Programme 2022 : un des colloques

Programme complet


MOLIÈRE EN HÉRITAGE : USAGES D'UN MYTHE (XVIIe-XXIe SIÈCLES)


DU LUNDI 20 JUIN (19 H) AU DIMANCHE 26 JUIN (14 H) 2022

[ colloque de 6 jours ]



DIRECTION :

Joël HUTHWOHL, Tiphaine KARSENTI, Guillaume PEUREUX, Martial POIRSON


ARGUMENT :

Dans le cadre des célébrations du quadri-centenaire de la naissance de Molière en 2022, ce colloque invite à réfléchir sur les enjeux des appropriations variées inspirées par cette figure mythique du patrimoine culturel français.

Dans une perspective internationale, interdisciplinaire et ouverte sur les expérimentations en recherche-création, ce colloque a pour ambition d'examiner les usages — bibliophiliques, patrimoniaux, politiques, artistiques, scientifiques, commerciaux — de Molière, envisagés à partir des dispositifs esthétiques et idéologiques, pédagogiques, voire industriels, qu'il inspire depuis sa mort jusqu'à aujourd'hui.

Trois axes de réflexion seront privilégiés :

Usages mémoriels de Molière : émanant d’institutions patrimoniales, de sociétés savantes, d'amateurs érudits, etc. ; associés à des circonstances commémoratives ou non ; relevant d'une mémoire officielle ou d'initiatives individuelles ; répondant à une vocation culturelle ou marchande.
Médiations moliéresques : élaboration de dispositifs pédagogiques, muséographiques, numériques, ou créations scéniques, filmiques, plastiques prenant Molière et son œuvre pour objets.
Transferts culturels d'une "gloire nationale" : soit dans le cadre d'une politique de diffusion internationale du patrimoine théâtral français (traductions, tournées, résidences d’artistes français à l'étranger, accueil dans le réseau des instituts culturels français ou de la francophonie), soit dans le cadre d'appropriations de l'œuvre moliéresque à l'étranger (mises en scène, traductions, réécritures).


MOTS-CLÉS :

Acteur, Adaptations, Appropriations, Auteur, Colonies, Commémoration, Culture populaire, Exposition, Humanités numériques, Identité culturelle, Médiation culturelle, Mémoire, Molière, Moliérisme, Mythe, Patrimoine, Spectacle, Théâtre, Tournées, Transferts culturels, XVIIe siècle


CALENDRIER PROVISOIRE :

Lundi 20 juin
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Mardi 21 juin
POLITIQUES DU PATRIMOINE : COMMÉMORER, EXPOSER, JOUER
Matin
Introduction générale au colloque, avec Joël HUTHWOHL, Tiphaine KARSENTI, Guillaume PEUREUX et Martial POIRSON, suivie d’un dialogue avec Georges FORESTIER [visioconférence], "2022. Année Molière"
Joël HUTHWOHL : Commémorer Molière
Anne JÉRÔME : Les fêtes du Tricentenaire de Molière, une entreprise pédagogique à la Comédie-Française

Après-midi
Humanités numériques
Litte_bot : dialoguer avec Dom Juan, table ronde avec Rocio BERENGUER, Joël HUTHWOHL et Julien SCHUH

Data-Molière. Ce que nous apprennent les Registres de la Comédie-Française, Atelier Registres de la Comédie-Française, interface Molière, avec Tiphaine KARSENTI, Agathe SANJUAN, Anna SOLAZZO et Guy SPIELMANN [sous réserve]

Soirée
Projection du docu-fiction Brûler Molière ? (J. Malaterre, 2018), avec Georges FORESTIER (conseiller technique du film)


Mercredi 22 juin
LIEUX DE MÉMOIRES
Matin
Molière en BD, entretien avec Catherine MORY [visioconférence], Rachid MARAÏ [visioconférence], Martial POIRSON et Clotilde THOURET

Catherine CESSAC : L'expodcast Les Musiques de Molière

"Le petit clystère" : un fanzine étudiant autour de Molière, table ronde avec Annick CHEKROUN-STEILER, Charline GRANGER, Tiphaine KARSENTI et Guillaume PEUREUX

