Publication 2016 : un des ouvrages


Imaginaire, industrie et innovation

IMAGINAIRE, INDUSTRIE ET INNOVATION


Pierre MUSSO (dir.)


La question industrielle est au centre de nombreux débats publics : "désindustrialisation" pour les uns, nouvelles formes d'industrie pour les autres, voire troisième ou quatrième "révolution industrielle" avec l'informatisation et le numérique. L'innovation semble être devenue le Sésame pour sortir de la "crise". Industrialisation et innovation sont des emblèmes, voire des injonctions que se donne l'Occident pour retrouver sa "marche au Progrès". Ces problématiques sont dominées et traitées prioritairement par des économistes, des technologues et des "experts".
C'est pourquoi le triptyque "Imaginaire, industrie et innovation", objet d'un colloque international et interdisciplinaire à Cerisy-la-Salle qui s'est tenu du 21 au 28 septembre 2015, est ici traité de façon originale, à partir d'une approche critique et interdisciplinaire, voire anthropologique et philosophique. Cela permet de questionner la vision du monde occidentale de l'industrie et de l'innovation, à partir des imaginaires des acteurs et des fictions technologiques.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2015) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°541]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Manucius

Collection : Modélisations des imaginaires

ISBN : 978-2-84578-462-8

Nombre de pages : 278 p.

Prix public : 24,00 €

Année d'édition : 2016

Publication 2015 : un des ouvrages


L'industrie, notre avenir

L'INDUSTRIE, NOTRE AVENIR


Pierre VELTZ, Thierry WEIL (dir.)


Préface de Louis GALLOIS et Denis RANQUE


L'industrie est-elle un mal nécessaire ou une source d'épanouissement pour celles et ceux qui y travaillent et pour les territoires qui l'accueillent ? Peut-elle devenir désirable et non plus seulement tolérée ? Comment intègrera-t-elle les contraintes d'un développement durable et les technologies numériques ? À quoi ressemblera le travail dans l'usine du futur ?
Déjà, l'industrie n'a plus rien de commun avec les représentations désuètes enracinées dans nos esprits. Il est grand temps de rectifier ces clichés du travail à la chaîne et des cheminées qui fument. L'avenir de l'industrie passe aussi par une bataille sur les représentations de l'industrie.
Pour dessiner les contours de l'industrie du futur, La Fabrique de l'industrie, le think tank français de référence, a réuni :
50 auteurs de premier plan : dirigeants d'entreprises, syndicalistes, experts français et étrangers, acteurs territoriaux, qui ont confronté leurs idées dans le cadre fécond d'un colloque de Cerisy ;
45 articles regroupant analyses prospectives, chiffres-clés, études de cas, témoignages et tables rondes ;
autour de 6 thèmes : Réinventer les modèles industriels. Où va le travail ? Une industrie acceptable et acceptée. Une industrie en symbiose avec ses territoires. Du bon usage des modèles étrangers. Nouveaux défis et nouvelles règles du jeu.
Cet ouvrage, incontournable pour comprendre les enjeux de la compétitivité de demain, est à destination des étudiants, enseignants, dirigeants publics et privés, élus et représentants des organisations professionnelles, et de tous ceux que préoccupe l'avenir économique de notre pays.
Pour une industrie performante, plus sobre en ressources, respectueuse des femmes et des hommes qu'elle emploie, des territoires où elle est implantée, s'inscrivant dans une économie ouverte et globalisée.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2014) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°531]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Eyrolles

ISBN : 978-2-212-56115-9

Nombre de pages : 344 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 27,00 €

Année d'édition : 2015

Publication 2014 : un des ouvrages


L'entreprise. Point aveugle du savoir

L'ENTREPRISE

POINT AVEUGLE DU SAVOIR


Baudoin ROGER, Blanche SEGRESTIN, Stéphane VERNAC (dir.)


