Programme 2024 : un des colloques

Programme complet


SEIGNEURS ET MAÎTRES : DOMINER EN NORMANDIE MÉDIÉVALE

(XIe-XVe SIÈCLES)


DU MERCREDI 2 OCTOBRE (19 H) AU DIMANCHE 6 OCTOBRE (14 H) 2024

[ colloque de 4 jours ]



ARGUMENT :

Qui domine la terre et les hommes en Normandie du XIe au XVe siècle ? Tout en rouvrant les dossiers classiques de l'historiographie normande, telle la question de la féodalité ou de l'absence du servage, cette rencontre souhaite faire émerger de nouvelles réflexions sur la notion de domination. Construits à hauteur d'homme, par une large gamme de relations qui s'entrecroisent dans tous les aspects de l'existence, les rapports de domination invitent à prendre en compte la complexité du jeu des acteurs dans la société normande du second Moyen Âge, à partir de dossiers précis et d'études de cas choisies. À travers la relecture de phénomènes politiques, économiques, sociaux et religieux, pris dans leur ensemble, ce colloque s'inscrit donc dans la continuité de travaux récents sur la fabrique du pouvoir dans les sociétés médiévales tout en souhaitant interroger les spécificités des structures sociales normandes, et ce du règne fondateur de Richard II (996-1026) au recouvrement de la Normandie par Charles VII en 1450.

Pour cela, le colloque réunira de nombreux spécialistes français et étrangers, en laissant une large place aux jeunes chercheurs. Il intéressera des auditeurs curieux d'histoire normande qui souhaitent questionner l'image d'un Moyen Âge de seigneurs et de maîtres.


MOTS-CLÉS :

Angleterre, Archéologie, Châteaux, Distinction, Domination, Guerre de Cent Ans, Normandie, Pratiques de l'écrit, Rouen, Seigneurie


CALENDRIER PROVISOIRE (05/03/2024) :

Mercredi 2 octobre
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, du colloque et des participants


Jeudi 3 octobre
Matin
Hugo FRESNEL & Bastien MICHEL : Introduction

LES MAÎTRES DU DUCHÉ : PRINCES, CHEVALIERS ET BOURGEOIS
Pierre BAUDUIN : "Fidèle ou vassal ?" : Richard II et Robert le Pieux
Bastien MICHEL : Guillaume de Tancarville (fl. vers 1140-1193). Réseaux et domination aristocratique dans le duché de Normandie
Lydwine SCORDIA : Michel Dumont, bourgeois de Rouen, et ses achats de fiefs nobles en Pays de Caux sous la monarchie lancastrienne

Après-midi
DOMINATIONS EN MARGES ?
Matthew STRICKLAND : Défier son seigneur, contester la frontière : guerres anglo-françaises aux confins de la Normandie sous les rois-ducs anglo-normands, 1087-1135
Hugo FRESNEL : Dominer et intégrer les îles anglo-normandes (début XIe siècle-1206)
Grégory COMBALBERT : Une domination d'exception : les enclaves diocésaines en Normandie médiévale


Vendredi 4 octobre
Matin
BÂTIR LA DOMINATION : AUTOUR DE QUELQUES CHÂTEAUX
Aude PAINCHAULT : Châteaux ducaux, châteaux rebelles en Normandie sous Henri Ier Beauclerc : les marqueurs de la domination et de la contestation du pouvoir
Camille MARCY MARGUERITE : Le château de Gisors, une architecture marquée par les changements de pouvoir
Alban GOTTFROIS : Le château de Caen sous la domination anglaise (1417-1450)

Après-midi
DOMINER : CODES, MARQUEURS, SYMBOLES
Arnaud MONTREUIL : L'adoubement chevaleresque et la domination seigneuriale laïque en Normandie (v. 1175-v. 1300)
Benoît CLAVEL, Stéphanie DERVIN & Bénédicte GUILLOT : Gibiers, poissons et vins. Le repas comme lieu de pouvoir au XIIIe siècle au château de Caen
Caroline SIMONET : Mettre en scène la domination. La place des femmes dans le scellement d'actes en Normandie médiévale (nobles, religieuses, paysannes, bourgeoises)