Après-midi
EXCURSION

Soirée
Christophe GAUTIER : Molière sans parole

Documentaire Molière et le jeune roi (Priscilla Pizzato, 2022), suivi d'un débat [sous réserve]


Jeudi 23 juin
MÉDIATIONS ET APPROPRIATIONS CULTURELLES
Matin
Charline GRANGER : Le moliérisme en France au XXe siècle
Jacqueline RAZGONNIKOFF : Le Paris de Molière
Alexandra IVARS : "Instruire et plaire" : Molière personnage de littérature jeunesse
David SCHWAEGER : Un exemple précis et heuristique de mythologie moliéresque : le dessin animé Molierissimo [Canal + et France 3 (1989-1990)]

Après-midi
Échanges autour de l'exposition de textes, réalisée par des élèves du Collège Anne Heurgon-Desjardins de Cerisy, en leur présence

Clotilde THOURET : Naviguer avec Molière : usages numériques d'un mythe littéraire
Anna ROLLAND : Parler de Molière, parler pour Molière : présences du dramaturge sur Twitter (2020-2021)
Benjamin DANG : Ahmed le subtil, Scapin des temps modernes

Soirée
Dénouer (ou ne pas dénouer) Tartuffe : le texte à l'épreuve de la scène, projection-débat avec Armelle TALBOT


Vendredi 24 juin
MOLIÈRE À TRAVERS LE MONDE : TOURNÉES, TRADUCTIONS, ADAPTATIONS, RÉAPPROPRIATIONS
Matin
Clément HERVIEU-LÉGER : Le Saint Patron en sa Maison et en tournées [visioconférence]

Après-midi
Molière dans le Monde (1)
Franck COLLIN : La réception de Molière dans la Caraïbe francophone (Martinique, Guadeloupe, Haïti) [visioconférence]
Corinne FLICKER : Molière aux colonies : réception, traductions, adaptations et mises en scène de Molière en Indochine (1920-1958)
Lujiao ZHANG : Les tribulations d'un Molière en Chine


Samedi 25 juin
MOLIÈRE À TRAVERS LE MONDE : TOURNÉES, TRADUCTIONS, ADAPTATIONS, RÉAPPROPRIATIONS
Matin
Molière dans le Monde (2)
Maëline LE LAY : Molière au Congo
Omar FERTAT : Molière le Marocain

Après-midi
Molière dans le Monde (3)
Ons TRABELSI : Personnages moliéresques arabes : le dédoublement comme modèle de transposition
Rezvan ZANDIEH : Molière et son double iranien
Malika M'RAIM : Molière : figure emblématique du rayonnement culturel français à l'étranger


Dimanche 26 juin
Matin
Synthèse conclusive

Après-midi
DÉPARTS


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Catherine CESSAC
Directrice de recherche émérite au CNRS (CESR-CMBV), Catherine Cessac est spécialiste de la musique française des XVIIe et XVIIIe siècles, et s'intéresse plus particulièrement au compositeur Marc-Antoine Charpentier. Elle a publié l'édition critique Marc-Antoine Charpentier, Musiques pour les comédies de Molière aux Éditions du Centre de Musique Baroque de Versailles en 2019 et a été conseillère scientifique de l'expodcast Les Musiques de Molière (CMBV, France-Musique, Comédie-Française, Château de Versailles) mise en ligne en 2021.

Annick CHEKROUN-STEILER
Agrégée de Lettres Modernes, Annick Chekroun-Steiler enseigne le français au lycée franco-allemand de Buc dans les Yvelines où elle est également en charge d'un atelier théâtre. Elle poursuit actuellement un master 2 à l'Institut d'Études Théâtrales de Paris 3. Elle a suivi le séminaire d'histoire du théâtre "Molière 17/21, Fabriques d'un mythe" qui a donné lieu à la création d'un fanzine sur Molière.

