linguistique, la dépouille autobiographique ; mais aussi partage, sororité, et le douloureux héritage de la déshérence des femmes en Islam.
Universitaires et écriavains explorent ici l'œuvre d'Assia Djebar, et avec elle. Nombreux inédits dont l'intégrale du Discours d'entrée à l'Académie Française.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2008) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°431]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses Sorbonne Nouvelle

Collection : Littérature française et comparée

ISBN : 978-2-87854-487-9

Nombre de pages : 440 p.

Prix public : 29 €

Année d'édition : 2010

Publication 2010 : un des ouvrages


Intégrités et transgressions de Pierre Jean Jouve

INTÉGRITÉS ET TRANSGRESSIONS DE PIERRE JEAN JOUVE


Béatrice BONHOMME (dir.)

Avec la collaboration de Aude PRÉTA-DE BEAUFORT, Jean-Paul LOUIS-LAMBERT et François LALLIER


Pierre Jean Jouve (Arras, 1887-Paris, 1976) subit d'abord l'influence de l'unanimisme et vit une grande amitié avec Romain Rolland durant la première guerre mondiale. Il écrit alors des œuvres généreuses, d'inspiration pacifiste, qu'il considérera, à partir de 1921, comme inauthentiques et qu'il reniera. Le poète vient en effet de rencontrer la psychanalyste Blanche Reverchon qui lui ouvre les abîmes et les sources de l'inconscient. Son œuvre en sera définitivement transformée, associant aux mystères de la psychanalyse la révélation d'une poésie d'essence spirituelle et chrétienne, et développant une forme de mystique érotique. Jouve écrit alors des chefs-d'œuvre, romans, comme Paulina 1880, Le Monde désert, Hécate, Vagadu, La Scène capitale, et livres de poèmes, comme Les Noces, Le Paradis perdu, Sueur de sang, Matière céleste. Il traduit Hölderlin — Les Poèmes de la Folie —, François d'Assise, Shakespeare — Roméo et Juliette. Il commente Mozart, Baudelaire, Alban Berg.
Ce deuxième numéro des Cahiers Pierre Jean Jouve, fruit du colloque de Cerisy (août 2007), dévoile les nombreuses facettes de l'œuvre jouvienne : du roman à la nouvelle et à l'autobiographie, de la critique littéraire et musicale à la création poétique. On découvre un auteur, inventeur de nouvelles formes, de nouveaux territoires de la pensée. L'influence de Jouve sur de nombreux écrivains d'aujourd'hui est mise en lumière, en même temps que les aspects surprenants d’une création complexe, méditation sur les grands enjeux de la pensée moderne, réflexion continue sur la tradition artistique et littéraire européenne, confrontation cruciale avec la psychanalyse. Allant au-delà des mots, Jouve pratique toutes les transgressions, son intégrité et sa créativité lui interdisant toute complaisance.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°426]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Calliopées

Collection : Cahiers Pierre Jean Jouve, n°2

ISBN : 978-2-916608-11-2

Nombre de pages : 278 p.

Prix public : 25 €

Année d'édition : 2010

Publication 2009 : un des ouvrages


Blanchot dans son siècle

BLANCHOT DANS SON SIÈCLE


Christophe BIDENT (dir.)


Textes rassemblés par Monique Antelme, Gisèle Berkman, Christophe Bident, Jonathan Degenève, Leslie Hill, Michael Holland, Olivier Le Trocquer, Jérémie Majorel et Parham Shahrjerdi