Préface d'Antoine FRÉROT


L'entreprise est au cœur d'un paradoxe qui apparaît aujourd'hui avec force. Attendue pour développer l'emploi, créer des richesses, participer au développement des territoires, elle est perçue dans le même temps comme un facteur de risques économiques, sociaux et écologiques majeurs. La crise économique que nous traversons révèle les effets "toxiques" de l'entreprise à côté de ses prétendues vertus de création.
Au cœur de ces conjonctions paradoxales, l'entreprise semble échapper à toutes les sciences, en particulier aux sciences sociales. Ce constat conduit à l’hypothèse fondatrice de cet ouvrage : la crise serait liée à une crise des représentations de l'entreprise. De façon symptomatique, l'entreprise a été réduite ces dernières années à un dispositif strictement financier, dont la finalité était de maximiser une valeur actionnariale. Une telle réduction n'a été possible qu'en raison d'une construction scientifique défaillante, sinon inexistante, de l'entreprise. D'où la nécessité de la refonder. À travers ses différentes contributions, l'ouvrage met ainsi en lumière de nouvelles façons de penser l'entreprise et sa gouvernance.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2013) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°511]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Sciences Humaines

ISBN : 978-2-36106-221-7

Nombre de pages : 344 p.

Prix public : 22,00 €

Année d'édition : 2014


Publication associée


Publication 2014 : un des ouvrages


RÉÉDITION


LES NOUVEAUX RÉGIMES DE LA CONCEPTION

LANGAGES, THÉORIES, MÉTIERS


Armand HATCHUEL, Benoît WEIL (dir.)


Alors que les architectes, designers, ergonomes, ingénieurs, paysagistes ou urbanistes, présentent souvent leurs travaux sous les angles du savoir technique, du génie inventif ou du talent artistique, cet ouvrage s'efforce de restaurer une approche universelle des activités de conception comme processus volontaire et sélectif de création qui, en son sein même, inclut le surgissement du nouveau. À la raison critique, il adjoint la raison conceptrice, qui invite à penser l'inconnu, à susciter la surprise et l'inattendu, en s'efforçant de leur donner un sens et une forme adaptés aux valeurs contemporaines. Il aborde ainsi les activités de conception au cœur de l'action politique et sociale, dans la perspective de penser et de faire advenir des mondes souhaitables. Pour nourrir le débat public, il éclaire les grandes mutations historiques de la conception, examine les débats philosophiques et scientifiques que soulèvent les activités qui en relèvent et explore les enjeux sociaux, entrepreneuriaux et démocratiques associés à ses nouveaux régimes. Bref, il engage une réflexion interdisciplinaire, interprofessionnelle et prospective qui connaît aujourd'hui un grand retentissement.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2004) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°389bis]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Cerisy / Archives

ISBN : 978-2-7056-8954-4

Nombre de pages : 274 p.

Prix public : 24,00 €

Année d'édition : 2014

ÉDITION D'ORIGINE

Les nouveaux régimes de la conceptionÉditeur : Éditions Vuibert

ISBN : 978-2-7117-6931-5

Nombre de pages : 272 p.

Prix public : 30,50 €

Année d'édition : 2008

Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°389]

Publication 2013 : un des ouvrages


RÉÉDITION

INTELLIGENCE DE LA COMPLEXITÉ

ÉPISTÉMOLOGIE ET PRAGMATIQUE


Jean-Louis LE MOIGNE, Edgar MORIN (dir.)


Organisé dans une période où de nouveaux questionnements font de l'intelligence de la complexité "un véritable défi pour la connaissance", ce colloque pose un problème épistémologique majeur et appelle une réforme de la pensée.
Après une intervention magistrale d'Edgar Morin faisant paraître deux modes d'appréhension de la complexité (la complexité restreinte et la complexité générale), de nombreuses personnalités, françaises et étrangères, de professions et d'engagements très variés, se sont efforcées de conjoindre, sur ce thème, l'épistémologie et la pragmatique, avec le souci de transformer les multiples expériences en science avec conscience.
Cet ouvrage peut donc s'entendre comme un ensemble de navigations entre des îles aux contours fluctuants, permettant à chacun de dessiner et de modifier ses propres parcours.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2005) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°377bis]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Cerisy / Archives

ISBN : 978-2-7056-8713-7

Nombre de pages : 460 p.

