Programme 2022 : un des colloques

Programme complet


LES LITTÉRATURES EXPOSÉES, QUELLE HISTOIRE ?

DES PREMIÈRES MAISONS D'ÉCRIVAINS AUX EXPOSITIONS NUMÉRIQUES


DU LUNDI 20 JUIN (19 H) AU DIMANCHE 26 JUIN (14 H) 2022

[ colloque de 6 jours ]



PRÉSENTATION VIDÉO :


ARGUMENT :

De nos jours, la littérature et son histoire font fréquemment l'objet d'expositions. De façon à mieux connaître ce mode de circulation particulier de la littérature, ce colloque se propose de brosser l'histoire, qui demeure largement méconnue, des expositions relatives à la littérature, du début du XIXe siècles à nos jours. Selon quelles modalités particulières les expositions ont-elles contribué à la diffusion de la culture littéraire ? Qui sont les concepteurs de ces expositions ? Quelle a été la place de ces expositions dans la programmation des institutions qui les accueillent ? Quels ont été les écrivains, les œuvres ou les courants littéraires qui ont bénéficié du plus de faveur ? Qu'expose-t-on de façon privilégiée (auteur, style, texte, œuvre, courant, pensée, esprit) ? Quelles sont les évolutions notables dans les catalogues ? Réunissant des universitaires issus de différentes disciplines et des responsables et des concepteurs d'exposition (commissaires, scénographes, médiateurs…) à travers des exposés, des retours d'expérience et des tables rondes, le colloque se clôturera sur un atelier commun destiné à rêver sur la base de matériaux concrets réunis par les participants une exposition sur l'histoire de ces expositions.

Faisant appel à des spécialistes de littérature, de muséologie, d'histoire culturelle et des sciences de l'information et de la communication, les contributions s'interrogeront sur les différentes formes d'exposition qui ont pris la littérature pour objet, en fonction d'angles d'approches répartis de manière à couvrir l'ensemble des enjeux soulevés par cette forme culturelle. Il fera une place importante aux concepteurs d'expositions (muséographes, commissaires, conservateurs, etc.). Le colloque se concentrera sur le domaine francophone : d'une part, les expositions organisées dans des pays de langue française ; d'autre part, les expositions organisées à l'étranger sur la littérature française ; enfin, les expositions à sujets non littéraires mais intégrant des éléments ou des rapports à la littérature. Une communication vers des publics potentiels sera effective, notamment vers les maisons d'écrivains de Normandie, dont plusieurs représentants seront invités lors d'une table ronde.

Ce colloque s'inscrit dans le cadre des travaux des RIMELL (Recherches interdisciplinaires sur la muséographie et l'exposition de la littérature et du livre). Le réseau conduit pour la période 2020-2023 un programme de recherche visant à cartographier les modes d'exposition de la littérature. La plateforme litteraturesmodesdemploi.org constitue l'interface fédérant ces recherches.


MOTS-CLÉS :

Archives, Auteurs, Bibliothèque, Catalogue, Commissaire, Conservateur, Exposition, Histoire, Institutions culturelles, Littérature, Maisons d'écrivains, Médiateurs, Médiathèques, Muséographe, Numérique, Œuvres, Patrimoine, Programmation, Scénographes


CALENDRIER PROVISOIRE :

Lundi 20 juin
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Mardi 21 juin
EXPOSITIONS LITTÉRAIRES ? [présentation]
Matin
David MARTENS (KU Leuven) et Isabelle ROUSSEL-GILLET (Université d'Artois) : Introduction
Camille VAN VYVE : Exposer le patrimoine littéraire : l'hier et l'aujourd'hui

Après-midi
Rencontre : Jérôme GAME (Poète), avec Anne-Christine ROYÈRE (Université de Reims)

Table ronde, animée par Serge CHAUMIER (Université d'Artois), avec Virginie SASSIER-LACOUR (Centre des monuments nationaux) et Marcela SCIBIORSKA (Bibliotheca Wittockiana, Bruxelles)


Mercredi 22 juin
QUELLES INSTITUTIONS ? [présentation]
Matin
Jean DAVALLON : Institution muséale & institution littéraire [vidéo]

Rencontre : Sonia DERZYPOLSKI et Alice LESCANNE (Artistes), avec Bertrand BOURGEOIS (Université de Melbourne) [Imaginer la maison-musée de Michel Houellebecq : Alice Lescanne et Sonia Derzypolski entre pastiche et parodie]

Après-midi
Retours d'expériences : Stéphanie CUDRÉ-MAUROUX (Bibliothèque nationale suisse, Berne) [L’exposition virtuelle Jean Starobinski. Relations critiques], accompagnée de Vincent CALAME

Table ronde, animée par Julie BAWIN (Université de Liège), avec Laurence BOUDART (Archives et Musée de la Littérature, Bruxelles) [Exposer la littérature en tant que centre d'archives : une histoire et des défis] et Stéphanie CUDRÉ-MAUROUX (Bibliothèque nationale suisse, Berne)

