Programme 2024 : un des colloques

Programme complet


L'ENFANCE DE DEMAIN ENTRE LE VIVANT ET LE VIRTUEL

UN QUESTIONNEMENT PAR L'ART ET LA SCIENCE


DU JEUDI 20 JUIN (19 H) AU LUNDI 24 JUIN (16 H) 2024

[ colloque de 4 jours ]



ARGUMENT :

L'enfant se construit à travers ses relations avec les autres et avec l'ensemble du vivant. Demain il aura des partenaires sociaux pour certains biologiques et pour d'autres issus des univers virtuels. Ses relations sociales seront-elles de plus en plus souvent médiatisées par ces technologies, y compris dans les espaces les plus intimes ?

Dans un monde qui fera appel différemment à nos sens et à notre corporéité nous devrons nous préoccuper des besoins d'attention et de présence du tout-petit et veiller à la pluralité de ses échanges en face à face. Quelle écologie des relations sera requise pour poursuivre l'histoire humaine, qui est avant tout une histoire de liens ?

En croisant les regards de chercheurs issus d'une diversité de champs scientifiques et ceux d'artistes du spectacle vivant, nous rechercherons des points d'accroche sensibles entre les mondes vivants et les virtualités humaines. Il s'agira en particulier de dégager des pistes de réflexion et d'action face aux questions que posent pour l'enfance de demain, les transformations technologiques actuelles et celles d'un avenir déjà discernable.


MOTS-CLÉS :

Adolescence/Adolescent, Agentivité, Archéologie, Arts et science, Bébé, Corporéité, Corps, Culture, Demain/Futur, Développement de l'enfant, Éco-anxiété, Écologie des liens, Empathie, Enfance/Enfant, Éthologie, Humanité, Identité numérique, Individuation, Intelligence artificielle, Intersubjectivité, Metavers, Monde hybride, Monde matériel, Monde virtuel, Nature, Nouvelles technologies, Premiers liens, Psychologie, Relations sociales, Révolution numérique, Robots, Sens moral, Sciences cognitives, Tisser des liens, Virtuel, Vivant, Voix


CALENDRIER PROVISOIRE (14/06/2024) :

Jeudi 20 juin
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, du colloque et des participants


Vendredi 21 juin
UNE ÉCOLOGIE DES LIENS : LA FABRICATION DU VIVANT
Matin
Introduction
Bahia GUELLAÏ : Tout ce que vous aimeriez savoir sur le nouveau-né
Maya GRATIER : Le rythme et la voix tissent les premiers liens
Louise GOYET : Langage, émotions et relations au cours des premières années
Valeria LUMBROSO : Filmer les premiers liens

La nécessité des liens sociaux
Vasudevi REDDY : S'engager et savoir : modes relationnels chez le bébé

L'intersubjectivité : penser la rencontre comme un champ culturel commun, conversation animée par Maya GRATIER, avec Vasudevi REDDY

Après-midi
Une approche socratique du futur
Accueil des élèves du collège Anne Heurgon-Desjardins de Cerisy-la-Salle
Conversations sous les arbres avec les collégiens à partir des paroles recueillies la veille par Emmanuelle SOLER
Retour dans la salle et débrief sur les conversations

Vers une transformation de notre socialité ?
Drina CANDILIS-HUISMAN : Parents et enfants dans un monde en changement

Quelles transformations des liens observe-t-on aujourd'hui ?, conversation animée par Bahia GUELLAÏ, avec Drina CANDILIS-HUISMAN

Soirée
Projection / Discussion
Valeria LUMBROSO & Maya GRATIER : Films Tisser des liens / Une cabane à demeure, avec la Compagnie Les Bruits de la Lanterne
Maria-Danae KOUKOUTI : Films de recherche sur le façonnage de poteries


Samedi 22 juin
NOUVELLES MANIÈRES D'ÊTRE LIÉS, RISQUES ET POTENTIELS DES OUTILS NUMÉRIQUES
Matin
Matérialité et développement : l'impact des technologies digitales sur nos expériences corporelles et sensorielles
Lambros MALAFOURIS : Comment le rapport aux objets nous a transformés au cours de notre histoire ?
Katerina FOTOPOULOU : Toucher et être touché pour exister
Maria-Danae KOUKOUTI : Fabriquer des miroirs : en quoi la conscience de soi dépend de la relation à la matière ?

Les outils numériques sont-ils des objets étranges et devons-nous nous inquiéter de la manière dont ils engagent notre attention et notre intérêt ? Pouvons-nous être touchés et pouvons-nous nous perdre de vue dans un monde digital ?, conversation animée par Noga ARIKHA, avec Lambros MALAFOURIS, Katerina FOTOPOULOU et Maria-Danae KOUKOUTI

Projection / Discussion
Tereza STEHLIKOVA : Sélection de films expérimentaux : Self-isolation Dinner (2020), Zoom Deep Beauty (2021) et Scent of Zeros and Ones (2024)

Après-midi
Tereza STEHLIKOVA : Atelier expérimental autour des correspondances inter-sensorielles

Quelle place pour le corps dans un environnement modifié par la technologie ?, table ronde avec Noga ARIKHA (Le sens de soi et la redécouverte du corps à l'ère post-cartésienne), Didier GRANDJEAN (Fabriquer et maintenir des liens par la voix) et Frédéric BEVILACQUA (Interaction entre mouvement et son: de la création artistique à la rééducation)

Comment penser, se relier et créer dans un monde dématérialisé et désincarné ?, conversation animée par Rana ESSEILY, avec Noga ARIKHA, Didier GRANDJEAN et Frédéric BEVILACQUA

Expériences artistiques autour de la pensée de Tim Ingold, avec Cécile MONT-REYNAUD (Compagnie Lunatic)

Conversation animée par Cécile MONT-REYNAUD, avec Tim INGOLD [visioconférence], suivie d'une discussion

Soirée
Autour du spectacle : "Enfant d'après-demain"
Vincent VERGONE (Compagnie Les Demains qui Chantent)


Dimanche 23 juin
D'UN MONDE ORGANIQUE À UN MONDE DIGITAL : ANGOISSES PASSAGÈRES OU MUTATION PROFONDES ?
Matin
Le surgissement des angoisses : reconnaître les sources de notre zeitgeist anxiogène
Annamaria LAMMEL : L'éco-anxiété : comment les enfants perçoivent-ils le changement climatique ?
Vincent VERGONE : Les enfants, l'art et la nature face à l'inflation technologique

