Publication 2010 : un des ouvrages


Antiurbain. Origines et conséquences de l'urbaphobie

ANTIURBAIN

ORIGINES ET CONSÉQUENCES DE L'URBAPHOBIE


Bernard MARCHAND, Joëlle SALOMON CAVIN (dir.)


La ville, la grande ville surtout, suscite de longue date de vives condamnations. Si la Révolution industrielle fournit encore une inépuisable matière première à la détestation urbaine, Babel ou la Rome décadente avaient déjà longtemps avant participé à la construction d'un imaginaire antiurbain occidental, que les plumes talentueuses de Rousseau, Spengler, Thoreau ont contribué à propager.
Alors que la majorité de la population habite désormais dans les villes, les projections sur un avenir urbain radieux demeurent l'exception. Le catastrophisme semble particulièrement de rigueur dans les médias pour les villes des pays en développement : Lagos a aujourd'hui pris la place du Londres de Dickens comme incarnation du destin funeste promis aux trop grandes concentrations humaines.
Pourtant, rares sont les recherches consacrées à l'urbaphobie et encore plus rares sont celles qui ont tenté d'aller au fond des origines, des contenus et de la portée de la pensée urbaphobe. Cet ouvrage tente ainsi un exercice original et important à travers des textes qui dévoilent l'ampleur de la pensée et des effets de l'urbaphobie dans différents contextes nationaux. Il offre au lecteur une somme de références dont l'ambition est de convaincre des enjeux scientifiques, économiques et sociaux de ce phénomène encore peu considéré dans la réflexion et la pratique urbaine.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2007) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°423]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses polytechniques et universitaires romandes

Collection : Espace en société, logique territoriale

ISBN : 978-2-88074-888-3

Nombre de pages : 344 p.

Prix public : 40,30 €

Année d'édition : 2010

Aménagement du territoire, Campagne, Géographie, Rousseau (Jean-Jacques), Urbanisme, Urbanophilie, Urbaphobie, Ville

Les auteurs

Préface, par Thierry PAQUOT

Introduction : Idéologie et sentiment, par Joëlle SALOMON CAVIN

Remerciements

I. AUX SOURCES DE L'URBAPHOBIE

Jean-Jacques Rousseau. La ville non aimée, la Cité idéalisée, par Yvette JAGGI

L'urbaphobie en Allemagne, par Marc CLUET

La structure spatiale de la ville américaine : urbaphobie ou ambivalence ?, par Cynthia GHORRA-GOBIN

Rétro… polis. Blade Runner et le cinéma de science-fiction comme révélateurs du caractère mythologique et archétypal de l'urbaphobie, par Georges-Henry LAFFONT

Méline en japonais : la ville-campagne (Den'en toshi, 1907), par Augustin BERQUE

L'urbaphobie au Japon : ruraphilie en milieu urbain et ruralisme persistant, par Masami HAGAI & Patricia MARMIGNON

Urbaphobie ou civilisation de la campagne dans la littérature vénézuélienne, par Meridalba MUNOZ BRAVO

II. L'URBAPHOBIE EN PRATIQUES

L'autre ville — Éléments urbaphobes dans l'idéologie urbaine du Mouvement moderne, par Dieter FRICK

L'épouvantail urbain, motif de l'aménagement du territoire en Suisse, par Joëlle SALOMON CAVIN & Bernard WOEFFRAY

Quand les mots trahissent la pensée…, par Laurette WITTNER

Le graviérisme aujourd'hui, par Bernard MARCHAND

Le biais antiurbain dans les pays en développement, par Rémy PRUD'HOMME

Le Kampuchea démocratique : l'illusion d'une révolution sans ville, par Adeline CARRIER

III. LES LIMITES DE L'URBAPHOBIE

L'urbanophilie actuelle, ou comment le constructionnisme politique se réaffirme en s'indexant à la ville, par Philippe GENESTIER

La ville bien-aimée : identités urbaines émergentes, par Béatrice BOCHET & Jacques LÉVY

Les géographes et la ville : retour à la "question urbaine", par Marie-Claire ROBIC

Amour/désamour de la ville : esquisse d'une méthode générale pour l'examen du rapport affectif à la ville, par Denis MARTOUZET

Conclusion, par Bernard MARCHAND