Soirée
Table ronde autour des Maisons d'écrivains, animée par Bertrand BOURGEOIS (Université de Melbourne), avec Bénédicte DUTHION (Normandie littéraire), Yves GAGNEUX (Maison Balzac) et Anne SUDRE (Maison de Chateaubriand, La Vallée-aux-Loups)


Jeudi 23 juin
CONCEPTIONS COLLECTIVES DES EXPOSITIONS [présentation]
Matin
Marie-Sylvie POLI (Université d'Avignon) : Le dispositif du texte expographique dans les expositions sur des sujets littéraires

Table ronde, animée par Isabelle ROUSSEL-GILLET, avec Jean-Pierre MONTIER, David MARTENS (KU Leuven) et Aurélie MOUTON-REZZOUK (Université Sorbonne-Nouvelle Paris 3) [Exposer la marionnette : engagement et responsabilités]

Après-midi
Échanges autour de l'exposition de textes, réalisée par des élèves du Collège Anne Heurgon-Desjardins de Cerisy, en leur présence

Retour d'expérience : Anne-Hélène RIGOGNE (Bnf)

Table ronde, animée par Martine THOMAS-BOURGNEUF (Muséographe), avec Monique PAUZAT (Scénographe) et Jean-Michel PONTY (Scénographe)

Soirée
Table ronde MEDIATION, animée par Carole BISENIUS-PENIN (Université de Lorraine), avec Marlène BERTRAND (IMEC), Delphine DUPENLOUP (Archipel Butor - Lucinges) [Les actions de médiation culturelle menées autour du livre d'artiste] et Noémie GIARD (Musée Carnavalet)


Vendredi 24 juin
FORMES DE MÉDIATIONS ET D'ACTIONS CULTURELLES [présentation]
Matin
Carole BISENIUS-PENIN (Université de Lorraine) : Littérature en régime expositionnel et institutions culturelles : un art des médiations ?

Table ronde, animée par Jessica de BIDERAN (Université de Bordeaux), avec Sophie BERTRAND (BnF), Séverine BOMPAYS (Musée Hèbre & Maison de Pierre Loti), Isabelle DEGRANGE (BnF) et Inga WALC-BEZOMBES (Maison Victor Hugo)

Après-midi
Visite libre de la Maison Barbey d'Aurevilly


Samedi 25 juin
CATALOGUES ET AUTRES PUBLICATIONS [présentation]
Matin
David MARTENS (KU Leuven)

Rencontre : Yannick HAENEL, avec Corentin LAHOUSTE (UCLouvain)

Après-midi
Table ronde, animée par Marcela SCIBIORSKA (Bibliotheca Wittockiana, Bruxelles), avec Marie-Caroline DUFAYET (BnF) et Nathalie LÉGER (IMEC)

Atelier collectif de préparation d'une exposition sur l'histoire des expositions littéraires [présentation]


Dimanche 26 juin
Matin
Atelier collectif de préparation d'une exposition sur l'histoire des expositions littéraires (suite) [présentation]

Discussion générale et Clôture

Après-midi
DÉPARTS


PRÉSENTATION DES JOURNÉES :

Journée 1 — Expositions littéraires ?
Les expositions relatives à la littérature peuvent adopter différents sujets et angles d'approches, de la perspective monographique centrée sur un écrivain à une exposition portant sur une œuvre particulière, un courant ou un fait de l'histoire de la littérature. À ces approches qui recoupent peu ou prou les formes de l'histoire littéraire s'adjoignent les utilisations de la littérature et des écrivains dans des expositions portant sur d'autres réalités, de la peinture aux sciences. Quelles ont été les évolutions des pratiques en la matière au cours de l'histoire, ainsi que celles des expôts privilégiés ou écartés (objets, documents, manuscrits, livres, images…) pour leur donner corps ?


Journée 2 — Quelles institutions ?
Certains lieux sont plus spontanément dévolus à l'organisation d'expositions concernant la littérature, tout particulièrement les bibliothèques. Mais les lieux accueillant de telles expositions sont éminemment variés, qu'il s'agisse de maisons d'écrivains, de médiathèques, de bibliothèques locales, régionales ou nationales, ou encore de musées d'art et d'histoire ou de galeries. Chacune de ces institutions est régie par ses propres contraintes et priorités, ainsi que par ses traditions, et un rapport particulier à tel ou tel auteur ou à la littérature de façon plus générale. Quelles sont les spécificités de ces différentes institutions, et comment et pourquoi les types d’exposition qu'elles accueillent ont-elles évolué au cours de leur histoire ?