Comment naviguer entre inquiétudes fondées et sensationnisme à l'époque de l'eco-anxiété et de la peur d'être dominés par les intelligences artificielles ? Comment mobiliser les enfants de demain pour des démarches constructives, inspirées et créatives ?, conversation animée par Louise GOYET, avec Annamaria LAMMEL et Vincent VERGONE

Danse avec les robots. Peut-on construire une relation avec un robot ?, table ronde avec Bahia GUELLAÏ (Interagir avec un robot. Comment les robots sociaux s'inspirent-ils des humains ?), Alexandre PITTI (Comment la psychologie du développement inspire le développement de l'IA ?) et Sébastien DERÉGNAUCOURT (Apprentissage du chant chez l'oiseau : entre le naturel et l'artificiel)

Dans quelle mesure les robots peuvent-ils ressembler à des êtres biologiques ? Pourquoi construisons-nous des robots avec une socialité semblable à celle des humains ? Les robots peuvent-ils apprendre la socialité et l'empathie grâce à l'interaction sociale ?, conversation avec Bahia GUELLAÏ, Alexandre PITTI et Sébastien DERÉGNAUCOURT

Après-midi
Expériences en cabane, avec Catherine MORVAN et Jean-Claude OLEKSIAK (Compagnie Les Bruits de la Lanterne) et la participation de parents et leurs enfants

Le robot et l'écologie du lien
Jennifer ANG : Loin des yeux : à quoi ressemblera notre intelligence morale dans un monde d'IA ?
Serge TISSERON : Quels liens nos enfants tissent-ils avec des robots ?

Quel sera l'effet à long terme de l'IA sur le développement des nouvelles générations ? Vivrons-nous dans un monde hybride ? Préférerons-nous les robots aux humains ? D'autres espèces seront-elles plus discriminantes que nous ?, conversation animée par Valeria LUMBROSO, avec Jennifer ANG et Serge TISSERON

Soirée
Autour du spectacle : "Enfant d'après-demain"
Vincent VERGONE (Compagnie Les Demains qui Chantent)


Lundi 24 juin
QUEL(S) FUTUR(S) POUR NOS ENFANTS DANS UN MONDE DE MUTATIONS ÉCOLOGIQUES ET TECHNOLOGIQUES ?
Matin
Ateliers parallèles : Questions émergentes et restitution commune, animés par Rana ESSEILY, Bahia GUELLAÏ, Drina CANDILIS-HUISMAN, Vincent VERGONE, Sébastien DERÉGNAUCOURT et Louise GOYET

Rapports d'étonnement des jeunes chercheurs

Après-midi
Matérialisation scientifique et artistique du colloque, animé par Valeria LUMBROSO et Maya GRATIER
Comment rendre la recherche scientifique accessible à des publics variés ?
Poser des bases concrètes pour la création d’objets à partager : livres, films, podcast, émissions Radio, etc.

DÉPARTS


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Louise GOYET
Louise Goyet est Maître de conférences en psychologie du développement cognitif (Université Paris 8 - Vincennes-Saint-Denis) et Membre du laboratoire DysCo (Fonctionnement et Dysfonctionnement Cognitifs : les âges de la vie). Elle mène des recherches qui ont pour finalité d'étudier comment émergent et se développent, selon une perspective vie entière, les capacités langagières. Plus précisément, l'objectif premier de ses recherches est d'une part, d'identifier plus finement les processus perceptifs, cognitifs impliqués dans le développement précoce de la compréhension et de production du langage verbal et non verbal. D'autre part, ses travaux de recherche ont pour objectif d'étudier en quoi le développement du langage émotionnel et du lexique émotionnel, qui émerge au cours de l'enfance, a une incidence sur les capacités des enfants, adolescents et adultes à identifier, à catégoriser et se représenter des émotions primaires et complexes. C'est par le biais de l'utilisation de méthodologies différentes (comportementales et cérébrales) qu'elle observe et étudie le développement perceptif et conceptuel du bébé et du jeune enfant.
Publications
Raynal, L., Clément, E., & Rämä, P., Sander, E & Goyet, L (soumis)' "Early Analogical Extensions : Pragmatic Strategies or Category Errors ? Insight from Adults' ERPs", Journal of Experimental Child Psychology.
Bouayed, S. Lammel, A, Goyet, L (in press), "Visuospatial processing in the resolution of the Corsi test in bilinguals and monolinguals children", Chapter Psychology Applications & Developments IX. InPACT.
Bouayed, S. Lammel, A, Goyet, L (2023), "Visuospatial processing in the resolution of the Corsi test in bilinguals and monolinguals children", Proceedings from InPACT Conference, Apr 2023, Lisbon (Portugal).
Gueraud, S., & Goyet, L. (2022)' "Toward Considering Emotional Skills as Academic Skills", Emotional Processes in Learning Situations, 47-71.
Raynal, L., Clément, E., & Rämä, P., Sander, E & Goyet, L. (2021)' "Early Analogical Extensions : An ERP Study on Preschoolers' Semantic Approximations", Proceedings of the Annual Meeting of the Cognitive Science Society, vol. 43, iss. 43.
Rämä, P., Sirri.L., & Goyet, L. (2018), "Event-related potentials associated with cognitive mechanisms underlying lexical-semantic processing in monolingual and bilingual 18-month-old children", Journal of Neurolinguistics, 47, 123-130.