Samedi 5 octobre
Matin
SERVIR LE SEIGNEUR, DOMINER LES HOMMES
Catherine LETOUZEY-RÉTY : "Dei gratia Sanctę Trinitatis de Cadomo abbatissa" : exercer sa domination sur la terre et les hommes à l'abbaye de la Trinité de Caen (XIe-XIIIe s.) [visioconférence]
Fabien PAQUET : Les intermédiaires de la domination temporelle des abbés normands au XIIIe siècle
Lény RETOUX : Faire valoir sa domination : Guillaume d'Estouteville face aux conflits de juridiction liés à la coutume de Dieppe (1453-1483)

Après-midi
"HORS LES MURS" — À REGNÉVILLE-SUR-MER
Visite de l'estuaire de la Sienne, du château et de l'église paroissiale

DES CARTES ET DES MOTS : PENSER LA DOMINATION
Leonie HICKS : Gestion de l'environnement ou domination ? Cartographie des ressources à partir des chartes ducales en Normandie
Daniel POWER : Les droits et pouvoirs seigneuriaux des du Hommet en Normandie et en Angleterre (XIe-XIIIe siècles)


Dimanche 6 octobre
Matin
VILLE ET CAPITALE : DOMINER ROUEN
Camille CILONA : Dominer de toute sa hauteur. Les enceintes urbaines, (en)jeu de domination dans la société urbaine médiévale. Le cas de la ville de Rouen au XVe siècle
Adrien CARBONNET & Anne KUCAB : Dominer Rouen en temps de guerre civile ? Le roi de France et la capitale de la Normandie pendant la Ligue du Bien Public et la Guerre folle

Conclusions, table ronde avec Luc BOURGEOIS, Antoine DESTEMBERG et Laure VERDON

Après-midi
DÉPARTS


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Hugo FRESNEL : Dominer et intégrer les îles anglo-normandes (début XIe siècle-1206)
La place des îles anglo-normandes dans le duché de Normandie n'a pas suscité beaucoup d'études portant sur les premiers siècles du duché de Normandie. Il faut dire que la documentation à disposition reste encore fortement lacunaire pour cette période. Cependant, de nombreux travaux récents, tels ceux de Mark Hagger et d'Éric van Thorhoudt, ont repris l'étude de l'intégration de l'ouest de la Normandie au duché. C'est dans ce sillage que cette communication se penchera sur ces îles et sur la domination que les Normands mirent en place pour les contrôler. Les possessions ducales y sont très importantes et plusieurs épisodes célèbres, telle la réclusion de l'archevêque de Rouen Mauger ou la déviation de la flotte de Robert le Magnifique, pose la question de la façon dont les ducs normands ont intégré l'île comme lieu d'exercice de leur pouvoir. En-dehors des ducs, les abbayes normandes mais également de nombreux lignages aristocratiques ont des possessions sur l'île. Les actes de la pratique rassemblés dans le Cartulaire de Jersey permettront d'essayer de dresser un tableau de la domination de ces îles par les ducs et l'aristocratie normande.

Hugo Fresnel est doctorant à l'université de Caen Normandie sous la direction de Pierre Bauduin. Sa thèse porte sur les conceptions et usages de la violence du prince dans les mondes normands médiévaux entre 911 et 1154.
Publications
"Refréner la violence de la conquête : le Pénitentiel d'Ermenfroi de Sion", dans P. Bauduin, S. Lebouteiller & A. Peters-Custot (éd.), Conquérir, soumettre, gouverner : théories et pratique de la "pacification" dans les mondes normands, Colloque de Cerisy, École Française de Rome [à paraître].
Avec Victor Barabino et Alban Gautier, "Guerriers du Nord", Médiévales, n°84, 2023.
"Petites guerres en famille : guerre et violences intrafamiliales dans le duché de Normandie", Médiévales, n°84, 2023.
"Repenser la relation avunculaire dans le duché de Normandie : diversité et multiplicité des points de vue documentaires (Xe-XIIIe siècle)", Annales de Normandie, n°72-1, 2022, p. 3-27.

