Programme 2024 : un des colloques

Programme complet


HISTOIRE DE VIE,

RÉCITS ET SAVOIRS EXPÉRIENTIELS EN FORMATION ET SANTÉ


DU VENDREDI 2 AOÛT (19 H) AU JEUDI 8 AOÛT (14 H) 2024

[ colloque de 6 jours ]



DIRECTION :

Hervé BRETON


ARGUMENT :

À l'occasion des 50 ans de ce qui constitue dorénavant un paradigme, celui des histoires de vie en formation, un travail d'historicisation et de caractérisation du réseau des concepts à partir des œuvres et ancrages disciplinaires mérite d'être réalisé. Il s'agit, selon une approche généalogique, de mettre au jour les théories constituées au sein de ce paradigme qui mobilisent le récit de soi, pour les interroger en tant que pratiques sociales : formation des adultes, formation expérientielle, reconnaissance et validation des savoirs expérientiels.

Au cours de ce colloque, les perspectives narratives et biographiques feront l'objet d'un examen approfondi en tant qu'elles participent de la mise au jour des savoirs expérientiels, dans le cours de la vie adulte, et tout spécialement dans les situations de vulnérabilité en santé. L'un des axes de cet examen concernera spécifiquement les potentielles codépendances entre les pratiques narratives et les modes d'existence des savoirs expérientiels. Il s'agit notamment d'interroger les puissances et effets du récit de soi au cours du passage de l'expérience au langage, de la formalisation des savoirs expérientiels, de la composition des récits permettant leur reconnaissance, voire leur validation.

Ce colloque examinera les récits biographiques sous plusieurs angles. L'on interrogera les modes d'existence des savoirs acquis par l'expérience à partir d'une perspective narrative, en accordant une attention particulière aux vécus de maladie. Tout en prenant en compte les enjeux théoriques, méthodologiques, politiques et éthiques associés à ce domaine de recherche interdisciplinaire, le débat sera ouvert aux auditeurs intéressés par le sujet.


MOTS-CLÉS :

Autopathographie, Démocratie en santé, Éducation des adultes, Épreuve autobiographique, Expérience patient, Formation expérientielle, Histoire de vie, Microphénoménologie, Narration du vécu, Récit de soi, Régimes narratifs, Savoirs expérientiels, Validation des savoirs expérientiels, Vulnérabilité en santé


CALENDRIER PROVISOIRE (02/05/2024) :

Vendredi 2 août
Après-midi
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée
Présentation du Centre, du colloque et des participants, ainsi que du Foyer de création et d'échanges


Samedi 3 août
HISTOIRE DE VIE, FORMATION ET SAVOIRS EXPÉRIENTIELS
Matin
Gaston PINEAU : Enjeux expérientiels vitaux des histoires de vie : mettre en cultures formatives et non en miettes les parcours vécus au cours des âges
Hervé PRÉVOST : Les histoires de vie en formation d'adultes : enjeux expérientiels

Après-midi
Masayoshi MORIOKA : What lies between living and life story telling ? : On the primary process in narrative

Atelier expérientiel (1)


Dimanche 4 août
THÉORIES DU RÉCIT ET RÉGIMES NARRATIFS : FORMATS, FAITS, CINÉTIQUES, REGISTRES
Matin
Jean-Michel BAUDOUIN : Épistémè du témoignage et récit de vie
Nathalie MULLER MIRZA : La quête de l'intersubjectivité dans la production et l'analyse de récits

Après-midi
Laura FORMENTI : Lire les histoires de vie dans les "convois de soins". Réflexions épistémologiques et méthodologiques
Natalie DEPRAZ : L'exploration d'un vécu schizophrénique : ressources d'une méthodologie croisée entre récit et microphénoménologie

Atelier expérientiel (2)


Lundi 5 août
RÉCITS ET RAPPORT AUX SAVOIRS : MODES D'EXISTENCE SITUÉS, MODES D'EXISTENCE NARRÉS
Matin
Table ronde, avec Carmen CAVACO (Récit de soi, rapport au savoir, formation et reconnaissance), Rodrigo MATOS-DE-SOUZA (Notes sur le savoir d'expérience post-eurocentrique) et Martine MORISSE (Mise en mots de l'expérience et construction des rapports aux savoirs)