Maya GRATIER
Maya Gratier est professeure de psychologie du développement à l'université Paris Nanterre. Elle a reçu sa formation à l'université d'Édimbourg, à l'université Paris Cité et à l'université de Californie à Los Angeles, en psychologie du développement et en psychologie clinique interculturelle. Ses travaux de recherche portent sur les interactions sociales, le développement vocal et les origines des capacités musicales chez le bébé. Elle s'intéresse de manière plus générale aux processus de coordination interpersonnels, sensoriels et sensibles. Elle est directrice adjointe du Laboratoire Éthologie Cognition Développement.
Publications
Gratier, M. (in press), "Atmosphere and intersubjectivity : lessons from photography", in Reddy, V. & Delafield-Butt, J. (Eds), Intersubjective Minds : Rhythm, Sympathy, and Human Being, Oxford, Oxford University Press.
Jover, M. & Gratier, M. (2023), "Toward a multimodal and continuous approach of infant-adult interactions", Interaction Studies, 24(1), 5-47.
Gratier, M., Lumbroso, V, Simeoni, U. (2022), L'odyssée des 100 premiers jours, Ed. Marabout.
Saliba, S., Gratier, M., Filippa, M., Devouche, E. & Esseily, R. (2020), "Fathers' and mothers' infant directed speech influences preterm infant behavioral state in the NICU", Journal of Nonverbal Behavior, 44, 437-451.
Apter, G., Devouche, E. & Gratier, M. (2019), Early Interaction and Developmental Psychopathology, Springer.
Guellaï, B., Callin, A., Bevilacqua, F., Schwarz, D., Pitti, A., Boucenna, S. & Gratier, M. (2019), "Sensus communis : Some perspectives on the origins of non-synchronous cross-sensory associations", Frontiers in psychology, 10, 523.
Gratier, M. & Filippa, M. (2018), "Music creative processes in infants and children", in N. Donin (Ed), Oxford Handbook of the creative process in music, Oxford University Press.
Gratier, M. (2017), "Du sentiment d'appartenance à l'apprentissage culturel : intersubjectivité, signatures et styles", in D. Candilis & M. Dugnat (Eds), Bébé Sapiens, Colloque de Cerisy, érès, 199-207.
Trevarthen, C. & Gratier, M. (2005), "Voix et Musicalité : Nature, émotion, relations et culture", in M.-F. Castarède & G. Konopczynski (Eds), Au commencement était la voix, érès.

Bahia GUELLAÏ
Bahia Guellaï est professeur des universités en psychologie du développement à l'université de Toulouse Jean Jaurès, rattachée au laboratoire CLLE, membre du Babylab Toulouse. Elle est membre junior de l'Institut Universitaire de France depuis 2021. Elle est également formatrice en EAJE pour Acadeven. Ses travaux portent principalement sur le développement des habiletés socio-cognitives du jeune enfant, de la naissance à 6 ans. Plus récemment, elle a développé une approche pluridisciplinaire de l'étude du développement des interactions enfants-robots, en collaboration avec des roboticiens, des philosophe, des éthologues, et en partenariat avec des collègues de l'université nationale de Singapour dans le cadre du projet DesCartes.
Publications
Derégnaucourt, S., Araguas, A., & Guellaï, B. (2022), "Technological advances for getting insight into the learning capacities of birds in the vocal domain and in the auditory domain", Interaction Studies, Special Issue "Animal-Computer Interfaces".
Guellai, B., Somogyi, E., Esseily, R., & Chopin, A. (2022), "Effects of screen exposure on young children's cognitive development : A review", Frontiers in Psychology, 4779.
Guellai, B., & Streri, A. (2022), "Mouth Movements as Possible Cues of Social Interest at Birth : New Evidences for Early Communicative Behaviors", Frontiers in Psychology, 2523.
Araguas, A., Guellaï, B., Gauthier, P., Richer, F., Montone, G., Chopin, A., &
Derégnaucourt, S. (2022), "Design of a robotic zebra finch for experimental studies on developmental song learning", Journal of Experimental Biology.
Guellai, B., Esseily, R. (2024), Psychologie du développement, Armand Colin (2e édition).

Valeria LUMBROSO
Valeria Lumbroso est auteur et réalisatrice de films documentaires, directrice de la société de production Créalis Medias, fondatrice de l'Académie du Développement de l'enfant (Acadeven). Elle commence sa carrière par des films sur l'art et la science dont "Le Siècle Stanislavski" (Arte - Prix Léonard de Vinci – 1992), "Samuel Beckett" (France 3 – Prix de la Procirep – 1996), "La Saga des Nobel" (France 5 - Prix du Sénat- 1997), "Un siècle de découvertes" (France 5 - Prix du film scientifique d'Orsay, 2001). Depuis les années 2000, elle réalise pour France 5 et Arte, des films et séries documentaires tournés à hauteur d'enfant, avec un regard éthologique : "L'enfance pas à pas", "Les premiers pas vers l'autre", "Planète Autisme", "Entre toi et moi, l'empathie". Elle a produit et réalisé plusieurs séries de programmes courts pour la Maison des Maternelles dont "Les premiers liens", "Amitiés entre enfants", "1000 jours pour grandir" ainsi que la série "Handicap agir tôt" pour la campagne de prévention éponyme. Depuis 2019, elle poursuit son travail d’exploration des paysages de l'enfance avec les web séries "Tisser des liens", "De retour à la maison", "Allaiter et prendre soin de son bébé", "Eval Mater", "Les cercles d'empathie". Avec son organisme de formation certifié Qualiopi, elle produit des e-learning et organise des classes virtuelles et des formations en présentiel dans plusieurs régions de France et pour le parlement Européen.
Publications
Lumbroso V., Gratier M., Simeoni U., L'odyssée des 1000 premiers jours, Eds Marabout (2022).
Lumbroso V., Contini E., Premières années, premiers liens, Préface de Boris Cyrulnik, Eds Nathan (2007), Eds De Boeck (2010).
Lumbroso V., Contini E., Marcher, parler, jouer, les années clé du développement de l'enfant, Préface de Serge Tisseron, Eds Nathan (2008), Eds De Boeck (2010).


Jennifer ANG : Loin des yeux : à quoi ressemblera notre intelligence morale dans un monde d'IA ?
Les nouvelles technologies, et notamment l'IA, sont développées dans le but principal de transférer le contrôle humain à des systèmes informatiques sophistiqués qui ont la capacité de fonctionner, d'apprendre et de prendre des décisions de manière indépendante sans intervention humaine, contrôles humains et explications humaines. La prise de décision étant laissée aux IA, nous avons déjà constaté une diminution du sens des responsabilités quant à la façon dont les vies humaines sont traitées, que ce soit dans le système de justice pénale, les pratiques d'embauche des RH ou l'utilisation de véhicules autonomes dans les déplacements quotidiens. Qu'est-ce que cet état de fait reflète sur notre raisonnement moral lorsque la technologie de l'IA est impliquée dans notre prise de décision ? Comment l'IA a-t-elle façonné nos expériences, nos pratiques et nos modes de vie, y compris notre intelligence morale ? Cette intervention traitera des changements et des défis possibles pour notre sens moral et notre sensibilité lorsque la prise de décision morale est "hors de vue".