Le XXe siècle n'aura pas été le sien. Il y vécut pourtant presque tout le temps de sa longue vie, de 1907 à 2003. Mais rien ne pouvait lui appartenir : tout ce qu'il écrivit signifia que rien ne pouvait jamais appartenir à quiconque, ni l'œuvre, ni l'amitié, ni même le pouvoir. Rien, davantage, ne pouvait lui revenir : tout ce qu'il pensa ne visa à reconnaître les singularités qu'en leur part maudite, sacrée, mystérieuse, spectrale. Ainsi, de son siècle, rien ne lui fut exactement contemporain : il fut tour à tour en retard, en avance, et finalement lointain.
Mais ce siècle s'est écrit avec Maurice Blanchot, avec le ton d'une œuvre et le mode d'un engagement dont les formes extrêmes (une abstraction concrète, une présence secrète) suscitèrent l'admiration et le dialogue, et aussi le mimétisme et le rejet. Il changea les règles de l'espace littéraire et même celles de l'espace philosophique et de l'espace militant. Si bien qu'il nous faut lire Blanchot dans son siècle et que telle est, paradoxalement, la condition même pour commencer à saisir ce qui dans son œuvre subsistera, vivement, dans l'avenir.
C'est à ces mouvements particuliers que répondent ici des lectures littéraires, politiques, philosophiques, théologiques, théâtrales et médicales. Elles apportent des regards singuliers sur une œuvre qui ne s'est jamais pensée qu'avec tous, dans le souci d'une communauté qui ne se définit pas par les conditions de son appartenance mais par les effets de ses décisions.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°413]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Parangon/Vs

Collection : Sens public

ISBN : 978-2-84190-191-3

Nombre de pages : 368 p.

Prix public : 15 €

Année d'édition : 2009

Publication 2009 : un des ouvrages


Antonin Artaud « littéralement et dans tous les sens »

ANTONIN ARTAUD « LITTÉRALEMENT ET DANS TOUS LES SENS »

ANTONIN ARTAUD 3


Olivier PENOT-LACASSAGNE (dir.)


L'œuvre d'Artaud est une œuvre engagée dans le procès de la "modernité européenne". Ce colloque a été l'occasion d'en repérer les trajets discursifs, poétiques et politiques, d'en répertorier les points de fixation, de rupture ou d'éclatement, d'analyser l'évolution complexe de la pensée d'Artaud sans en interrompre arbitrairement le mouvement.
Le geste critique que cela suppose n'est pas indifférent, toujours menacé de replis frileux ou partisans. Non seulement il exige de lire tout Artaud, récusant de la sorte les découpages abusifs et le morcellement de ses écrits, mais il demande également la suspension des a priori critiques et cliniques. Nous n'avons donc écarté aucune des postures, aucun des parcours qui traversent cette œuvre.
Quelques-uns, largement débattus (le théâtral, le religieux, le mythique, les pratiques d'écriture, l'imagination spéculative), ont été l'occasion d'analyses nouvelles ; d'autres, encore peu étudiés, ont été interrogés (nom propre et signature ; communauté et secret ; détermination chrétienne de la chair et déconstruction du christianisme ; souffrance et rémunération ; tentation de savoir et reniement ; abjection et fécalité ; métaphysique, pataphysique et athéisme ; écriture et dessin…).


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2003) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°408]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Lettres modernes Minard

Collection : La Revue des lettres modernes

ISBN : 978-2-256-91140-8

Nombre de pages : 330 p.

Prix public : 25 €

Année d'édition : 2009

Publication 2008 : un des ouvrages


L'univers de Sylvie Germain

L'UNIVERS DE SYLVIE GERMAIN


Alain GOULET (dir.)


Ce bouquet d'études dialoguant entre elles tout en approfondissant l'enquête sur la figure et l'œuvre de Sylvie Germain — romancière et essayiste capitale de notre temps — constitue un vaste panorama éclairant les principales facettes de son univers : sa pensée et sa vision du monde, son esthétique et son éthique, son interrogation sur le sens de l'existence, sa création.
Chaque spécialiste s'est attaché à mettre en évidence une de ses caractéristiques, de sorte que c'est un premier bilan qui est ici rassemblé, où se succèdent des considérations sur l'histoire littéraire et la grande Histoire, la situation de la pensée de l'auteur, les spécificités et le travail de son imaginaire et de son écriture, ses conceptions esthétiques et éthiques, l'univers propre à ses romans et les modalités de sa création romanesque, la singularité de sa voix. Le tout est accompagné par la présence, l'écoute et les réactions de Sylvie Germain, et suivi d'une bibliographie de référence.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°406]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Caen

Collection : Symposia

ISBN : 978-2-84133-327-1

Nombre de pages : 360 p.

Prix public : 27 €

Année d'édition : 2008

Publication 2008 : un des ouvrages


Autour de Stephen King. L'horreur contemporaine

AUTOUR DE STEPHEN KING. L'HORREUR CONTEMPORAINE


Guy ASTIC, Jean MARIGNY (dir.)