Journée 3 — Conceptions collectives des expositions
La réalisation d'une exposition est un travail résolument collectif, qui ne se réduit nullement à l'intervention d'un commissaire ou d'un artiste. Pour aboutir, même lorsqu'elle est d'envergure modeste, une exposition fait appel à de multiples compétences et corps de métier, des conservateurs aux conseillers scientifiques qui les secondent éventuellement en passant par les graphistes, les scénographes ainsi que par un corps de métier moins visible en corps, celui des muséographes, souvent indépendants. S'agissant spécifiquement de l'écosystème des expositions touchant à la littérature, quelles sont les spécificités des types d'interventions de chacun(e) ? Comment interagissent entre eux ces différents acteurs, selon les types d'expositions et les institutions qui les accueillent ? Enfin comment ces partages de tâches se sont-ils transformés au cours de l'histoire de ces expositions ?


Journée 4 — Formes de médiations et d'actions culturelles
Les expositions s'inscrivent de façon générale au sein de programmations globales, dont elles constituent une pièce, le plus souvent un fleuron. Ces programmations s'accordent le plus souvent aux expositions, de façon à les accompagner et à en assurer, de diverses manières, la médiation vers les publics. Qu'en est-il s'agissant d'une matière telle que la littérature ? Quelles sont les formes et les spécificités de la médiation dès lors qu'il s'agit d'exposition relatives à la littérature ? Qu'en est-il de la part dévolue au numérique, et notamment aux déclinaisons numériques de ces expositions ? Quelles procédures sont mises en place à l'intention des publics spécifiques (scolaires, en situation de handicap, etc.) ? Quelles actions culturelles dans ou hors les murs ? Enfin, comment la part prise par cette médiation a-t-elle évolué, notamment par rapport à l'histoire de la médiation dans les musées ?


Journée 5 — Catalogues et autres publications
Le catalogue d'exposition présente, s'agissant de littérature, une spécificité particulière en ce qu'il constitue un retour à la forme livresque, qui continue d'être considérée comme le médium central de la diffusion de la littérature. Dans quelle mesure les catalogues d'exposition du littéraire présentent-ils des spécificités par rapport aux catalogues d'autres types d'exposition (d'art, d'histoire, de sciences…) ? Comment le terme et la forme du catalogue sont-ils questionnés ? Dans quelle mesure émanent-ils des institutions muséales ou d'éditeurs ? Quels sont ces éditeurs et contributeurs ? Quels sont les circuits de diffusion de ces ouvrages, en dehors des boutiques de musées ?


Journée 6 — Atelier collectif de préparation d'une exposition portant sur l'histoire des expositions littéraires
Plutôt qu'une synthèse de colloque, il s'agit de réinvestir autrement les documents échangés, questionnés lors des 5 jours, documents mis à disposition en amont sur une interface ainsi que tout au long du colloque. Chacun choisira un des 5 ateliers proposés et la restitution des ateliers clôturera le colloque.


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

David MARTENS
David Martens enseigne la littérature française à l'université de Louvain (KULeuven). Il s'intéresse notamment aux formes de patrimonialisation de la littérature, notamment sous la forme de l'exposition. Il a fondé le site litteraturesmodesdemploi.org et le réseau des RIMELL (Recherches interdisciplinaires sur la muséalisation et l'exposition de la littérature et du livre), qui fédèrent les recherches sur ces questions. Il a récemment assuré la co-direction d'un numéro de Culture et musées sur la patrimonialisation de la littérature (en ligne​), et d'un numéro de la revue Captures consacré à la façon dont la littérature inspire certaines expositions (en ligne). Il a en outre fondé et dirigé la revue Interférences littéraires et est actuellement membre de la rédaction de la revue Histoires littéraires. Il a organisé à Cerisy les colloques L'écrivain vu par la photographie (2014) ainsi que Portraits de Pays. Textes, images, sons (2019).

