Programme 2020 : un des colloques


L'EUROPE DU CINÉMA


DU MERCREDI 17 JUIN (19 H) AU DIMANCHE 21 JUIN (14 H) 2020

[ colloque de 4 jours ]



DIRECTION :

Vincent AMIEL, José MOURE, Benjamin THOMAS, David VASSE


ARGUMENT :

L'objectif de cette rencontre est de repérer et d'analyser ce qui, au XXe siècle, a pu construire, dans le domaine du cinéma, un espace de création transnational. Il ne s'agit pas tant de s'intéresser à des représentations de l'Europe, ou d'idées européennes, que de repérer des transferts effectifs (fortuits ou non) entre les créateurs de pays différents, et qui constituent de fait, au fil des décennies, un espace cinématographique européen.

Les directeurs allemands de la photographie quittent par exemple la République de Weimar ou le régime nazi naissant pour essaimer dans les pays alentour, les techniques de jeu théâtral s'étendent au-delà des expérimentations soviétiques pour toucher des acteurs et actrices de l'Ouest, les coproductions franco-italiennes des années 50-60 constituent un territoire de création presque autonome par rapport aux autres productions de l'époque, les militants politiques des années 70 font un va-et-vient entre Paris et Rome… Sans compter évidemment les innombrables adaptations de textes dramatiques ou romanesques qui, parfois massivement, déplacent des thématiques ou des dispositifs d'un pays à l'autre.


MOTS-CLÉS :

Cinéma, Esthétique, Europe, Histoire, Histoire des formes, Transferts culturels, XXe siècle


COMMUNICATIONS (suivies de débats) :

* Vincent AMIEL : Des lieux sans attaches
* Jean-François BAILLON : Basil Dearden : exécutant au servie des studios Ealing ou auteur méconnu ?
* Jordi BALLO : Capitales européennes en construction et en destruction
* Martin BARNIER : L'Europe du cinéma des années 1930 : les versions multiples
* Camille BUI : L'Europe imaginée de Johan van der Keuken, une géographie sensible
* Christophe DAMOUR : Le Jeu expressioniste : un motif européen ?
* Hélène FRAZIK : Empreintes du cinéma allemand dans le fantastique cinématographique français
* Laurent GUIDO : Wagnerisme et cinéma européen : un idéal résistant
* Thomas ELSAESSER : European Cinema : Thought Experiments for a Post-heroic Narrative
* Federico LANCIALONGA : Films militants français et italiens autour des années 1970
* Sophie LÉCOLE SOLNYCHKINE : Titre non communiqué
* Morgan LEFEUVRE : La Coproduction, une solution à la crise des studios français et italiens de l'immédiat après-guerre ?
* Laurent LE FORESTIER : Circulation des pratiques du montage dans le cinéma muet européen et particularismes nationaux
* José MOURE : Filmer et éprouver l'Europe à ses frontières
* Nedjama MOUSSAOUI : De l'Allemagne à la France et au-delà : appréhender la question de la diffusion de pratiques spécifiques du travail en équipe via les films d'exil
* Benjamin THOMAS : L'Homme et les choses. Statut du sujet figuré dans les premières théories européennes du cinéma
* David VASSE : Ici et (déjà) ailleurs : le cinéma "box to box" de Jerzy Skolimowski
* Christian VIVIANI : L'acteur anglais de cinéma : tradition et modernité
* Patrick WERLY : L'œuvre de Tonino Guerra : le scénario d'une Europe singulière


RÉSUMÉS :

Vincent AMIEL : Des lieux sans attaches
L'œuvre de Wim Wenders a été, à la fin du XXe siècle, emblématique d'une position européenne, le cinéaste filmant à Paris, à Berlin, à Lisbonne, et se référant, par opposition ou comparaison, aussi bien au cinéma américain qu'au cinéma japonais. La question de l'identité parcourt ses films, et celle de l'identité européenne, en creux, ne cesse de saillir.

Martin BARNIER : L'Europe du cinéma des années 1930 : les versions multiples
Au cours de l'histoire du cinéma, on remarque que, dès les années 1920, des cinéastes et des équipes travaillent dans toute l'Europe. Ces échanges d'acteurs, réalisateurs ou techniciens s'intensifient dans les années 1930, lors de la grande période des "Versions Multiples". Il s'agit de refaire le même film en plusieurs langues. À Berlin, Paris, Londres et d'autres villes encore, des équipes internationales se croisent. Nous pourrons comparer la façon dont ces films diffèrent, avec des analyses de séquences, et essayer de comprendre en quoi ils sont caractéristiques du cinéma européen des années 1930. Des revues d'époque nous permettront de savoir comment ils furent conçus dans les studios européens et comment ils étaient reçus selon les pays.

Martin Barnier est professeur en études cinématographiques et audiovisuelles à l'université Lumière Lyon 2.
Publications
En Route vers le parlant, CEFAL, 2002.
Des films français made in Hollywood. Les versions multiples (1929-1935), L'Harmattan, 2004.
Bruits, cris, musiques de films, PUR, 2010.
Avec Kira Kitsopanidou, Le Cinéma 3-D, A. Colin, 2015.
Avec Laurent Jullier, Une brève histoire du cinéma (1895-2015), Pluriel, 2017.
Avec Isabelle Le Corff, il a codirigé Mise au Point, n°5, 2013 : Le Cinéma européen et les langues.

Patrick WERLY : L'œuvre de Tonino Guerra : le scénario d'une Europe singulière
Cette communication portera sur le scénariste italien Tonino Guerra : écrivain et surtout poète (1920-2012), scénariste de plus d'une centaine de films, pour beaucoup italiens (Antonioni, Fellini, Rosi, etc.) mais aussi grecs (Angelopoulos), russes (Tarkovski, Paradjanov), français, anglais, etc. Par ses collaborations avec des réalisateurs de différents pays européens, ce scénariste dessine un réseau qui n'est pas toujours apparent à première vue : une façon de construire la trajectoire des personnages, certains thèmes de prédilection ou des questions linguistiques circulent ainsi d'un film à l'autre, d'un pays à l'autre. Ce dialogue avec des réalisateurs européens dont l'œuvre et la pensée étaient des plus singulières est aussi le fruit des trente années qu'il a passées à Rome et de l'approfondissement de son rapport à l'Italie (qui passe par l'écriture en dialecte romagnol).

Patrick Werly est maître de conférences HDR en littérature comparée à l'université de Strasbourg. Son travail porte sur les rapports entre littérature et cinéma ainsi que sur les rapports entre poésie, philosophie et pensée religieuse.
Publications
Roberto Rossellini. Une poétique de la conversion, Le Cerf, 2010.
Roberto Rossellini. De la fiction à l'histoire, ouvrage collectif, Le Bord de l'Eau, 2012.
Yves Bonnefoy. Poésie et dialogue, codirigé avec Michèle Finck, 2013.
Yves Bonnefoy et l'avenir du divin, Hermann, 2017.
Philippe Jaccottet : poésie et altérité, codirigé avec Michèle Finck, Presses Univ. de Strasbourg, 2018.