Benjamin DANG : Ahmed le subtil, Scapin des temps modernes
En 1984, Alain Badiou écrit Ahmed le subtil, sous-titré Scapin 84. Cette pièce est née des évènements qui ont marqué l'été 1984 : des mesures et des exactions dirigées contre les immigrés, des faits divers sordides concernant des jeunes Arabes ou des jeunes gens de banlieue. La pièce est donc une réaction, et même une révolte, une contestation. L'engagement politique de l'auteur transparaît dans le sous-titre, car Scapin incarne un archétype qui l'a profondément marqué. Dans une interview à Chantal Boiron, Alain Badiou proclame son envie de proposer un type théâtral moderne issu de la lignée des Sganarelle, des Arlequins et des esclaves de Plaute ou d'Aristophane, capables de débrouiller les affaires, de se faire moteurs des intrigues et même à devenir les maîtres de leur maître. C'est de là qu'est né Ahmed, ce Scapin des temps modernes, archétype moliéresque taillé pour s’emparer des problèmes sociaux et politiques de chaque époque.

Enseignant exerçant dans le secondaire et docteur ès littérature et langue françaises, Benjamin Dang consacre sa thèse aux figures de bouffons dans le théâtre du XXe siècle. Sa recherche porte plus précisément sur le théâtre et plus généralement sur les formes du grotesque moderne et de l'humour. Sa recherche articule l'histoire du spectacle avec l'anthropologie de l'imaginaire.

Christophe GAUTIER : Molière sans parole
La gloire de Molière, on le sait, se perpétua pendant la Troisième République. À l'instar de bien des auteurs illustres, son œuvre aurait dû faire l'objet de nombreuses adaptations cinématographiques, dès lors que ce nouveau médium était en mesure de proposer au public des intrigues d'une relative complexité. À l'exception toutefois d'un Avare réalisé tardivement par Georges Méliès en 1908 et d'un Médecin malgré lui d'Émile Chautard (a priori perdu), à l'exception également du Tartuffe de Murnau, tel ne fut pas le cas. Le principal obstacle aux adaptations de l'œuvre de Molière tient — on s'en doute — au verbe dont le cinéma est alors privé. On s'interrogera donc sur les solutions envisagées par le cinéma pour tenter malgré tout de donner à voir le génie comique de l'auteur du Dom Juan, on s'interrogera aussi sur les analogies qui ont cours alors avec certaines figures phares du cinéma muet, au premier rang desquelles Charlie Chaplin qui fut en France fréquemment considéré comme un Molière contemporain.

Christophe Gauthier est professeur d'histoire du livre et des médias à l'École nationale des chartes. Ses domaines de recherche portent principalement sur l'histoire du cinéma muet, l'histoire du patrimoine et de la critique cinématographiques. Il a participé cette année au catalogue de l'exposition Molière qui doit se tenir à la BnF l'automne prochain. Il a publié dernièrement aux éditions de l'École des chartes Patrimoine et patrimonialisation du cinéma et il fera paraître à l'automne (avec Natacha Laurent) une monographie sur Raymond Borde aux éditions Privat.
Dernières publications
"Portraits cinématographiques de l'artiste en grand homme", Catalogue de l'exposition Molière (Paris, Bibliothèque nationale de France), dir. Joël Huthwohl et Agathe Sanjuan, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2022, p. 167-176 [à paraître à l'automne].
"D'un genre mal aimé : le peplum", dans Chefs-d'œuvre et navets, dir. Laurent Jullier et Raphaëlle Moine, Mise au point, cahiers de l'AFECCAV, n°15, 2022 [en ligne].
"Vicissitudes du son et de l'image à la Nationale", dans Histoire de la Bibliothèque nationale de France, dir. Bruno Blasselle et Gennaro Toscano, Paris, Bibliothèque nationale de France, 2021, p. 430-437.
"National. Récits de l'invention du cinéma et identité nationale", Catalogue de l'exposition Enfin le cinéma ! Arts images et spectacles en France (1833-1907) (Paris, musée d'Orsay, septembre 2021-janvier 2022), dir. D. Païni, P. Perrin, M. Robert, Paris, Réunion des Musées nationaux-Grand Palais, 2021, p. 178-181.
"Louis Delluc le converti", dans Ils y viennent tous… au cinéma ! L'essor d'un spectacle populaire (1908-1919), Catalogue de l'exposition homonyme, dir. Laurent Véray (Bordeaux, Archives départementales, novembre 2021-mars 2022), Paris-New York, Le Passage, 2021, p. 156-161.
"Le processus de patrimonialisation du cinéma", dans Patrimoine et patrimonialisation du cinéma, dir. Christophe Gauthier, Paris, École des chartes, 2020, p. 29-44.
Direction d'ouvrage
Patrimoine et patrimonialisation du cinéma, Paris, École nationale des chartes, 2020.
Histoires d'O. Mélanges d'histoire culturelle offerts à Pascal Ory, Co-direction avec Laurent Martin, Julie Verlaine, Dimitri Vezyroglou, Paris, Publications de la Sorbonne, 2017.

