Publication 2018 : un des ouvrages


PORTRAITS DANS LA LITTÉRATURE

DE GUSTAVE FLAUBERT À MARCEL PROUST


Julie ANSELMINI, Fabienne BERCEGOL (dir.)


Dans la seconde moitié du XIXe siècle, au moment où l'impressionnisme prend son essor et où se développe la photographie, les portraits deviennent omniprésents dans la presse et dans les romans réalistes et naturalistes : ils en illustrent la poétique mais suscitent aussi des polémiques.
Ouvert à d'autres genres (poésie, théâtre, récit de voyage, critique), ce volume interroge la forme même du portrait littéraire et met en évidence ses relations fécondes avec les arts de la représentation. Il rend compte de son extraordinaire pouvoir fictionnel et nous plonge dans la passionnante histoire individuelle du sujet, ainsi que dans les évolutions esthétiques, techniques, sociales et politiques de l'époque.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2016) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°596]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Classiques Garnier

Collection : Colloques de Cerisy - Littérature, n°3

ISBN : 978-2-406-07924-8

Nombre de pages : 472 p.

Prix public : 39,00 €

Année d'édition : 2018

Critique, Description, Émotion, Flaubert (Gustave), Naturalisme, Peinture, Photographie, Portrait, Proust (Marcel), Réalisme, Roman

Introduction, par Julie ANSELMINI & Fabienne BERCEGOL, avec la collaboration de Mariane BURY

PREMIÈRE PARTIE
LE LIEU ET LES FONCTIONS DU PORTRAITS

Les visages de Sapho (Daudet), par Guy LARROUX

Proust et l'art du portrait, par Stéphane CHAUDIER

Portraits féminins dans le théâtre et l'œuvre de Villiers de l'Isle-Adam, par Lydie PARISSE

DEUXIÈME PARTIE
ENJEUX ESTHÉTIQUES ET IDÉOLOGIQUES DU PORTRAIT

Ce qui prend figure politique. Portraits du commun chez Flaubert, par Sylvie TRIAIRE [enregistrement audio en ligne sur La forge numérique de la MRSH de l'université de Caen Normandie et sur le site France Culture]

Autoportraits de Vingtras. Trahisons, feu et parasitisme dans la trilogie de Jules Vallès, par Mourad KHELIL

Les portraits croisés de la bohémienne dans La Filleule (1852) et Les Beaux-Messieurs de Bois-Doré (1858) de George Sand. Entre stéréotype et poétique, par Pascale AURAIX-JONCHIÈRE

"La figure n'est-elle pas aussi un paysage ?". L'homme mis "en perspective dans la vaste harmonie tellurique" dans les premiers romans d'Octave Mirbeau, par Marie-Bernard BAT

Barbey d'Aurevilly et l'herméneutique des visages. Pour un usage apologétique du portrait, par Maud SCHMITT

Le portrait de Mesnilgrand. Lecture d'"À un dîner d'athées", par Pierre GLAUDES

TROISIÈME PARTIE
LITTÉRATURE, PEINTURE ET PHOTOGRAPHIE
RENCONTRES ET RIVALITÉS

L'esthétique du portrait de Nana chez Zola, par Cornelia KLETTKE

"L'éclatante vérité de l'harmonie native du modèle". Succès et ambiguïtés du portrait photographique au XIXe siècle, par Dominique de FONT-RÉAULX

Sous l'objectif. L'écrivain, la posture et l'instant, par Martine LAVAUD

Le moment photographique du portrait romanesque, par Dominique MASSONNAUD

QUATRIÈME PARTIE
CÉLÉBRATIONS

Théophile Gautier, un portraitiste romantique à l'ère du réalisme, par Julie ANSELMINI

L'anonyme et le génie. Médaillons et portraits en pied de Mallarmé, par Marie BLAISE

Portrait et caricature dans les Odes funambulesques, par Marie-Catherine HUET-BRICHARD

CINQUIÈME PARTIE
IMAGES, VISAGES
HISTOIRES

Usages romanesques du portrait peint, par Fabienne BERCEGOL

Portraits flaubertiens en voyage. La fabrique du roman, par Nathalie SOLOMON

Pierre Loti, portraits au fil de l'ancre, par Marine LE BAIL

Bibliographie

Index des noms d'auteurs et d'artistes

Résumés