Publication 2007 : un des ouvrages


Les sentiments et le politique

LES SENTIMENTS ET LE POLITIQUE


Pierre ANSART, Claudine HAROCHE (dir.)


Aujourd'hui comme hier, la vie politique suscite les sentiments et les passions, les amours et les haines. De tout temps, philosophes, historiens, psychologues se sont interrogés sur les dévotions à l'égard des chefs adulés ou sur les fureurs des révoltés. Cependant les affects politiques tendent, dans les sciences humaines d'aujourd'hui, à être considérés comme des dimensions secondaires, comme des conséquences des changements, et non comme des phénomènes à comprendre et à étudier.
Mais notre monde que l'on dit post ou hyper-moderne engendre-t-il de nouvelles économies psychiques, d'autres passions ou d'autres formes d'apathies ? Des approches non positivistes, issues de la psychanalyse notamment, paraissent fécondes pour penser les conjonctures et les fanatismes actuels. Des situations diverses, au Brésil, en Pologne, aux États-Unis ou en France, peuvent contribuer au renouvellement de nos paradigmes.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2005) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°379]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions L'Harmattan

Collection : Psychologie politique

ISBN : 978-2-296-03660-4

Nombre de pages : 354 p.

Prix public : 31 €

Année d'édition : 2007

Publication 2007 : un des ouvrages


L'émergence des cosmopolitiques

L'ÉMERGENCE DES COSMOPOLITIQUES


Jacques LOLIVE, Olivier SOUBEYRAN (dir.)


Nos sociétés modernes se sentent en rupture face à ce qu'elles ont fabriqué. Crise environnementale, changements climatiques, risques et insécurités marquent cette rupture et, face à elle, notre perplexité à comprendre et à agir : d'une part, nous commençons à dépendre des conséquences imprévues et menaçantes de nos actes; d'autre part, nous voyons se dresser contre nous une seconde nature composée de tous les exclus de la modernité – les non-modernes (migrants du sud, marginaux, ruraux sédentaires), les non-humains (entités environnementales) ou encore des sur-natures (religions, croyances…). Or ces séries d'exclus étaient tout à la fois la condition et la conséquence pour que la société moderne puisse croire à sa maîtrise sur la nature et sur elle-même.
Les cosmopolitiques — ces politiques du monde (kosmos en grec ancien) repensées par Isabelle Stengers et Bruno Latour — s'appuient sur ce constat pour élargir la politique à d'autres êtres que les humains. Leur dimension planétaire leur est conférée par les risques globaux qui pèsent désormais sur l'ensemble de la planète. Cet ouvrage collectif explore les implications de cette mutation du politique dans les différents champs disciplinaires et professionnels, et notamment celui de l'aménagement du territoire. Trois questions seront abordées plus particulièrement : la recomposition du collectif (avec qui, avec quoi devrons-nous cohabiter, et comment le faire ?) ; la participation du public (comment associer la définition d'un problème public et celle du public concerné ?) ; les transformations de l'aménagement du territoire (comment rendre crédible, sensée et utile une pensée de l'aménagement bousculée par la question environnementale ?).


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2003) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°374]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions La Découverte

Collection : Recherches

ISBN : 978-2-7071-5200-8

Nombre de pages : 384 p.

Prix public : 32 €

Année d'édition : 2007

Publication 2005 : un des ouvrages


Le grand tournant : De l'émigration à l'immigration

LE GRAND TOURNANT : DE L'ÉMIGRATION À L'IMMIGRATION


Catherine WIHTOL de WENDEN (dir.)


Au tournant du XXe siècle, le continent européen a connu de profondes mutations en matière de migrations, au point de devenir aujourd'hui l'une des premières régions d'immigration du monde. La mondialisation des flux, l'existence de réseaux transnationaux de passage, de travail et de relations familiales, la mise en mouvement de migrations est-ouest, l'explosion de la demande d'asile à partir des années 1980, l'européanisation des politiques d'immigration et d'asile, le développement de phénomènes d'exclusion dans les grands centres urbains, les nouvelles formes de mobilisation politique des migrants et de ceux qui en sont issus autour de la citoyenneté, l'apparition de nouvelles frontières, sur la rive sud de la Méditerranée et au-delà de l'Europe des vingt-cinq, constituent une nouvelle donne. Ce colloque retrace, à partir de travaux de recherche et de terrain, l'ampleur des transformations survenues.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2005) [en savoir plus]
Non disponible auprès du CCIC [n°352]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Centre d'information et d'études sur les migrations internationales (CIEMI)

Collection : Revue Migrations Société, Vol. XVII, n°102 (novembre-décembre 2005)

ISSN : 0996-7367

Nombre de pages : 352 p.

