Publication 2012 : un des ouvrages


JAMES SACRÉ


Béatrice BONHOMME, Jacques MOULIN (dir.)


Le présent numéro double de la revue L'étrangère reprend l'entièreté des actes du colloque de Cerisy-la-Salle qui fut consacré au poète James Sacré sous la direction de Béatrice Bonhomme et Jacques Moulin en septembre 2010. On y trouvera donc les textes d'une vingtaine de conférences, plusieurs textes inédits et un entretien avec l'auteur, ainsi que plusieurs documents (photos, œuvres d'artistes, etc.) reproduits pour l'occasion. Œuvre poétique singulière, marquée aussi bien par ses origines vendéennes que par l'Amérique où il a vécu et enseigné durant plus de trente ans, le Maroc et bien d'autres lieux qu'il est venu inscrire dans ses textes poétiques. L'écriture du poème est, chez lui, incessante interrogation de l'acte d'écrire, chahutée par une grammaire en mouvement dans une synchronie des contraires. Pas de vérité définitive quant à une hypothétique essence de la poésie. Pas de poétisme. Plutôt énergie et désir, circulation du sens, échange et partage, façon de nouer et de dénouer. Elle n'est ni idéalité dont il pourrait y avoir science, ni absolu à vénérer, la poésie est une réalité contingente, un écho prosaïque de l'existence, énonciation qui tire de son peu d'assurance la force de faire jaillir au plus vif l'étrangeté du réel le plus anodin. Dans sa poésie, James Sacré cherche plutôt à aller vers des choses qu'il qualifie de pauvres, mièvres ou maladroites, pour défaire ce qui est rutilant ou trop sonore.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2010) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°469]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions La Lettre Volée

Collection : Revue L'étrangère, n°29/30

ISBN : 978-2-87317-388-3

Nombre de pages : 528 p.

Illustrations : N & B

Prix public : 25 €

Année d'édition : 2012

Littérature, Peirce (Charles Sanders), Pelletier (Alexis), Poésie, Sacré (James)

Ouverture, par Pierre-Yves SOUCY

Jardin de Cerisy, par James SACRÉ

PREMIÈRE PARTIE

Pour introduire, par Béatrice BONHOMME & Jacques MOULIN

Sacrées âneries, par Jacques MOULIN

Trois petits tours…, par Catherine SOULIER

La relation dans le poème-Sacré…, par Serge MARTIN

"L'extrémité visible de la métaphore"…, par Michaël BISHOP

Portrait du père en pointillés, par Béatrice BONHOMME

James Sacré : paysage du poème, par Nicolas TABUTEAU

La poésie de James Sacré : un geste spinoziste ?, par Wladimira TACQUET

Les mots meurent sans rien montrer, par Tristan HORDÉ

La poésie en nom propre, par Gabriel BERGOUGNIOUX

Dialectique des mots et des choses…, par Laurent FOURCAUT

Pour un portrait de James à travers quelques poèmes, par Alexis PELLETIER

James Sacré chez Peirce : immédiateté et négation, par Arnaud VILLANI

Le geste lyrique chez Sacré, par Évelyne LLOZE

Le poème de James Sacré. Quelque chose plus loin que les mots, par Régis LEFORT

"C'est l'intensité que je cherche à m'expliquer"…, par Maxime DEL FIOL

Du campus au camping. Où sont passés les Indiens ?, par Renée VENTRESQUE

Voix, gestes et figures : lettres à James Sacré, par Yves CHARNET

Ce qui donne des mots, par Pierre-Yves SOUCY

James Sacré ou l'invention du (bien / du bon vivant), par Éric DAZZAN

L'arbre dans Cœur élégie rouge, par Franz Eduart VOELKER

SECONDE PARTIE

Présentation, par Tristan HORDÉ

Sounds of silence, par Pierre BERGOUNIOUX

Au cœur de l'entretien : avec James Sacré, par Bénédicte GORRILLOT

Proche la poésie, par Ariane DREYFUS

Complicité païenne, par Pascal COMMÈRE

Sacré : "Le drôle de charpie que c'est le temps", par Antoine EMAZ

Portrait du père en cinq étapes vers nulle part, par James SACRÉ

Entretien avec Alexis Pelletier, par James SACRÉ

Le rythme négocié : temps, travail et poésie, par Christophe WALL-ROMANA

Briller par son absence, par Maryline DESBIOLLES

De la démocratie en poésie, par Jean-Claude PINSON

Une solitude morcelée, par François BODDAERT

Bibliographie, par James SACRÉ