Après-midi
DÉTENTE


Mardi 6 août
FORMES DE NARRATION EN SANTÉ : QUESTIONS ÉTHIQUES ET ÉPISTÉMOLOGIQUES
Matin
Hervé BRETON : Régimes narratifs et savoirs expérientiels en santé
Maria PASSEGGI : Agentivité et vulnérabilités : microrécits d'enfants hospitalisés

Après-midi
Emmanuelle JOUET : Perspectives socio-généalogiques de la prise en compte des savoirs expérientiels en santé mentale

Atelier expérientiel (3)


Mercredi 7 août
RÉCITS ET RAPPORT AUX SAVOIRS : PERSPECTIVES POLITIQUES ET INTERDISCIPLINAIRES
Matin
Table ronde, avec Jean-François PELLETIER (Partager le récit de son rétablissement, l'outil de travail privilégié mais à double tranchant du pair aidant), Silvia ROSSI (Enjeux éthiques et épistémologiques de la recherche narrative en santé : une réflexion à partir des récits de vie numériques des personnes atteintes du cancer) et Catherine SCHMUTZ-BRUN (Le récit de la personne âgée en institution pour redonner sa place au sujet narratif)

Après-midi
Table ronde, avec Luigi FLORA (Se former à l'Art du Soin en partenariat par et grâce à la narration), Leticia RENAULT (De la Témoignage à la Fabulation : Redéfinir le Savoir en Santé Mentale) et Emmanuel RUSCH (La difficile intégration de la reconnaissance des savoirs expérientiels des patients au sein des politiques de santé en France)


Jeudi 8 août
RETOUR SUR LES TRAVAUX
Matin
Anne-Laurence FRANZINI-HALFORD & Jérôme LAFITTE : Retour expérientiel, synthèse thématique, structuration du réseau, poursuites scientifiques

Après-midi
DÉPARTS


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Hervé BRETON
Hervé Breton est professeur en sciences de l'éducation et de la formation, à l'université de Tours, en France. Il est membre senior de l'Institut Universitaire de France. Ses recherches portent sur les pratiques narratives (récits de soi, entretiens narratifs, narrations collectives, descriptions microphénoménologiques) en éducation et formation des adultes. Dans le cadre du projet IUF [2023/2028] : les recherches visent l'examen des effets résultant de la variation des régimes narratifs sur les modes d'existence, les logiques de formalisation et les pratiques de validation des savoirs expérientiels en santé. Le projet comporte une dimension éthique (parité entre les savoirs expérientiels et les savoirs formels), méthodologique (mode d'existence des savoirs incorporés dans les récits), et politique (examen des systèmes de validation de ces savoirs en France et à l'international (Brésil, Canada, Japon).


Jean-Michel BAUDOUIN
Jean-Michel Baudouin est chercheur en sciences de l'éducation. Titulaire d'un Master en sciences du langage (Paris X Nanterre, 1976), puis d'un Doctorat en sciences de l'éducation (Université de Genève, 2003), il a fait toute sa carrière dans le champ de la formation des formateurs d’adultes, principalement comme Conseiller en Formation Continue (Centre Académique de Formation Continue, Paris-Sorbonne, 1981-1989) puis comme Chargé d'Enseignement et Professeur Associé à l'université de Genève (1989-2019). Ses publications concernent essentiellement l'analyse de l'action (Théories de l'action et éducation, 2001, en collaboration avec J. Friedrich) et le champ des histoires de vie en formation des adultes (De l'épreuve autobiographique, 2010). Il s'est investi dans l'animation des activités éditoriales de l'université de Genève en sciences de l'éducation, où il a créé la série scientifique Raisons Éducatives, ainsi que la collection des Carnets en sciences de l’éducation.