Isabelle ROUSSEL-GILLET
Lectrice assidue de Michel Butor, Annie Ernaux et JMG Le Clézio, auxquels elle a consacré plusieurs essais, Isabelle Roussel-Gillet accompagne depuis 2010 la création d'expositions et conduit des ateliers d'écriture au sein du Master Expographie-Muséographie d'Artois, master professionnel co-dirigé avec Serge Chaumier à Arras. Avec le Master MEM ont été conçus une trentaine des dispositifs et programmes muséographiques dont certains valorisant la littérature. Commissaire de quatre expositions pour le Musée des manuscrits du Mont St Michel Scriptorial d'Avranches (2008-2013), co-commissaire de l'exposition Signé Jean-Philippe Toussaint au musée des Beaux-arts d'Arras (2020), elle a par ailleurs conçu le catalogue sur le fonds de livres d'artistes de Michel Butor pour la Fondation Martin Bodmer (Genève, 2016). Les liens entre littérature et musée l'ont conduite à penser une petite anthologie de textes que les écrivains ont situé dans un musée. Après deux colloques dirigés à Cerisy (Dali. Sur les traces d'Eros et Penser et agir pour l'interculurel), ce troisième colloque à Cerisy avec David Martens réunit ses deux cœurs de métiers : la littérature et la muséographie.
Bibliographie sélective en lien avec la muséographie, l'exposition du livre d'artistes ou la médiation muséale
Ouvrages
Le goût des musées, avec Serge Chaumier, Gallimard, Mercure de France, 2020 [Voir l'article "Le (dé)goût des musées" mis en ligne dans l'Atelier de théorie littéraire de Fabula en 2021 et l'entretien sur fabula.org/actualites/article97728.php].
Pratiques de commissariat d'exposition, avec Serge Chaumier (dir.), Éditions Complicités/OCIM, 2017.
Les Livres partagés de Mylène Besson, Michel Butor et Colette Deblé, Échos et intimité, Université Dijon, 2017.
Articles
Préface pour Mylène Besson, en complicités, Catalogue consacré aux livres d'artistes de cette même peintre, L’archipel Michel Butor, Lucinges, 2022.
"De l'autonomie à l'émancipation en master expographie-muséographie ?", avec C. Couturier, J. Masclet, Colloque de Brest 2019, p. 19-21, juin 2018, (Faire) coopérer pour (faire) apprendre ?, Xème colloque QPES - Questions de Pédagogies dans l’Enseignement Supérieur [en ligne].
"Pour une visitaction, des élèves de CAP à la terminale filment au musée", La visite scolaire au musée, dirigé par Cora Cohen-Azria. Version numérique de l’ouvrage suite à une journée d'études au musée d'art moderne le LAM, Université Lille 3 et OCIM OCIM, Office de Coopération Muséales, 2019, p. 53-64.
"Du musée au roman de Jessie Burton, une maison miniature comme dispositif esthétique actif", Colloque "La miniature", Université d'Artois, 2017, La miniature, dispositif artistique et modèle épistémologique, Rodopi/Brill, 2018.
"Des visiteurs émancipés, des lycéens et étudiants filment au musée", La Lettre de l'OCIM, février- janvier 2018, pp. 12-15.
"Parcours et expositions de livres d'artiste avec Michel Butor", Dix-huit Lustres, Hommages à Michel Butor, sous la direction d'Amir Biglari et Henri Desoubeaux, Classiques Garnier, 2017, pp. 161-176.
"Gestione, valorizzazione e promozione dei Beni Culturali", A cura di Nicoletta Bonacasa e Cristina Costanzo, sul sito OADI. Segue link per il download dell'Ebook.
"Récits brefs en mouvement, du métro au musée", Le Format court. Récits d’aujourd’hui, Sabrinelle Bedrane, Claire Colin, Christine Lorre-Johnston (dir.), Colloque Cerisy 2015 [conférence en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture].
"Le Clézio invité du Louvre, Subtils décalages au montage", La Quinzaine littéraire, n°1051, décembre 2011, p. 4 [Dossier complet dans les Cahiers Jean-Marie Le Clézio].
Bibliographie complète
textesetcultures.univ-artois.fr/annuaire-des-membres/professeurs-et-mcf-habilites/isabelle-roussel-gillet


Julie BAWIN
Julie Bawin est professeure d'histoire de l'art contemporain à l'université de Liège où elle dirige l'ensemble des enseignements et de la recherche dans le domaine (http://web.philo.ulg.ac.be/shaec/). Spécialisée dans l'étude des collections et des expositions d'artistes, elle a publié, en 2014, un ouvrage de référence sur L'artiste commissaire (Paris, Éditions des archives contemporaines). Membre de nombreux groupes de recherche et de société savantes, elle est présidente-fondatrice du groupe de recherche FNRS "Musées et art contemporain" et elle dirige, depuis 2017, le Musée en Plein Air du Sart Tilman à Liège. À la croisée de l'histoire de l'art et de la muséologie, nombreux de ses travaux portent sur les expositions d'auteur. À ce titre, elle collabore, avec David Martens, sur un projet portant sur la figure de l'écrivain commissaire.

Sophie BERTRAND
De formation littéraire académique à la Sorbonne (DESS Lettres modernes option "édition" de la Faculté de Lettres), Sophie Bertrand a réalisé un mémoire de 3e cycle portant sur "Rachilde ou le féminisme à rebours" dirigé par Jacques Noiray. Depuis 2001, Sophie Bertrand travaille dans le secteur du livre : en lien direct avec les acteurs de l'édition française sur des projets internationaux (Chef de projet, Bureau international de l'édition française) et au sein du monde des bibliothèques au niveau national dans le domaine du patrimoine numérisé à la Bibliothèque nationale de France (Chef du service "Coopération numérique et Gallica", Bibliothèque nationale de France). Depuis 2019, Elle assure aussi les fonctions de maître de conférences associé à la Sorbonne. Elle codirige avec Hélène Védrine les Masters 1 et 2 "Création éditoriale multi-supports" de la Faculté de Lettres.
https://experts.bnf.fr/page_personnelle/sophie-bertrand