Bastien MICHEL : Guillaume de Tancarville (fl. vers 1140-1193). Réseaux et domination aristocratique dans le duché de Normandie
Guillaume de Tancarville, dit le Jeune, est à bien des égards un personnage exceptionnel, dont la vie est largement documentée. C'est l'un des plus puissants barons normands de son temps : chambellan ducal, il dispose d’un patrimoine considérable en haute Normandie et dans le Pays d’Auge. Personnage central à la cour des princes normands, Gautier Map le surnomme le "père des chevaliers", tant la suite de guerriers qui l'entoure est importante. C'est auprès de lui que Guillaume le Maréchal fait d'ailleurs son apprentissage chevaleresque. Or la famille de Tancarville n'a pas fait l'objet d'études approfondies depuis la monographie que lui a consacrée Achille Deville en 1834. Cette communication est donc l'occasion de revenir sur la carrière de son représentant le plus éminent. Quels sont les ressorts du pouvoir de Guillaume de Tancarville ? Quelles stratégies permettent à un baron aussi puissant de tenir son rang ? Autrement dit, comment Guillaume de Tancarville domine-t-il la terre et les hommes dans la seconde moitié du XIIe siècle ?

Bastien Michel est doctorant à l'université de Caen Normandie, rattaché au CRAHAM (dir. Pierre Bauduin). Sa thèse porte sur les vassaux des évêques de Bayeux (XIe-XIIIe siècle), étudiés sous l'angle des réseaux et des mobilités. Il s'intéresse aux rapports entre vassalité, fief et écrit dans les mondes normands médiévaux ainsi qu'aux trajectoires de l'aristocratie normande dans le duché, le royaume de France et en Europe.
Publications
"Les hommes d'Odon de Bayeux : conquête, "pacification" et réseaux en Angleterre après 1066", dans P. Bauduin, A. Peters-Custot, S. Lebouteiller (dir.), Conquérir, soumettre, gouverner : théories et pratiques de la "pacification" dans les mondes normands, Colloque de Cerisy (5-9.10.2022), Rome, Publications de l'École française de Rome (à paraître).
"Servir saint Michel : les clientèles guerrières du Mont (XIIe-XIIIe siècles)", dans M. Labatut, C. Maneuvrier, F. Paquet (dir.), 1023-2023, Le Mont-Saint-Michel en Normandie et en Europe : nouvelles découvertes et nouvelles perspectives de recherche, Colloque de Cerisy (31.05-04.06.2023), Caen, Presses universitaires de Caen (à paraître).
"Pierre de Benais et ses vassaux : administrer la féodalité par l’écrit dans le diocèse médiéval de Bayeux (fin XIIIe siècle)", dans C. Barralis, G. Combalbert (dir.), Les évêques en leur monde : réseaux, communautés, influences (Xe-XIIIe siècles), Colloque ACTÉPI de Nancy (24-26.05.23), Caen, Presses universitaires de Caen (à paraître).


Pierre BAUDUIN : "Fidèle ou vassal ?" : Richard II et Robert le Pieux
La communication propose de poser la question de la domination au plus haut échelon de la société politique : celui des relations entre le duc de Normandie et le roi de France à la charnière des Xe-XIe siècles. Le titre renvoie à l'ouvrage bien connu de Ferdinand Lot (Fidèles ou vassaux ? Essai sur la nature juridique du lien qui unissait les grands à la royauté depuis le milieu du IXe jusqu'à la fin du XIIe siècle, Paris, Bouillon, 1904) qui entendait alors démontrer que "Du Xe au XIIIe siècle, le duc et marquis de Normandie est vassal du roi au même titre que le comte de Flandre ou celui de Chartres" (p. 176), ce qu'illustrait presque sans aucune ombre les relations entre Richard II et son suzerain (p. 193-196). Succédant à leur père au même moment (automne 996), les deux princes régnèrent simultanément jusqu'à la mort de Richard II (1026), quelques années avant celle de Robert (1031). Après un parcours historiographique sur chacun des protagonistes et la manière dont ont été envisagées les relations entre princes normands et rois de France, il s'agira d'explorer comment les nouveaux questionnements sur la domination permettent aujourd'hui d'envisager et de qualifier cette relation où s'articule hiérarchie, coopération, négociation, voire contestation, mais aussi les pratiques et conceptions du pouvoir, les stratégies d'imitation ou de distinction, les rapports aux territoires et aux communautés.

