Publication 2010 : un des ouvrages


De la grammaire à l'inconscient, dans les traces de Damourette et Pichon

DE LA GRAMMAIRE À L'INCONSCIENT, DANS LES TRACES DE DAMOURETTE ET PICHON


Michel ARRIVÉ, Valelia MUNI TOKE, Claudine NORMAND (dir.)


"Le système grammatical d'une langue baigne en grande partie dans l'inconscient." C'est là un des postulats sur lesquels se construit le monumental Essai de grammaire de la langue française, de Jacques Damourette (1873-1943) et Édouard Pichon (1890-1940).
Les deux auteurs sont pittoresques et insolites. Jacques Damourette, de santé fragile, n'a jamais exercé son métier d'architecte, mais s'est passionné pour la langue française. Il a communiqué sa passion à son neveu Édouard Pichon qui, en dépit de la maladie qui le fera mourir à quarante-neuf ans, mène une brillante carrière de médecin. Devenu psychanalyste, il est, en 1939, président de la Société Psychanalytique de Paris : il y reçoit un jeune et brillant psychiatre nommé Jacques Lacan.
L'œuvre de Damourette et Pichon continue, un siècle après le début (1911) de son élaboration, à intriguer, souvent à passionner linguistes et analystes. Ils se sont rencontrés à Cerisy pour approfondir les aspects de ce travail entre tous original, qui affronte par le biais de la grammaire d'une langue le problème toujours renouvelé des relations entre langage et inconscient.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2009) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°440]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Lambert-Lucas

Collection : Psychanalyse et langage

ISBN : 978-2-35935-022-7

Nombre de pages : 312 p.

Prix public : 35 €

Année d'édition : 2010

Actualité grammaticale, Benveniste (Émile), Damourette (Jacques), Grammaire, Lacan (Jacques), Langage, Linguistique, Nationalisme, Pichon (Édouard), Psychanalyse, Système grammatical

Introduction, par Michel ARRIVÉ

PREMIÈRE PARTIE
ACTUALITÉ GRAMMATICALE DE DAMOURETTE ET PICHON

De l'auxiliarité et des verbes modaux dans l'Essai de grammaire de la langue française de J. Damourette et É. Pichon [1911-1940], par Cécile BARBET & Yves LE BOZEC

Les théories syntaxiques de Damourette et Pichon et la "tradition" grammaticale, par Bérengère BOUARD

Le Traité moderne de ponctuation de Jacques Damourette : une théorie inachevée du sujet vocal dans le texte, par Michel FAVRIAUD

J. Damourette, É. Pichon et la machine à conjuguer, par David GAATONE

Le présent de l'indicatif : un tiroir-canon non marqué, par Rose-Marie GERBE

Problèmes de description des marqueurs discursifs comme illustration de quelques idées de Damourette et Pichon, par Elizaveta KHACHATURYAN

La notion très actuelle d'actualité. Quelle pertinence pour l'analyse du temps verbal ?, par Adeline PATARD

Damourette et Pichon étaient-ils cognitivistes avant l'heure ?, par Henri PORTINE

Toncal, noncal, imparfait et négation, par Christian SURCOUF

Cette grammaire reste actuelle, par Marc TSIRLIN

À propos de la notion de "locution verbale coalescente" dans l'Essai de grammaire de la langue française de Damourette et Pichon, par André VALLI

DEUXIÈME PARTIE
NATIONALISME ET LINGUISTIQUE

La race, la nation, la langue : une archéologie et une politique de la grammaire nationale de Damourette et Pichon, par Sungdo KIM

Linguistique et nationalisme dans l'entre-deux-guerres : Meillet et l'unité slave, par Sébastien MORET

Édouard Pichon, psychanalyste français, par Annick OHAYON

Affectivité, métaphore et génie dans l'inconscient national et l'inconscient individuel selon l'Essai de grammaire de la langue française de Damourette et Pichon, par Maribel PEÑALVER-VICEA

Grammaire nationale et barbarie : la terminologie de Damourette et Pichon, par Dan SAVATOVSKY

TROISIÈME PARTIE
LE LOCUTEUR ET SON LANGAGE

Avec les pensées sensu-actorielle et lingui-spéculative, quelle conception de l'inconscient ?, par Michel GROLLIER

Syntaxe du pronom personnel et dimensions de la subjectivité, par Janeta MASPERO

Le recours à l'introspection dans les travaux médicaux et linguistiques d'Édouard Pichon, par Valelia MUNI TOKE

L'énonciation chez Damourette et Pichon et chez Bühler, par André ROUSSEAU

Je, tu, il… tous des délocutifs ?, par María Dolores VIVERO GARCIA

Les "fous criminels" : Une forme extrême d'énonciation, par Suzanne YANG

QUATRIÈME PARTIE
LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

Du métalangage chez Damourette et Pichon ?, par Michel ARRIVÉ

La question du genre chez Édouard Pichon. Quelques effets indirects de la notion de sexuisemblance, spécialement pour les sciences humaines, par Pierre BONNY & François SAUVAGNAT

Ce qu'entendre veut dire : des mots à la pensée, par Sylvie FERRANDO

Émile Benveniste : l'inconscient dans le langage, par Chloé LAPLANTINE

Ambivalence et ne discordantiel, par Josette LARUE-TONDEUR

Origine et motivation du langage au sein de la théorie de Damourette et Pichon, par Cécile MATHIEU

Énonciation et expérience mystique dans les autobiographies de Mary Barnes et Valslav Nijinski, par Ann-Gaël MOULINIER

É. Pichon et J. Lacan : une tentative d'état des lieux des influences, convergences et divergences, par François SAUVAGNAT

Les traces de Damourette et Pichon dans les analyses de la négation explétive en français, par Jesús VÁZQUEZ MOLINA