Jessica de BIDERAN
Maîtresse de conférence à l'université Bordeaux Montaigne, Jessica de Bideran est en charge de plusieurs programmes de recherche qui interrogent, par la mise en réseau de professionnels et la mise en pratique de programmes de numérisation, l'impact du numérique sur la diffusion et la réception des objets patrimoniaux. Après une thèse consacrée aux restitutions infographiques de sites historiques, ses recherches en sciences de l'information et de la communication se consacrent à l'étude des pratiques numériques au sein des institutions culturelles comme au processus de médiation numérique.
Publications
"Quand le numérique fait musée", Revue française des sciences de l'information et de la communication, n°16.
"Numérisation et extension du patrimoine littéraire. Réflexions à propos de "Mauriac en ligne"", La Fabrique du patrimoine écrit, Chapitre 6, Fabienne Henryot (dir.), Presses de l'Enssib.
Scénographies numériques du patrimoine, Ouvrage collectif codirigé avec Patrick Fraysse et Julie Deramond, Éditions universitaire d'Avignon.

Carole BISENIUS-PENIN
Carole Bisenius-Penin est Maître de conférences HDR de littérature contemporaine à l'université de Lorraine, membre du Centre de recherche sur les médiations (CREM) et de l'OMEC (Observatoire des médiations culturelles, Montréal), ses travaux portent sur la résidence d'auteurs et les dispositifs de médiation culturelle. Elle est également responsable scientifique de divers contrats de recherche (Résidence d'auteurs, création littéraire et médiations culturelles en Grande Région, Observatoire du milieu littéraire franco-luxembourgeois…), tout en gérant un laboratoire hors les murs (Crem) incluant une résidence d'écrivain au sein d'un musée en Moselle (Récit'Chazelles, Maison Robert Schuman, 2016) et au sein d'une institution culturelle au Canada (Maison de la littérature, Québec, 2017). Elle a fondé deux sites consacrés aux formes de médiation de la littérature (lalorrainedesecrivains.univ-lorraine.fr et obslit.huma-num.fr) et dirigé un dossier de la revue Culture & Musées portant sur les résidences d'écrivains et d'artistes. Elle intervient en tant qu'experte scientifique au niveau national pour diverses institutions françaises (Direction de la Culture, du Patrimoine et de la Mémoire, Région Grand Est, Nouvelle-Aquitaine…) et au niveau international (Le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture-FRSC), tout en enseignant la création littéraire à l'université. Depuis 2020, elle co-dirige le Prix littéraire Frontières-Léonora Miano crée par l'université de Lorraine et l'université de la Grande Région.

Séverine BOMPAYS
Séverine Bompays occupe des postes de direction de musées depuis plus de 16 ans et seconde actuellement le conservateur des musées municipaux de la Ville de Rochefort dans la gestion du musée Hèbre et la restauration de la maison de Pierre Loti. Ce fleuron du patrimoine rochefortais fermé au public depuis 2012 bénéficie en effet d'une réhabilitation complète pour une ouverture prévue en 2023, année du centenaire de la mort de l'écrivain. Dans le cadre de ce projet, Séverine Bompays est notamment chargée d'organiser le fonctionnement futur et concevoir, avec l'équipe chargée des publics, les outils de communication et de médiation à venir.

Laurence BOUDART
Laurence Boudart est traductrice et docteure en lettres modernes. Elle dirige les Archives & Musée de la Littérature (Bruxelles) et est l'autrice d'une soixantaine d'articles et de communications scientifiques portant principalement sur les lettres belges et les questions liées à la conservation et la valorisation du patrimoine littéraire. Elle a publié récemment l'essai Martine, une aventurière du quotidien (Les Impressions nouvelles, "La Fabrique des héros") et est co-autrice de plusieurs ouvrages critiques, anthologiques et monographiques portant sur la littérature belge francophone. Elle est directrice de la collection scientifique "Archives du Futur", membre du comité de lecture de la collection patrimoniale "Espace Nord" et du comité scientifique de la revue Textyles, consacrée aux lettres belges.

Bertrand BOURGEOIS
Bertrand Bourgeois est Maître de conférences HDR en littérature et langue françaises à l'université de Melbourne, ses recherches portent sur les liens entre littérature et arts visuels, ainsi que sur les pratiques de réécritures modernes et contemporaines d’écrivains du XIXe siècle. Il a co-fondé et co-dirige le carnet de recherches Maisons de Poètes / Homes of Poets.

Stéphanie CUDRÉ-MAUROUX
Stéphanie Cudré-Mauroux est cheffe suppléante des Archives littéraires suisses (Bibliothèque nationale suisse, Berne). Elle a publié avec Michaël Comte Les Approches du sens (Dogana), les essais sur la critique de Starobinski. Elle a créé le Cercle d'études Jean Starobinski et son Bulletin annuel. Elle est également éditrice à La Dogana où elle a publié des textes d'Yves Bonnefoy, Pierre Chappuis, Sylviane Dupuis, Jacques Réda, Jean Roudaut ou Frédéric Wandelère.