Pierre Bauduin est professeur d'histoire médiévale à l'université de Caen Normandie. Ses domaines de recherche concernent les mondes normands médiévaux, les vikings, le duché de Normandie les transferts culturels, les identités, la parenté, l'écrit et l'historiographie. Il est l'auteur, entre autres, de La première Normandie (Xe-XIe siècles). Sur les frontières de la haute Normandie : identité et construction d'une principauté, Caen, 2004 ; Le monde franc et les Vikings, VIIIe-Xe siècle, Paris, 2009 ; Histoire des vikings, des invasions à la diaspora, Paris, 2019 ; "Richard II : figure princière et transferts culturels, fin Xe-début XIe siècle", Anglo-Norman Studies, XXXVII (Proceedings of the Battle Conference, 2014), Woodbridge, 2015, p. 53-82 ; "Richard II, duc de Normandie (996-1026), en ses actes", Bibliothèque de L'École des chartes, 176, 2021 (publ. 2023), p. 389-464. Il a publié plusieurs colloques dont (avec D. Bates), 911-2011. Penser les mondes normands médiévaux, Actes du colloque international de Caen et Cerisy, 29 septembre-2 octobre 2011, Caen, Presses universitaires de Caen, 2016.

Adrien CARBONNET & Anne KUCAB : Dominer Rouen en temps de guerre civile ? Le roi de France et la capitale de la Normandie pendant la Ligue du Bien Public et la Guerre folle
Après le recouvrement de la Normandie par Charles VII, la domination de Rouen par le roi de France est loin d'être totale comme le montrent deux épisodes de remise en cause du pouvoir du souverain : la guerre du Bien Public (1465) et la Guerre folle (1484-1485). Rouen peut à la fois se présenter menaçante pour la domination royale et essentielle pour gouverner un territoire frontalier riche et doté d'une identité ancienne et forte. Il conviendra de s'interroger sur la notion de domination à travers l'étude du lien politique qui unit le pouvoir souverain et les Rouennais. La population de la ville sera prise en compte dans toute sa complexité, aussi bien les élites municipales que le reste des habitants dont on examinera la manière de percevoir et de vivre ces périodes de contestation du pouvoir royal. Il ne s'agira pas tant d'étudier des temps de rupture que des temps des construction de la domination au cours desquels le roi et la ville apprennent à coopérer.

Adrien Carbonnet est Maître de conférences à Sorbonne Université (Centre Roland Mousnier). Ses travaux portent sur les contestations du pouvoir souverain et sur le lien politique entre le roi de France et les villes au XVe siècle (Louis XI et les villes en révolte, Paris, Classiques Garnier, 2023). Ses recherches portent également sur les situations d'occupation militaire dans les villes frontalières à la fin du Moyen Âge (Artois, Cambrésis, Bourgognes, Roussillon).

Agrégée d'histoire-géographie et docteure en études médiévales, Anne Kucab s'est intéressée dans sa thèse aux questions économiques et sociales à Rouen pour le demi-siècle suivant la fin de la Guerre de Cent Ans. Il s'agissait notamment d'examiner les liens entre changements politiques et reprise économique. En tant que responsable d'opération archéologique dans l'Epte, elle a aussi interrogé la place de cette rivière en tant que frontière.