Prix public : 16 €

Année d'édition : 2005

Publication 2005 : un des ouvrages


Le Symbolique et le Social. La Réception internationale de la pensée de Pierre Bourdieu

LE SYMBOLIQUE ET LE SOCIAL

LA RÉCEPTION INTERNATIONALE DE LA PENSÉE DE PIERRE BOURDIEU


Jacques DUBOIS, Pascal DURAND, Yves WINKIN (dir.)


La catégorie du symbolique joue un rôle central dans la pensée de Pierre Bourdieu. Pourtant, elle a été assez peu théorisée en tant que telle, alors que d'autres notions clés — comme celles d'habitus ou de champ — ont fait l'objet de commentaires minutieux et de reprises méthodiques.
Le présent ouvrage, complété par une intervention de Pierre Bourdieu et un épilogue de l'écrivain Annie Ernaux, entend faire valoir que le "symbolique" concentre la démarche du sociologue dans ce qu'elle a de plus singulier et de plus irréductible. Les auteurs ici réunis procèdent à cette réévaluation en trois stades, qui correspondent à autant de champs de réflexion : anthropologie, culture et politique.
Au-delà, c'est du rayonnement international de l'œuvre de Pierre Bourdieu que l'on veux encore témoigner, ainsi que de la diversité des objets qu'une même discipline de pensée continue de prendre en compte — de la gastronomie à la photographie, des littératures périphériques à l'art d'avant-garde, des politiques de contrôle social aux pratiques journalistiques.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2001) [en savoir plus]
Non disponible auprès du CCIC [n°336]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions de l'université de Liège

Collection : Sociopolis

ISBN : 2-930322-93-4

Nombre de pages : 353 p.

Année d'édition : 2005

RÉÉDITION

Le Symbolique et le Social. La Réception internationale de la pensée de Pierre Bourdieu - RééditionÉditeur : Presses universitaires de Liège

Collection : Situations

ISBN : 978-2-87562-072-9

Nombre de pages : 372 p.

Prix public : 23,00 €

Année d'édition : 2015

Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°336bis]

Publication 2004 : un des ouvrages


Résistances au sujet - Résistances du sujet

RÉSISTANCES AU SUJET - RÉSISTANCES DU SUJET


Jean GIOT, Jean KINABLE (dir.)


Ce livre ouvre des espaces de rencontre interdisciplinaire où se confrontent les épistémologies, voire les éthiques, avec une insistance particulière sur une mise à l'épreuve de la démarche clinique ; et il invite aux échanges entre chercheurs et praticiens qui mettent en œuvre leurs disciplines sur divers terrains professionnels.
Le "sujet" ne reste pas confiné à la condition qu'exprime l'étymologie de sa nomination (laquelle signifie l'assujettissement : l'être jeté sous), pas davantage qu'à son apparentement à l'"objet" : toute la dramatique dont il s'engendre se tend de l'être-sujet-à vers le devenir-sujet-de, patient et agent s'entreprenant entre passibilité et possibilité. Et toute forme de subjectivation ne s'engendre jamais que de dynamiques intersubjectives.
En ce livre, plusieurs disciplines croisent leurs analyses spécifiques de tels processus de subjectivation : sciences du langage, philosophie, anthropologie, ethnologie, sociologie, économie, psychologie, psychanalyse, psychiatrie, pédagogie, esthétique… Se multiplient, d'autant, divers champs d'expérience, potentiellement critiques, qui les mettent singulièrement à l'épreuve : situations d'extrême désalliance, mutations sociales, entreprise capitalisme et néo-management, traitement de la surdité, consultation médicale, examen de compétences, créations plastiques et littéraires, représentations du féminin, destinées de l'adolescence, confrontations entre cultures, altérations du symbolique, (dé)liaisons entre structures langagières et logique des passions, avatars de l'enseignement…
Ainsi donc les tenants des disciplines ici représentées estiment-ils que la question du sujet y trouve sa pertinence et que d'authentiques sciences du sujet sont légitimes et réalisables. Sans doute considèrent-ils également que pouvoir en traiter selon chaque logique proprement disciplinaire, surtout si la recherche passe par la pratique clinique, incite nécessairement au dialogue interdisciplinaire. En résulte-t-il que l'être humain serait, dès lors, autant de fois et différemment sujet qu'il fait l'objet de ces diverses sciences humaines ? Mais le sujet ne l'est-il jamais autrement que "par la négative" : en résistant ou se soustrayant à de tels "découpages" et à de telles saisies partielles, se transcendant du déjà accompli au non encore advenu ?