Isabelle DEGRANGE
Isabelle Degrange est chargée de collections en Gastronomie, Chimie et Physique à la Bibliothèque nationale de France. Diplômée de Sciences Po Paris en 2002, elle a d'abord travaillé en librairie et dans l'édition. Elle a rejoint la BnF en 2010 comme chargée de mission pour la direction de la Diffusion culturelle puis comme adjointe au chef de service des Éditions. Elle a coordonné la médiation numérique Gallica de 2016 à 2021.

Delphine DUPENLOUP
Delphine Dupenloup est Chargée des publics et de la communication à l'Archipel Butor - Manoir des livres. L’Archipel Butor est une bibliothèque patrimoniale composée de trois îlots tous basés à Lucinges (Haute-Savoie) : le Manoir des livres, la maison d'écrivain Michel Butor et la bibliothèque de lecture publique. Dédié à l'héritage de Michel Butor et aux livres d'artiste, l'Archipel Butor se consacre au fonds dont il est dépositaire et en assure la conservation et la valorisation à travers ses collections et les actions de médiation culturelle menées. Le Manoir des livres accueille ainsi trois expositions temporaires par an et propose une programmation culturelle permettant à l'ensemble des publics de découvrir et de s'approprier les lieux et le livre d'artiste.

Bénédicte DUTHION
Bénédicte Duthion est Docteur ès lettres modernes, Membre associé du laboratoire CÉRÉdI de l'université de Rouen Normandie et Présidente du réseau des maisons d'écrivain et des patrimoines littéraires en Normandie. Ses thèmes de recherche sont l'Épistolaire, journaux intimes et écrits personnels (XIXe siècle) et Patrimoines et littérature (XIXe-XXe siècles).
Publications
Jardin & littérature (dir.), Actes de colloque, Région Normandie, Institut Européen des Jardins et Paysages, Éditions des Falaises, Paris & Rouen, 2020.
Héloïse et Abélard, entre passion, raison et religion, Catalogue d'exposition, Éditions du Centre des Monuments nationaux, Paris, 2001.
"L'atelier photographique de Jersey (1852-1855)", dans Florence Naugrette & Françoise Simonet-Tenant (dir.), Juliette Drouet épistolière, Paris, Eurédit, 2019, p.129-139.
Site Internet
Contribution à l'enrichissement du site dédié à la correspondance de Juliette Drouet, www.juliettedrouet.org, par l'apport du corpus de lettres transcrites pour sa thèse "Édition critique de la correspondance de Juliette Drouet à Victor Hugo durant les premières années de l'exil (décembre 1851 - février 1854)".

Jérôme GAME
Jérôme Game est un écrivain, poète et essayiste français auteur d'une vingtaine d'ouvrages. Également présenté sous forme de performances, conférences ou installations sonores et visuelles (créations radiophoniques, spatialisations, expositions de vidéo- ou photopoèmes), son travail explore les formes de l'expérience contemporaine rapportées à celles des énoncés comme des récits, à l'intersection des mots, des sons, et des images. La liste de ses ouvrages et de ses créations est disponible sur le site jeromegame.com.

Corentin LAHOUSTE
Corentin Lahouste, docteur en langues et lettres de l'UCLouvain (Belgique), est chercheur postdoctoral au sein du Centre de Recherche sur l'Imaginaire (CRI) de cette même université. Sa thèse, soutenue en mars 2019, a donné lieu à l'ouvrage Écritures du déchainement. Esthétique anarchique chez Marcel Moreau, Yannick Haenel et Philippe De Jonckheere (Classiques Garnier, 2021). Ses travaux, qui portent sur la littérature contemporaine de langue française, ont tout particulièrement trait aux liens entre littérature et politique de même qu'à la complexité et diversification médiatiques de l'acte poétique. Il est actuellement associé au programme de recherches HANDLING (ERC) porté par la professeure Anne Reverseau et est aussi un membre actif de l'équipe du projet Littératures modes d'emploi, réseau de recherches appliquées international, pionnier en matière d'étude des expositions de la littérature et du livre. Il a par ailleurs codirigé, avec Myriam Watthee-Delmotte, le premier volume critique consacré à l'œuvre de l'écrivain français Yannick Haenel, paru chez Hermann, en 2020, sous le titre Yannick Haenel, la littérature pour absolu.

