Programme 2019 : un des colloques


LA PENSÉE AMÉNAGISTE EN FRANCE :

RÉNOVATION COMPLÈTE ?


DU VENDREDI 6 SEPTEMBRE (19 H) AU VENDREDI 13 SEPTEMBRE (14 H) 2019
[ colloque de 7 jours ]



DIRECTION :

Stéphane CORDOBES, Xavier DESJARDINS, Martin VANIER


ARGUMENT :

L'objectif scientifique de ce colloque est de contribuer au renouvellement de la pensée aménagiste en France. Dans ses fondamentaux, cette pensée date des années 1940-50. Des notions fondatrices comme l'équilibre, l'occupation harmonieuse, le désenclavement des territoires, la hiérarchie urbaine ont été instaurées comme des idéaux aménagistes à une époque où la France était encore plus proche (économiquement, technologiquement, culturellement, politiquement) de celle du XIXe siècle que de celle d'aujourd'hui. Depuis 60 ans, l'urbanisme a connu de très profonds renouvellements de ses principes, ses référentiels, ses modes de faire. Mais non "l'aménagement du territoire". Le terme même est désormais obsolète, au regard de ce qu'est devenu la société, son espace, son fonctionnement géographique. Il continue pourtant de rencontrer un succès d'estime. En 2006, un colloque de Cerisy a déjà été organisé sur ce sujet (L'aménagement du territoire : changement de temps, changement d’espace, à l'initiative d'Armand Frémont), et d'autres sur des sujets connexes. Mais il reste à travailler le fond des concepts à renouveler, l'aggiornamento d'une politique qui n'a d'ailleurs pas, depuis cette date, cessé de chercher ses marques, dans une certaine confusion (la compétitivité ? l'égalité ? la cohésion ?).

Territoires, réseaux, lieux : un nouvel agencement des trois grandes catégories de figures de l’espace est à énoncer, qui permette de rendre compte de la France telle qu'elle se transforme et telle qu'elle nécessite une politique nouvelle de l'espace. Ce colloque propose trois objectifs nouveaux :

1. Dépasser les notions obsolètes et les controverses stériles qui encombrent encore actuellement la pensée aménagiste. Loin de refaire l'histoire de l'aménagement du territoire, il s'agit de soumettre au test de la prospective la pertinence d'un certain nombre de notions encore ancrées dans les croyances aménagistes, pour mieux ouvrir l'espace de la réinvention.

2. Repenser l'aménagement de l'espace à partir des réseaux et de leurs opérateurs, davantage que par les territoires et leurs cadres de gestion. Plutôt que de repasser encore une fois par le jeu des institutions territoriales, leurs périmètres, leur gouvernance, leur architecture globale, il est proposé de lire le management de l'espace des réseaux par les entreprises qui les investissent, par les opérateurs de services afin d'interpeller leur vision spatiale et leur pensée ou imaginaire aménagiste plus ou moins implicite.

3. Amorcer une refondation conceptuelle de nature à porter la nouvelle pensée aménagiste en France. Réciprocité, réversibilité, hybridité, circularité, interterritorialité, scalabilité, réticularité… Un nouveau vocabulaire est en train de prendre place, mais il n'est pas encore en état de jouer la fonction politique qu'on pourrait attendre de lui. D'où l'enjeu d'y travailler pour permettre sa diffusion au-delà du cercle des experts. L'approche par les réseaux doit permettre cette refondation. Se posera alors la question du lieu comme figure spatiale majeure d'une articulation reformulée entre réseaux et territoires.

Par son objet et son ambition, ce colloque réunira celles et ceux qui, quels que soient leurs parcours professionnels et leurs engagements, veulent penser autrement l'aménagement de la France de demain.