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2003) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°332]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Presses universitaires de Namur

Collection : Transhumances, V

ISBN : 2-87037-451-8

Nombre de pages : 603 p.

Prix public : 26 €

Année d'édition : 2004

Publication 2004 : un des ouvrages


Les sens du mouvement. Modernité et mobilités dans les sociétés urbaines contemporaines

LES SENS DU MOUVEMENT

MODERNITÉ ET MOBILITÉS DANS LES SOCIÉTÉS URBAINES CONTEMPORAINES


Sylvain ALLEMAND, François ASCHER, Jacques LÉVY (dir.)

Avec le concours de l'Institut pour la ville en mouvement


Mouvement, mobilité… qu'entendre exactement par ces mots apparemment ordinaires, mais caractéristiques de la modernité ?
Selon qu'on les approche comme sociologue, économiste, géographe, urbaniste, artiste ou élu, le mouvement et la mobilité recèlent des interrogations et des problématiques différentes.
Les actes présentés ici entendent témoigner du large spectre des questionnements et enjeux de société concernés par la question du mouvement dans les sociétés contemporaines, accordant une place particulière aux mobilités urbaines, en les analysant dans leurs dimensions sociales, économiques, politiques, urbanistiques et environnementales.
Les "sens du mouvement" sont donc ici interrogés, mais sans nécessairement chercher de consensus, et parfois même dans un échange contradictoire.
À l'heure de la "mobilité généralisée", il est urgent d'être attentif à la multiplicité des mobilités en cours.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2003) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°330]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Belin

ISBN : 2-7011-4066-8

Nombre de pages : 336 p.

Prix public : 23,50 €

Année d'édition : 2004

Publication 2003 : un des ouvrages


Modernité : la nouvelle carte du temps

MODERNITÉ : LA NOUVELLE CARTE DU TEMPS


François ASCHER, Francis GODARD (dir.)


Les bouleversements de l'organisation des temps de nos sociétés — 35 heures, retraites, bureaux des temps —, le rôle nouveau de la vitesse, la culture de l'urgence, mais aussi l'éloge de la lenteur, sont devenus des dimensions fortes des débats publics. Les uns critiquent cette société de l'urgence, s'inquiètent des pressions qu'exerce la vitesse sur les individus et leurs relations, sur les organisations et leurs finalités, sur la production des connaissances et la culture. Les autres, à l'inverse, se réjouissent de l'autonomie croissante dont disposent certains individus capables, en mobilisant les ressources des technologies nouvelles, de gérer des situations très diversifiées.
Les pouvoirs publics légifèrent, des collectivités territoriales expérimentent de nouveaux modes de concordance des temps pour les services publics et les commerces ; les transporteurs adaptent leurs horaires ; les citadins inventent de nouvelles façons de se rencontrer et d'agir ensemble.
Dans ce livre, des chercheurs passionnés par ces enjeux tentent de les inscrire au cœur d'une réflexion sur l'évolution de la société moderne. Ils ouvrent des perspectives stimulantes aussi bien d'un point de vue scientifique que sous l'angle de l'action collective. Un ensemble à lire et méditer.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2001) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°307]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions de l'Aube

Collection : Monde en cours

Série : Bibliothèque des territoires

ISBN : 2-87678-805-5

Nombre de pages : 262 p.

Prix public : 18 €

Année d'édition : 2003

Publication 2002 : un des ouvrages


L'héritage du pragmatisme. Conflits d'urbanité et épreuves de civisme

L'HÉRITAGE DU PRAGMATISME

CONFLITS D'URBANITÉ ET ÉPREUVES DE CIVISME


Daniel CEFAÏ, Isaac JOSEPH (dir.)


Contre la complaisance communautariste, le pragmatisme nous invite à une pensée de la déambulation entre les communautés d'appartenance ou d'affiliation. De James à Goffman, le pragmatisme veut croire à une religion civique inventive, productrice de déférences au-delà des convenances, de petites vénérations socialisatrices et de dévotions concrètes prenant la relève des grands récits fondateurs de la République.
Participant à la formidable ébullition de l'ère progressiste au début du siècle, les pragmatistes s'engageaient dans des interrogations scientifiques, tout en continuant de prendre part à des entreprises de réformisme social et d'activisme démocratique, contre l'eugénisme et le racisme, dans la politique urbaine, etc. Ainsi, la théorie de l'enquête sociale, tout en se professionnalisant, demeurait au service de la démocratie.
Un public est un champ normatif qui agence des dispositions et des disponibilités, des compétences et des formes de confiance, constitutives d'une intelligence contextuelle. Comment se reconfigurent les publics à l'échelle locale de la vie associative ou à l'échelle d'une société civile mondiale ? Quels sont les outils de l'héritage pragmatiste pour penser cette plasticité et cette pluralité des publics, au-delà du discours nostalgique sur l'"éclipse" ou la "chute" de l'homme public ?
Cet ouvrage explore cette dynamique des publics et nous livre ce qui définit la "foi" pragmatique : l'espoir d'une poursuite illimitée de l'activité de l'intelligence collective au-delà du jugement.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (1999) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°290]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions de l'Aube