Jennifer Ang est professeure agrégée de philosophie à l'université des sciences sociales de Singapour. Elle est l'auteure de Sartre et les limites morales de la guerre et du terrorisme et d'un livre à paraître, Le manque de pardon envers l'injustice. Elle a publié des articles sur des sujets tels que les interventions humanitaires, les préjudices moraux, le pardon et le pardon de soi, l'existentialisme et le bien-être, et la responsabilité conjointe. Ses recherches actuelles visent à étudier les nouvelles compréhensions de la philosophie de la technologie/IA et de la philosophie de l'espace dans les villes axées sur les données.

Noga ARIKHA
Noga Arikha est philosophe, historienne des idées et essayiste. Elle est l'auteur de Passions and Tempers : A History of the Humours (Ecco/HarperCollins, 2007), The Ceiling Outside : The Science and Experience of the Disrupted Mind (Basic Books, 2022), d'une biographie à venir de l'anthropologue Franz Boas (Yale University Press), et de nombreux essais. Elle travaille au-delà des frontières disciplinaires en tant que "humaniste des sciences", favorisant les dialogues entre les neurosciences et la psychologie, les sciences humaines, les arts et les sciences sociales. Associate Fellow du Warburg Institute (où elle a obtenu son doctorat en 2001) et chercheuse associée à l'Institut Jean Nicod (Paris), elle est actuellement Visiting Fellow à l'Institut universitaire européen de Florence.

Frédéric BEVILACQUA
Frédéric Bevilacqua est directeur de recherche à l'IRCAM et responsable de l'équipe "Interaction, son musique mouvement". Son travail concerne l'interaction gestuelle et l'analyse du mouvement pour la musique et le spectacle vivant. Les applications de ses recherches vont des instruments de musique numériques à la rééducation guidée par le son. Il a coordonné plusieurs projets comme "Interlude sur les nouvelles interfaces pour la musique" (Prix ANR du Numérique 2013, Prix Guthman 2011 des nouveaux instruments de musique) ou encore les projet "ANR Legos" et "ELEMENT" sur l'apprentissage dans les systèmes interactifs musicaux. Après des études scientifiques et musicales (Master en physique et doctorat en optique biomédicale de l'EPFL, Berklee College of Music de Boston), il a été chercheur à l'université de California Irvine (UCI), avant de rejoindre l'Ircam en 2003.

Drina CANDILIS-HUISMAN
Drina Candilis-Huisman est psychologue, psychanalyste, maître de conférences, HDR, Université de Paris Diderot. Enseignant-chercheur à l'UFR sciences humaines cliniques, ses travaux portent sur la périnatalité et plus particulièrement des problématiques liées au désir d'enfant et à la mise au monde. Elle est aussi formatrice à l'échelle de Brazelton. Elle a travaillé pendant 10 ans à un accueil spécifique de la parentalité chez les personnes en situation de handicap (sensoriel et moteur) aux côtés d'Edith Thoueille et Martine Vermillard à l'Institut de puériculture de Paris.
Dernières publications
"La main qui voit, observation d'un bébé voyant et de sa mère aveugle", Enfance et psy, Numéro spécial sur le regard, 2008.
"Psychopathologie du travail "utérin" de l'accouchement", in Maternités traumatiques, sous la dir. de Jacques André, Paris, PUF, 2010.
Rencontre avec TB.Brazelton, Ce que nous apprennent les bébés, Toulouse, érès, 2011.

Sébastien DERÉGNAUCOURT : Apprentissage du chant chez l'oiseau : entre le naturel et l'artificiel
L'humain est un animal qui entretient des rapports variés avec les autres animaux. Ces rapports sont fortement influencés par les pratiques culturelles et la manière de considérer le vivant. Ainsi, on distingue différentes catégories d'animaux : sauvages, domestiques, de laboratoire, de loisir, de compagnie, de service, de rente… Certaines espèces peuvent être classées dans plusieurs de ces catégories.
Les animaux sont très présents dans la vie et dans l'imaginaire des enfants humains, de l'animal de compagnie à l'ours en peluche en passant par le personnage parlant de dessin animé.
Comme chez l'humain, l'ontogenèse de nombreuses espèces animales dépend de soins parentaux et l'acquisition de performances qui augmentent les chances de survie est facilitée par la présence des pairs. À l'instar des enfants humains qui apprennent à parler en écoutant les autres, les jeunes oscines (oiseaux chanteurs) apprennent à chanter en écoutant les membres de leur espèce. Le chant des oscines est un modèle biologique de choix pour étudier les bases neurobiologiques de l'apprentissage vocal, une composante importante du langage humain. Chez le Diamant Mandarin (Taeniopygia guttata), seuls les mâles chantent et ils apprennent à chanter pendant une période sensible de la vie précoce (les trois premiers mois de la vie) en imitant principalement le chant paternel. Chez d'autres espèces comme le Canari (Serinus canaria), l'apprentissage peut se prolonger au-delà de la première année de vie. Différentes procédures expérimentales ont été utilisées en laboratoire pour apprendre à chanter à de jeunes diamants mandarins. Lorsqu'un jeune oiseau est élevé avec un mâle adulte, il développe un chant qui est une copie fidèle du chant de son tuteur. Si on diffuse le modèle de chant à imiter par haut-parleur, le succès d'apprentissage est relativement réduit. Nous avons développé un robot-oiseau que nous avons utilisé avec succès pour apprendre à chanter à de jeunes diamants mandarins. Nous avons montré l'importance de la contingence comportementale (les actions du robot dépendent du comportement du jeune diamant mandarin) sur l'intérêt que porte l'oiseau au robot.
Autour de ce résultat prometteur qui permet de contrôler de manière expérimentale en laboratoire le processus d'apprentissage vocal chez l'oiseau, voici différentes questions qui seront abordées au cours de ma présentation : que représente le robot pour le jeune oiseau ? le considère-t-il comme un agent social aussi pertinent qu'un individu de son espèce ? Les cas d'instruction restent relativement rares dans le règne animal et l'utilisation d'un chant adressé au jeune, à l'instar du discours adressé à l'enfant (infant directed speech) reste discuté chez le Diamant Mandarin. Comment un oiseau adulte se comporterait il face à un robot apprenant qui imite son chant ?
Enfin, au niveau sociétal, les robots peuvent-ils remplacer les animaux qui nous entourent ? Quels types de robot peut-on imaginer pour augmenter la qualité de vie des animaux qui nous entourent, y-compris les (jeunes) humains ?