CALENDRIER PROVISOIRE :

Vendredi 6 septembre
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, du colloque et des participants


Samedi 7 septembre
FONDAMENTAUX : OBSOLESCENCE ET PROSPECTIVE
Matin
Stéphane CORDOBES (CGET), Xavier DESJARDINS (Sorbonne Université) & Martin VANIER (École d'urbanisme de Paris) : Les promesses devenues intenables et leur nécessaire reformulation
Marie-Vic OZOUF (EHESS) : Aux sources idéologiques de l'aménagement du territoire

Après-midi
Magali TALANDIER (Université de Grenoble) : Aménagement du territoire et cycle de développement
Frédéric SANTAMARIA (Université Paris-Diderot) : La longue fin de la DATAR et l'apport conceptuel des politiques européennes
Karine HUREL (FNAU) : L'épuisement des cartes et représentations aménagistes - interpellation visuelle


Dimanche 8 septembre
CONTROVERSES AMÉNAGISTES
Matin
La métropolisation contre les territoires ?, controverse entre Gilles PINSON (Science Po Bordeaux) et Giuseppe BETTONI (Université de Rome)

La France en panne de décentralisation ou malade de ses excès ?, avec Anne-Cécile DOUILLET (Université de Lille)

Après-midi
Zonages et catégories d’intervention : passage obligatoire ou piège fatal ?, controverse entre Laurence BARTHE (Université de Toulouse) et Philippe ESTÈBE (CNAM)

La pensée aménagiste est-elle entrée dans l'anthropocène ?, controverse entre Benoit LEGUET (I4CE) et Morgan POULIZAC (Plein Sens)

Karin HUREL (FNAU): Nouvelles pistes pour les cartes et représentations aménagistes - interpellation visuelle


Lundi 9 septembre
REPENSER L'AMÉNAGEMENT PAR LES RÉSEAUX (I)
Matin
Martin VANIER : Penser l'aménagement par les réseaux [introduction]

Opérateurs de réseaux : quelle "pensée aménagiste" ?, table ronde animée par Jean DEBRIE (Université Paris 1) et Anne PONS (ADEUS), avec des opérateurs de réseaux : notamment Livier VENNIN (EDF)

Après-midi
Opérateurs de réseaux : quelle territorialisation ?, table ronde animée par Marie DÉGREMONT (France Stratégie) et François-Mathieu POUPEAU (LATTS), avec des opérateurs de réseaux

Synthèse : Jérôme BARATIER (ATU37)


Mardi 10 septembre
"HORS LES MURS" — Sortie sur le terrain : le nord Cotentin


Mercredi 11 septembre
REPENSER L'AMÉNAGEMENT PAR LES RÉSEAUX (II)
Matin
Xavier DESJARDINS : Les termes de la nouvelle régulation public-privé [introduction]

Opérateurs de réseaux : quels partenariats de maîtrise d'ouvrage d'aménagement avec les territoires ?, table ronde animée par Arnaud BRENNETOT (Université de Rouen) et Antoine FRÉMONT (IFSTTAR), avec des opérateurs de réseaux

Après-midi
Réseaux et territoires : quelle prise du local sur la régulation des réseaux ?, table ronde animée par Nicolas DOUAY (Université de Grenoble) et Marie-Hélène MASSOT (École d'urbanisme de Paris), avec des opérateurs de réseaux

Synthèse : Nacima BARON (École d'urbanisme de Paris)


Jeudi 12 septembre
LE NOUVEAU CONTRAT AMÉNAGISTE
Matin
Stéphane CORDOBES : Vers un nouvel ordre du discours aménagiste

Après-midi
Hugo BEVORT (CGET) : Les termes du nouveau contrat aménagiste national

Débats avec d'autres acteurs institutionnels et politiques du nouveau contrat aménagiste


Vendredi 13 septembre
SYNTHÈSES ET CONCLUSIONS
Matin
Rapport d'étonnement par les jeunes chercheurs, avec notamment Adrian GOMEZ (Sorbonne Université) et Mathilde MARCHAND (Université Paris Est Marne la Vallée)

Dialogue conclusif, avec l'ensemble des participants animé par les directeurs du colloque

Après-midi
DÉPARTS


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Jérôme BARATIER
Jérôme Baratier est urbaniste, diplômé de sciences politiques. Il dirige l'agence d'urbanisme de l'agglomération de Tours depuis 2007 et enseigne à l'école urbaine de Sciences Po. Auparavant directeur de projet et directeur général des services au sein de collectivités locales, il est intervenu dans des territoires diversifiés pour définir, fédérer et mettre en œuvre des politiques publiques ayant à répondre à la complexité du fait urbain. Espace d'ingénierie partenarial et prospectif, l'agence d'urbanisme de l'agglomération de Tours, accompagne, à toutes les échelles et dans une approche résolument transversale, les décideurs publics dans leur connaissance, leur projection et leurs actions en faveur du développement urbain durable d'un bassin de vie de près de 400 000 habitants.