Collection : Société et Territoire

Série : Prospective du présent

ISBN : 2-87678-749-0

Nombre de pages : 405 p.

Prix public : 30 €

Année d'édition : 2002

Publication 2001 : un des ouvrages


Le sens de l'école et la démocratie

LE SENS DE L'ÉCOLE ET LA DÉMOCRATIE


Henri PEYRONIE, Alain VERGNIOUX (dir.)


De nombreux philosophes qui se sont penchés sur le concept de démocratie, que l'on remonte à la Grèce Antique avec Platon et Aristote, ou au siècle des Lumières en France avec Montesquieu et Condorcet, confèrent à l'éducation le rôle essentiel de la transmission des savoirs et de l'émancipation des esprits pour assurer les conditions d'existence et de développement des sociétés démocratiques. Avec le XXe siècle, l'école demeure peut-être le seul lieu démocratique : ouverte à tous et ayant pour ambition l'égalité des chances, elle serait chargée de réaliser l'idéal d'une société démocratique où chacun pourrait accéder à toutes les places sociales. Les actes de ce colloque tenu à Cerisy-la-Salle en septembre 2000 s'interrogent sur la dialectique de la démocratisation de l'école : la démocratisation de la société influe-t-elle sur les formes de la scolarisation, ou, au contraire, le développement social est-il favorisé par la démocratisation de l'école ? Les questions alors se démultiplient : Quels sens la démocratie assigne-t-elle à l'entreprise scolaire ? La diversité des sens de l'école nourrit-elle en retour le sens de la démocratie ? Les fonctionnements de l'école répondent-ils aux exigences de la démocratie ? L'école prépare-t-elle à la démocratie ? Quels contenus de la démocratie entend-elle promouvoir ?


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (2000) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°287]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions Peter Lang

ISBN : 3-906767-38-8

Nombre de pages : 328 p.

Prix public : 51 €

Année d'édition : 2001

Publication 2001 : un des ouvrages


Le travail, entre l'entreprise et la cité

LE TRAVAIL, ENTRE L'ENTREPRISE ET LA CITÉ


Gilles JEANNOT, Pierre VELTZ (dir.)


Le travail change, on le sait, et cela n'est pas sans conséquences sur chacun de nous : plus d'autonomie mais aussi plus de pression du client et de stress ; plus de coopération et de travail en réseau mais aussi plus de risques d'exclusion ; plus de responsabilités sans que les moyens de les exercer soient toujours disponibles, plus d'exigences de mobilisation subjective et pourtant moins de garanties offertes par les entreprises en termes de carrières ou d'emplois.
Ce livre présente des interprétations contrastées de ces évolutions, et montre que l'analyse du travail ne peut plus être inscrite dans le champ clos de l'entreprise. Les frontières du travail s'ouvrent en direction de la cité avec des formes inédites d'activité mêlant souvent les anciennes distinctions entre public et secteur privé. La société civile et politique fait alors son entrée dans l'univers jusqu'ici nettement délimité de l'entreprise. Les régimes de droits et de devoirs spécifiques à l'intérieur de la firme sont remis en question, et les nouveaux cadres institutionnels émergents — qui permettent de concilier la flexibilité de la vie économique et la sécurité des personnes — interrogent la société dans ses valeurs et ses acquis.

Cet ouvrage est issu d'un colloque de Cerisy organisé par le Laboratoire techniques, territoires et sociétés (LATTS, de l'École nationale des ponts et chaussées, université Paris-Val-de-Marne, université de Marne-la-Vallée) avec le soutien du ministère de la Recherche.


Ouvrage issu d'un colloque de Cerisy (1999) [en savoir plus]
Disponible à Cerisy aux Amis de Pontigny-Cerisy [n°281]

CARACTÉRISTIQUES

Éditeur : Éditions de l'Aube

Collection : Société et Territoire

ISBN : 2-87678-628-1

Nombre de pages : 302 p.

Prix public : 30,49 €

Année d'édition : 2001


Publications associées