Carmen CAVACO : Récit de soi, rapport au savoir, formation et reconnaissance
Le récit de vie implique l'individu dans un processus intentionnel de réflexion, de (re)élaboration et de socialisation de l'expérience, déclenchant l'attribution de sens et l'appropriation du vécu. L'énonciation, qu'elle soit orale et/ou écrite, permet la formalisation des connaissances, la (re)élaboration de l'histoire de vie et la compréhension du rapport au savoir. Les dimensions épistémique, identitaire et sociale marquent l'individu dans leur rapport au savoir, ce qui devient explicite dans le récit de soi. Dans ce dernier, l'individu se révèle dans sa complexité, sa singularité et sa transformation. Ce processus, mobilisateur de l'individu, présente des potentialités de formation et de reconnaissance. La réflexion exposée résulte de la synthèse d'activités de recherche et de recherche-formation dans le domaine de la formation des adultes, affiliées au courant des histoires de vie en formation et à la recherche biographique.

Carmen Cavaco est Docteur en sciences de l'éducation, spécialisé dans la formation des adultes et Professeure-chercheuse à l'Instituto de Educação, Universidade de Lisboa |UIDEF. Ses domaines de recherche sont : formation expérientielle, politiques publiques d'éducation et de formation des adultes, adultes non scolarisés et peu scolarisés, reconnaissance et validation des acquis expérientiels, recherche-formation biographique.

Luigi FLORA : Se former à l'Art du Soin en partenariat par et grâce à la narration
Spécialiste des savoirs expérientiels des patients et de la complémentarité de ces savoirs avec ceux des professionnels de la santé comme du médicosocial, patient chercheur selon une approche transréférentielle et docteur en sciences de l'éducation, je mobilise le récit, sous différentes formes, pour développer un esprit critique et de la réflexivité tant auprès des patients, des proches que des futurs professionnels de santé ou en exercice, tous citoyens. Que ce soit à titre de transformation existentielle, professionnelle ou de questionnement d'un Art du Soin, médical, paramédical et citoyen à travers l'écoute et l'apprentissage de la narration, les activités menées s'avèrent être un facteur déterminant de formation et un réel projet politique, c'est cette approche qui sera présentée lors de cette rencontre et entrera en discussion avec l'ensemble de ses participants.

PhD en sciences de l'éducation, Luigi Flora est un patient chercheur. Il est un des 1er spécialistes des savoirs expérientiels issus de la vie avec la maladie et de la complémentarité de ces savoirs entre patients avec eux des professionnels de santé. Il a participé au lancement de la 1ère université des patients dans une faculté de médecine en France, a été co-concepteur du modèle de Montréal à partir de la faculté de médecine de l'université de Montréal et depuis 2020, codirige le centre d'innovation du partenariat avec les patients et le public (CI3P) à la faculté de médecine de l'université Côte d'Azur.
Publications
Flora L., Grenier C., Ponsignon F. (dir.) (2023), L'expérience dans l'Innovation en santé : modes éphémères ou nouveau paradigme ? - Regards croisés dans l'écosystème de la santé, Londres, Iste.
Flora L., "Savoirs expérientiels en santé et expertises patients", in Ferrand-Bechmann D. (dir.) (2023), Troubles dans le monde du bénévolat, Paris, Chroniques sociales, pp. 60-67.
Flora L., "Une réponse citoyenne aux contextes et enjeux contemporains, le patient partenaire ?", in Schaad B. (dir.) (2023), Hospitalités hospitalières, conflits, médiation, réconciliation ?, Éditions médicales Suisse, pp. 53-66.
Flora L., "Quand l'épreuve singulière de la vie avec la maladie devient processus de transformation d'un système de santé", in Breton H. (dir.) (2019), Chemins de la formation, "Hors série, Vivre la maladie, entre épreuves, récits et histoire", pp. 116-129.
Flora L. (2015), Un référentiel de compétences de patient : pour quoi faire ? Du savoir expérientiel des malades à un référentiel de compétences intégré : l'exemple du modèle de Montréal, Presses Académiques Francophones, Sarrebruck, Allemagne.
Flora L. (2015), Le patient formateur : nouveau métier de la santé ? Comment les savoirs expérientiels de l'ensemble des acteurs de santé peuvent relever les défis de nos systèmes de santé, Presses Académiques Francophones, Sarrebruck, Allemagne.
Jouet E., Flora L. (coord.) (2009-2010), "Usagers-Experts : la part du savoir des malades dans le système de santé", Pratiques de formation : Analyses, n°58/59, Université Paris 8.