Aurélie MOUTON-REZZOUK
Aurélie Mouton-Rezzouk est maître de conférences en Études Théâtrales à l'Institut d'Études Théâtrales de l'université Sorbonne-Nouvelle Paris 3, membre de l'Institut de Recherches en Études Théâtrales IRET (EA 3959) et du groupe de recherche Topologiques qui se consacre aux lieux du spectacle vivant. Elle est également membre du Comité exécutif de la SIBMAS (Société Internationale des Bibliothèques et Musées des Arts du Spectacle). Ses recherches croisent muséologie et théâtrologie. Elle est co-commissaire, avec Joël Huthwohl (BnF), de l’exposition "objectif marionnettes" à la Chartreuse de Villeneuve les Avignon (mars-septembre 2022) et prépare, pour 2023, une exposition consacrée à la marionnette de création pour le Centre National du Costume de Scène et de la Scénographie.
Dernières publications
"Les arts de la marionnette au musée, Collections marionnettiques et politiques du spectacle vivant", Culture et musée, n°39, 2020.
"Un musée de la marionnette, pour quoi faire?", avec Xavier de la Selle, dans La marionnette, objet de musée et patrimoine vivant, Éditions de la Province de Liège, 2019.
Des lieux pour penser, musées, théâtres, bibliothèques, avec François Mairesse et Flore Garcin-Marrou, ICOFOM, 2018.
Le musée par la scène, avec Pauline Chevalier et Daniel Urrutiaguer, Éditions Deuxième Époque, 2018.

Monique PAUZAT
Enseignante et commissaire d'exposition, Monique Pauzat signe avec Jean-Michel Ponty de très nombreuses scénographies d'expositions dans des lieux muséaux ou des bibliothèques en France et à l'étranger. Particulièrement sollicitée pour des événements liées au livre et à l'édition, elle intervient régulièrement pour des journées d'étude et de formation et a participé à l'ouvrage collectif Exposer la littérature, Éditions du Cercle de la librairie.

Marie-Sylvie POLI : Le dispositif du texte expographique dans les expositions sur des sujets littéraires
Mon approche de la notion de "texte expographique" dans les expositions sur des sujets littéraires se situe dans l'interdisciplinarité des sciences de l'information et de la communication, plus particulièrement en muséologie de terrain. J'identifie cette notion comme l'ensemble des énoncés texte/image ou des supports graphiques, numériques, conçus par les concepteurs de l'exposition pour communiquer avec les visiteurs et perçus comme tels par ces derniers. Pour la discuter ici je me baserai sur un corpus de quatre expositions qui se sont tenues dans des contextes institutionnels variés, en organisant leurs discours expographiques sur des objets de littérature distincts : un poète incontesté, un roman emblématique, le fonds muséographique d'un écrivain de renom, une rencontre littérature-peinture à caractère pédagogique. En partant du postulat que dans l'exposition telle que pensée depuis les années 1980 comme un média, le texte expographique s'inscrit dans un flux mouvant de conventions sociolinguistiques, éditoriales et culturelles, je propose d'analyser comment, dans le champ des littératures exposées, ce dispositif peut autant se soumettre à une grammaire héritée des usages que s'en libérer. Car le texte expographique s'inspire de la littérature et de ses acteurs que les expositions sur des sujets littéraires valorisent inéluctablement. Dès lors, chaque dispositif de "texte expographique" influence l'expérience culturelle et intime du visiteur lecteur.

Marie-Sylvie Poli est professeure de sciences de l'information et de la communication émérite à l'université d'Avignon, LCC - Laboratoire Culture & Communication - EA 7542. Ses travaux de recherche portent notamment sur les dispositifs des écritures de transmission des savoirs dans les musées ou dans les expositions ainsi que sur la pragmatique de l'expérience de visite au musée. Elle est membre du comité de rédaction de la revue Culture et Musées. Elle a codirigé le Programme international de doctorat "Muséologie, médiations, patrimoine" Avignon Université / Université du Québec à Montréal.
Publications
1998, "Les polaroïds de Perec, de la mémoire d'artiste au patrimoine de l'art", in Actes du Colloque "Perec et l'image", École d'art et Université Stendhal de Grenoble, 16-18/01/1998, publiés dans Le cabinet d'amateur, n°7-8, Toulouse, PUM, p. 111-115.
2002, Le texte au musée : une approche sémiotique, Paris, Éd. L'Harmattan.
2015, "Pour une poétique du musée et de la muséologie aujourd'hui", in Nouvelles tendances de la muséologie, sous la direction de François Mairesse, Paris, Éd. La documentation Française (Musées-Mondes), p. 219-228.
2019, "Le design expographique : influences conjuguées du numérique et du design sur la forme exposition", in Musées, mutations…, sous la direction de Joëlle Le Marec, Bernard Schiele, Jason Luckerhoff, Éditions Universitaires de Dijon, Ocim, Dijon, p. 183-202.
(sous la dir. de) 2020, Chercheurs à l'écoute. Méthodes qualitatives pour saisir les effets d'une expérience culturelle, Québec (Québec-Canada), Éd. Presses de l'université du Québec, Collection "Publics et Culture", 200 pages.
Poli Marie-Sylvie & Triquet Éric, 2022 (à paraître), "La littérature, un dispositif de médiation puissant et sensible de l'expérience muséale. Le cas de la collection "Ma nuit au musée" des éditions Stocks", in A. Chassagnol et C. Marie (dir.), Museums in Literature, Collection "Museums and Ideas", Londres, United KingDom.