Alexandra IVARS : "Instruire et plaire" : Molière personnage de littérature jeunesse
Cette communication analyse, à partir d'un corpus varié, la représentation de Molière en littérature jeunesse. Il s'agit de comprendre la manière dont le dramaturge, par le biais de la fiction, passe du statut d'auteur classique, dans tous les sens du terme, à celui de personnage propre à susciter l'intérêt d'un jeune lectorat. Notre étude vise à montrer l'alliance entre dimension didactique et dimension poétique, qui est au cœur des textes étudiés. En effet, tout en manifestant une exigence de rigueur historique, ces ouvrages témoignent de la créativité et de la pertinence de la réappropriation moderne, qui permettent d'entretenir la mémoire de Molière sans figer son image.

Alexandra Ivars est professeur du second degré, doctorante en Littérature Générale et Comparée à Aix Marseille Université sous la direction de Crystel Pinçonnat, sa thèse s'intitule : "Théoriser le meilleur, imaginer : la dystopie comme machine à penser".
Champs de recherche : littératures de l’imaginaire (SFFF), littérature jeunesse, valeur de l'œuvre littéraire, littérature et politique.

Anne JÉRÔME : Les fêtes du Tricentenaire de Molière, une entreprise pédagogique à la Comédie-Française
En janvier 1922, Émile Fabre organise les fêtes du Tricentenaire de Molière à la Comédie-Française. Les notes de travail de cet administrateur présentent la commémoration de Molière sous un angle privilégié puisqu'il nous plonge à la fois dans la préparation et dans le déroulement du Tricentenaire, et témoigne de son excellente réception. Il s'agit ici d'en étudier la dimension pédagogique significative. La grande exposition iconographique et bibliographique mise en place par le bibliothécaire Jules Coüet, la représentation du 16 janvier offerte à l'Université et aux grandes écoles de Paris, de même que le défi artistique de faire jouer en un mois 28 des pièces de Molière, participent entre autres de l'intention d'éclairer le plus large public possible sur l'histoire et l'œuvre de Molière.

Élève de troisième année de l'École nationale des chartes, Anne Jérôme prépare une thèse d'établissement consacrée à l'édition des mémoires d'Émile Fabre, administrateur-général de la Comédie-Française (1915-1922). Elle termine cette année un master 2 à l'université Paris 1, sous la direction de Pascale Goetschel, en soutenant un mémoire sur l'administration d'Émile Fabre à la Comédie-Française (1915-1936).

Jacqueline RAZGONNIKOFF : Le Paris de Molière
Jean-Baptiste Poquelin, contrairement à ce que certains pensent, est un véritable enfant de Paris. Né et élevé dans le centre commercial et culturel de la capitale, il en a absorbé tous les apports (des charlatans du Pont-Neuf aux pittoresques marchands des Halles), il a fréquenté le Marais de la famille Béjart, et, malgré ses treize années de province, pendant lesquelles il est devenu Molière, son retour à Paris le mène dans les meilleurs endroits (Louvre, théâtres et hôtels particuliers) et son œuvre reflète son attachement à la grande ville, tandis qu'il fait rire le public parisien, dont il est si proche, tout autant que les courtisans, aux dépens des provinciaux, une recette qui fait toujours mouche. Il s'agit donc de parcourir en imagination, dans un Paris qui a bien changé, les lieux fréquentés et évoqués par Molière, d'y retrouver sa trace, et, comme le dit si bien Mascarille, dans Les Précieuses ridicules, "Pour moi, je tiens que hors de Paris, il n'y a point de salut pour les honnêtes gens".