Rodrigo MATOS-DE-SOUZA : Notes sur le savoir d'expérience post-eurocentrique
Partant des mouvements de rejet de la centralité européenne dans la production de la connaissance scientifique et comprenant l'eurocentrisme comme un fondamentalisme qui ne tolère ni n'accepte l'existence d'autres épistémès, cet exposé propose de développer une provocation à cet horizon épistémologique en prenant comme objet de controverse une notion d'expérience qui nous provoque poétiquement à identifier ce qui nous touche comme un élément de transformation, mais qui en même temps opère un processus de déni d'autres manières d'être au monde, en disant ce qui ne peut pas être. À partir de ce premier mouvement, je présenterai des éléments qui interrogent le concept d'expérience en l'opposant aux modes de pensée post-eurocentriques. En conclusion, je discuterai de la manière dont les limites imposées par les appropriations conceptuelles d'horizons de réception très éloignés de nous ont un effet sur notre manière de penser et sur notre formation.

Rodrigo Matos-de-Souza est professeur à la faculté d'éducation de l'université de Brasília (UnB). Il a été président de l'Association brésilienne de recherche (auto)biographique (2020-2023). Il a été professeur et chercheur invité dans des universités en Argentine, en Colombie, en Espagne et en France. Il a publié des livres, des chapitres de livres et des articles dans différents pays et différentes langues.

Nathalie MULLER MIRZA : La quête de l'intersubjectivité dans la production et l'analyse de récits
De nombreux travaux en psychologie montrent que les activités humaines, analysées au grain fin, sont constituées de raisonnements, de prises de décisions, d'anticipations, de formes donc de savoirs, mais elles se trouvent tellement encapsulées dans le faire qu'elles s'avèrent difficiles à mettre en mot, à "formaliser", par les personnes-mêmes qui les mobilisent. Pourtant le passage de leur état de phénomène "agi" en un état conscientisé, est au cœur d'enjeux, que ce soit dans le domaine de la recherche sur l'apprentissage ou dans celui de la formation. Dans cet exposé, nous partirons de notre ancrage dans une approche socioculturelle en psychologie de l'apprentissage — qui conçoit le récit, l'interaction sociale et les processus de construction de sens comme constitutifs des phénomènes de pensée — pour interroger et examiner certaines conditions de ce passage. Nous prendrons pour ce faire deux types de corpus, l'un constitué d'entretiens dans le cadre d'une recherche portant sur les compétences de seniors engagés dans des activités de bénévolat, et l'autre de journaux personnels dans le cadre d'un projet portant sur l'expérience de crises sociétales et le développement du soi. Nous souhaitons analyser et discuter certains processus interactifs (identifiés dans l'interaction verbale entre chercheur et interviewé ou dans le dialogue avec soi-même et avec des personnes absentes) que l'on qualifie ici d'intersubjectifs — qui pourraient avoir cette valeur de conditions au passage.

Nathalie Muller Mirza est professeure à la Faculté de Psychologie et sciences de l'éducation de l'université de Genève, en formation des adultes (https://www.unige.ch/fapse/i-act/). Elle adopte une perspective socioculturelle et narrative pour étudier les dynamiques identitaires et les processus d'apprentissage tout au long de la vie, en particulier avec des personnes en situation de transition (en situation de migration, à l'entrée dans le monde professionnel, au passage à la retraite, etc.). Dans ses recherches, elle développe une compréhension des processus psychologiques qui intègre le rôle fondateur des instruments culturels, des relations avec autrui et de l'environnement, autant symbolique que matériel.