Arnaud BRENNETOT
Arnaud Brennetot est maître de conférences en géographie politique. Il s'intéresse aux idées et aux normes idéologiques qui président à la construction et à la justification des politiques territoriales, ainsi qu'aux controverses qu'elles alimentent dans le débat public. Il travaille en particulier sur la néolibéralisation des territoires en France et en Europe à partir d'une comparaison des doctrines et des référentiels que mobilisent les acteurs impliqués dans la recomposition de la gouvernance.
Publications
Brennetot Arnaud, 2019, Atlas de la Vallée de la Seine, Paris, Autrement (à paraître).
Brennetot Arnaud, 2017, "A step further towards a neoliberal regionalism : Creating larger regions in contemporary France", European Urban and Regional Studies, Vol. 25, Issue 2, 171-186.
Brennetot Arnaud, 2017, "La décentralisation en France. Ambitions et limites d'un projet inachevé", in Sylvia Calmes-Brunet, Fédéralisme, Décentralisation et Régionalisation de l'Europe. Perspectives comparatives, Paris, L'Épitoge.
Brennetot Arnaud, De Ruffray Sophie, 2014, "Découper la France en régions. L'imaginaire régionaliste à l'épreuve du territoire", Cybergeo : European Journal of Geography [en ligne].

Anne-Cécile DOUILLET
Anne-Cécile Douillet est professeure de science politique à l'université de Lille et membre du CERAPS. Après une thèse qui traitait notamment du passage des politiques d'aménagement du territoire aux politiques de développement des territoires, à travers l'étude des politiques de "pays" mises en place à partir du milieu des années 1990, elle a travaillé sur le gouvernement local et diverses politiques locales (les politiques locales de sécurité notamment mais aussi, plus ponctuellement, sur les politiques culturelles et les "politiques de la nuit"). Elle est notamment la co-auteure, avec Rémi Lefebvre, de Sociologie politique du pouvoir local (2017).

Anne PONS
Anne Pons est architecte et urbaniste. En 30 ans, elle a enrichi son regard et ses pratiques des métiers du développement en exerçant, à partir d'agences privées, d'organisations internationales d'élus, de SEM et d'agences d'urbanisme, au service directement des élus et des territoires, ou de programmes d'agences spécialisées des Nations unies et de la Commission européenne. Elle a exercé principalement en Amérique Latine, en Europe et en Afrique, souvent dans un esprit de recherche-action, en architecture et projet urbain, urbanisme, politiques publiques, économie, environnement et stratégies territoriales. Elle dirige depuis 2010 l'Agence de développement et d'urbanisme de l'agglomération strasbourgeoise (ADEUS).

Morgan POULIZAC
Morgan Poulizac, 38 ans, est directeur d'études à Plein Sens. Ayant débuté sa carrière au sein de la République des Idées, il participe ensuite aux réformes des politiques d'insertion dans le secteur associatif puis en cabinet ministériel. Après avoir dirigé pendant quatre ans le master d'urbanisme de Sciences Po Paris, il rejoint ensuite un cabinet de conseil en stratégie sociale. Il enseigne l'urbanisme à Sciences Po et le management des politiques sociales à HEC.