Jacqueline Razgonnikoff est historienne du théâtre et plus particulièrement de la Comédie-Française. Études de Lettres classiques à l'université de Liège (Belgique). Bibliothécaire-archiviste à la Bibliothèque-Musée de la Comédie-Française (1976-2007). Ouvrages, articles et contributions à des colloques sur Molière, la Comédie-Française, la pratique théâtrale, le théâtre de l'Époque révolutionnaire, le Théâtre romantique. Participation à la publication de textes de théâtre (Théâtre de Dufresny, Théâtre de Chamfort, d'Alexandre Dumas, pièces d'Olympe de Gouges, de Ducis, …). Commissaire d'expositions.
Dernières publications
La Comédie-Française, histoire de la salle Richelieu de 1790 à nos jours, Paris, Artlys, 2014.
Le Paris de Molière, Paris, Éditions Alexandrines, 2017.
François-René Molé, biographie, Paris, Classiques Garnier, 2022.

Anna ROLLAND : Parler de Molière, parler pour Molière : présences du dramaturge sur Twitter (2020-2021)
Molière est omniprésent sur la plateforme Twitter : les références au dramaturge y sont, chaque jour, extrêmement nombreuses, et cette omniprésence ne saurait s'expliquer uniquement par le fréquent recours à la périphrase "langue de Molière". L'auteur est souvent placé au cœur de discussions, parfois houleuses, relatives à la culture française et à son rayonnement, au niveau scolaire et à son abaissement présumé, ou encore à la langue française et à son supposé déclin. Qu'il soit convoqué comme objet de débat, exemple, ou argument d'autorité, Molière est l'instrument d'une nouvelle querelle des Anciens et des Modernes qui se joue sur le réseau social et implique des particuliers, des universitaires, des éditorialistes, ou encore des institutions comme la Comédie-Française. J'analyserai dans cette communication, en appliquant les méthodes de l'analyse de discours, quelques-uns des débats moliéresques ayant connu une grande audience en 2020 et 2021, soit avant "l'année Molière", mais au cœur d'une pandémie marquée par un usage massif de Twitter.

Agrégée de Lettres modernes, rattachée à l'école doctorale Arts, Lettres, Langues et à l'unité de recherche du CELLAM, Anna Rolland mène depuis septembre 2020 un doctorat consacré à la notion de "complaisance" dans la littérature du XVIIe siècle, sous la direction de François Trémolières (Université Rennes 2) et d'Anne Régent-Susini (Université Paris III - Sorbonne Nouvelle). Son travail se propose d'analyser, à travers une observation des usages de cette notion, les oppositions, porosités et transferts esthétiques et axiologiques qui se jouent entre plusieurs champs littéraires et sociaux du siècle (en portant notamment dans son étude une attention particulière au champ mondain et à la comédie de Molière). Anna Rolland a proposé en novembre 2020, lors de la Journée des doctorants du CELLAM organisée par l'association AdHoc, une communication intitulée "Les ambiguïtés d'Alceste : complaire et se complaire dans Le Misanthrope de Molière (1666)". Elle participera en juin 2022 au séminaire international "Corps et sociabilités — apparences et sociabilités dans un long XVIIIe siècle", et y proposera une réflexion portant sur les relations entre "complaisance", apparences et sociabilité dans la comédie de Molière.

Julien SCHUH
Julien Schuh est maître de conférences à l'université Paris Nanterre. Il dirige plusieurs projets en humanités numériques, en particulier dans le domaine de l'application de l'intelligence artificielle aux textes littéraires (Modèles et Outils d'Apprentissage Profond & Boîte à Outils d'Intelligence Artificielle).