Maria PASSEGGI : Agentivité et vulnérabilités : microrécits d'enfants hospitalisés
Le pouvoir d'agir du sujet dans des situations de vulnérabilité (physique, psychique, émotionnelle, sociale…) est en général un impensé. Ce pouvoir devient d'autant plus improbable lorsqu'il s'agit d'enfants faisant l'expérience d'une maladie chronique. Après avoir situé la recherche dans le domaine des approches biographiques, nous focaliserons sur un format narratif : les microrécits d'enfants, recueillis dans des interactions ludiques en milieu hospitalier. L'enjeu de l'analyse est de saisir la puissance de la mise en mots du vécu, la manière dont les enfants interprètent leur pouvoir d'agir en mettant en avant des figures de soi, souffrant et agissant, dans la configuration des récits minimaux.

Maria Passeggi est professeure des universités en sciences de l'éducation au Brésil (Unicid, Ufrn). Doctorat en Linguistique (Monpellier 3). Chercheure au Conseil national de développement scientifique et technologique (CNPq-MCTI). Directrice du Laboratoire Grifars-Ufrn-Cnpq. Présidente de la BIOgraph (2012-2014). Ses recherches se focalisent sur la réflexivité narrative comme disposition humaine et s'interrogent sur le pouvoir d'agir du sujet dans des situations de vulnérabilités, en focalisant les rapports entre langage, pensée, éthique et praxis sociale. Transformations of figures of the self and the other in biographical mediation (Linhas Crí-ticas, 2023) ; Breton, H. ; Passeggi, M. (2021) Entre épreuves et enquête : recherche narratives à partir des micro-récits d´enfants. Avec Hervé Breton (Recherches Qualitatives, 2021) ; Reflexividad narrativa : "vida, experiencia vivida y ciencia (Márgenes Revista De Educación De La Universidad De Málaga, 2020).

Gaston PINEAU : Enjeux expérientiels vitaux des histoires de vie : mettre en cultures formatives et non en miettes les parcours vécus au cours des âges
Cet enjeu vital sera abordé à partir d'un modèle interactif dialogué des histoires de vie ouvrant le paradigme biographique classique. Cette ouverture s'est opérée avec d'autres chantiers de recherche-formation expérientielle qui ont nourri cette transition paradigmatique. Elle a permis de mettre en culture huit champs vitaux expérientiels et une triangulation narrative performative.

Gaston Pineau a été conseiller d'orientation d'adultes au Centre universitaire de coopération économique et sociale (CUCES) de Nancy en 1968-1969 ; Responsable de recherche à la Faculté de l'éducation permanente à l'université de Montréal de 1969 à 1985 ; Professeur-chercheur en sciences de l'Éducation et de la formation à l'université de Tours de 1985 à 2007 ; Chercheur émérite au Centre de recherche en éducation et formation relatives à l'environnement et à l'écocitoyenneté (Centr'Ère) de l'université du Québec à Montréal depuis 2014.

Hervé PRÉVOST
Hervé Prévost est docteur en sciences de l'éducation. Il a été responsable de formation des formateurs et consultant en ingénierie de formation. Depuis son entrée sur le marché du travail en 1975, il a été le bénéficiaire, le témoin et l'acteur de l'éducation et de la formation permanente en France. Le fil conducteur de ses travaux, dans une démarche de recherche-action-formation, vise à comprendre et agir pour le développement d'actions participant à l'émancipation de la personne. Son engagement avec l'ASIHVIF, comme avec l'université de Tours, contribue à la connaissance des histoires de vie en formation. Commencer à gagner sa vie sans la perdre ; Recherche sur le premier cours de la vie professionnelle, (L'Harmattan, 2000) ; Devenir sujet de sa formation ; Histoire de vie et processus de subjectivation, avec Christophe Niewiadomski (L'Harmattan, 2023).