Sébastien Derégnaucourt est professeur d'éthologie à l'université Paris Nanterre et directeur du Laboratoire Éthologie Cognition Développement. Il est président de l'Institut Francilien d'Éthologie depuis 2023. Il a été membre junior de l'Institut Universitaire de France de 2013 à 2018. Depuis le début de sa carrière scientifique, il s'est spécialisé dans l'étude de la communication vocale chez les oiseaux. Au cours de ses séjours post-doctoraux au City College de New York et à l'Institut Max Planck de Seewiesen (Allemagne), il s'est principalement intéressé aux transformations vocales au cours de l'ontogenèse, et ses recherches ont porté en particulier sur les effets du sommeil et de la mélatonine sur l'apprentissage vocal. Depuis son recrutement en 2011 à l'université Paris Nanterre, il a décidé de focaliser ses recherches autour de deux questions concernant les origines de l'apprentissage vocal : 1) pourquoi certaines espèces sont capables d'imitation vocale ? 2) Comment leur environnement social peut affecter leur production vocale ? Il est actuellement le coordinateur d'un programme interdisciplinaire financé par l'ANR visant en particulier à développer des robots comme tuteurs de chant pour de jeunes oiseaux.

Rana ESSEILY
Rana Esseily est professeure de psychologie du développement à l'université Paris Nanterre et membre du LECD (Laboratoire Éthologie, Cognition, Développement). Elle a été membre junior de l'IUF (2016-2021). Ses travaux de recherche portent sur le développement de la cognition sociale entre un an et six ans. Elle s'intéresse particulièrement aux liens entre les processus d'apprentissage et de coopération et des facteurs interactionnels tels que l'humour, la synchronisation dans les interactions ou la gémellité.

Katerina FOTOPOULOU
Katerina Fotopoulou est professeur de neurosciences psychodynamiques à l'University College London au Royaume-Uni. Elle a étudié la psychologie à Athènes, en Grèce, avant de terminer sa maîtrise en neuropsychologie cognitive et en psychanalyse théorique à luUCL, au Royaume-Uni. Elle a ensuite mené son doctorat en neurosciences cognitives à l'université de Durham, au Royaume-Uni et, plus récemment, un doctorat clinique en conseil existentiel et en psychologie psychothérapeutique au NSPC, au Royaume-Uni, ce qui a conduit à son inscription auprès de la British Psychological Society des professions de la santé du Royaume-Uni. Elle exerce actuellement en tant que clinicienne libérale dans le nord-ouest de Londres. Les recherches de Katerina visent à comprendre l'interface entre la santé mentale et la santé somatique et, à terme, à faire progresser le traitement des troubles de santé connexes, notamment l'inconscience suite à un accident vasculaire cérébral, les troubles fonctionnels moteurs et de l'alimentation. Katerina a publié plus de 100 articles et édité le volume Fotopoulou, A., Conway, M.A., Pfaff, D., From the Couch to the Lab: Trends in Psychodynamic Neuroscience, Presse universitaire d'Oxford, 2012.

Didier GRANDJEAN
Didier Grandjean est professeur ordinaire au Département de psychologie et des sciences de l'éducation et au Centre suisse des sciences affectives de l'université de Genève. Il a réalisé sa thèse en 2005 sous la direction de Klaus Scherer sur la dynamique des processus d'évaluation par méthodes électroencéphalographiques. Il a publié plus de 150 articles évalués par des pairs dans des revues scientifiques internationales en psychologie et en neurosciences sur les processus émotionnels liés à la perception et à la production de la prosodie émotionnelle, aux processus d'évaluation, à l'émergence des sentiments, à la musique et à l'émotion, à l'olfaction et à l'émotion, ainsi qu'à la perception et à la production des expressions faciales émotionnelles.

Tim INGOLD
Professeur émérite d'anthropologie sociale à l'université d'Aberdeen, membre de la British Academy et de la Royal Society of Edinburgh, Tim Ingold a mené des recherches à l'interface entre l'anthropologie, l'archéologie, l'art et l'architecture. Il est l'auteur de nombreux ouvrages traduits en français comme Une brève histoire des lignes, Marcher avec les dragons ou L'anthropologie comme éducation. Son dernier ouvrage (pas encore traduit) The rise and fall of generation now a été publié en 2023.

Maria-Danae KOUKOUTI
Maria-Danae Koukouti est associée de recherche à l'Institut d'archéologie de l'université d'Oxford, au Royaume-Uni et a étudié l'anthropologie sociale à l'université de Cambridge. Elle est co-auteur (avec L. Malafouris) de An Anthropological Guide to the Art and Philosophy of Mirror Gazing (Bloomsbury, 2020). Elle a publié ses travaux dans le Journal of Consciousness Studies et Multimodality & Society.

Annamaria LAMMEL : L'éco-anxiété : comment les enfants perçoivent-ils le changement climatique ?
Le monde est confronté à des transformations d'une ampleur, d'une rapidité et d'une étendue sans précédent. Cette conjoncture est marquée par une triple crise environnementale, englobant le changement climatique, la perte de biodiversité, l'épuisement des ressources naturelles et la pollution. Ces phénomènes constituent une menace réelle pour la biosphère, donc pour les êtres humains. En même temps, la domination technologique et le maintien du modèle économique conventionnel, orienté vers la croissance perpétuelle, cherchent à promouvoir des solutions prétendument miraculeuses à ces problèmes. Dans cet environnement ambigu, une nouvelle forme de détresse psychologique émerge : l'éco-anxiété. On peut considérer cela comme un syndrome culturel, qui reflète les tensions et les angoisses provoquées par les défis environnementaux actuels et l'incertitude de trouver des solutions. Les enfants, en raison de leurs limites en termes d'expérience, de compréhension du monde et de possibilités d'action, se révèlent particulièrement vulnérables à cette forme d'anxiété. Dans la présente communication, nous allons présenter les résultats d'une recherche empirique qui a été financée par un projet de l'ANR. Cette étude a été menée auprès d'enfants et d'adolescents résidant en France métropolitaine, dans la région parisienne, dans la région de Chamonix (Alpes), dans des territoires insulaires de la Nouvelle-Calédonie et la Guyane française. Nous allons analyser en particulier leur perception du changement climatique, leurs prévisions concernant les conséquences futures de ce dernier, leurs réactions émotionnelles et leurs stratégies d'adaptation en y intégrant les variables culturelles et environnementales.