Frédéric SANTAMARIA
Diplômé de Science Po Bordeaux, docteur en géographie et aménagement de l'espace et urbanisme, Frédéric Santamaria est maître de conférences habilité à diriger les recherches à l'université Paris-Diderot Paris 7. Il est membre de l'UMR Géographie-cités au titre de l'équipe Centre de recherche sur l'industrie et l'aménagement (CRIA). Spécialiste des questions d'aménagement et de développement territorial au niveau de l'Union européenne, il s'intéresse également à la question de la place des villes moyennes dans l'aménagement et le développement des territoires.
Publications
Santamaria F., Élissalde B., 2018, "Territory as a way to move on from the aporia of soft/hard space", Town Planning Review, n°89, vol. 1, pp. 43-60, DOI : https://doi.org/10.3828/tpr.2018.3.
Santamaria F., Élissalde B., 2018, "The circulation of concepts and how they are received by those involved in planning : the instance of the concepts of European Spatial Planning", in Farinós dasi J. (dir.), Essentials for coordination of spatial planning policies. Achieving territory becomes matter of State importance, Tirant Lo Blanch, Valence (Espagne), pp. 263-288.
Santamaria F., 2017, "L'Union européenne et l'aménagement de son espace : le défi d'un langage commun pour la recherche et la pratique", in Charles-Le Bihan D., Baudelle G. (dir.), Les régions et les politiques de cohésion, Presses universitaires de Rennes, Rennes, pp. 42-66.
Santamaria F., Élissalde B., 2015, "Parlez-vous l'Européen ? Enquête sur quelques notions-clés de la politique régionale de l'Union européenne auprès d'acteurs français de l'aménagement", L'Information Géographique, vol. 79, n°1, Armand Colin, Paris, pp. 55-71.
Élissalde B., Santamaria F., Jeanne Ph., 2013, "Harmony and Melody in Discourse on European Cohesion", European Planning Studies, 22 p., Taylor and Francis, DOI : 10.1080/09654313.2013.782389.

Magali TALANDIER : Aménagement du territoire et cycle de développement
Les territoires ont toujours été à la fois réceptacles et acteurs des dynamiques de changements démographiques, économiques, culturels et sociaux. Au cours des deux derniers siècles, les territoires ont connu de profonds bouleversements liés au passage d'une société traditionnelle à une société post-moderne. De l'exode rural aux mobilités pluri-scalaires actuelles, d'une économie agraire à une économie de la connaissance, force est de constater que les espaces ont déjà fait face à de multiples mutations expliquant d'ailleurs pour partie la complexité des situations territoriales d'aujourd'hui. Les politiques d'aménagement du territoire ont accompagné, précipité, tenté de contrebalancer ces grandes transformations. Le propos vise à donner à voir ces trajectoires passées dans leur multiplicité spatiale afin de mieux réfléchir ensemble aux conséquences des bouleversements actuels en matière de développement territorial et d'aménagement de l'espace.

Économiste / Économètre de formation, docteur en Urbanisme et Aménagement du Territoire, Magali Talandier est professeure des universités à l'Institut d'urbanisme et de Géographie Alpine de l'université Grenoble Alpes. Elle est membre du bureau de direction de l'UMR PACTE, au sein de laquelle elle dirige l'équipe "Villes et Territoires", constituée de 65 chercheurs et doctorants. Spécialiste de l'économie des villes et des territoires, ses travaux portent plus largement sur l'analyse des processus de développement territorial.
Publications
Magali Talandier, "Are there urban contexts that are favourable to decentralised energy management ?", Cities, May 2018 [en ligne].
Charles Ambrosino, Vincent Guillon, Magali Talandier, Résiliente, collaborative et bricolée. Repenser la ville créative à "l'âge du faire", Numéro spécial de la revue Géographie Économie Société, Lavoisier, 2018, 20 (1).
Magali Talandier, Bernard Pecqueur, Renouveler la géographie économique, Économica, 2018.
Philippe Duhamel, Magali Talandier, Bernard Toulier (dir.), Le Balnéaire, de la Manche au Monde, Colloque de Cerisy, Presses universitaires de Rennes, 2015.
David Le Bras, Natacha Seigneuret, Magali Talandier, Métropoles en chantiers, Berger Levrault, 2016.


SOUTIENS :

Commissariat général à l'égalité des territoires (CGET)
• Opérateurs de Réseau: Enedis, Orange, Ratp et Suez


BULLETIN D'INSCRIPTION


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle

[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png ]


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.