Silvia ROSSI : Enjeux éthiques et épistémologiques de la recherche narrative en santé : une réflexion à partir des récits de vie numériques des personnes atteintes du cancer
L'approche narrative permet d'explorer la vie d'un individu, et est donc particulièrement adaptée pour générer des savoirs sur les expériences des personnes affectées par la maladie. Cependant, des questions se posent aux chercheurs qui mobilisent ce type d'approche dans le domaine de la santé. Qui sont les personnes qui acceptent de mettre en récit leur expérience de maladie ? Comment assurer l'hétérogénéité des participants afin de produire des savoirs utiles pour tous les usagers ? Quel statut donner aux savoirs issus de l'expérience de la maladie ? Comment articuler ces savoirs avec les savoirs scientifiques et professionnels ? En nous appuyant sur l'analyse des récits de vie numériques produits par des personnes concernées par le cancer dans la cadre du projet PARCA (financement Cancéropôle Est, Emergence, 2020 et INCa, RISP-21-008, 2020), nous mènerons une réflexion sur les enjeux éthiques et épistémologiques soulevés par la recherche narrative en santé.

Silvia Rossi est maîtresse de conférences en sciences de l'éducation à l'école de santé publique de Nancy, Université de Lorraine. Elle a réalisé une thèse en littérature italienne sur l'autopathographie et le cancer. Aujourd'hui, elle mobilise la narration dans des recherches collaboratives qui visent à améliorer le système de santé.

Emmanuel RUSCH : La difficile intégration de la reconnaissance des savoirs expérientiels des patients au sein des politiques de santé en France
En santé, la reconnaissance des savoirs expérientiels s'inscrit historiquement à la jonction de différentes dynamiques portées par différentes familles d'acteurs [Las Vergnas, O. (2009), "Construction du savoir expérientiel des malades, et rapport aux savoirs des adultes non scientifiques", Recherches en communication, (32), 13-33] : du côté des malades, les mouvements associatifs visant à l'entraide, "l'empowerment" ; du côté des soignants, le développement des stratégies d'éducation thérapeutique ; du côté des formateurs, les thématiques de l'autoformation et des formations par l'expérience. En France, sur un plan politique, la reconnaissance des savoirs issus de l'expérience d'une situation de vulnérabilité, ou de l'expérience de la maladie, a justifié dans un premier temps, la représentation des personnes concernées au sein du système de santé. Puis, à cette représentation s'est rapidement ajoutée la revendication d'une réelle participation. Les débats organisés en 2022 et 2023 par la Conférence nationale de santé à la demande du Ministre en charge de la santé ont fait émerger plusieurs recommandations en ce sens.

Emmanuel Rusch est médecin de santé publique, professeur à l'université François Rabelais et praticien hospitalier au Centre Hospitalier Universitaire, de TOURS. Ses travaux portent sur les conditions de "l'agir ensemble et du prendre soin", en particulier sous l'angle de la promotion de la santé. Ses travaux menés sur les parcours de santé analysent les politiques de santé et mobilisent les outils des sciences de l'éducation, de l'épidémiologie et de l'économie.

Catherine SCHMUTZ-BRUN : Le récit de la personne âgée en institution pour redonner sa place au sujet narratif
Le placement en institution de la personne âgée qui s'avère comme une solution protectrice implique néanmoins "un enfermement pas toujours consenti" entraînant une forme de repliement sur soi. C'est ici que le recueil de récits de vie permet de redonner la parole à la personne âgée pour raconter son vécu immédiat ou lointain, retrouver sa mémoire, ses lieux, recréer du lien et reprendre place dans un espace social. C'est, par ailleurs, postuler que la personne en dépit ou grâce à son âge détient des savoirs expérientiels qui sont au cœur d'un processus dynamique émancipateur en dépit d'une situation de vulnérabilité.

Après des études en lettres et linguistique à la Sorbonne Nouvelle, Catherine Schmutz-Brun a enseigné en Suisse au collège de Lausanne puis à la Haute école de gestion de Fribourg. Dans les années 90, elle s'est intéressée à la formation des adultes et a rejoint "l'école de Genève" et les pionniers des Histoires de vie. Dès 1991, elle a rejoint l'ASIHVIF (Association des Histoires de Vie en Formation et de Recherche biographique en éducation) dont elle a été présidente et dont elle reste membre. En 2005 elle a soutenu son doctorat en Histoires de vie et a travaillé aux universités de Genève puis de Fribourg. En 2011, elle est devenu présidente de l'association de recueilleurs et recueilleuses (ARRV). Ses nombreuses publications témoignent de ses intérêts pour toutes les questions touchant à l'importance du récit de soi, au sens de la vie et au rapport au vivant. Actuellement à la retraite, elle s'enorgueillit d'être grand-maman de 4 petits enfants à qui elle chante "la vie en rose" comme le lui chantait déjà sa grand-maman Olivia !