Annamaria Lammel est professeure émérite à l'université Paris 8, affiliée au Laboratoire Paragraphe. Elle possède une triple formation en anthropologie, psychologie cognitive et linguistique (Université des Sciences Eötvös Lorand de Budapest, l'EHESS de Paris, l'université de Carleton à Ottawa). Ses recherches portent sur l'influence de la culture et de l'environnement bio-physique sur le développement humain, menées notamment sur le terrain auprès des Amérindiens Totonaques au Mexique, des Inuits au Canada, ainsi que dans les territoires d'outre-mer français et dans la région parisienne. Ces travaux ont permis d'identifier le passage d'une enfance "naturelle" à une enfance "technologique" et l'émergence des "cyborg-enfants". Elle a étudié la perception des changements climatiques chez les enfants, leurs capacités d'adaptation et leurs ressentis face aux menaces environnementales. Elle est auteure principale des deux derniers rapports du GIEC et experte nommée par les Nations Unies sur les perspectives de l'environnement mondial.
Publications
Lammel, A. (2021), L'esprit connecté. Connaissances culturelles et cognition, Paris, Éditions L'Harmattan.
Katz, E. Lammel, A. Hémond, A. & Goloubinoff, M. (2021), "La terre et la pluie. Cosmogonie et savoirs amérindiens sur le climat au Mexique", in Metzger A., Acclimatations. Sur le terrain des cultures climatiques, Paris, Éditions Hermann, pp. 77-97.
Gutiérrez, E. G., Lammel, A., & Meunier, J. M. (2016), "Les enfants face aux menaces environnementales : La représentation de la pollution", Enfance, (3), 299-313.
Lammel, A. (2001), "Les "cyborg-child" : les effets des cyber technologies sur le développement humain", Champ Psychosomatique, 22, pp. 51-71.

Lambros MALAFOURIS
Lambros Malafouris est professeur d'archéologie cognitive et anthropologique à l'Institut d'archéologie et chercheur à Hertford College, Université d'Oxford. Il est l'auteur de How Things Shape the Mind (MIT press, 2013) et An Anthropological Guide to the Art and Philosophy of Mirror Gazing (Bloomsbury, 2020, avec Maria-Danae Koukouti). Il a édité The Cognitive Life of Things (Cambridge 2010, avec Colin Renfrew), The Sapient Mind (2009, Oxford University Press, avec Colin Renfrew et Chris Frith) et Material Agency (2008, Springer, avec Carl Knappett). Lambros Malafouris est actuellement chercheur principal de HANDMADE financé par le Conseil européen de la recherche (ERC).

Cécile MONT-REYNAUD
Le parcours de Cécile Mont-Reynaud la mène de l'architecture au cirque, en passant par le théâtre et la danse. Après des études littéraires, elle commence le trapèze et les aériens en 1995 avec le maître Pierre Bergam puis Michel Nowak, Zoé Maistre et Gérard Fasoli, terminant en même temps des études d'architecture intérieure et de design à l'École Camondo. En 1998, elle mêle ces expériences de l'espace et du corps au sein du Laboratoire d'Étude du Mouvement, à l'école de théâtre Jacques Lecoq. Elle continue à puiser dans différents domaines complémentaires (danse contemporaine, clown, chant, théâtre gestuel, BMC®, étude de l'anatomie), cherchant à développer dans ses œuvres des qualités de présence, de dramaturgie, d'émotion et d'échange. Dans ses premières années d'acrobate aérienne, elle participe à l'aventure du Teatro del Silencio de Mauricio Celedon, avec la création sous chapiteau d'Alice Underground, en tournée pendant 4 ans dans toute l'Europe et au Chili : un travail de l'émotion et du geste extrêmes, qui la plonge dans une dimension théâtrale du cirque. Elle collabore également avec le metteur en scène Gilles Zaepffel sur plusieurs créations acrobatiques et théâtrales à l'Atelier du Plateau à Paris entre 2000 et 2003, et le compositeur et metteur en scène Wilfried Wendling pour Müller Machines en 2012-13 à la Maison de la Poésie à Paris et en tournée nationale, aux côtés de Denis Lavant et Kasper Toeplitz.

Catherine MORVAN & Jean-Claude OLEKSIAK
Catherine Morvan (comédienne et chanteuse) et Jean-Claude Oleksiak (musicien) défendent la diffusion d'œuvres artistiques peu montrées, auprès d'enfants de tous les âges. Ils sont persuadés qu'il faut nourrir l'enfant de ce qu'il y a de plus original et délicat. Dans un monde où tout s'accélère, ils aiment amener l'enfant, dès son plus jeune âge, à contempler et à rêver.
Compagnie Les Bruits de la Lanterne

Alexandre PITTI
Alexandre Pitti est membre du laboratoire ETIS, CNRS, CY Cergy-Paris Université et ENSEA. Il est professeur à l'ENSEA et responsable de l'équipe Neurocybernétique. Ses recherches ont pour thème l'Intelligence Artificielle Incarnée, la robotique développementale, la modélisation des mécanismes d'apprentissage chez l'enfant, l’intégration multimodale, le contrôle visuomoteur et langage.

Vasudevi REDDY
Vasudevi Reddy est professeur émérite de psychologie du développement et culturelle à l'université de Portsmouth, au Royaume-Uni. Elle a grandi en Inde et a effectué son doctorat à Édimbourg. Elle s'intéresse aux engagements émotionnels quotidiens tels que les taquineries, les clowneries, l'exhibe et le sentiment de timidité, ainsi qu'à leur importance à la fois pour révéler et créer une conscience interpersonnelle. Elle a défendu l'importance d'une approche à la deuxième personne pour connaître l'esprit des autres, remettant en question l'emprise de la théorie de la "théorie de l'esprit" en psychologie du développement. Elle s'intéresse à la manière dont les engagements interpersonnels tels que la taquinerie et l'humour incarnent les processus culturels, les maintiennent vivants et se développent. Elle explore actuellement le rôle du psychologue en tant qu'être culturel et personne impliquée dans ces phénomènes. Elle est l'auteur de How Infants Know Minds publié par Harvard University Press en 2008 et ensuite traduit dans d'autres langues. Elle a co-écrit un livre sur l'humour et la petite enfance avec Gina Mireault, publié par Springer en ligne en 2016. Ses intérêts pour l'engagement s'étendent au-delà de la petite enfance — jusqu'aux engagements dialogiques avec l'argile. Elle est potière depuis dix ans, travaillant avec des textures en argile, et est actuellement présidente du Southern Ceramic Group dans le sud de l'Angleterre.