Benoît CLAVEL, Stéphanie DERVIN & Bénédicte GUILLOT : Gibiers, poissons et vins. Le repas comme lieu de pouvoir au XIIIe siècle au château de Caen
La communication portera sur l'étude de deux dépotoirs successifs fouillés au château de Caen, remarquable par la quantité et la variété des céramiques et des restes osseux mis au jour. Le mobilier céramique est représenté par près de 300 vases dont plus de la moitié par des pichets/cruches portant de nombreux décors alors que le matériel osseux est d'une très grande richesse, à la fois par le nombre et par la variété des espèces représentées. La détermination de plus de soixante espèces animales, avec une forte proportion de volaille, la présence conjointe des trois cervidés (daim, chevreuil et cerf), d'une bonne vingtaine d'espèces d'oiseaux sauvages et une première place tenue par les produits de la pêche (marine ou d'eau douce) amènent à nous tourner vers un régime au caractère exceptionnel. L'analyse ostéologique permet de préciser que ces rejets proviennent essentiellement, voire en totalité, de la préparation de repas et non de restes de table. Le mobilier céramique comprend lui une surreprésentation des récipients à liquides, dont une forte proportion de céramiques "très décorées" associées généralement à "la table" alors que les restes osseux sont issus d'une cuisine. La composition du lot semble donc au premier abord surprenante mais on se trouve manifestement dans le cadre d'un repas avec des personnages de haut rang, et fort probablement le roi de France, où tout est important, le lieu où se place le repas, le déroulé de ce dernier, les espèces consommées selon son rang et sa place au banquet, et la vaisselle utilisée même dans la préparation du festin.

Stéphanie Dervin est responsable de recherche archéologique spécialisée en céramologie médiévale à l'Inrap et membre permanent du Craham (Centre Michel de Boüard, UMR 6273). Son doctorat l'a portée à s'intéresser particulièrement aux céramiques des XIIIe et XIVe siècle retrouvés en Normandie occidentale et plus spécifiquement aux ensembles céramiques du château de Caen. Elle a notamment mené le réexamen des lots anciens ainsi que l'étude des nouvelles découvertes réalisées au château de Caen.

Bénédicte Guillot est responsable de recherches archéologiques à l'Inrap et membre permanent du Craham (Centre Michel de Boüard, UMR 6273). Un de ses sujets de recherches est le château de Caen et tout particulièrement les édifices de pouvoir et le domaine palatial. Elle a publié "Forge médiévale et écurie de la Renaissance au château de Caen" en 2015 (aux Presses Universitaires de Caen), a fouillé un second grand édifice construit au XIIe siècle et elle a repris les données des fouilles anciennes sur le donjon et le Vieux Palais. Elle dirige actuellement les fouilles en lien avec les travaux de restructuration de l'ensemble du château de Caen après avoir suivi pendant 2,5 ans les travaux du château de Villers-Cotterêts dans l'Aisne.

Leonie HICKS : Gestion de l'environnement ou domination ? Cartographie des ressources à partir des chartes ducales en Normandie
Cet article cherche à réunir l'étude des chartes, l'histoire de l'environnement et les approches numériques pour étudier si les seigneurs étaient des agents actifs dans la consolidation et la maximisation des ressources naturelles, par exemple les forêts gérées, les droits de pêche et les ressources fluviales, la production de sel, etc. Dans l'affirmative, comment géraient-ils ces ressources et que peuvent nous apprendre les preuves sur les qualités de la terre ? En m'appuyant sur les chartes et les chroniques, j'ai l'intention d'utiliser le SIG pour cartographier ces ressources, ce qui pourrait nous éclairer sur la concurrence entre les seigneurs. Cette communication reflétera les aspects spatiaux des thèmes de la conférence.

Leonie Hicks est Professor of Medieval Studies at Canterbury Christ Church University. De septembre 2023 à août 2025, elle sera titulaire d'une bourse de recherche majeure Leverhulme pour achever son prochain livre Landscapes of the Normans : Ways of Seeing. Elle a déjà écrit A Short History of the Normans (I.B. Tauris, 2016) ainsi que des ouvrages sur l'histoire monastique normande, l'utilisation de l'espace et les paysages. Elle a édité un recueil d'essais sur le Rouen médiéval avec Elma Brenner et un autre sur les frontières et le monde normand avec Dan Armstrong, Áron Kecskés et Charles Rozier.