BIBLIOGRAPHIE :

• Baudouin Jean-Michel (2010), De l'épreuve autobiographique, Peter Lang.
• Breton Hervé (2022), L'enquête narrative en sciences humaines et sociales, Armand colin.
• Bruner Jérôme-Seymour (2010), Pourquoi nous racontons-nous des histoires, Retz.
• Certeau Michel de (1990), L'invention du quotidien. 1. Arts de faire, Gallimard.
• Charon Rita (2006), Médecine narrative. Rendre hommage aux histoires de maladies, New York : Sipayat.
• Delory-Momberger Christine (2010), La condition biographique. Essais sur le récit de soi dans la modernité, Téraèdre.
• Depraz Natalie, Varela Francisco et Vermersch Pierre (2011), À l'épreuve de l'expérience, Zénith.
• Gross Olivia (2017), L'engagement des patients au service du système de santé, Doin.
• Jouet Emmanuel, Luigi Flora et Las Vergnas Olivier (2010), "Construction et reconnaissance des savoirs expérientiels des patients : Note de synthèse", Pratiques de Formation - Analyses, (58-59).
• Passeggi Maria, Rocha Simone et De Conti Luciane (2014), "Raconter pour vivre avec des maladies chroniques : l'expérience des enfants hospitalisés", Le sujet dans la cité, vol. 5, n°2, pp. 110-127.
• Pineau Gaston, Marie-Michèle (1983), Produire sa vie : autoformation et autobiographie, Éditions Saint-Martin.
• Rossi Silvia (2019), Écrire le cancer : de l'expérience de la maladie à l'autopathographie, Téraèdre.
• Varela Francisco et Shear Jonathan (1999), The view from within. First-person approaches to the study of consciousness, Imprit Academic.
• Vermersch Pierre (2000), L'entretien d'explicitation, ESF.


SOUTIENS :

• Institut Universitaire de France (IUF)
• Équipe de recherche Éducation Éthique Santé (EA 7505 - EES) | Université de Tours
• Association internationale des histoires de vie en formation (ASIHVIF)
• European Society for Research on the Education of Adults (ESREA)
• Associação Brasileira de Pesquisa (Auto)Biográfica (BIOgraph)


BULLETIN D'INSCRIPTION


Les inscriptions à ce colloque sont maintenant ouvertes. Au regard de notre capacité d'accueil, celles-ci pourront être mises sur une liste d'attente.


Avant de remplir ce bulletin, consulter la page Inscription de notre site.

Tous les champs marqués d'un (*) doivent être renseignés.


Présentation personnelle


Adresse personnelle ou professionnelle
Ces renseignements figureront sur la liste des participants qui sera remise lors du colloque.


Sélectionner la mention adéquate (le statut de contributeur est défini au préalable, en accord avec le CCIC, par la direction du colloque).


Versement à effectuer

Frais de séjour : *

Total à verser :

Si différente, merci d'indiquer une adresse de facturation


[ Formats autorisés : jpg, jpeg, png, pdf, doc, docx, txt ]
Vous pouvez ajouter ici, si besoin, les documents nécessaires pour compléter votre inscription : copie de carte d'étudiant(e), justificatifs de revenus, ...


Précisions à nous communiquer pour l'agrément de votre séjour :
[par exemple : grande taille (plus de 1,80 m), problèmes de mobilité, partage d'une chambre ou voisinage de chambres, inscription groupée, régime médicalement surveillé, ...]
Ces renseignements sont utiles à la répartition des chambres. Le logement est assuré au château de Cerisy et ses dépendances, en chambres doubles ou individuelles. En cas de grande affluence, les inscrits tardifs se logeront aux alentours.