David SCHWAEGER : Un exemple précis et heuristique de mythologie moliéresque : le dessin animé Molierissimo [Canal + et France 3 (1989-1990)]
Le premier contact des "millennials" de la génération des années 80 et suivantes avec Molière s'est, sans nul doute, effectué grâce à une petite production animée du nom de Molierissimo diffusée dans les années 90. Celle-ci narre les aventures de Quentin, un jeune magicien ayant rejoint la troupe de Poquelin. Au premier abord, il pourrait prêter à sourire de vouloir méditer sur un dessin animé dans le cadre d'un colloque sur les usages du mythe de Molière. Cette petite médiation pour enfant, destinée à populariser le plus célèbre des dramaturges français auprès du jeune public, peut paraître simpliste. Il nous semble, au contraire, qu'elle est un outil heuristique remarquable pour comprendre les mécanismes qu'emploie l'inconscient collectif pour construire le mythe national qui s'est tissé autour de Molière.

David Schwaeger conduit, à l'université de Paris 3 - Sorbonne Nouvelle, sous la direction de Gilles Declercq, un doctorat sur une lecture psychanalytique de l'œuvre de Molière. Il a enseigné au sein de l'Institut d'Études Théâtrales en tant que doctorant contractuel, ATER et y enseigne actuellement en tant que chargé de cours. Il s'est formé à la mise en scène et à la pratique théâtrale au Cours Simon (Paris) puis au Théâtre-école du Parvis des Arts (Marseille). Également journaliste à Fréquence Protestante et chroniqueur littéraire et théâtral pour le journal Réforme, il suit parallèlement à ses activités une formation à la psychanalyse pratique. Il est membre participant du groupe Espace Analytique.

Ons TRABELSI : Personnages moliéresques arabes : le dédoublement comme modèle de transposition
Molière est considéré comme un auteur classique du répertoire arabe moderne et comme l'auteur le plus joué depuis l'importation du théâtre occidental. Son intégration à ce répertoire se fait à partir de différents procédés de réécriture et de transposition. Le procédé du "dédoublement des personnages", récurrent dans la littérature classique arabe et dans le théâtre d'ombres, représente un exemple de cette démarche d'appropriation consistant essentiellement à emprunter des procédés à la comédie moliéresque et aux formes héritées du théâtre traditionnel. Le théâtre de Molière devient alors une source permettant de s'adresser au public avec son langage et ses références mais aussi à travers un dispositif scénique moderne.

Ons Trabelsi est docteure en arts du spectacle. Elle a soutenu une thèse sur les adaptations et les traductions de Molière en arabe (Liban, Égypte, Tunisie, 1847-1967) sous la direction de Christian Biet à l'université Paris Nanterre. Elle enseigne actuellement à l'université de Lorraine.

Rezvan ZANDIEH : Molière et son double iranien
À la seconde moitié du XIXe siècle, le théâtre moderne est introduit en Iran au travers de Molière, et cela, tant par le biais de la dramaturgie que de la mise en scène. Pourquoi cette introduction est-elle réalisée par le genre de la comédie et particulièrement celle de Molière ? Le fait que le premier dramaturge de l'histoire du théâtre moderne iranien soit surnommé "Molière oriental" n'est-il pas significatif, voire emblématique ? Ainsi, dans cette intervention, nous chercherons à savoir dans quel contexte la traduction et l'adaptation des pièces de Molière ont influencé l'émergence de la littérature dramaturgique. Ainsi nous verrons comment et pourquoi le théâtre moliéresque a inspiré le théâtre de deux précurseurs de la dramaturgie moderne iranienne : Mirzâ Fathali Âkhund zâde et Mirzâ Âqâ Tabrizi. Jouant un rôle décisif, à la fois dans la formation de la littérature dramaturgique mais aussi dans sa propagation, ces deux figures sont à l'origine de cette littérature dans l'histoire du théâtre moderne iranien.

Rezvan Zandieh est docteure et chargée de cours en études théâtrales à l'université Paris III Sorbonne Nouvelle. Ses recherches portent sur la relation entre le corps et le pouvoir dans le domaine de la performance ainsi que celui du théâtre. Elle travaille notamment sur le théâtre et la performance en Iran. Parallèlement à ses recherches, Rezvan poursuit ses pratiques artistiques en tant qu'actrice et vidéo- artiste.
Dernière publication
"Molière en Iran", dans Molière hors de l'hexagone, Brigitte Prost (dir.), Édition DOMENS, juin 2022.

