Publication 2012 : un des ouvrages


L'Atelier de Louis Guilloux

L'ATELIER DE LOUIS GUILLOUX


Madeleine FRÉDÉRIC, Michèle TOURET (dir.)


Louis Guilloux est certes un romancier connu et apprécié. Mais il reste encore à connaître. De La Maison du peuple à Coco perdu, pendant cinquante années, il n'a cessé de renouveler ses conceptions du roman. Pendant cinquante ans, il a été mêlé aux principaux débats de la vie littéraire et intellectuelle de son temps, mais le plus souvent en toute discrétion. Pourtant, l'ouverture récente de ses archives personnelles, déposées à la Bibliothèque municipale de Saint-Brieuc invite à relire son œuvre et à l'éclairer. C'est dans son atelier que, réunis en colloque à Cerisy-la-salle, les auteurs de cet ouvrage sont allés à la recherche de documents souvent inédits pour porter sur ses œuvres un jour nouveau.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2010) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°471]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Rennes

Collection : Interférences

ISBN : 978-2-7535-1751-6

Nombre de pages : 380 p.

Illustrations : Couleurs

Prix public : 18 €

Année d'édition : 2012

Cinéma, Gogol (Nicolas), Guilloux (Louis), Hypertexte, Journalisme, Littérature, Palante (Georges), Roman, Romanesque

Prologue

PREMIÈRE PARTIE
UNE ŒUVRE À EXPLORER

Première section
La matière de l'œuvre

Le fonds Louis Guilloux des Bibliothèques municipales de Saint-Brieuc, par Arnaud FLICI

"La matière graphique des manuscrits de Louis Guilloux", par Claire BUSTARRET

Dit et non-dit dans les carnets de Louis Guillloux, par Pierre-Jean DUFIEF

Deuxième section
Réflexions sur le métier

Représentations du littérateur et de la littérature dans les romans de Louis Guilloux, par Yann MARTIN

Dialoguer avec Palante, par Gérard POULOUIN

Quand Louis Guilloux lit Les Fleurs de Tarbes, par Michèle TOURET

DEUXIÈME PARTIE
L'ATELIER DU ROMAN

Première section
Le travail du romanesque

L'art romanesque de Louis Guillloux et le tournant des années 1930, par Sylvie GOLVET

La description dans La Maison du peuple : du thétique à l'éthique, par Madeleine FRÉDÉRIC

Les anamorphoses du "je" dans Le Pain des rêves et Le Jeu de patience de Louis Guilloux, par Francine DUGAST-PORTES

Louis Guilloux, une écriture à hauteur d'homme (Le romancier et ses personnages), par Grégoire LEMÉNAGER

Le Labyrinthe de Louis Guilloux : une possibilité de Délivrance ?, par Sophie MILQUET

Épuisement et événement dans Coco perdu. Essai de voix, par Sabrina PARENT

Deuxième section
Le goût du romanesque

Le Pain des rêves ou la tentation du romanesque inavouable, par Alexandra VASIC

Le Pain des rêves (1942) : enfance vécue, enfance rêvée, par Alain SCHAFFNER

La rhétorique de Louis Guilloux, miroir d'une féminité charmante et périlleuse, par Mojgane ZAREH-MOTEKASSES

Nicolas Gogol, lecture de Louis Guilloux, par Cyril PIROUX

TROISIÈME PARTIE
LES FRONTIÈRES DU ROMAN

Première section
Le roman et ses marches

Faire bruire le silence, par Christian CAVALLI

Les trois récits de déportation du Jeu de patience, par Valérie POUSSARD

Deuxième section
Les formes transfrontalières

Les "textes de presse" de Louis Guilloux, du texte à l'hypertexte : labyrinthe ou jeu de patience ?, par Philippe BAUDORRE

Louis Guilloux et le journalisme, une écriture à l'encre sympathique, par Jean-Baptiste LEGAVRE

Louis Guilloux, description et cinéma, par Bérénice DARTEVELLE

Bibliographie

Les auteurs