Emmanuelle SOLER
Philosophe de formation, Emmanuelle Soler est cueilleuse d'enfance pour Minute papillon, un projet de radio avec et pour les enfants. Elle anime une émission sur Radio Agora à Nanterre depuis mars 2016 et anime des actions culturelles (lectures, discussions philosophiques, ateliers d'écriture et de lecture) sur le territoire national, qu'elle enregistre et propose ensuite sous forme de "cartes postales sonores". Elle aime cueillir des perles d'enfance, faire entendre cette poésie, ce décalage et cet enthousiasme que les petits partagent avec les artistes. Elle écrit dans les trains. Et les voyages écrivent sa vie.

Tereza STEHLIKOVA
Tereza Stehlikova est une artiste et éducatrice tchèque/britannique actuellement basée à Prague. Elle est titulaire d'un doctorat du Royal College of Art, où elle a mené des recherches sur le langage tactile de l'image en mouvement. Dans le passé, elle a été maître de conférences à l'université de Westminster, ainsi que directrice de doctorat au RCA. Tereza Stehlikova est engagée dans une recherche interdisciplinaire, étudiant comment l'image en mouvement peut être utilisée pour communiquer une expérience incarnée, en explorant l'esthétique et l'incarnation multisensorielles. Elle est fondatrice de Sensory Sites, un collectif international basé à Londres, générant des expositions collaboratives, des installations et des projets de recherche qui explorent la perception multisensorielle et l'expérience corporelle. Elle a également lancé une revue/plateforme artistique en ligne Tangible Territory, présentant des essais et des articles d'artistes/auteurs établis du monde des arts, des sciences et de la philosophie, tous centrés sur le rôle que jouent nos sens dans la création de sens dans l'art et la vie.

Serge TISSERON : Quels liens nos enfants tissent-ils avec des robots ?
La robotique porte d'immenses espoirs, mais contient aussi de nombreux risques : oublier que les objets numériques sont connectés en permanence à leur fabricant et nous imposent les solutions de leurs programmeurs ; oublier qu'ils sont des machines à simuler qui n'éprouvent ni émotions, ni souffrances ; nous attacher à eux au-delà du raisonnable ; et peut-être même les voir comme des modèles possibles pour l'homme, au point d'attendre de celui-ci les mêmes qualités de fiabilité… et de simulation. Ces risques concernent particulièrement les enfants chez lesquels la capacité de contrôle des émotions et la prise de recul sont moins développées, bien que les résultats de la recherche montrent que si les enfants partagent avec les robots les mêmes attentes qu'avec les humains, ils ne portent pas la même appréciation sur la qualité de leur relation avec eux. La prévention des risques passe par des mesures à la fois législatives, technologiques et éducatives. Et une extrême vigilance de chacun.

Serge Tisseron est psychiatre, titulaire d'un doctorat en psychologie et membre de l'Académie des technologies. Il réalise la première thèse sous forme de bande dessinée (1975), puis découvre le secret de la famille Hergé grâce à la seule lecture des albums Tintin (1983). En 2007, il imagine les repères "3-6-9-12, pour apprivoiser les écrans", soutenu par l'association "Trois, Six, Neuf, Douze", et l'activité théâtrale baptisée "Jeu des Trois Figures" pour développer l'empathie de la maternelle à la 6e année, soutenu par le Ministère de l'Éducation Nationale. En 2008, en collaboration avec le MEDDE, il crée également l'Institut d'histoire et de mémoire des catastrophes (IHMEC), puis le site "memoiresdescatastrophes.org, la mémoire de chacun au service de la résilience de tous", et en 2013 l'Institut d'Étude des Relations Homme-Robot (IERHR). Il a réalisé un film inclassable de 45 minutes, mêlant images animées et prises de vue en direct, pour accompagner l'hommage que lui rend la Bibliothèque nationale de France le 30 novembre 2019 : Tisseron à la recherche de Serge. L'intégralité de ses archives, dessins, textes inédits et photographies peuvent être consultés à la Bibliothèque Nationale de France.

Vincent VERGONE : Les enfants, l'art et la nature face à l'inflation technologique
En quoi l'approche artistique permet-elle de cultiver une relation sensible entre les jeunes enfants et leur milieu naturel ? Au travers d'exemples concrets, je témoignerai du rôle des arts du sensible dans le rapport au vivant, interrogeant les notions de créativité, de sens, de beauté et de libre jeu. Je chercherai à définir la distinction entre les arts de la relation et ceux de la culture hors sol. Enfin, dans le contexte d'un péril écologique, je soulignerai la nécessité d'interroger en profondeur la culture de la domination de la nature, celle des enfants et des écosystèmes.

Echanges avec le public après la représentation d'Enfant d'après demain
Le spectacle Enfant d'après demain répond à une demande souvent réitérée par de nombreux chercheurs et chercheuses en l'écologie scientifique. Constatant que l'approche rationnelle s'avère impuissante pour susciter une prise de conscience de nombreuses sont celles et ceux qui appellent à aborder la réalité du péril écologique avec les outils du rêve et de l'émotion. À l'inverse, l'éco-anxiété pose un véritable problème. Le spectacle propose une approche sensible et poétique sur ces thèmes. Après la représentation nous ouvrirons un espace de libre parole pour recueillir les témoignages du public, afin d'évaluer la pertinence de notre démarche.

Sculpteur, et metteur en scène, Vincent Vergone créé ses premiers spectacles pour la petite enfance au début des années 90. Défendant une culture exigeante pour le jeune public, il réalise plus d'une vingtaine de spectacles et d'installations, qui mêlent musique, poésie, marionnettes et lanternes magiques. Soucieux de lutter contre l'exclusion culturelle, il créé des lieux de culture expérimentaux enfants/parents dans le département du 93 (Espace libre culture, La Mirabilia, le Laep-Art). En 2008, il est l'un des initiateurs du Festival "Un neuf trois Soleil !". La nature prend une place prépondérante dans son travail et, en 2016, il crée le Jardin d'Émerveille dans le Parc de la Poudrerie, puis en 2020 le Maquis d'émerveille sur la Butte Montmartre. Avec sa compagnie, Les Demains qui Chantent, il défend une culture engagée dans la relation à la Nature. Son travail pionnier sur les rapports entre art, enfant et nature, le conduit à participer à des colloques et à collaborer à des projets de recherche. Il publie de nombreux articles et trois livres : Libre-jardin d'enfants, Enfants par nature et Journal d'un jardinier de l'enfance.