Prix public : 34,00 €

Année d'édition : 2013

ÉDITION D'ORIGINE

Intelligence de la complexité. Épistémologie et pragmatiqueÉditeur : Éditions de l'Aube

ISBN : 978-2-7526-0299-2

Nombre de pages : 460 p.

Prix public : 32,50 €

Année d'édition : 2007

Non disponible auprès du CCIC [n°377]

Publication 2013 : un des ouvrages


Du risque à la menace. Penser la catastrophe

DU RISQUE À LA MENACE

PENSER LA CATASTROPHE


Dominique BOURG, Pierre-Benoît JOLY, Alain KAUFMANN (dir.)


Publié en allemand en 1986, l'essai d'Ulrich Beck sur La Société du risque semblait signer la prise de conscience collective de la vulnérabilité des sociétés contemporaines et d'un passage d'une société du progrès à une société du risque. Mais si les années 1970-1980 sont celles d'une prise de conscience des dégâts du "progrès", comment oublier que ce sont aussi celles du tournant néo-libéral dont les effets dévastateurs se déroulent sous nos yeux ? Par ailleurs, les "nouveaux risques" ne masquent-ils pas des risques plus anciens, comme les risques sociaux ? Quelle politique de la connaissance a inauguré le concept de "société du risque" ? Quels nouveaux horizons a ouvert cette notion ?
Cet ouvrage, issu d'un colloque de Cerisy, qui rassemble des contributions des meilleurs spécialistes de la question des risques dans les domaines de l'histoire, de l'économie, de la sociologie, du droit, de l'environnement et de la médecine, montre comment les sociétés technologiquement avancées progressent, inexorablement semble-t-il, vers un horizon obscurci par la menace.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2011) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°490]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de France

Collection : L'écologie en questions

ISBN : 978-2-13-060631-4

Nombre de pages : 252 p.

Prix public : 19,00 €

Année d'édition : 2013

Publication 2011 : un des ouvrages


LA SÉRENDIPITÉ, LE HASARD HEUREUX


Danièle BOURCIER, Pek Van ANDEL (dir.)


Loin d'être issue du domaine scientifique, la notion de sérendipité vient du conte du poète persan Amir Khusrau, Les pérégrinations des trois fils du roi de Serendip. Ce conte pose en 1302 les fondements de ce qu'Horace Walpole nommera en 1754, serendipity faisant référence à ces trois princes : "making discoveries, by accidents & sagacity, of things they were not in quest of".
L'histoire de la sérendipité s'est construite autour de ces deux termes — accidents et sagacité — auxquels se sont ajoutées les idées d'imprévu, de hasard et d'imagination dans le processus de découverte. La sérendipité peut relever de l'erreur, de la chance, de la maladresse ou de circonstances inattendues mais, dans tous les cas, il a fallu un esprit curieux et préparé pour faire une interprétation réussie de choses qu'il ne recherche pas (rayons X, Post-it ou musique concrète).
Ce livre relate des cas de sérendipité puisés dans les sciences (médecine, chimie, mathématique, physique nucléaire, sociologie, anthropologie, droit, urbanisme…), les arts (littérature, musique, théâtre, peinture…), la politique, la psychanalyse, le management et l'Internet. Mais la sérendipité œuvre aussi dans notre imaginaire collectif et dans notre vie quotidienne. C'est pourquoi les expériences vécues, les aventures, les contes et même l'histoire du vin et de la cuisine nous montrent la richesse de ce phénomène nomade qui traverse les frontières de l'imagination humaine.
La sérendipité peut-elle s'enseigner en théorie et en pratique ? Peut-on, par la réflexion, la formation et l'exercice, apprendre à réagir, de façon créative, à la surprise ? Pour la première fois, chercheurs, artistes et philosophes, réunis pendant une décade à Cerisy, tentent d'explorer les multiples approches de ce phénomène universel et idée forte et de les transmettre de façon ludique, critique ou passionnée au grand public.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2009) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°449]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Éditeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-7087-0

Nombre de pages : 411 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 24 €

Année d'édition : 2011

Publication 2010 : un des ouvrages


Qu'appelle-t-on aujourd'hui les sciences de la complexité ?

