Publication 2002 : un des ouvrages


Vivre et écrire la mémoire de la Shoah

VIVRE ET ÉCRIRE LA MÉMOIRE DE LA SHOAH

LITTÉRATURE ET PSYCHANALYSE


Charlotte WARDI, Pérel WILGOWICZ (dir.)

Avec le soutien de la Fondation Renée et Léon Baumann sous l'égide de la Fondation du judaïsme français


Plus d'un demi-siècle s'est écoulé depuis la Shoah, la découverte de sa nature et de son ampleur. Cet ouvrage propose une réflexion sur les répercussions de l'extermination chez les descendants des victimes. Il a deux visées.
La première est littéraire. Tenter d'appréhender la Shoah est, pour les écrivains nés après l'ère hitlérienne ou trop jeunes pour comprendre ce qu'ils vivaient, une nécessité vitale : sans mémoire il n'est ni identité ni écriture possible. Mais comment reconstituer ce passé à partir de bribes d'informations, de souvenirs ou d'une connaissance toute extérieure ? Comment trouver une forme susceptible de traduire la présence obsédante de l'absence de mémoire ? À travers l'analyse d'œuvres littéraires, des auteurs ont tenté de mettre en évidence divers procédés afin de la suggérer, la dire et la transmettre.
La seconde concerne la question du traumatisme, qui occupe une place importante dans la clinique psychanalytique contemporaine. Le génocide, dont la dimension traumatique est à la fois individuelle et collective, incite à repenser les abords freudiens du "Malaise dans la civilisation" et ses conséquences sur les générations suivantes. Les cures, les interviews, les groupes de parole, chez des descendants de la première génération (survivants des camps ou anciens "enfants cachés") ou de la génération née après la guerre, en portent témoignage.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (1998) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°289]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions du Nadir

Collection : Voix

ISBN : 2-914209-34-7

Nombre de pages : 546 p.

Prix public : 28,80 €

Année d'édition : 2002

.........

Vivre et écrire la mémoire de la Shoah, par Charlotte WARDI

Du "vampirisme" individuel et collectif à la transmission, par Pérel WILGOWICZ

Mémoire, oubli, littérature : l'effacement et sa représentation, par Henri RACZYMOW

À propos des écrits privés, par Denise WEILL

La langue de la deuxième génération, par Thomas SPARR

L'invention de la mémoire dans l'œuvre de Patrick Modiano, par Jacqueline LÉVY-VALENSI

L'expression narrative de la Shoah chez quelques écrivains actuels, par Albert MINGELGRÜN

À l'ombre de la mémoire : "Exclusion" et travail mnémoniques dans l'écriture de la fin et l'après-Shoah, par Karla GRIERSON

Le temps pour dire la Shoah, par Eva WEIL

Distances traversées, par Steven JARON

Introduction à la table ronde "Enfants cachés, mémoire et transmission ?", par Pérel WILGOWICZ

À la place de personne, par Dora SKURNIK-FRYDENZON

Réminiscences, brides de mémoires après cinq ans de groupe, par Françoise MEYER

De la survie à l'identité. Travail psychique dans un groupe d'anciens enfants cachés, par René SALINGER

Survie et identité, par Pérel WILGOWICZ

Das meschugene Leben. Quatre exemples de littérature judéo-allemande d'aujourd'hui, par Christoph MIETHING

Les témoins de l'absence après la Shoah, par Ellen S. FINE

Représentation de la Shoah et travail de l'absence dans God's Grace de Bernard Malamud, par Michaël TAUGIS

Images et voix de la Shoah chez les poètes israéliens de la deuxième génération, par Joseph MILMAN

Écrivains yiddish de la langue française, par Myriam ANISSIMOV

Les films de la deuxième génération en Israël, par Régine FRIEDMAN

Témoins de témoins, par Renaud DULONG

Le témoignage, une formation intermédiaire, par Régine WAINTRATER

L'après-témoignage : mise en forme scientifique et héritage existentiel, par Yannis THANASSÉKOS

Réception de la Shoah dans l'espace public : quelques aspects du travail de mémoire, par Pascale GRUSON

De l'antisémitisme banal à l'éliminationisme : Edmond de Goncourt, par Gilbert DIATKINE

Le discours négationniste, par Georges-Elia SARFATI

Du trou noir de la pensée aux mots vivants du sujet, par Bianca LECHEVALIER

Penser la médecine après Auschwitz. Insuffisance de l'humanisme si "les hommes sont de trop", par Jacques ASCHER

Sortir de l'impasse : "L'acting in" et les racines du futur, par Josette ZARKA

Présentation des auteurs