Depuis plus de trente ans, le fantastique et l'horreur sont indissociablement liés au nom de Stephen King. Héritier de H.P. Lovecraft, Richard Matheson, Robert Bloch et Ray Bradbury, l'écrivain du Maine a engendré un mouvement imaginaire qui s'est imposé dans le monde et ne cesse encore de se feuilleter. Ses œuvres constituent une exploration terrifiante de la civilisation occidentale où se généralise la technoculture, où l'emporte le devenir libéral, médiatique, sécuritaire, paranoïaque de la société. Stephen King, mais aussi Clive Barker, Peter Straub, Graham Masterton, Bentley Little, Harry Crews, Neil Gaiman, Serge Brussolo, Patrick Senécal, etc., ont su enregistrer et amplifier les bouleversements engendrés par les régimes actuels du voir, pour dégager de nouvelles expressions de la peur et de la monstruosité. Nous sommes passés à une jouissance sans innocence de l'horreur, engendrée par des auteurs et des réalisateurs au fait des codes du genre qu'ils perpétuent et complexifient sans rien lâcher en matière d'intensité narrative. Comme l'écrivain a pu le faire en son temps avec Danse macabre (1981), ce colloque dégage les principales lignes de force d'une "anatomie de l'horreur" dont le centre vital et rayonnant reste Stephen King.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°405]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Bragelonne

Collection : Essais

ISBN : 978-2-35294-222-1

Nombre de pages : 384 p.

Prix public : 40 €

Année d'édition : 2008

Publication 2008 : un des ouvrages


Senghor et sa postérité littéraire

SENGHOR ET SA POSTÉRITÉ LITTÉRAIRE


Dominique RANAIVOSON (dir.)


Le colloque de Cerisy qui a été consacré en 2006 à la postérité littéraire de Senghor a rassemblé des universitaires mais aussi des écrivains francophones africains.
L'héritage de celui que le congolais Sony Labou Tansi nommait "le Roi Senghor" a donc été évalué à la fois à travers une analyse concernant la place de l'œuvre et de la pensée dans des milieux littéraires situés sur plusieurs continents (Amérique, Antilles, Maghreb, Congo, Madagascar) et dans le témoignage de ceux que l'on aurait pu penser être ses héritiers directs.
La diversité des origines et des positions des différents collaborateurs de ce volume permet de multiplier les points de vue et de comprendre comment l'œuvre de Senghor peut être tour à tour omniprésente, admirée, remise en question ou totalement ignorée.
Sans prétendre établir de bilan, l'ensemble de ces contributions constitue un large panorama sur la circulation, dans l'espace et dans le temps, de l'œuvre de Senghor.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2006) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°401]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Metz

Collection : Littérature des mondes contemporains, série Afriques (Vol. 3)

ISBN : 978-2-917403-02-0

Nombre de pages : 198 p.

Prix public : 18 €

Année d'édition : 2008

Publication 2007 : un des ouvrages


Le royaume intermédiaire. Psychanalyse, littérature, autour de J.-B. Pontalis

ACTES PARTIELS DU COLLOQUE


LE ROYAUME INTERMÉDIAIRE

PSYCHANALYSE, LITTÉRATURE, AUTOUR DE J.-B. PONTALIS


Jean-Michel DELACOMPTÉE, François GANTHERET (dir.)


Images et mots ou encore rêve et langage s'opposent-ils ou sont-ils complémentaires ? Sommes-nous voués au culte des images et à leur pourvoir de fascination ou à la célébration d'un "tout langage" ? Sommes-nous contraints de choisir ?
Images et langage, loin d'être antagonistes, se rejoignent en ce temps et ces lieux des "royaumes intermédiaires" — ceux de la littérature, de la psychanalyse et du rêve. Royaumes illimités qui se veulent sans Dieu ni maître.
Tel fut le fil rouge, en septembre 2006 et à Cerisy, d'un singulier colloque. Poètes, romanciers, psychanalystes se rencontrèrent, une semaine durant, pour évoquer l'inspiration qu'ils ont puisée, pour leurs œuvres et recherches respectives, dans les livres de J.-B. Pontalis, psychanalyste et écrivain.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2006) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°388]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Gallimard

Collection : Folio essais, n°491

ISBN : 978-2-07-034775-9

Nombre de pages : 512 p.