Lujiao ZHANG : Les tribulations d'un Molière en Chine
Si quelques lettrés découvrent Molière à la fin du XIXe siècle en Chine, ce n'est qu'avec le Mouvement de la Nouvelle culture en 1919 que son théâtre se diffuse, car il prend un rôle important dans le renouvellement culturel et littéraire de cette période cruciale. Ce transfert culturel se fait sous deux aspects : la traduction au niveau microstructural ; la réécriture au niveau macrostructural et l'adaptation des comédies moliéresques dans le contexte chinois du premier XXe siècle. Molière est alors transformé et adapté en modèle correspondant à l'imaginaire collectif des Chinois. Cette étude de la réception de Molière en Chine permettra de comprendre la popularité actuelle de Molière en Chine.

Lujiao Zhang est doctorante au Laboratoire ÉCRITURES de l'université de Lorraine. Sous l'encadrement du Professeur Anne-Élisabeth Spica, elle prépare une thèse portant sur des éléments tragiques et l'innovation dramaturgique dans les comédies de Molière.


SOIRÉE :

Dénouer (ou ne pas dénouer) Tartuffe : le texte à l'épreuve de la scène, projection-débat avec Armelle TALBOT
Garantie d'allégeance au pouvoir royal et à ses capacités de discernement, le dénouement du Tartuffe est directement tributaire de l'histoire tumultueuse de la pièce, de son interdiction à sa réécriture. Parce que le texte y porte l'empreinte très directe du contexte, la fin de la pièce constitue un véritable défi pour la mise en scène. Que faire, plusieurs siècles après sa rédaction, de ce happy end de complaisance ? Doit-on le croire ou y faire croire ? Doit-on prêter foi à la gloire immortelle du Souverain représenté par l'Exempt ou la mettre en perspective de l'absolutisme monarchique ou de la convention théâtrale ? Doit-on se féliciter de l'unité familiale qu'a permis de restaurer in extremis le rex ex machina ou ne s'agirait-il encore que d'un faux-semblant, d'une ruse hypocrite ? Ce sont toutes ces questions que nous voudrions explorer à travers quelques exemples de mise en scène du Tartuffe empruntés à la scène européenne des XXe et XXIe siècles.

Armelle Talbot est maîtresse de conférences en arts du spectacle à l'université Paris Cité, membre du laboratoire CERILAC et directrice de la revue électronique thaêtre. Ses derniers travaux portent sur l'œuvre de Rainer Werner Fassbinder, sur les représentations du travail au théâtre et au cinéma ainsi que sur les rapports entre théâtre et Histoire. Depuis la rentrée 2020, elle tient avec ses étudiants un carnet de recherche collaboratif intitulé "La servante" qui porte notamment sur les effets de la crise sanitaire sur le spectacle vivant.


BIBLIOGRAPHIE :

• Forestier, Georges, Molière, Paris, NRF Gallimard, "Biographies", 2018.
• Poirson Martial (dir.), Ombres de Molière. Naissance d’un mythe littéraire à travers ses avatars du XVIIe siècle à nos jours, Armand Colin, "Recherches", 2012.
• Poirson, Martial, Molière. La Fabrique d'une gloire nationale, Seuil, Beaux livres, 2022.
• Zékian, Stéphane, L'Invention des classiques. Le "siècle de Louis XIV" existe-t-il ?, Paris, CNRS, 2012.


SOUTIENS :

Université Paris Nanterre
• Unité de recherche "Histoire des arts et des représentations" (HAR) | Université Paris Nanterre
• Centre des Sciences des littératures en langue française (CSLF, EA 1586) | Université Paris Nanterre
Université Paris 8 | Vincennes - Saint-Denis


BULLETIN D'INSCRIPTION


Les inscriptions à ce colloque sont maintenant ouvertes. Les participations à toute sa durée sont acceptées en priorité. Les auditeurs demandant un séjour fractionné pourront être mis sur une liste d'attente.


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle

[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png ]


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.