Catherine LETOUZEY-RÉTY : "Dei gratia Sanctę Trinitatis de Cadomo abbatissa" : exercer sa domination sur la terre et les hommes à l'abbaye de la Trinité de Caen (XIe-XIIIe s.)
Dès la fondation de l'abbaye de La Trinité de Caen par Guillaume et Mathilde, la première abbesse, Mathilde de Préaux, se trouva dotée d'une autorité considérable, exerçant une domination sur l'ensemble des terres et des hommes du vaste temporel constitué par le couple ducal. Dans le prolongement de la réflexion menée par V.G. Spear (Leadership in medieval English nunneries), on pourra s'interroger sur une quelconque spécificité féminine dans l'exercice de cette domination. À l'instar du cas de Fontevraud, et de celui de nombre de grands monastères de femmes de l'Ouest de la France et d'Angleterre, on soulignera que les femmes placées à la tête de La Trinité de Caen furent en mesure d'élaborer des stratégies de gestion spécifiques, de négocier, et d'imposer leur suprématie en matière économique — en bref, d'exercer les différentes facettes d'une domination tant symbolique que matérielle.

Catherine Letouzey-Réty est Professeur en CPGE, filière Chartes (histoire de l'art et histoire médiévale, lycée Pierre de Fermat, Toulouse). Elle a soutenu 2011 une thèse intitulée "Écrit et gestion du temporel dans une grande abbaye de femmes anglo-normande : la Sainte-Trinité de Caen (XIe-XIIIe siècle)" (université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et I.H.R/université de Londres), menée sous la direction de Laurent Feller et de David Bates.

Camille MARCY MARGUERITE : Le château de Gisors, une architecture marquée par les changements de pouvoir
La communication s'attachera à mettre en lumière comment l'aménagement du château de Gisors, situé sur une frontière majeure aux XIIe et XIIIe siècles, traduit les changements de domination du Vexin normand. Nous verrons ainsi les programmes architecturaux initiés par Henri II Plantagenet, Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste, mais également comment les bâtiments ont pu être débutés par l'un puis finis par l'autre au gré des conquêtes et des accords. Nous évoquerons également comment la juxtaposition des éléments architecturaux marqueurs d'un pouvoir (enceintes, tours maitresses, lieu de justice, portes) s'impose alors comme manière de démontrer sa domination sur le territoire.

Arnaud MONTREUIL : L'adoubement chevaleresque et la domination seigneuriale laïque en Normandie (v. 1175-v. 1300)
Cette communication posera la question du rapport entre une pratique sociale distinctive de l'aristocratie laïque — l'adoubement chevaleresque — et ses effets sur l'actualisation, la reproduction et la transformation de la domination seigneuriale laïque en Normandie entre la fin du XIIe siècle au tout début du XIVe. Elle démontrera que la pratique de l'adoubement chevaleresque agissait à deux niveaux : à l'échelle du groupe dominant d'abord, car la tenue d'un adoubement chevaleresque avait pour fonction de réaménager les hiérarchies internes du groupe chevaleresque, et pour résultat de reproduire sa cohésion sociale ; au sein du rapport seigneurial ensuite, dans le cadre coutumier des aides aux trois cas, où elle constituait une forme de participation consentante (et distincte de la fiscalité) des communautés à la reproduction du pouvoir de leur seigneur.

Titulaire d'un doctorat de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Arnaud Montreuil est professeur régulier en histoire à l'université du Québec à Chicoutimi depuis 2023. Ses recherches portent notamment sur la sociologie historique des groupes dominants dans l'Europe médiévale. Sa thèse, soutenue en septembre 2022 et intitulée Écrire, décrire et saisir l'adoubement chevaleresque a été récompensée par le prix Boyle 2023 de la Société canadienne des médiévistes.