Jean-Michel PONTY
Professeur à l'École nationale d'art de Bourges, éditeur et musicien, Jean-Michel Ponty conçoit avec Monique Pauzat de très nombreuses scénographies d'expositions liées au livre et à l'édition dans des lieux muséaux ou des bibliothèques en France et à l'étranger. Responsable d'un Post-diplôme "Arts et création sonore", il intègre création et dispositifs sonores dans sa pratique de scénographe.

Anne-Hélène RIGOGNE
Anne-Hélène Rigogne est conservateur général des bibliothèques honoraire. Chef du service des expositions de la Bibliothèque nationale de France de 2013 à 2018, elle a conduit en tant que chargée de production, la réalisation d'une trentaine d'expositions temporaires et permanentes au sein de cet établissement patrimonial. Certaines d'entre elles ont été marquantes dans l'histoire des expositions littéraires "Brouillons d'écrivains" (2001), "L'Enfer de la bibliothèque" (2007). Elle a participé à l'ouvrage Exposer la littérature, Éd. du Cercle de la Librairie, 2015.

Anne-Christine ROYÈRE
Anne-Christine Royère est maîtresse de conférences en littérature des XXe et XXIe siècles à l'université de Reims Champagne-Ardenne. Ses travaux portent sur les poésies interartiales et intermédiales (poésie et arts visuels, poésie et arts sonores, poésie performance, poésie exposée), sur l'exposition comme pratique artistique et littéraire et sur l'histoire et les matérialités du livre de création du XIXe au XXIe siècle (pratiques bibliophiliques et livre d'artiste).

Marcela SCIBIORSKA
Marcela Scibiorska est médiatrice à la Wittockiana, musée des arts du livre et de la littérature à Bruxelles. Après avoir achevé sa thèse, intitulée "Les Albums de la Pléiade. Histoire et analyse discursive d'une collection patrimoniale" à la KU Leuven et Sorbonne Université, elle a travaillé sur les portraits de pays illustrés à la Guilde du Livre à l'université de Lausanne, ainsi que sur le maniement des images concrètes par les écrivains d'avant-garde dans le cadre de l'ERC Handling à l'UCLouvain. Elle s'intéresse plus largement aux modes de patrimonialisation de la littérature, aux liens entre textes et images dans la construction de l'image d'auteur, aux rapports entre littérature et publicité, ainsi qu'aux collections éditoriales.

Martine THOMAS-BOURGNEUF
Conceptrice d'expositions pour ce qui est de leurs contenus — ce que, dans le jargon, on appelle muséographe ou commissaire d'exposition — Martine Thomas-Bourgneuf a plusieurs fois exposé littérature et littérateurs (Apollinaire, Proust, Guéhenno), sans pour autant en être spécialiste. Ses références se trouvent là : https://www.interflou.net.

Camille VAN VYVE : Exposer le patrimoine littéraire : l'hier et l'aujourd'hui
Les institutions culturelles ont une marge de manœuvre réelle, mais étroite, dans la quantité d'expositions qu'elles peuvent présenter au public. Les présupposés culturels qui sous-tendent leur politique d'exposition varient selon les temps et les lieux et font qu'une exposition n'est jamais un geste neutre. Cette communication entend esquisser la politique d'exposition de huit institutions francophones qui placent l'exposition de la littérature, de l'écriture et du livre au centre de leurs activités (plus précisément les Archives et Musée de la Littérature, la Wittockiana, la Bibliothèque nationale de France, l'Institut Mémoires de l'édition contemporaine, la Bibliothèque publique d'information, les Archives littéraires suisses, la Fondation Martin Bodmer, la Fondation Jan Michalski). Une analyse historique et transversale des thématiques, des mises en scène et des modes de communication privilégiés nous permettra de dégager quelques tendances récentes dans le monde muséal et littéraire.

Camille Van Vyve est aspirante F.R.S.-FNRS à l'université libre de Bruxelles, à la Faculté de Lettres, Traduction et Communication. Son sujet de thèse porte sur la patrimonialisation de la littérature à travers des expositions temporaires dans le monde francophone, sous la direction de Prof. Laurence Brogniez (ULB) et Prof. David Martens (KU Leuven). Membre du réseau RIMELL (Recherches Interdisciplinaires sur la Muséographie et l'Exposition de la Littérature et du Livre), et des groupes de recherches PatrimoniaLitté et Philixte.


SOUTIENS :

• Direction régionale des Affaires culturelles Normandie (DRAC)
• Recherches interdisciplinaires sur la muséographie et l'exposition de la littérature et du livre (RIMELL)
• Unité de Recherche Textes et Cultures (UR 4028) | Université d'Artois
KU Leuven


BULLETIN D'INSCRIPTION


Les inscriptions à ce colloque sont maintenant ouvertes. Les participations à toute sa durée sont acceptées en priorité. Les auditeurs demandant un séjour fractionné pourront être mis sur une liste d'attente.


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle

[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png ]


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.