QU'APPELLE-T-ON AUJOURD'HUI LES SCIENCES DE LA COMPLEXITÉ ?

LANGAGES, RÉSEAUX, MARCHÉS, TERRITOIRES


Gérard WEISBUCH, Hervé ZWIRN (dir.)


Le champ des applications de la théorie des systèmes complexes — également appelée sciences de la complexité — est extrêmement vaste ; il touche de larges secteurs de la physique (systèmes désordonnés, phénomènes de percolation, etc.), de la biologie (système génétique, système immunitaire, systèmes écologiques, etc.) mais aussi l'ensemble des sciences cognitives et des sciences économiques et sociales. C'est ainsi que la plupart des objets dont l'étude entre dans le champ des sciences de l'homme et de la société relèvent des sciences de la complexité. Dans ce domaine pluridisciplinaire, les nombreuses disciplines concernées par des objets complexes empruntent désormais leurs outils à la physique et à la biologie, qu'il s'agisse, entre autres, de l'économie, de la géographie, de la linguistique ou des sciences cognitives.
Couvrant tout le champ des sciences humaines et sociales, ce volume a été préparé par un comité de rédaction composé d'André Orléan, André de Palma, Sharon Peperkamp, Denise Pumain et Bernard Walliser. Gérard Weisbuch et André Zwirn en ont assuré la coordination.
Grâce à cette initiative sans équivalent en langue française, on peut maintenant se faire une idée à la fois claire et précise des applications des sciences de la complexité dans le domaine des sciences humaines et sociales.
Publié avec le concours de l'Institut d'histoire et de philosophie des sciences et des techniques (IHPST/CNRS/université Paris 1/École normale supérieure), cet ouvrage repose en partie suri les travaux du colloque "Systèmes complexes en sciences humaines et sociales" organisé par le Centre culturel international de Cerisy-la-Salle.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Non disponible auprès du CCIC [n°444]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Vuibert

Collection : Philosophie des sciences

ISBN : 978-2-311-00217-1

Nombre de pages : 352 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 35 €

Année d'édition : 2010

Publication 2010 : un des ouvrages


PEURS ET PLAISIRS DE L'EAU


Bernard BARRAQUÉ, Pierre-Alain ROCHE (dir.)


Tendue entre partage et rivalité, échelle mondiale et locale, gestion privée et publique, l'eau joue un rôle social et politique central. En explorer les ressorts suppose d'interroger cultures, mythes, rites et pratiques fondatrices de notre "vivre ensemble". Alors que les questions d'eau deviennent un enjeu planétaire, il ne s'agit ni de les réduire à leurs seules dimensions techniques ni d'en faire de purs objets de curiosité esthétique ou intellectuelle.
Les rapports des hommes avec l'eau sont ambivalents. Une ambivalence que cet ouvrage nous invite à mieux comprendre. Au cœur et dans la diversité de nos civilisations, mille et une façons de conjurer les peurs et d'attirer les bienfaits ont été inventées. La dimension symbolique de l'eau est instrumentalisée tout autant qu'elle imprime représentations collectives et actes quotidiens.
Face à une réalité aussi complexe, des regards croisés sont indispensables : philosophique, psychanalytique, religieux, anthropologique, artistique, géographique, paysager, urbanistique, sociologique, géopolitique, économique… humain finalement. Et le bain dans la fontaine de Trévi d'Anita Ekberg (la Dolce Vita, Federico Fellini) révèle bien autre chose que sa seule anatomie avantageuse…
Face à une telle diversité, deux territoires de prédilection ont permis d'approfondir un peu plus le débat : Chine, continent de toutes les audaces hydrauliques, et Japon, archipel de l'omniprésence culturelle de l'eau. Bien d'autres contrées ont été explorées : Iran, pays Dogon, désert saharien, Altiplano sud-américain, Mer d'Aral, Monde méditerranéen. Eaux reléguées sous la ville, eaux des jardins, eaux des campagnes, eaux des poissons…, toutes ont été convoquées.
Traiter autrement des enjeux de l'eau, pour en approcher l'essentiel, dans une approche aussi sérieuse que ludique, aussi historique que prospective, aussi sensible que rationnelle : telle est la folle prétention de cet ouvrage issu des travaux d'un colloque tenu, en juin 2009, à Cerisy, et qui regroupe une trentaine de communications émanant d'experts et de responsables de plusieurs pays.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2009) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°436]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Editeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-8050-3