BIBLIOGRAPHIE :

Articles

• Ang, J. M. S. (2017), "Moral dilemmas and moral injury", International Journal of Applied Philosophy, 31(2), 189-205.
• Araguas, A., Guellaï, B., Gauthier, P., Richer, F., Montone, G., Chopin, A., & Derégnaucourt, S. (2022), "Design of a robotic zebra finch for experimental studies on developmental song learning", Journal of Experimental Biology, 225(3), jeb242949.
• Gratier, M. & Arikha, N. (2023), "Adrift in a sea of stories and how to come back to our senses", Tangible Territories, Issue 5.
• Derégnaucourt, S., Araguas, A., & Guellaï, B. (2023), "Technological advances for getting insight into the learning capacities of birds in the vocal domain", Interaction Studies, 24(2), 289-310.
• Esseily, R., Guellaï, B., Chopin, A., & Somogyi, E. (2017), "L'écran est-il bon ou mauvais pour le jeune enfant ? Une revue de la littérature sur la prévalence de l'écran et ses effets sur le développement cognitif précoce", Spirale, 83(3), 28-40.
• Garcia‐Pelegrin, E., Clark, F., & Miller, R. (2022), "Increasing animal cognition research in zoos", Zoo Biology, 41(4), 281-291.
• Garcia-Pelegrin, E., Schnell, A. K., Wilkins, C., & Clayton, N. S. (2021), "Exploring the perceptual inabilities of Eurasian jays (Garrulus glandarius) using magic effects", Proceedings of the National Academy of Sciences, 118(24), e2026106118.
• Grandjean, D. (2021), "Brain networks of emotional prosody processing", Emotion Review, 13(1), 34-43.
• Filippa, M., Gratier, M., Devouche, E., & Grandjean, D. (2018), "Changes in infant-directed speech and song are related to preterm infant facial expression in the neonatal intensive care unit", Interaction Studies, 19(3), 427-444.
• Schaerlaeken, S., Glowinski, D., & Grandjean, D. (2022), "Linking musical metaphors and emotions evoked by the sound of classical music", Psychology of Music, 50(1), 245-264.
• Guellaï, B., Somogyi, E., Esseily, R., & Chopin, A. (2022), "Effects of screen exposure on young children's cognitive development : A review", Frontiers in Psychology, 13, 923370.
• Lammel, A. (2001), "Les "cyborg child" : les effets des cyber technologies sur le développement humain", Champ psychosomatique, 2(22), 51-69.
• Malafouris, L., & Koukouti, M. D. (2020), "Thinging beauty. Anthropological reflections on the making of Beauty and the beauty of making", Reti, saperi, linguaggi, 7(2), 211-238.
• Price, S., Bianchi-Berthouze, N., Jewitt, C., Yiannoutsou, N., Fotopoulou, K., Dajic, S., … & Brudy, F. (2022), "The making of meaning through dyadic haptic affective touch", ACM Transactions on Computer-Human Interaction, 29(3), 1-42.
• Ciaunica, A., Constant, A., Preissl, H., & Fotopoulou, K. (2021), "The first prior : from co-embodiment to co-homeostasis in early life", Consciousness and cognition, 91, 103117.
• Zheng, C. Y., Wang, K. J., Wairagkar, M., Von Mohr, M., Lintunen, E., & Fotopoulou, K. (2021, July), "Comparing soft robotic affective touch to human and brush affective touch", in 2021 IEEE World Haptics Conference (WHC), 352-352).
• Reddy, V., & Mireault, G. (2015), "Teasing and clowning in infancy", Current Biology, 25(1), R20-R23.
• Reddy, V. (2019), "Meeting infant affect", Developmental psychology, 55(9), 2020.

Ouvrages

• Arikha, N. (2022), The Ceiling Outside : The Science and Experience of the Disrupted Mind, Hachette UK.
• Candilis-Huisman, D. & Dugnat, M. (2017), Bébé Sapiens. Du développement épigénétique aux mutations dans la fabrique des bébés, Colloque de Cerisy, érès.
• Candilis-Huisman, D. (2011), T. Berry Brazelton, ce que nous apprennent les bébés, érès.
• Dahl, S., Bevilacqua, F., & Bresin, R. (2010), Gestures in performance, In musical Gestures (pp. 48-80), Routledge.
• Gratier, M. (2007), Musicalité, style et appartenance dans l'interaction mère-bébé, Temps, geste et musicalité, L'Harmattan, Paris, 69-99.
• Gratier, M., & Lumbroso, V. (2022). L'odyssée des mille premiers jours, Éditions Hachette.
• Koukouti, M. D., & Malafouris, L. (2020), "Material imagination : An anthropological perspective", The Cambridge handbook of the imagination, 30-46.
• Lammel, A. (2021), L'esprit connecté, connaissances culturelles et cognition, L'Hharmattan.
• Malafouris, L. (2013), How things shape the mind, MIT press.
• Malafouris, L. (2004), "The cognitive basis of material engagement : where brain, body and culture conflate", Rethinking materiality : The engagement of mind with the material world (pp. 53-61), Cambridge, McDonald Institute Monographs.
• Pfeifer, R., & Pitti, A. (2012), La révolution de l'intelligence du corps, Manuella éd.
• Pitti, A. (2019), "Robotique développementale et intelligence artificielle "incorporée" : questions éthiques du point de vue du robot", La société robotisée. Enjeux éthiques et politiques, 135.
• Reddy, V. (2008), How infants know minds, Harvard University Press.
• Stehlíková, T. (2012), Tangible Territory : Inviting the Body into the Experience of Moving Image, Royal College of Art (United Kingdom).
• Tisseron S. (2022), Vivre dans les nouveaux mondes virtuels. Concilier empathie et numérique, Paris, Dunod.
• Tisseron, S., Missonnier, S., & Stora, M. (2012), L'enfant au risque du virtuel, Dunod.
• Tisseron, S. (2015), Le jour où mon robot m'aimera, vers l'empathie artificielle, Albin Michel.
• Vergone, V. (2018), Libre jardin d'enfants : vivre et pensée une culture naturelle, Ressouvenances.


SOUTIENS :

Université Paris Nanterre
Université Paris 8 | Vincennes - Saint-Denis
• Université Toulouse - Jean Jaurès (UT2J)


BULLETIN D'INSCRIPTION


Les inscriptions à ce colloque sont maintenant ouvertes. Au regard de notre capacité d'accueil, celles-ci pourront être mises sur une liste d'attente.


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.