BIBLIOGRAPHIE :

• ANGERS Denise, Le terrier de la famille d'Orbec à Cideville (Haute-Normandie) : XIVe-XVIe siècles, Montréal, Presses de l'université de Montréal, 1993.
• BARTHELEMY Dominique, Les deux âges de la seigneurie banale : pouvoir et société dans la terre des sires de Coucy milieu XIe-milieu XIIIe siècle, Paris, Publications de la Sorbonne, 1984.
• BAUDUIN Pierre, La première Normandie, Xe-XIe siècles : sur les frontières de la Haute-Normandie, identité et construction d'une principauté, Caen / Mont-Saint-Aignan, Pôle universitaire normand / Presses universitaires de Caen / Publications des universités de Rouen et du Havre, 2006.
• BOIS Guy, Crise du féodalisme : économie rurale et démographie en Normandie orientale du début du XIVe siècle au milieu du XVIe siècle, Paris, Presses de la Fondation nationale des sciences politiques, 1976.
• BOURIN Monique et Pascual MARTINEZ SOPENA (éd.), Pour une anthropologie du prélèvement seigneurial dans les campagnes médiévales : XIe-XIVe siècles, Paris, Publications de la Sorbonne, 2004, 2 vol.
• BOVE Boris, Dominer la ville : prévôts des marchands et échevins parisiens de 1260 à 1350, Éditions du CTHS, 2004.
• DELISLE Léopold, Études sur la condition de la classe agricole et l'état de l'agriculture en Normandie au Moyen Âge, Évreux, A. Hérissey, 1851.
• FOSSIER Robert, La terre et les hommes en Picardie jusqu'à la fin du XIIIe siècle, Amiens, Centre régional de documentation pédagogique, 1987.
• GUERREAU Alain, "Féodalité", dans Jacques Le Goff et Jean-Claude Schmitt (éd.), Dictionnaire raisonné de l'Occident médiéval, Paris, Fayard, 1999, p. 387-406.
• JEAN-MARIE Laurence et Christophe MANEUVRIER (dir.), Distinction et supériorité sociale (Moyen Âge et époque moderne), Colloque de Cerisy (2007), Caen, Publications du CRAHM, 2010.
• MAZEL Florian, L'espace du diocèse : genèse d'un territoire dans l'Occident médiéval, Ve-XIIIe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2008.
• MORSEL Joseph, La noblesse contre le prince : l'espace social des Thüngen à la fin du Moyen Âge, Franconie, v. 1250-1525, Stuttgart, JThorbecke, 2000.
• MUSSET Lucien, "Gouvernés et gouvernants, II, Gouvernés et gouvernants dans le monde scandinave et dans le monde normand (XIe-XIIe siècles)", dans Gouvernés et gouvernants, Bruxelles, Éditions de la Librairie encyclopédique, 1968, p. 439-468.
• SENELLART Michel, Les arts de gouverner : du "regimen" médiéval au concept de gouvernement, Paris, Éditions du Seuil, 1995.
• STRAYER Joseph R., On the medieval origins of the modern State, Princeton, Princeton University Press, 1970.


SOUTIENS :

• Université de Caen Normandie (UNICAEN)
• Centre Michel de Boüard - Craham (UMR 6273) | Université de Caen Normandie (UNICAEN)
• Centre national de la recherche scientifique (CNRS)
• Direction régionale des Affaires culturelles Normandie (DRAC Normandie)
• École doctorale 558 — Normandie Humanités | Université de Caen Normandie (UNICAEN)
• Office universitaire d'études normandes (OUEN) | Université de Caen Normandie (UNICAEN)
• Maison de la recherche en sciences humaines de Caen (MRSH) | Université de Caen Normandie (UNICAEN)
• Institute of historical research (IHR)


BULLETIN D'INSCRIPTION


Les inscriptions à ce colloque sont maintenant ouvertes. Au regard de notre capacité d'accueil, celles-ci pourront être mises sur une liste d'attente.


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.