Programme 2020 : un des colloques


LE THÉÂTRE DES GENRES DANS L'ŒUVRE DE MOHAMMED DIB


DU MARDI 1er SEPTEMBRE (19 H) AU SAMEDI 5 SEPTEMBRE (14 H) 2020

[ colloque de 4 jours ]



DIRECTION :

Charles BONN, Mounira CHATTI, Naget KHADDA


COMITÉ SCIENTIFIQUE :

Zineb ALI-BENALI, Guy BASSET, Sabeha BENMANSOUR, Reda BENSMAÏA, Charles BONN, Denise BRAHIMI, Mireille CALLE-GRUBER, Mounira CHATTI, Ali CHIBANI, Assia DIB-CHAMBON, Guy DUGAS, Naget KHADDA, Fritz-Peter KIRSCH, Abdellah ROMLI, Hervé SANSON, Habub TENGOUR, Mourad YELLES


ARGUMENT :

L'œuvre de Mohammed Dib, principal écrivain algérien francophone avec Kateb Yacine, a trop souvent été déformée par des lectures de circonstance. On n'a ainsi perçu que tardivement que cette œuvre était d'abord une réflexion originale et sans cesse renouvelée sur les pouvoirs du langage face au défi de l'indicible.

Le colloque tentera de montrer que cette réflexion passe d'abord par une mise en scène des langages, et principalement des genres littéraires, entre lesquels cette œuvre est en constante alternance, à l'intérieur même des textes. Genres soumis par cette théâtralisation à une sorte de distanciation qui amène le lecteur à leur prêter parfois autant d'attention qu'aux thèmes qu'ils développent. Mais il permettra également de montrer que les "genres", au sens sexuel cette fois, sont aussi un de ces langages que l'œuvre de Dib théâtralise, et qu'on peut ainsi, malicieusement, traiter en parallèle avec les genres littéraires et leurs jeux de séduction.


MOTS-CLÉS :

Conte, Dib (Mohammed), Essai, Genre littéraire, Insignifiance, Intertextualité, Intratextualité, Langage, Lecture critique, Littérature francophone, Oralité, Photographie, Poésie, Roman, Sens, Théâtre


COMMUNICATIONS (suivies de débats) :

* Mohammed Ismaïl ABDOUN : Peut-on parler d'une poétique dibienne ?
* Manel AÏT-MEKIDECHE : L'œil Cosmique et l'Ouïe, Œil du cœur : Hypostases dibiennes
* Zineb ALI-BENALI : La construction du genre dans l'œuvre dibienne : l'importance du poème
* Guy BASSET : Le tissage des traditions
* Reda BENSMAÏA : Mohammed Dib ou la Gnose sans détour
* Maya BOUTAGHOU : Les paysages visuels et sonores de Mohammed Dib
* Mounira CHATTI : Simorgh : Les bocages du genre et du sens
* François DESPLANQUES : Dib ou la poésie dans tous ses états
* Mireille DJAÏDER : Alchimie du langage et "nostalgie du sens"
* Toufik HADJI : M. Dib se ressource, en écriture et en photographie, dans une ville plurielle : Tlemcen
* Regina KEIL-SAGAWE : Lyyli … des quatre saisons --- les correspondances du genre, entre poème et prose
* Naget KHADDA : Propositions pour penser une esthétique de l’abstraction
* Ines KREMER : Problématique de l'autobiographie dans l'œuvre de Mohammed Dib
* Hanane LAGUER : La théâtralité du geste dans L'infante maure : outil de scénarisation de l'oralité
* Amel MAÂFA : De la polyphonie théâtrale à la narration romanesque. Le cas de Mille hourras pour une gueuse et de La Danse du roi
* Lamia OUCHERIF : L'écriture du "visuel"
* Nasrin QADER : Le théâtre de l'écrit : Jouer avec/jouer de…
* Abdellah ROMLI : L'intratextualité dans l'œuvre dibienne : une question de vie ou mort
* Hervé SANSON : La nébuleuse de La Fiancée du printemps : construction et déconstruction du mythe
* Lucy STONE McNEECE : L'Écriture de Mohammed Dib : La plume comme un pinceau
* Anna ZOPPELLARI : Mohammed Dib : images de l'ailleurs entre motif thématique et littérature de voyage