Illustrations : Couleurs

Prix public : 10,90 €

Année d'édition : 2007

Publication 2007 : un des ouvrages


Les Diagonales du temps. Marguerite Yourcenar à Cerisy

LES DIAGONALES DU TEMPS

MARGUERITE YOURCENAR À CERISY


Bruno BLANCKEMAN (dir.)


Du 3 au 10 juillet 2006 se sont tenues à Cerisy-la-Salle les premières rencontres internationales consacrées en ces lieux à l'œuvre littéraire et la figure intellectuelle de Marguerite Yourcenar. Le présent ouvrage en constitue les actes.
Plusieurs articles étudient les positions de Marguerite Yourcenar dans le concert des idées de son temps, c'est-à-dire de ses époques successives (début des années 1920 / fin des années 1980). Ses essais, ses récits, ses lettres en portent la trace, dans le domaine esthétique et politique, sur le terrain des mœurs comme sur celui des grands enjeux de société. Se profile l'image d'un écrivain singulier qui, s'exprimant à côté des grandes vagues de la modernité, invente un rapport à la tradition libre de tout académisme, et d'une intellectuelle atypique qui, sans adhérer aux idéologies progressistes de son temps, manifeste par ses prises de position et ses choix d'existence un rejet altier de tout traditionalisme. D'autres articles étudient les différentes facettes du temps qui constituent l'intérêt prismatique de l'œuvre: coupe historique des romans, ouverture généalogique des mémoires, amplitude mythique des nouvelles et des drames, mesure diariste de la correspondance. La littérature permet à l'écrivain de déployer un souci d'érudition critique — une archéologie du savoir — et une réflexion sur les invariants ontologiques — un "hors-temps" de la pensée pure, orienté vers l'approche de "l'assertion humaine". Ce travail d'abstraction vise moins à occulter le monde contemporain qu'à l'asseoir en profondeur d'une durée réfléchie.
Temps d'un siècle, des arts, de soi, des Lettres : les séquences de cet ouvrage déclinent ainsi les différentes diagonales du temps qui constituent pour Marguerite Yourcenar un imaginaire romanesque autant qu'une éthique de penseur.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2006) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°384]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Interférences

ISBN : 978-2-7535-0432-5

Nombre de pages : 374 p.

Prix public : 22 €

Année d'édition : 2007

Publication 2007 : un des ouvrages


Michel Deguy, l'allégresse pensive

MICHEL DEGUY, L'ALLÉGRESSE PENSIVE


Martin RUEFF (dir.)


En mai 2006, des écrivains, des poètes, des philosophes et des critiques se sont retrouvés à Cerisy pour travailler en compagnie de Michel Deguy sous la bannière de "l'allégresse pensive" empruntée à Milton.
Au fil des interventions et des conversations, une réflexion collective s'est construite qui prenait son départ dans les poèmes et les thèses théoriques d'un poète influent qui refuse qu'on sépare l'acte de création de l'instance critique. En effet, au-delà des lieux communs de plus en plus fréquents sur poésie et philosophie, au-delà de la reprise de ces thèmes par la vulgate, la poésie comme la poétique de Michel Deguy sont en pensée. Elles sont de la pensée, elles sont pour la pensée, elles sont en pensée. Elles définissent un "régime" de la pensée. D'où une série de questions :
Si le poème pense, comment penser en poème ? Quels sont alors les effets de la pensée sur le poème et du poème sur la pensée ? Et comment penser les rapports d'une poésie pensive et de la poétique ? Si la poésie n'est pas seule, quels sont ses liens avec les autres arts ? Qu'en est-il du poème à l'ère du "culturel" ? Comment l'écrire et comment le lire ? Si la poésie enfin a rapport avec la croyance, comment dire le rapport de la croyance poétique et du "sans retour" si l'on désigne par là le mouvement de sortie du religieux ?
Les interventions du colloque sont exposées selon l'ordre des raisons. Elles sont précédées d'un récit : L'Hexaméron à l'endroit.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2006) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°383]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Belin

Collection : L'Extrême Contemporain

ISBN : 978-2-7011-4535-8

Nombre de pages : 592 p.

Prix public : 35 €

Année d'édition : 2007