Nombre de pages : 562 p.

Illustrations : Couleurs et N & B

Prix public : 36 €

Année d'édition : 2010

Publication 2010 : un des ouvrages


L'ÉCONOMIE DE LA CONNAISSANCE ET SES TERRITOIRES


Thomas PARIS, Pierre VELTZ (dir.)


De l'Europe aux villes, en passant par les nations, il n'est point aujourd'hui de stratégie de développement qui ne fasse référence à l'"économie de la connaissance". L'engouement qui entoure depuis une décennie cette notion vient de ce qu'elle cristallise des enjeux sociétaux multiples. Face à la globalisation et à l'émergence de forces productives considérables en Chine, en Inde ou ailleurs, chacun comprend la nécessité de recentrer nos économies sur les activités à forte valeur ajoutée intellectuelle : innovation, high-tech, économie numérique. Chacun voit aussi à quelle vitesse les connaissances abstraites et les idées issues des laboratoires entraînent désormais des transformations structurelles dans nos manières de produire et d'échanger. Chacun perçoit enfin combien une économie des idées et des informations, qui peuvent se partager à l'infini à coût nul, est radicalement différente de l'économie traditionnelle des objets, et combien ceci est en train de déstabiliser des secteurs entiers.
Mais cette économie de la connaissance est-elle vraiment nouvelle ? Peut-elle se caractériser autrement que comme un assemblage plus ou moins hétéroclite de secteurs bizarrement dits "immatériels", autour de l'Internet notamment ? Et comment expliquer le paradoxe de sa forte relation avec le territoire, le lien étrange entre la fluidité qui la caractérise et les ancrages que manifeste sa concentration géographique croissante ?
Les contributions de cet ouvrage sont issues d'un colloque organisé autour de ces trois questions à Cerisy, à l'automne 2008. Elles multiplient les regards sur l'objet, alternant approches micro et macro, points de vue issus des univers de la recherche, de la grande entreprise classique, des start-up de l'Internet et des collectivités territoriales, vision du public et vision du privé, champs disciplinaires et secteurs variés. Prenant le parti de refuser les distinctions classiques entre high-tech et secteurs dits traditionnels, l'ouvrage parcourt des terrains multiples (des mathématiques à l'agriculture écologique, de l'automobile aux jeux vidéo...). Il approche la géographie par la théorie et par des exemples concrets, de Montréal à la Normandie. Au-delà des définitions formelles, cette variété de regards fait percevoir que l'"économie de la connaissance" est peut-être une notion à déconstruire, mais aussi une clé indispensable pour lire notre modernité.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2008) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°435]


Articles à l'unité également disponibles en accès payant sur CAIRN.INFO

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Hermann Editeurs

Collection : Colloque de Cerisy

ISBN : 978-2-7056-7029-0

Nombre de pages : 314 p.

Prix public : 39 €

Année d'édition : 2010